Les nerfs qui brûlent, le stress qui s'insinue, et on se dit que tout va bien.

"Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite."

Lucie - il y a 3 ans

Je persiste à penser que les personnages se sont jetés dans la gueule du loup avec beaucoup de naïveté... Tout quitter pour aller vivre si loin, dépenser toutes ses économies, avec un enfant de surcroît... sans avoir de "plan b" pour s'en sortir en cas de problème :-( c'était extrêmement risqué... bien sûr on plaint ces gentils personnages écrasés par le système capitaliste mais ils se sont mis eux mêmes dans cette situation, aveuglés par l'Eldorado des Etats-Unis :-( J'espère que la chute ne sera pas trop rude, et que cette souffrance psychologique qui devient physique va vite prendre fin.

Répondre

louis - il y a 3 ans

je comprends très bien les personnages du DailY Struddle, Personnellement ça fait 10 ans que je suis dans la même société et je n'ai jamais été augmenté, je me suis endormi car les conditions été plutôt sympathique, les collègues agréables, et on nous disait que c'était la crise et qu'il fallait attendre. La boite fait maintenant des bénéfice records, je suis affectés à un autre service sans qu'on me demande réellement mon avis, le réveil est difficile, la seule solution que j'ai trouvé est de partir voir ailleurs. Par contre j'ai de plus en plus de mal avec 'esprit dit "corporate" ou l’engagement dans son travail. j'en dire définitivement la conclusion que cet engagement doit être forcément conditionné à une contrepartie financière, sinon c'est du bla-bla et de la manipulation, inutile de faire des efforts. Les entreprise qui font cela finalement se tire quand même une balle dans le pied à long terme.

Répondre

shadylane - il y a 3 ans

Le daily strüdel, c'est pas de la tarte !

Jean Blaguin, humoriste !

Répondre

Phy. - il y a 3 ans

En fait, plus j'y pense, et plus je me dis que votre réaction depuis le début, pour décriée qu'elle soit par certains, est la plus humaine et la plus normale.

Franchement, quand on s'associe à quatre pour fonder une entreprise, est-ce qu'il serait normal de se méfier d'entrée de jeu, a priori et systématiquement, des gens qui s'engagent avec nous dans l'aventure ?

Est-ce qu'on mettrait toute son énergie à développer et dessiner si on devait toujours garder un oeil par-dessus son épaule pour vérifier qu'il n'y a pas un poignard qui se balade à la recherche d'un dos où se planter ?

Après, forcément, quand les signes apparaissent, il y a l'envie forcenée de se dire que ça va s'arranger ; c'est comme dans toute forme de harcèlement ou de violence conjugale. On voit ça tous les jours ; je ne vois vraiment pas comment on pourrait vous reprocher votre prétendue inertie.

Bonne continuation, je pense vraiment que le Daily Struggle doit se lire comme un tout.

Répondre

Laurel - il y a 3 ans

Merci Phy!

Répondre

Laurel - il y a 3 ans

(c'est ce que je souhaitais montrer, en effet, même si je n'y arrive pas toujours!)

Répondre

djakk - il y a 3 ans

Ouiii c'est ce que je me suis dit aussi récemment.
Laurel : il faut que tu recommences tout ( :D ) pour qu'à la première lecture, on se dise qu'il est naturel qu'elle ne se méfie pas …

Répondre

Kenji - il y a 3 ans

Moi j'attends la fin de la série pour faire un commentaire du style : "la morale de cette histoire c'est qu'il faut toujours faire attention de ne pas signer des contrats bidons/fonder des entreprises avec des gens qu'on a pas cernés totalement/déménager en Amérique.

Répondre

tetoy - il y a 3 ans

C'est pourtant bien ressenti. Bravo pour toutes ces planches et votre courage à tous les trois.

Répondre

shadylane - il y a 3 ans

Ce qui s'appelle avoir le feu au cul ! :)

Répondre

DM - il y a 3 ans

Toute la subtilité des symboles.

Répondre

Naboki - il y a 3 ans

Heeuu non, c'était pas cette métaphore là je pense...

Répondre

CharlSka - il y a 3 ans

Ho je ne pense pas que quiconque leur reproche quoi que ce soit :).
C'est juste un peu déchirant de voir les choses se dégrader comme ça et même si on imagine que ça fini bien, c'est oppressant ce suspense quotidien. Vivement qu'on soit au bout (+ de 300 planches restante c'est ça ?).
J'ai hâte d'y être pour utilise quelques heures de mon temps de tr… de mon temps libre à relire tout ça :).

Répondre

Cédric - il y a 3 ans

4h * 500 pages :|
J'espère que tout ce travail aboutira finalement à une publication.
D'ailleurs, il n'y a plus de bandeau de pub ? Brume est privée de thon ? :)

Répondre

Laurel - il y a 3 ans

Oui j'ai enlevé le bandeau, c'était moche, je préfère que le blog soit clean!

Répondre

Bruno - il y a 3 ans

De ton temps de trajet, c'est ce que tu allais dire ? ;)

Répondre

aelin - il y a 3 ans

Finalement le mec tout au debut avait raison les femmes ne sont pas faites pour partir à l'étranger

Répondre

aeline - il y a 3 ans

Oui, bien sûr, ce sont ses ovaires qui font qu'elle vit mal le changement de pays... C'est pas comme si "Lettre à France" avait été écrite par un homme, car eux ne ressentent jamais le mal du pays, c'est typiquement féminin ça, bien sûr ! =)

Répondre

mar - il y a 3 ans

quel rapport ???

Répondre

TemoriTiger - il y a 3 ans

Les commentaires sexistes, on s'en passe merci ! Toute personne aurait le mal du pays dans cette situation...

Répondre

Virginie - il y a 3 ans

Je vais te dire une chose. je vis à l'étranger depuis que j'ai 21 ans, donc près de 20 ans, et je peux te dire que ceux qui pignent le plus sont bien les mecs.
"Beurk, la bouffe est dégueux. C'est bien mieux ce que fait ma môman." "Les nanas de vraies boudins. Quand même on est mieux à la maison."etc.

En plus d'être ringards, ils sont souvent machos, oui, même les jeunes.

Par contre, le mal du pays, est un fait véritable, un mal qui ronge et qui atteint aussi bien les hommes que les femmes, d'ailleurs Victor Hugo a beaucoup écrit sur le sujet.

Les femmes extériorisent leurs émotions alors que les hommes non, on les entend donc plus.

Et puis, des femmes qui partent à l'étranger, des migrantes, il y en a partout dans le monde.

Répondre

Elo - il y a 3 ans

C'est un peu simpliste... Si ça se passe mal au travail, ça déteint sur tout (vie familiale, santé, etc.), expatrié(e) ou pas, peu importe le sexe de la personne !

Je suis expatriée depuis longtemps et je sais qu'on a encore plus le mal du pays quand on galère au travail, qu'on se sent pas pris au sérieux, que tout est trop stressant, même si tout va bien sur le plan familial... Inversement, si tout va bien au boulot et à la maison, l'expatriation ça n'a rien à voir... (évidemment ça reste compliqué mais c'est aussi une belle expérience)

En tout cas merci Laurel pour le Daily Struggle !

Répondre

yooiou - il y a 3 ans

Waoh Aelin, tranquille le sexisme ? :o (ou c'était du second degré qui passe pas ?)

Répondre

Paul Gruson - il y a 3 ans

patapé !

Répondre

Jennifer Parpette - il y a 3 ans

Bonjour Laurel ! Jolie semaine à toi ! Et merci pour ma douceur quotidienne :)

Répondre

Marion Masson - il y a 3 ans

Ah ça, la somatisation... Quand le corps commence à s'exprimer ainsi, c'est que non, tout ne va pas bien...

Répondre

Audrey Bottero - il y a 3 ans

Fiouuuuu....quelle situation difficile :(

Répondre

Noemie Eva Boulet - il y a 3 ans

😢

Répondre

Berenice Albertini - il y a 3 ans

Je ne commente jamais mais la santé est tellement importante ! Laurel vous êtes talentueuse et travailleuse. Faire ces planches pleine de contenu et jolies en plus tout ca additionné à votre travail quotidien.. Chapeau! Je vous souhaite de tout cœur de puiser la force et trouver les moyens que cet esclavagisme s'arrête très vite. Bises de France

Répondre

Martine Denise - il y a 3 ans

quand est ce que ça va s’arrêter au fil des jours la situation s'aggrave, on ne voit plus de points positifs qui donneraient envie de continuer

Répondre

Virginie Vignaud - il y a 3 ans

Ah les plaques dûes au stress hum la joie ...

Répondre

Gré Mab - il y a 3 ans

'Les nerfs qui brûlent" . On pourrait croire que tu pètes le feu :)

Répondre

Bienheureux Cheval - il y a 3 ans

Ça sent le burn (corporate...)

Répondre

Grégoire - il y a 3 ans

@Phy.
Tu as tout a fait raison et tu fais bien de le faire remarquer.
Pour autant je serais curieux de revoir les archives du blog qui datent de la période précédent le départ. Elles ont été effacées mais j'ai dans le souvenir un optimisme téméraire qu'il est bon d'avoir mais qui faisait pressentir des surprises non envisagées ou non envisageables. En même temps c'est ainsi que la vie est faite, on apprend de son expérience et le strip pourra en inspirer d'autre.



Répondre

Martin Feragotto - il y a 3 ans

Quand une des meilleures dessinatrice travaille pour un des pires manager ! Et j'ai pas peur de dire "une des meilleures" : je lis ton blog depuis "un crayon dans le coeur", j'ai lu tous les "Carmilla" et même "Mina", j'ai lu l'adaptation en livre de "un crayon dans le coeur" et les deux tomes de "Cerise". Donc je crains pas d'affirmer que ces réactions de souffrances sont vraiment douloureuses y compris pour quelqu'un qui te lit depuis des années. C'est vraiment moche de te voir dans cet état Laurel, et j'espère que les deux enfumés responsables de tout ça le paieront !

Répondre

Chloé Ld - il y a 3 ans

les plaques sur les mains... dishydrose ? j'en fais aussi... merci le stress. :/ il y a une bonne crème pour ça. et merci pour ces planches !

Répondre

Perez Ramirez - il y a 3 ans

Bonjour, c'est mon premier commentaire. Juste pour dire que j'ai découvert votre travail via Rue89 et que je trouve que vous avez un superbe coup de crayon. Merci pour le travail, c'est très sympa à lire.

Répondre

Florence Muneret - il y a 3 ans

Aïe... Quand le corps commence à bien s'exprimer à notre place...

Répondre

fouilloux - il y a 3 ans

Yeahhh dominion!

Répondre

Xela Papuche - il y a 3 ans

Les plaques etc j'ai déjà eu et c'est pas drôle du tout :( Des bises et bonne semaine Laurel ;)

Répondre

Nico Lous - il y a 3 ans

Expatrié depuis 4 ans, j'écris le même genre de choses en ce moment.
Il est toujours bénéfique de savoir que l'on ai pas tout seul à stigmatiser, c'est d'ailleurs souvent le cas chez les expatriés...

Répondre

Cleophis Deeptizz - il y a 3 ans

On a plutôt l'impression que tu as le feu aux fesses 😂

Répondre

kruff - il y a 3 ans

La dernière case donne l'impression que t'as chopé des hémorroïdes.

Répondre

TemoriTiger - il y a 3 ans

Hoo ! Cerise veut jouer à Dominion !! <3

Répondre

Do De Die - il y a 3 ans

:-(

Répondre

Mat - il y a 3 ans

ca sent le pétage de plomb!!! le furoncle va percer!!! splatch dans la tronche de joffrey!

Répondre

Sinéad Lachever - il y a 3 ans

Burn out bonjour ^^'

Répondre

Benoît Mallemanche - il y a 3 ans

Salut Laurel ! :-)

Juste une petite remarque sur la grammaire... Tu mets dans la première case : "avec des personnes qui sont toujours à la maison" puis "et que ça saoule eux aussi". Dans la mesure où tu as écrit "des personnes", ne devrais tu pas écrire "que ça saoule ELLES aussi" ?

Répondre

Cedric Blanc - il y a 3 ans

Aie aie !!! Ca sent le burn out tout ça !

Répondre

pimpim - il y a 3 ans

Je rêve d'un gros gros happy end pour vous (comment ça y'en a pas forcément ?) !

Répondre

Audrey Bondoux - il y a 3 ans

Quelle situation.....

Répondre

M - il y a 3 ans

Ta fille est joueuse de Dominion !! Elle ira loin dans la vie !!

Répondre

Malou - il y a 3 ans

Mmmmh, il me semble que le conseil était que les femmes avait souvent besoin d'un retour au pays au bout de 6 mois. Il me semble que Laurel n'est pas rentrée depuis plus d'un an et qu'elle s'est sacrifiée pour que sa fille et son mari puissent le faire. Je peux comprendre que dans une situation pareille ce soit difficile pour elle de ne pas revoir ses amis ni sa famille.
Donc bravo pour la généralité Aelin.

Répondre

Philippe Berthier - il y a 3 ans

Ouch ! bon ca va finir par craquer...

Répondre

Camille Gee'ink - il y a 3 ans

Quand le cerveau prend le contrôle... Trop même....
L'horreur 😞

Répondre

Kachu - il y a 3 ans

Je trouve pas que la réaction des personnages soient si "molle" que ça comme le disent certains commentaires depuis un moment... Je pense que je réagirais pareil que les protagonistes principaux, en fait ils sont trop gentils x)

Répondre

Laurel - il y a 3 ans

C'est parfois un défaut! Surtout quand on a la responsabilité d'un enfant, comme ça a été dit.

Répondre

Serwaen - il y a 3 ans

rrhhhhha je viens de comprendre les flammes : c'est pas le feu au cul c'est une sciatique d'enfer !

Répondre

Laurel - il y a 3 ans

Mais non la sciatique c'est en haut de la jambe! (j'en ai aussi) ^^

Répondre

Woofy - il y a 3 ans

Moi j'suis dispo pour un Dominion ! :)
On manger plus tard m'enfin ! ^^

Sinon il est vrai que l'histoire est romancée et j'imagine que dans la réalité ça ne se voyait pas autant (surtout si vous étiez dedans).
Là tu (on se tutoie ?) nous dessine ça avec le recul pris au fil des années donc forcément, on voit plus votre état d'esprit maintenant, et pas au moment des faits.

Répondre

Max Lampin - il y a 3 ans

Je radote, je radote, c'est une tragédie grecque !
J'espère un happy-end, vraiment, le truc des plaques rouges sur le dessus des mains (et le début des avant-bras), je connais.
Oui j'espère un happy-end, mais en attendant le chemin est dur.

Répondre

Samy TheKay - il y a 3 ans

Sur la prochaine planche laurel passe en phase super sayan.

Répondre

Mirmily - il y a 3 ans

Ah le corps qui dit tout haut ce que l'esprit pense ... je connais bien ça ... ça peut durer plus longtemps qu'on ne le pense mais jamais indéfiniment.

Hâte de voir tout ça !

Répondre

hema - il y a 3 ans

Bonjour Laurel!
Lectrice depuis Carambole, je comprends mieux les moments de silence sur le blog quand vous avez émigré aux USA.
C'est triste de voir que ce genre de situation arrive à des entrepreneurs dynamiques comme vos personnages.
En même temps, l'un sort de l'école, l'autre a toujours travaillé seule et à son propre compte, pas étonnant que vos persos soient devenus des proies pour ceux qui veulent exploiter leur talent. Cela permet d'apprendre les règles du jeu, mais à la dure.
En tout cas, c'est un plaisir de lire ce super témoignage qu'est le Daily Struggle. Merci et bon courage pour continuer à nous l'offrir!

Répondre

Laurel - il y a 3 ans

Merci de le lire!!

Répondre

Julie Chartrou-Wood - il y a 3 ans

Mdr moi en ce moment! J'écoute Chérie FM au bureau!! haha

Répondre

Lucy - il y a 3 ans

Entre les cliffhangers du Daily Struggle et les infos sur twitter, double dose de suspense! C'est clairement insoutenable! Merci encore pour ce très beau travail!

Répondre

Mauger - il y a 3 ans

Les flammes dans le dos, "les nerfs qui brûlent" ce serait pas un zona...? Eruption cutanée douloureuse le long d'un nerf...?

Répondre

Aurélie Baron - il y a 3 ans

On sent bien que ça va pêter bientôt, là. Et que ça va plutôt entrer en éruption d'ailleurs…

Répondre

Antelm - il y a 3 ans

Une amie a longtemps eu les même problèmes de mains dus au stress, qui ont totalement disparu... le jour qui a suivi son divorce !. Depuis elle est heureuse et respire la santé.

Répondre

lelic - il y a 3 ans

Le psoriasis pointe le bout de son nez avec le stress. Et difficile de le faire partir.

Il n'est considéré comme maladie professionnelle que si le salarié est en contact avec des produits chimiques.

Comment réagit la famille, qui, elle, doit percevoir le climat psychologique à travers les mails ou les coups de fil ?

Répondre

Richard - il y a 3 ans

Les temps sont durs, et les victimes si molles...

Désolé, pas pu résister ^^'

Répondre

François Maurel - il y a 3 ans

J'ai hâte de savoir ce que vous avez fait pour remonter la pente, parce qu'à force de lire vos pages, j'ai de plus en plus de peine pour vous tous

Répondre

Ka T-Lannes - il y a 3 ans

Pas connu en famille mais déjà en couple c'est horrible !

Répondre

citygirl - il y a 3 ans

Mais... tu te représentes avec le feu au cul quand tu as les nerfs ?? (^^)

Répondre

Les avatars sont liés à l'email via gravatar.com

Page précédentePage suivante