Loi Descrozaille.

Loi Descrozaille

BD très premier degré, y a pas de gag. 🙃


Mais vous en avez entendu parler, vous, de cette loi ? La loi Descrozaille (un mec a quand même mis son nom dessus, pourtant tout le monde doit le détester, ah ah ! 😆)

Je n'écoute pas trop la radio, je n'ai pas la télé, j'étais complètement passée à côté.


C'est assez terrible, en cette période, je trouve... 😱 car forcément, ce sont les foyers les plus en galère qui vont pâtir de cette décision.


Moi je compte vachement sur ce genre de promos (parfois jusqu'à 80%), pour tout ce qui n'est pas alimentaire, ça se garde dans les placards.


Bref. Je n'ai pas d'avis pertinent à donner, j'en ai juste marre qu'on se mange ce genre de loi.

Et l'électricité qui va encore prendre 10%.

Pffff...

gravatar

G - il y a 4 mois

Tu as réagi exatement comme ils voulaient.

https://www.challenges.fr/entreprise/grande-conso/quand-les-supermarches-font-leur-pub-sur-le-dos-d-une-loi-anti-promo_879859

Un énorme « 80 % » couvre presque la totalité de la page de couverture du catalogue Carrefour daté du 9 janvier. Cette semaine, le pack de deux shampoings Garnier (L’Oréal) au miel d’Acacia est bradé. Un tampon rouge, en haut à gauche de la page, interpelle : « Les promos bientôt interdites ». Quelques pages plus loin, Carrefour explicite. « Dès le mois de mars 2024, la loi interdira les promos de plus de 34 % sur les produits d’hygiène, de beauté et d’entretien. Profitez-en avant qu’elles ne disparaissent ». Dans le viseur du deuxième distributeur français : la loi Descrozaille.

Ce texte avait été combattu par la grande distribution tout au long de l’année 2023. En limitant les promotions sur ces produits, le député Renaissance Frédéric Descrozaille veut protéger la rémunération des industriels du secteur de l’hygiène et de la beauté, qui doivent eux-mêmes les financer. Avant cette loi, seules les denrées alimentaires étaient concernées par ce plafonnement. De leur côté, les distributeurs dénoncent un coup de couteau dans le porte-monnaie des Français, déjà épuisés par l’inflation alimentaire hors-norme, à plus de 20 % sur deux ans.

Quoi qu’il en soit, il ne faudra désormais plus espérer trouver un bidon de lessive à -70 %, ou un deuxième gel douche offert pour un acheté. Mais, à l’image de Carrefour, les distributeurs sont bien décidés à vendre le plus de produits d’hygiène avant le mois de mars. Et à faire de la future loi un argument pour vendre dès maintenant.

Monoprix, par exemple, s’engouffre dans la brèche, en annonçant sur une pleine page de son catalogue allant du 4 au 21 janvier : « C’est le moment d’en profiter ! A partir du 1er mars 2024, la loi interdira les promotions au-delà de 34 %. » En haut de la page suivante est scandé, encore une fois : « Profitez-en ! ». Une incitation non dissimulée à faire des stocks sur ces produits qui se conservent longtemps, avant que la loi n’entre en vigueur.
Un manque à gagner de 232 millions d’euros

Depuis le 27 décembre, Intermarché s’est lancé dans une « série de promotions exceptionnelles sur la droguerie, la parfumerie, et l’hygiène pour les mois de janvier et de février », explique le distributeur dans un communiqué. Au programme, des « réductions de 90 % en avantage sur la carte de fidélité sur des produits tels que le gel douche Tahiti, et les tablettes lave-vaisselle Sun ». Christophe Chineau, président de l’enseigne, explique : « Les nouvelles contraintes réglementaires vont fortement impacter notre force de frappe à partir du mois de mars. Il nous semblait donc essentiel de proposer des offres impactantes à nos clients avant leurs mises en application. »

On peut aussi voir dans la communication véhémente des supermarchés une ultime tentative de lobbying contre cette loi qu’ils conspuent depuis des mois. Ou un moyen de faire revenir les clients vers les produits d’hygiène et de beauté, dont les ventes souffrent des arbitrages des ménages en période d’inflation.

Selon l’institut Circana, la première semaine du mois de janvier 2024 a ainsi été marquée par un recul de 16 % sur un an des volumes vendus de produits d’hygiène. Ces grandes opérations de communication commerciale sont également sans doute un moyen d’anticiper des baisses de recettes sur ces rayons où la promo est reine : d’après l’institut NielsenIQ, le manque à gagner pour les distributeurs provoqué par la loi serait de 232 millions d’euros sur un an.
Des promos en trompe-l’œil

Pas sûr toutefois que l’intensité promotionnelle ait autant augmenté que l’intensité publicitaire. Le cabinet A3Distrib, spécialiste du sujet, notait en août 2023 « un marché qui anticipe la loi Descrozaille », avec une baisse du nombre de promotions au-dessus de 34 %. Seules 56 % d’entre elles étaient alors au-dessus de ce niveau, contre 65 % un an plus tôt, soit une baisse de près de dix points.

Quand on regarde dans le détail les offres des différents distributeurs, rares sont celles à être si franches qu’il n’y paraît. Celles d’Intermarché et Carrefour citées plus haut fonctionnent grâce à un système de remise sur la carte de fidélité. Quant à celles de Monoprix, la plupart annoncent une réduction de 70 % sur le deuxième produit… Soit une réduction globale de 35 % sur les deux produits, ce qui ne diffère que peu des futurs 34 % réglementaires. Sur les 37 promos relatives à l’hygiène-beauté du catalogue du distributeur, seules sept seraient réellement impossibles sous la nouvelle loi, avec des promos de 40 à 50 %. Comme souvent, la communication et le marketing ne doivent pas être confondus avec la réalité des prix.

Répondre
gravatar

Youpi - il y a 4 mois

"un mec a quand même mis son nom dessus (un mec a quand même mis son nom dessus, pourtant tout le monde doit le détester, ah ah ! 😆)"
Non. :(

La loi est enregistrée sous le nom "LOI n° 2023-221 du 30 mars 2023 tendant à renforcer l'équilibre dans les relations commerciales entre fournisseurs et distributeurs (1)"

Sauf que c'est pas facile à retenir et ça manque de romantisme donc -dans les journaux/médias- on lui donne le nom de la personne qui a eu la mauvaise idée de la suggérer.

Si une loi la députée Laurel proposait une loi disant que le beurre salé est le seul beurre autorisé, on l’appellerait loi Laurel.

Répondre
gravatar

Francis - il y a 4 mois

En France, il est interdit de donner son nom à une loi, elles sont toutes officiellement enregistrées par un numéro (année-numéro) et un titre général. C'est les journalistes et les communicants qui résument une loi du nom du ministre ou du député qui la propose

Répondre
gravatar

Valentin - il y a 4 mois

C'est moi ou je ne reconnais pas bien ton style graphique en case 1, 5 et 6 ?

Dans la région où j'habite, beaucoup de gens font leurs courses au Grand-Duché ou en Allemagne car un très grand nombre de produits sont nettement moins chers.
Je pense que les produits cosmétiques font parti de la liste côté Allemagne.

En Belgique, il n'y aura plus de produits du groupe Pepsico (Pepsi, Lay's, ...) dans les Carrefour car Carrefour et Pepsico n'ont pas trouvé d'accord pour les prix (Pepsico demande une trop grande marche bénéficiaire).

Lay’s, Pepsi, Doritos, Lipton… Carrefour retire les produits PepsiCo de ses rayons en raison de "prix inacceptables"
https://www.rtbf.be/article/lays-pepsi-doritos-lipton-carrefour-retire-les-produits-pepsico-de-ses-rayons-en-raison-de-prix-inacceptables-11308324

Répondre
gravatar

az - il y a 4 mois

hé tu veux savoir pourquoi tous les studios de jeux français ont délocalisé leur programmation en Argentine, Texas, Canada, Pologne, etc... ?

ben c'est à cause de l'incivilité, dans les bureaux c'est ambiance cellule de prison, ça parle de tout ce que tu veux sauf du boulot, ça s'insulte, ça tripote et arnaque les stagiaires, ça se tape sur la gueule...

les chiffres de la délinquance sont faussés à la baisse par le fait que la police veut pas faire son boulot vu que les trois quarts d'entre eux sont eux-mêmes des repris de justice... comme les élus, quelle coïncidence !

si on en est à donner des cours d'empathie à l'école c'est parce que les français y sont inaptes.

Répondre
gravatar

Woofy - il y a 4 mois

C'est vrai que au Canada ce n'est absolument pas pour l'avantage fiscal démesuré qu'offre le pays à ces studios.

Répondre
gravatar

Estellem - il y a 4 mois

Le problème, c'ets que les supermarchés font se répercuter les promos sur les fournisseurs. C'est vrai qu'en termes de produits dentretien, ce n'est pas un si gros problème, car il s'agit de grosses boîtes, qui margent ; c'est surtout au niveau de produits vendus pas les plus petits producteurs qu'il faudrait sévir ; il faut surtout s'attaquer au problème des grosses marges des supermarchés. Nous on galère, mais le Cac40 se porte très bien, merci,il a battu son record historique absolu un peu avant Noël, il faut dire qu'il a bien de la chance, on a un ministre de l'économie qui ne sait pas ce qu'est un superprofit (dit-il), alors il ne va forcément pas lutter contre quelque chose qui, à ses yeux, n'existe pas.

Répondre
gravatar

foducool - il y a 4 mois

je parie qu'il en est fier en plus

Répondre
gravatar

Érable - il y a 4 mois

En théorie (j'ai regardé, car une loi juste pour enquiquiner les consommateurs ça me paraît bizarre) cette loi doit protéger les producteurs en empêchant la grande distribution de dégocier de trop bas tarifs. Normal, donc, que ni les grandes surfaces ni leurs clients n'apprécient surtout si les clients n'en comprennent pas la raison.
Sauf que je n'y connais rien, ni en commerce, ni en droit. Je ne suis même pas certaine d'avoir bien compris ce que j'ai lu, alors si quelqu'un veut bien nous expliquer les effets attendus suite à l'application de cette loi, nous dire si les petits producteurs verront réellement une différence bénéfique, je suis preneuse.

Répondre
gravatar

Vincere - il y a 4 mois

Bonjour Laurel,

https://www.francetvinfo.fr/economie/inflation-on-vous-explique-ce-qu-est-la-loi-descrozaille-qui-empeche-les-promotions-en-magasin-selon-le-patron-de-carrefour_6031928.html

C’est le problème d'équilibre...Entre fournisseurs, grande distri et consommateurs...

Bises du 68

Répondre
gravatar

Guirec - il y a 4 mois

Je ne suis pas les actus non plus et incompréhension.. 😵‍💫
Il faudrait éviter de partager des choses qui mettent en colère.. mais je ne peux m'empêcher de partager non plus quand c'est trop fort https://lareleveetlapeste.fr/la-fortune-cumulee-de-4-milliardaires-francais-a-augmente-de-87-entre-2020-et-2023/

Répondre
gravatar

Nono - il y a 4 mois

Ah non Descrozaille est adoré par les industriels. Il leurs a permis de reprendre le dessus lors des négociations entre distributeurs et industriels.
Le principe était basé sur la théorie du ruissellement. Les industriels de l'agro alimentaire avec les marges dégagées auraient mieux payé leurs fournisseurs...
...
...
La grève actuelle des agriculteurs prouve que cela ne s'est pas passé ainsi.

PS: avant d'être encarté renaissance (ex-LREM), Descrozaille était encarté PS.

Répondre
gravatar

Max Lampin - il y a 4 mois

J'ai une sainte horreur de ces produits vendus avec des réductions stratosphériques. La vente à perte étant interdite par la loi, cela signifie que ce sont des produits (souvent inutiles par dessus le marché) qui font des marges de 90% ou plus.
Moralité : aucune

Répondre
gravatar

x0r - il y a 4 mois

Salut Laurel.

La loi est pensée dans l'autre sens : les promos importantes font que les distributeurs font pression sur les industriels qui font pression in fine sur les agriculteurs (qui font pression sur leur gachette pour certains...)

Je ne dis pas que c'est une bonne chose ou pas. C'est comme tout, compliqué.

Répondre
gravatar

Pascal - il y a 4 mois

Il est dommage de râler sur une loi sans aller chercher son objectif et les intérêts. Ici un des buts est de contrebalancer les rapports de force entre la grande distribution et leurs fournisseurs, pour qu'au final les agriculteurs qui sont souvent en début de chaîne puissent vivre de leur travail. Personnellement, je ne suis ni pour ni contre, j'y vois une tentative pour protéger les petits producteurs, et PME qui ont une pression trop importante sur leur rentabilité (et donc sur l'emploi de leurs salariés). Je ne suis pas certain que ce soit LA solution, mais si elle peut contribuer au but recherché, pourquoi pas. Il faudra en mesurer les effets dans les années à venir.

Répondre
gravatar

Greg - il y a 4 mois

Cher Laurel,
Je crois que le mieux est que vous vous renseignez vous-même sur l'utilité ou l'injustice de cette loi. En posant la question sur votre blog, vous aurez tout et son contraire dans les commentaires, des avis les plus extrémistes au trop conciliants, des plus faussés au trop titilleux. Pas facile de se faire un avis juste après ça...
Sauf si vous voulez transformer votre blog en tribune. Mais moi j'y viens pour voir votre travail.
La belle journée.

Répondre
gravatar

Ben-Jyh - il y a 4 mois

Alors j'ai pas analysé la loi dans le détail mais typiquement c'est l'exemple du "c'est plus compliqué que ça".

L'objectif annoncé de cette loi est de rééquilibrer les rapports entre distributeurs et producteurs. Dans les modification des textes existant le 7§6 viens ajouter un encadrement des marges que peuvent s'accorder les distributeurs si j'ai bien compris.

Est-ce que la lois est bien rédigée ou pas, je n'ai pas de réponse ni le temps de me farcir l'analyse du texte pour me faire un avis précis. Je doute que ce soit tout l'un ou tout l'autre, ça dépend souvent aussi d'où on se place.

Par contre vus que seules les marges semblent visées, ma compréhension est que c'est la vente à perte (interdite en dehors des soldes) qui plafonne les promotions. Tu trouve normal que la grande distribution se fasse à minima 400% de marge en temps normal sur ces produits ? (Le corolaire des 80% de réduction, pour 34% de remise, ça indiquerait une marge bloquée autour de 50%)

Répondre
gravatar

Dupont Lajoie - il y a 4 mois

Habitant pas loin de l'Andorre et Espagne (bon 1h30 de route donc on y passe après des randos dans le Pyrénées), j'ai remarqué un gap énorme de prix pour les produits d’hygiène corporelle et domestique (Gel douche, déo, lessive, tampons...).

Par exemple, des déo boules Nivea de bonne qualité et score Yuka très bien, c'est 4.5-5€ en France et 1.5 en Andorre et Espagne.
Pareil pour la lessive en tablettes, c'est deux fois moins cher qu'en France.
Pourtant, l’Espagne a une TVA de 21% et l’Andorre 4.5%. Même si l'Andorre a une TVA de 20%, ça restera moins de 2€ le déo de marque.

Donc les distributeurs se gavent en France et dès qu'on organise des randos dans les Pyrénées, on s'achète un stock pour l'année.

Répondre
gravatar

Dupont Lajoie - il y a 4 mois

Habitant pas loin de l'Andorre et Espagne (bon 1h30 de route donc on y passe après des randos dans le Pyrénées), j'ai remarqué un gap énorme de prix pour les produits d’hygiène corporelle et domestique (Gel douche, déo, lessive, tampons...).

Par exemple, des déo boules Nivea de bonne qualité et score Yuka très bien, c'est 4.5-5€ en France et 1.5 en Andorre et Espagne.
Pareil pour la lessive en tablettes, c'est deux fois moins cher qu'en France.
Pourtant, l’Espagne a une TVA de 21% et l’Andorre 4.5%. Même si l'Andorre a une TVA de 20%, ça restera moins de 2€ le déo de marque.

Donc les distributeurs se gavent en France et dès qu'on organise des randos dans les Pyrénées, on s'achète un stock pour l'année.

Répondre
gravatar

Woofy - il y a 4 mois

Mais quand tu payes un produit 80% moins cher que son prix affiché ... n'est-ce pas plutôt parce que le prix affiché est beaucoup BEAUCOUP trop élevé à la base ? Voire surévalué ?
Si je te dis que ton éponge de luxe était affiché à 100€ mais vendue finalement 20€, soit 80% de réduc, tu trouves ça plus normal que de dire "non en fait elle coûte 23€ mais on la met en promo à 20€" ?

Je comprends qu'on "brade" les produits périssables le dernier jour, plutôt que de les jeter (et malgré ça on en jette plein). Mais là, ce n'est pas du périssable. Avec toutes ces promos et tout, tu n'as pas l'impression que on t'entube bien profond de manière générale ? Et s'ils font 80% de réduc, qui te dis qu'en fait il ne pouvait pas faire 85 ou 90 et qu'ils se font encore plus de marge sur ton dos que ce qui est autorisé ? Tu n'as pas l'impression qu'en fait tu ne connais pas le coût des produits et que au final tout les tarifs affichés ce n'est que du vent et que si peut-être tu attendais un peu ils pourraient être au tarif normal ?

Les promos, les soldes, c'est inventé pour te faire consommer. Je préfèrerais qu'il n'y en ait pas et qu'on paye un tarif juste sur les produits. Mais je sais que c'est illusoire.

Répondre
gravatar

Max Lampin - il y a 4 mois

+1
C'est tout à fait comme ça que je vois également la question.
Avec des potes on appelle ça le syndrome "cuisine spatiale".
Tu rentres dans le magasin et le commercial te dit que tu as une bonne tête et qu'il te fait 70% de remise.
Si tu hésites, coup de chance, son responsable est là en ce moment, quel coup de pot.
Du coup il te fait carrément 80% de remise.
Et tu repars (ou pas) en ayant commandé une cuisine minable pour 26.535€ seulement.

Répondre
gravatar

PSKL - il y a 4 mois

Bonjour Laurel
Ne voyez aucune envie de polémiquer dans mes propos, il s'agit juste de mon opinion sur le sujet.
Je suis toujours très mal à l'aise face à ces promotions mirobolantes, en effet soit nous payons nos achats aux prix normaux beaucoup trop chers soit les commerçants trouvent des sources d'économie. La grande distribution n'étant pas un archétype de philanthropie, je suis tentée de croire qu'ils font certes des économies mais qu'ils demandent aussi à leurs fournisseurs d'en faire et je crains qu'une nouvelle fois ce soit les producteurs qui soient mis à contribution. Je ne suis pas sure que la situation des petits et moyens agriculteurs (éleveurs et maraichers surtout) permette ce genre de promotion ! Et s'il ne s'agit pas de produits alimentaires on peut se demander où sont produits ces produits vendus au rabais ? La question est la même pour les magasins Action ou Normal.... Merci de m'avoir permis de réfléchir à haute voix !

Répondre
gravatar

Anne - il y a 4 mois

Je te comprends.
Moi ce qui m'horripile c'est que les magasins arrivent à vendre des produits à -80% alors qu'ils n'ont pas le droit de vendre à perte. Ce qui signifie que le reste du temps ils se mettent 80% du prix de la lessive dans la poche.
Quel est le but de cette loi ? Je ne sais pas.
Les conséquences attendues ? Je ne sais pas.
Je n'en avais pas non plus entendu parler.
Mais ce dont je suis sûre, c'est que les grandes surfaces profitent un max de tout le monde (clients et fournisseurs) pour gagner un max de fric.
Bon je continue malgré tout à les fréquenter quand même, pas trop le choix... :-(

Répondre
gravatar

Gaëlle - il y a 4 mois

Le souci de ces promotions c'est que pour pouvoir en faire de temps en temps, tout en restant viables, les magasins font une plus grosse marge le reste du temps...
Je suppose que le but c'est de baisser les marges de malade qui permettent le système. A voir si elles baissent effectivement 🙃

Répondre
gravatar

Prof - il y a 4 mois

« J’en ai juste marre qu’on se mange ce genre de loi » : quel genre ? Vous la rapprochez de quelle autre loi récente ?

J’ai pour ma part quelques préventions sur l’efficacité de cette mesure. Mais mieux vaut être prudent avant d’avoir des indignations téléguidées par Alexandre Bompard, dans son propre intérêt. La grande distribution en veut autant à mon argent que tous ceux qui ont un truc à me vendre, ils ne me feront jamais un cadeau par pure philanthropie. Le mécanisme des promotions est connu : d’un côté on incite le client à venir remplir son caddie avec des produits à forte marge à côté de celui en promo ; de l’autre côté on tord le bras du producteur pour le forcer à financer lui-même la promotion, ce qui évince de fait les pme (les employeurs français) au profit de grands groupes, les seuls à avoir la marge de manœuvre financière pour cela.
Le ménage modeste est doublement perdant : à la caisse parce que les produits hors promo compensent la baisse de prix des promos, et en rentrant parce qu’il trouve dans la boîte aux lettres sa lettre de licenciement économique.
Évidemment comme le distributeur mise surtout sur le comportement moyen de la grande masse, on peut essayer de profiter individuellement du système, en passager clandestin, en ne venant prendre que le produit en promo et en évitant soigneusement d’avoir un emploi industriel. Et, côté conscience, en se disant que l’état de l’économie c’est la faute des méchants politiques et pas la mienne, parce que je suis un gentil, moi qui fais comme je peux, je suis pas responsable de ce monde, juste client.

Répondre
gravatar

Max Lampin - il y a 4 mois

Oui, 100 fois oui
C'est tout à fait ça, hélas.

Répondre
gravatar

Strannik - il y a 4 mois

Le but de la loi Décroizailles, c'est d'éviter des promo excessives qui brouillent les prix.
Au lieu par exemple d'avoir un paquet de pâtes à 1.55 € vendu en promotion à -70% à 47 centimes sera vendu de base à 0.67 centimes pour être vendu à promo à 47 centimes.

Les Grands distributeurs râlent publiquement parce que :
les promos sont un outil de vente "regardez comme je suis moins cher", et parce que cela limiter leurs propres marges.
parce ce n'est pas Carrefour ou leclerc qui baissent leurs marges pour les promotions, mais leurs fournisseurs.
Il est facile pour une enseigne d'augmenter le prix de base pour accroître fictivement l'importance d'une promotion. Il suffit de présenter le prix du paquet de pâte à 3.12 puis de le promouvoir à 0.47 pour annoncer une promo de 85 % !!! alors que le prix final reste le même. Sauf pour ceux qui l'auront payé hors promotion.

Notez toutefois que la loi Descrozailles ne s'applique qu'aux produits de grande consommation.

Répondre
gravatar

Claire - il y a 4 mois

Hello Laurel,
Paut-être que je me trompe mais la 1ère réflexion qui m'est venue en lisant ta note c'est que ça pourrait avoir un effet plutôt positif : fini de gonfler les prix à outrance pour offrir 1 fois par an des Superbes Réductions au consommateur. On aura un prix moins gonflé, tout le temps. Peut-être que la loi a été pensée dans ce sens ?
(et merci pour cette note, j'étais passée à côté de la nouvelle aussi !)

Répondre
gravatar

Ze_bio - il y a 4 mois

Ben si les distributeurs peuvent se permettre de faire des soldes de 80%, ça veut dire qu'ils vendent 70% trop cher la plupart du temps...
Après, pas sûr que ce genre de loi incite à faire moins de marge.
Bref, vive l'économie de marché !

Répondre
gravatar

Che - il y a 4 mois

Si les prix de l'énergie augmentent, c'est parce qu'elle est plus cher à produire (vieilles centrales à rénover, augmentation continue des besoins, tensions sur les matières premières) et pour limiter la dette que des prix actuels déconnectés de la réalité entraineraient pour nos enfants après-demain.

Si la loi limite les promos des distributeurs, c'est pour les empêcher d'imposer des prix trops bas à leurs fournisseurs (par exemple les agriculteurs).
Les distributeurs préfèrent donner l'exemple des produits de beauté pour que les consommateurs aient l'impression que ça concerne surtout les gros industriels producteurs. Ils ne sont pas neutres dans leur exemple...

Ceci dit, l'effet de ces deux mesures pour le consommateur est, à court terme, douloureux, c'est sûr. Moins que de ne rien faire ? Qui peut le dire...

Répondre
gravatar

Totor - il y a 4 mois

Je comprends ta réaction, mais il y a aussi des arguments pour (à part rendre la vie encore plus difficile aux consommateurs les moins biens lotis): "mettre fin à la guerre des prix entre les enseignes et ainsi avoir peut être une chance de mieux rémunérer les agriculteurs français." [cf. https://www.francebleu.fr/emissions/consomatin/lorraine-nord/les-promos-a-plus-de-34-de-remise-sont-interdites-sauf-que ] Reste à voir quel seront effectivement les effets de cette loi.

Répondre
gravatar

Ahlalal - il y a 4 mois

"Je n'écoute pas trop la radio, je n'ai pas la télé, j'étais complètement passée à côté."

Le temps est a l'orage et on s'étonne quand il pleut.

Il faut arrêter de croire que la politique n'est pas notre affaire.

Répondre
gravatar

Jean - il y a 4 mois

Les grandes surfaces utilisent les promotions "abusivement". Les prix normaux sont largement surévalués pour pouvoir faire des promotions à tours de rôle et faire venir le chaland.

Le gouvernement veut limiter cette pratique pour que les prix normaux soient plus bas. Maintenant reste à voir si cette mesure va fonctionner.

Répondre
gravatar

Ken - il y a 4 mois

c'est une bonne loi. elle protège un peu mieux les petits commerçants et les détaillants qui ne peuvent pas
1) acheter des volumes aussi gros que la grande distribution
2) se permettre de vendre à perte un produit pour faire venir le client et se rattraper sur des produits dont les prix augmentent et qui seront achetés cela le principe de "tant que je suis là j vais aussi prendre..."

Répondre
gravatar

Martin - il y a 4 mois

Bonjour,
Si un vendeur arrive a faire 80% de réduction sur un produit, c'est qu'il y a arnaque...

Répondre
gravatar

damgoy - il y a 4 mois

C'est une mesure initialement présentée comme un moyen de protéger les industriels dans leurs négociations avec la grande distribution. Quand un distributeur fait une promotion, il va dire à l’industriel qu’il est obligé d’accepter de baisser les prix. En bout de course c’est le fabricant qui baisse sa marge. la priorité est à la protection de l’emploi et des PME qui ne peuvent pas se permettre d’abaisser leurs prix de vente. La loi permet d’ailleurs au fournisseur d’arrêter tout simplement les livraisons si un accord n’est pas trouvé.
Par ailleurs, le but de cette mesure est aussi d’éviter que les industriels ne mettent trop de pression sur les agriculteurs en bout de course.

Répondre
gravatar

a - il y a 4 mois

Je ne savais pas. Merci Laurel pour cette info.

En me renseignant, je trouve ça : https://www.bfmtv.com/economie/economie-social/loi-descrozaille-pourquoi-la-limitation-des-promotions-sur-les-produits-non-alimentaires-divise_AV-202309030163.html

Pour la loi EGALIM qui est censée 'protéger' ( avec des guillemets ) les petits producteurs, je peux comprendre le principe, même si un rapport du Sénat constate que les marges des distributeurs ont augmenté sans que la différence ne soit reversée aux producteurs, parfois des petites entreprises ( ô quelle surprise ! )

Pour les produits non alimentaires, il n'y a pas de petits producteurs, mais juste 3 multinationales en pleine forme.

Il reste toutefois les marques distributeurs et premiers prix, qui sont nettement moins chères. Aux consommateurs de bien choisir.

Répondre
gravatar

Perrine - il y a 4 mois

https://www.lafranceagricole.fr/assemblee-nationale/article/838462/ce-que-change-la-nouvelle-loi-sur-les-negociations-commerciales
Un article plutôt bien fait sur cette loi qui en effet pénalise les consommateurs mais protège en contre partie les agriculteurs et les industriels français contre des groupes internationaux aux reins plus solides.

Répondre
gravatar

tchof - il y a 4 mois

pour les intéressés:
https://www.vie-publique.fr/loi/287878-grande-distribution-relation-fournisseurs-loi-descrozaille-30-mars-2023

Répondre
gravatar

Alae - il y a 4 mois

Passe au DIY et à la boule de lavage. Tu vas juste halluciner sur les économies que tu vas faire :D

Répondre
gravatar

Youpi - il y a 4 mois

Histoire intéressante en fait.
Tu lis dans un magazine qu'une loi va empêcher les supermarchés de faire des soldes monstres qui te permettaient de t'en sortir. Sauf que le magazine est produit par le supermarché, donc il y a un biais probable. Vu que cette loi les défavorise, ils ont intérêt à ce que tu les défendes. Que ça aille dans le sens ou dans le sens opposé de tes intérêts.

Ben-Jyh a dit une phrase excellente:
"c'est l'exemple du "c'est plus compliqué que ça"."

J'en ajouterai deux:
"il n'y a ni alliés, ni amis, il n'y a que des intérêts communs"
"quand les émotions t'emportent, cherche toujours à savoir si tu n'es pas l'idiot utile de quelqu'un".

Répondre
gravatar

Isabelle - il y a 4 mois

Acheter de la lessive en bidon chez Carrefour n'est pas un choix très judicieux. Comme l'ont dit beaucoup de commentateurs, s'ils font 80 % de réduction c'est qu'ils font au moins 70 % de marge en trop toute l'année. Avec la lessive Greenweez, on a un an de lessive pour 20 € (je ne suis pas actionnaire de cette marque). Un paquet de 3 kg dans un emballage en carton (livré à domicile), une cuiller à café par lessive, ça permet de faire 5,7 lessives par semaine, soit plus que la moyenne des foyers français (5 lessives par semaine). Et admettons qu'avec plusieurs jeunes enfants on fasse davantage de lessives, par exemple le double (ça fait quand même plus de 2 lessives par jour, absolument chaque jour...), on reste quand même à 40 € par an, soit moins de 4 € par mois. J'ai testé, ça lave bien. Alors certes pour ce prix on n'a pas l'emballage en plastique de couleurs vives ni les produits chimiques cancérigènes (la fameuse "odeur de propre" à coups de produits toxiques) ni la pub à la télé toutes les 5 mn, mais j'ai envie de dire : est-ce vraiment un inconvénient ? :-D
https://www.greenweez.com

Répondre
gravatar

Emily - il y a 4 mois

Si les produits d'hygiène de grande distribution deviennent plus chers, ça pourrait peut-être être l'occasion de passer au bio dans d'autres circuits de vente ? Les produits au litre, sans silicone, etc. sont plus chers à la base mais au final, ce sera bientôt équivalent si ça ne l'est pas déjà pour certains.
Plutôt que de continuer d'acheter aveuglément les mêmes produits en subissant les lois sans aucune marge de manœuvre possible, pourquoi ne pas en profiter pour les envoyer tous bouler et changer ses habitudes de consommation ?
Dans ce cas ci, ce serait une chance de déverser moins de saloperies dans les canalisations...

Répondre
gravatar

sebastien - il y a 3 mois

https://www.sudouest.fr/economie/conso-distribution/pouvoir-d-achat-a-terme-on-devrait-voir-une-baisse-de-1-a-2-sur-le-non-alimentaire-assure-l-auteur-de-la-loi-18802434.php

Répondre

Les avatars sont liés à l'email via gravatar.com

Page précédentePage suivante