Lectures.

Bon, Hermione n’a pas accroché aux "Malheurs de Sophie" (son petit frère, si, il adore).

Par contre, "Le petit Nicolas", gros, gros succès sur les deux !

On passe donc de merveilleux moments de lecture grâce à Sempé et Goscinny... ✨

Il faut juste penser à taire les passages du genre « tu n’es qu’une fille » ou « c’est un truc de filles ». Mais globalement ça va, ces répliques sont rares. Et puis j’ai contextualisé l’œuvre, surtout. 📖📖📖


Des petits croquis :

J'ai commandé, d'occasion, Les contes du chat perché. Ils vont adorer.

Ainsi que plusieurs Roald Dahl, et encore d'autres choses (on m'en a conseillé plein, sur Twitter).

Ça change des livres pour tout-petits. 😅 C'est chouette qu'ils grandissent, j'en avais un peu marre des Martine et Simon et Gaspard en boucle...

À très vite ! Et merci pour vos commentaires. 🙂

gravatar

Beren57 - il y a 2 mois

je te conseille le contes de la rue broca et de la folie-mericourt, de pierre gripari, c'est très bon aussi. et chez sempé il y a marcellin caillou. bon et puis rohald dahl, bien sur, ou le petit prince... profite :) c'est le meilleur moment

Répondre
gravatar

Alcert - il y a 2 mois

Il faut absolument que tu empruntes ou que tu achetes Le Petit Nicolas lu par Benoît Poelvoorde (3 ou 4 cd sont sortis), son interprétation est excellente... Chez nous c'est un classique pour les voyages en voiture.

Répondre
gravatar

Rizel - il y a 2 mois

Je te conseille aussi de regarder du côté de Claude Ponti.
Avec par exemple, pour la série des poussins (mais il y en a d'autres dans la série) :
* Blaise et le château d'Anne Hiversaire
* Blaise et le kontrôleur de kastatroffe
* Le jour du mange-poussin
* Blaise et le robinet
et plein d'autres livres tout aussi bien : Okilélé, Petronille et ses 120 petits, le doudou méchant, l'arbre sans fin ...

Bref Claude Ponti tout un univers à découvrir, des dessins plein de détails, plein de jeux de mots rigolos à la lecture.

Et on peut associer un peu de jeu à la lecture, en recherchant le poussin champignon, le poussin journaliste, celui qui marche à l'envers...

Plusieurs années que les petits ont ces livres, et on les ressort très souvent sans saturation (ça plaisait à 2 ans, ça plait toujours à 10 ans et sans saturer les parents !).

Répondre
gravatar

Clé - il y a 2 mois

"L'île des zertes" est à lire absolument

Répondre
gravatar

Laurel - il y a 2 mois

Merci, en effet on me l'a conseillé plusieurs fois sur Twitter, je vais regarder !
(j'ai noté tous les conseils) 🙂

Répondre
gravatar

Sophie - il y a 2 mois

Bonjour Laurel,
Je n'ai pas de compte twitter, mais je suis intéressée par les conseils, si jamais tu as une liste tapuscrite, je suis intéressée :-)

Répondre
gravatar

Zythom - il y a 2 mois

Bonjour Laurel,
Vous trouverez peut-être une explication à la différence de réactions de vos enfants en lisant ce point de vue : https://theconversation.com/lectures-la-comtesse-de-segur-ou-la-petite-fabrique-du-genre-148016
Bien entendu, il est important de contextualiser comme vous le faites les textes des époques antérieures.
Je profite de ce commentaire pour vous remercier pour tous les dessins partagés sur ce blog que je suis depuis très longtemps <3

Répondre
gravatar

Liligreen - il y a 2 mois

Merci pour cet article très intéressant !

Répondre
gravatar

Estelle - il y a 2 mois

Justement, si on contextualise la comtesse de Ségur, et si on a les éléments historiques suffisants pour replacer l’œuvre dans son contexte, on se rend compte que la dame est bien en avance sur son temps : chez elle, les bons parents réprouvent au plus haut point les châtiments corporels (même quand l'enfant est vraiment relou), les petites filles (ne vont pas dans la forêt, certes, mais) construisent des cabances, se dépensent physiquement, vont à la pêche tranquillou bilou sans la surveillance de leurs parents, mettent pour jouer dehors des habits qu'elles peuvent salir, les enfants vont d'ailleurs beaucoup dehors, bêchent, jouent, jardinent, sont assez proches de la nature. Les dames s'échangent les bons plans sur les plantes guérisseuses, font cours elles-mêmes à leurs enfants, et ne sont donc pas si sottes. Certes, ce sont des grenouilles de bénitiers, mais à l'époque, c'est normal. Les 'méchantss" le sont souvent soit parce que trop gâtés, soit parce que maltraités (dans ce cas, ils s'amendent au fil du temps lorsque des personnages altruistes se mettent en quatre pour leur offrir une vie plus douce et un rapport de confiance). Elle intègre dans son ouvre des enfants porteurs de handicap, et en fait de vrais héros de ses œuvres, ce qui est franchement pas mal pour l'époque (Christine tombe amoureuse de François avant sa guérison inattendue, Charles épouse Juliette, qui est aveugle). Je pense (détrompez-moi au besoin) qu'elle est plua naturelle, plus expansive, moins pudique dans la description des rapports mères-enfants (enfants qui ne semblent jamais confiés à des nourrices loin) ; les "bons" pères prennent le temps, quand ils le peuvent, d jouer avec leurs enfants, sans trouver ça ridicule ni peu élégant, et ça, au XIXe siècle, c'est cool (on parle bien de l'époque ou Jeanne, d'Une Vie de Maupassant, est enfermée dans son couvent de 7 à 17 ans).
Alors oui, il y a des points qui nous paraissent zarbis, comme le patriotisme franco-russe et farouchement anti-anglais, la glorification de la carrière militaire, mais bon, la dame est née pendant la montée en puissance de Napoléon, a vécu une époque tendue politiquement et géo-politiquement, ce qui explique sans doute bien des choses.

Répondre
gravatar

Auryn - il y a 2 mois

Tout à fait d'accord avec Estelle. Je relis régulièrement pour le plaisir les romans de la comtesse de Ségur et beaucoup de choses sont vraiment révolutionnaires pour l'époque comme son opposition aux châtiments corporels, ses méthodes d'éducation basées sur la compréhension de la psychologie enfantine

Répondre
gravatar

Auryn - il y a 2 mois

(commentaire précédent envoyé par erreur)
Je disais donc : ses méthodes d'éducation basées sur la compréhension de la psychologie enfantine et non pas sur un faux respect causé par la peur du fouet (seuls les mauvais parents utilisent cette méthode dans ses romans). Quand on lit les autres livres pour enfants (et même pour adultes) publiés à la même époque, le contraste est saisissant.

Répondre
gravatar

Laurel - il y a 2 mois

Merci Estelle pour ton commentaire ! 🙂

Répondre
gravatar

Estelle - il y a 2 mois

Voilà.
J'ajoute que la valeur d'une personne n'est indexée ni sur son compte en baque, ni sur sa particule, mais sur ses qualités humaines. Et qu'on ne reproche pas un enfant les défauts qui lui ont été inculqués par une mauvaise éducation (et qui ne relèvent donc pas d'une quelconque responsabilité de l'enfant en question, mais de l'aveuglement, de la cruauté ou de la stupidité des parents).

Pour une dame qui a été ado puis adulte sous la Restauration, c'est une sacrée ouverture d'esprit.

Répondre
gravatar

Auryn - il y a 2 mois

On voit bien ce que devient la petite Sophie entre "Les malheurs" ou elle a des parents indifférents mais pas foncièrement horribles, et "Les petites filles modèles" ou ses parents sont morts et elle vit avec une belle-mère qui n'est qu'un bourreau. L'auteur montre parfaitement la destruction psychologique d'un enfant soumis à des abus extrêmes. Quel autre auteur s'intéressait à ce genre de sujet au XIXe siècle ?

Répondre
gravatar

Estelle - il y a 2 mois

Ils sont craquants, ces croquis !

Perso, je ne supprime pas de passages du petit Nicolas (bon, en même temps, mon "grand" de 7 ans le lit seul)... je préfère contextualiser, en expliquant que quand mamie et papi étaient petits, les garçons et les filles n'étaient pas éduqués de la même manière, ne jouaient pas aux mêmes jeux, et du coup ne se comprenaient pas bien... bref.

Pour la lecture d'albums, je plussoie pour Ponti !

Pour les histoires en tant que telles, il est depuis longtemps mort de rire sur les Jojo Lapin (et la langue est vraiment soutenue, en plus, c'est vraiment nourrissant pour des petites oreilles).

Vers 4 ans, ma fille a adoré "Nina et e doudou perdu", "Nina et le renne de Noël", "Nina et le petit chat perdu" (ambiance Halloween). C'est joliment écrit, très joliment dessiné, très élégant et très mignon à la fois, avec quelques fantaisies bien trouvées de trous entre certaines pages.

Répondre
gravatar

Laurel - il y a 2 mois

Merci, je note !

Répondre
gravatar

individu1671137 - il y a 2 mois

L'un de ces livres dits "pour petits" qui sont bien aussi pour les grandes personnes :
L'étrange é

Pour en savoir plus :
http://www.unenfantquilit.com/2017/04/letrange-e-de-gregoire-aubin-et-roxanne.html

Répondre
gravatar

David - il y a 2 mois

Vous pensez vraiment que la censure de certains passages va aider vos enfants ? J'ai toujours préféré en rire avec mon fils plutôt que de lui cacher des choses, sinon vous imaginez Blanche Neige et les 7 nains ? D'autant que les remarques du genre "c'est pas un jeu pour les filles" existent encore dans les cours d'école et sont même véhiculés par des adultes et là c'est beaucoup plus grave (cf polémique sur les catalogues de jouets).
Sinon pour apporter ma pierre à l'édifice et parce que je ne suis pas là que pour critiquer, je conseille Le Prince de Motordu idéal pour jouer avec la langue française...

Bonne journée à tous

Répondre
gravatar

Laurel - il y a 2 mois

La censure, tout de suite les grands mots. 😄 Je ne vais pas arrêter la lecture alors que les petits sont plongés dans l'histoire, pour faire une leçon de morale à toutes les pages. La priorité, c'est le moment ensemble donc je lis. Et ensuite, j'explique.
Les explications seront plus complètes quand ils sauront lire seuls.

Répondre
gravatar

Kadie - il y a 2 mois

La façon dont la petite Sophie est "éduquée" est un témoignage de la "pédagogie noire" qui a sévie en France, Allemagne, Belgique... dans la deuxième moitié du 19ème siècle. Alice Miller et un de ses élèves Olivier Maurel ont analysé cette violence dite éducative infligée aux enfants, et font un lien entre cette violence et le niveau de violence toléré dans la société...

Répondre
gravatar

Adrienhb - il y a une semaine

Lisez les commentaires plus haut, il y a d'excellentes remarques sur la modernité éducative de la Comtesse de Ségur.

Répondre
gravatar

paul - il y a 2 mois

Bon a moi.

En matière de bande dessinée je recommande chaudement les aventures de Jhoan et Pirlouit par Peyo. Mes neveux, a qui en fonction de leurs ages, j'ai laissé le libre choix de leurs lectures dans ma bibliothèque les ont lus et relus de multiples fois. Bien plus que tout ce que j'ai pu leur recommander ou conseillé.
Dans l'absolu ça prouve juste qu'ils ont meilleurs gout que moi. Mais je ne peut m’empêcher de penser qu'il y a une part de magie insoupçonné chez Peyo.

Répondre
gravatar

Adrienhb - il y a une semaine

Je plussoie: je découvre Johan et Pirlouit avec mes enfants et je réalise que cela a bien mieux vieilli que les schtroumpfs, dont les histoires sont moins bien écrites que celles de Johan.
J'ai aussi découvert Yakari que j'avais snobé étant jeune. C'est vraiment excellent.
Si une touche catho ne vous rebute pas, Loupio est une excellente bd.
Et dans un tout autre sujet, Ludo et son inspecteur Castar vaut aussi vraiment le détour en termes de bd pour jeunes enfants.

Répondre
gravatar

Diane - il y a 2 mois

Quand j'avais l'âge d'Hermione, j'aimais beaucoup "Eloïse" de Kay Thompson qui raconte la vie d'une petite fille de 6 ans dans un grand hôtel à New York. Et aussi "Emile" de Tomi Ungerer.
Les croquis rapides de tes enfants sont très chouettes, très dynamiques. J'aime beaucoup la mise en couleurs

Répondre

Les avatars sont liés à l'email via gravatar.com

Page précédentePage suivante