"La deadline", page 40.

Il y aura 47 pages en tout ! 😙 (la dernière sera en fait une grande case) ✏️


Merci pour vos commentaires, réactions et débats (et corrections de mes fautes d'orthographe !)

À lundi ! ✨ Passez un bon week-end.

🌿

gravatar

Fourneau - il y a un mois

Laurel bientôt cancelled

Répondre
gravatar

foducool - il y a un mois

le seul truc à canceller, c'est la cancel culture

Répondre
gravatar

Fourneau - il y a un mois

Laurel en position boule au ventre

Y a deux fins possibles : Laurel cancelled ou retournement final tah "Guillaume était aveuglé par son ptsd, mais un jour il a tendu un ballon à un enfant musulman et ça va mieux, mtn on ouvre un tipeee pour aider les victimes et promouvoir le vivre-ensemble"

La seconde option est la plus probable. Ça va faire tout drôle aux strèm-drouates décomplexés des dernières pages de commentaires

Répondre
gravatar

Blef - il y a un mois

Il me semble que c'est une histoire vécue, Laurel n'est donc pas aux commandes du script.

Répondre
gravatar

Fourneau - il y a un mois

Elle a choisi de la raconter. On ne rapporte pas n'importe quel témoignage pour le plaisir.

Comme elle est en indé, son image est absolument essentielle pour son job. De là, soit elle se sert de l'histoire pour faire un coming-out facho, soit la fin aura un goût de guimauve dans le style habituel

Vu les codes graphiques choisis (tronche de sith dès qu'il tient des propos limite), la seconde option est la plus probable.

Répondre
gravatar

Elbarto - il y a un mois

La tronche de Sith ? Je suppose que ça fait référence aux cernes ? Tu n'as pensé au fait que ça venait du manque de sommeil lié au traumatisme vécu au lieu de tirer des conclusions ridicules sur un soi disant code graphique ?

Répondre
gravatar

CataClip-CataClop - il y a un mois

J'aime l'approche de Guillaume (ou de son personnage), car ça représente le contre-poids des réactions exemplaires que Guillaume cite lui-même. On en a peu parlé, mais c'est sain que les gens sachent que ça existe, que toutes les victimes ne sont pas devenus des saints du jour au lendemain, que la réaction de haine doit pouvoir être comprise et prise en compte par la société, sans tabou.

Répondre
gravatar

Goupil - il y a un mois

Bien vu ! Je n'ai pas été touchée dans mon entourage par les attentats mais j'ai du mal à comprendre les victimes, ou leurs proches qui pardonnent. Pas dans le sens où je ne suis pas d'accord, mais dans le sens où je pense pas que je pourrais faire pareil.
Du coup, dans les médias, je n'ai pas tellement vu de gens comme Guillaume, qui avaient cette réaction finalement normale. Je ne m'en étais pas rendu compte.

Répondre
gravatar

Moon - il y a un mois

Le pardon permet aussi de se décharger du poids de la haine et de la vengeance qui pourrissent une vie.
De plus, les auteurs des attentats sont pour l'essentiel déjà morts.
Je me rappelle qu'après les tueries de 2015, une frappe aérienne a été ordonnée sur un des fiefs de Daesh. Ceux qui parlent de la France Bisounours oublient les flots de sang qui ont été versés en représailles. Et on est loin des 130 morts de Paris...

Répondre
gravatar

a - il y a un mois

"On en a peu parlé"
Disons que les médias mainstream ont tout fait pour ne donner qu'un seul son de cloche. Padamalgam, les musulmans sont les victimes, etc.
Mais la réalité, c'est qu'il y a eu d'autres voix, mais qui se sont exprimées dans un silence assourdissant.

Les médias, vu par Mozinor : https://www.dailymotion.com/video/x7sxal2

Répondre
gravatar

jacques-humule - il y a un mois

Il me parait de moins en moins sympathique ce Guillaume.
Je crois que malgré son statut de victime,à la fin je vais le détester.

Répondre
gravatar

a - il y a un mois

Ouais, t'as raison Jacquo ! Y'en a marre de tous ces gens qui se plaignent des terroristes qui nous apportent la religion de paix et d'amour. C'est pu possib' !

Répondre
gravatar

- il y a un mois

Curieuse réflexion.
C’est une victime seulement dans une acception large du terme (il a été incommodé en marchant dans la rue de passer près du lieu du drame).
Mais quand bien même, le « statut » de victime, si tant est que l’expression ait un sens, ne crée pas une supériorité morale ni ne donne d’avantage ...

Répondre
gravatar

jacques-humule - il y a un mois

ça me fait toujours marrer quand on m'appelle Jacquo. Je nous revoie dans les cours de récréation. Sans rancune aooo

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

"Incommodé" c'est plutôt quand un moustique tourne autour de toi ou que la personne d'à côté a laché un pet, non ?
Le statut de victime ne donne aucune supériorité, c'est plutôt un handicap dont on peut tenir compte pour comprendre le comportement d'une personne, mais bon... le personnage de la BD ne m'est guère sympathique à moi non plus. Je le plains tout de même d'avoir été spectateur de ces horreurs et d'avoir eu si peur. Le stress post traumatique et les crises d'angoisse qui vont avec, c'est incontrolable et beaucoup plus qu'"incommodant". J'espère que celui qui raconte est guéri aujourd'hui.

Répondre
gravatar

a - il y a un mois

Tous ensemble, luttons contre la haiiiine : https://www.dailymotion.com/video/x7vug2k

Répondre
gravatar

Moon - il y a un mois

@a, je suis curieux de connaître les solutions que tu proposes. Le pardon des victimes et le fait de lutter contre les amalgames te semblent détestables.
Que souhaiterais-tu?

Répondre
gravatar

a - il y a un mois

"Le pardon des victimes"...

Plutôt de pardon des familles de victimes. Les morts ne sont pas là pour pardonner à leurs meurtriers.

Les rescapés et les familles des victimes sont prises en charge et chaperonnés par une armada de psychologues qui leur serinent que "la haine ne sert à rien", que "la victime" ne le souhaiterait pas, padamalgam, il faut rester digne ( digne ça veut dire : pleure, mais ne gueule surtout pas devant les caméras et les réseaux sociaux, car politiquement ça ferait le jeu de qui vous savez ) , qu'au contraire, c'est ce que voudraient les terroristes, etc.... Cette façon de faire n'est pas loyale envers le peuple.

Dès qu'il y en a un qui l'ouvre, il est diabolisé et écarté des médias mainstream.

Et les causes de ces attentats ne sont jamais discutées : immigration nombreuse de musulmans haineux envers l'Occident, bombardements avec les USA de populations civiles au moyen-orient...

Répondre
gravatar

jacques-humule - il y a un mois

Une victime n'est pas toujours morte. Elle peut être atteinte physiquement (amputation, défiguration, perte d'un ou plusieurs sens,...)ou psychiquement(trauma, phobie, dépression,..). Elle peut être aussi ce qu'on appelle une victime collatérale: un enfant qui perd ses parents, des parents qui perdent un enfant, un.e amoureux.se qui perd l'autre,... .Et puis on peut être victime d'une escroquerie, de harcélement, d'une agression, d'ostracisme, de malveillance, de ragots, de la publicité, de son éducation, de ses préjugés,de.........,de.........,de..... .

Répondre
gravatar

Moon - il y a un mois

@a, toutes les victimes directes des attentats ne sont pas mortes.

Encore une fois, tu poses un diagnostique mais tu ne proposes pas de solutions.
Faut-il filmer des gens hurler de rage devant les caméras? Renvoyer les psy? Faire le jeux de "qui vous savez mais que vous ne voulez pas nommer"?

Tu ne parles pas franchement.

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

Être incapable de pardonner, c'est humain, je comprends et aucune personne qui n'y était pas ne peut d'ailleurs savoir quelle aurait été sa réaction. Mais en vouloir aux autres de savoir pardonner et avancer, ça m'échappe... Tant mieux pour eux, s'ils ne se laissent pas étouffer par la colère.
D'autant plus que le protagoniste qui reproche aux autres de ne pas réagir passe, lui, son temps à se plaindre de sa vie familiale et professionnelle alors qu'il a une famille qui l'aime, des amis, et un niveau d'études qui fait qu'il pourrait se bouger et trouver un boulot plus motivant au lieu de chouiner.
Ce personnage ne m'est pas franchement sympathique, j'ai certes beaucoup de peine pour lui vis à vis de ce qu'il a vécu mais guère d'intérêt pour sa personnalité. Je ne parle bien que du personnage et de ce qui transparait dans la BD, pas de la vraie personne qui l'a inspiré et qui doit avoir une personnalité plus agréable.

Répondre
gravatar

Antoine - il y a un mois

"en vouloir aux autres de savoir pardonner et avancer, ça m'échappe."

C'est plus subtil que ça. Ce n'est pas tant le "problème" d'en vouloir aux autres de savoir pardonner. le problème c'est qu'à pardonner sans cesse on ne règle pas le problème de fond.

Si tu fais du mal et que tu n'as aucune réaction de défense devant toi, tu vas continuer à faire le mal. Si tu sens de l'opposition, forcément ça devient plus compliqué.

Je pense que le personnage est donc plutôt dans cette optique: Pardonner ne veut pas dire accepter et encore moins que ça continue. Quelque part il attend une réponse (du peuple, de l'Etat de droit, de la justice, etc...) pour mettre un terme à ce qui provoque justement ces situations.

La "passivité" via le pardon le rend donc dingue car il se dit que du coup, ça continuera tant que "l'agresseur" ne sera pas pris une bonne réponse dans la tronche.

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

Oui, je comprend ce que tu veux dire et je partage ton avis mais comme tu l'as dis je crois que c'est à l'État de réagir et d'envoyer la "bonne réponse dans la tronche".
Ici, on dirait que Guillaume se focalise sur les témoignages personnels des victimes et leur reproche de ne pas penser comme lui, alors que s'ils arrivent à avancer sans se laisser bouffer par leur colère et la rancune tant mieux pour eux. Ils ont de la chance/une force qui leur permet de trouver une forme de paix qui facilite leur guérison, pourquoi le leur reprocher ?
Ca n'empêche pas de souhaiter que les coupables soient traqués et traduits en justice, et c'est bien ce qui a été fait dans la mesure du possible (les gens manipulés au point de se faire exploser dans l'espoir d'un paradis n'ont pas franchement peur pour leur tronche, il n'y a pas grand chose qui les arrête, et les commanditaires sont bien planqués)

Répondre
gravatar

Anne - il y a un mois

N'est ce pas souvent la première réaction, reprocher aux autres ce qu'on ne réussit pas à faire soi-même ?
Le personnage n'a pas été directement atteint physiquement ni dans ses proches direct (à part celui dont on voir l'enterrement, mais on ne sait pas qui c'est)
Et il voir des personnes touchées directement qui lui donnent l'impression de s'en sortir "mieux" que lui (et en plus leur comportement, leur réponse non violente est saluée par les médias).
La colère est peut-être la réponse la plus simple pour lui face à cette situation et ces sentiments qui le dépassent.
Je n'aime pas ce qu'il dit, mais je continue à éprouver de la compassion pour lui, et j'apprécie son côté totalement humain, loin des donneurs de leçon et des gens parfaits.
Oui il se plaint de son boulot chiant, de sa famille aimante. Mais combien de gens font pareils, se plaignent constamment sans oser changer car finalement la situation même si elle n'est pas idéale est confortable...

Répondre
gravatar

Moon - il y a un mois

@Antoine, Juste après les attentats, une frappe aérienne a ciblé Raqqa, qui était alors la capitale de Daesh. François Hollande a admis que les "kill lists" existaient et que des cibles étaient exécutées sans procès à travers le monde par les forces spéciales.
Pourtant, quand je te lis avec ceux qui partagent ton opinion, j'ai l'impression que la France ressemble au village des Schtroumpfs.

Répondre
gravatar

a - il y a un mois

"Ce n'est pas tant le "problème" d'en vouloir aux autres de savoir pardonner. le problème c'est qu'à pardonner sans cesse on ne règle pas le problème de fond.

Si tu fais du mal et que tu n'as aucune réaction de défense devant toi, tu vas continuer à faire le mal. Si tu sens de l'opposition, forcément ça devient plus compliqué."

+ 1

Répondre
gravatar

Marion - il y a un mois

L'auteur de "vous n'aurez pas ma haine" (Antoine Leiris) a perdu sa femme, pas sa fille. (Si c'est de lui dont le personnage parle).

Répondre
gravatar

Richan - il y a un mois

Tout ça me fait penser a une de mes chansons favorites de Goldman
https://youtu.be/UnSz5YYEc1Y

Répondre
gravatar

super s - il y a un mois

Ca illustre bien que chaque personne réagit à ce genre d'évenements d'une manière differente. Et que souvent, le fait que les autres réagissent différemment est insupportable.

Répondre
gravatar

Kikoo - il y a un mois

Je trouve ça super intéressant de se pencher sur ces évènements avec un regard autre que ceux qu'on nous a largement présentés dans les médias et qui plus est de quelqu'un qui en a été le témoin direct.
Pas d’amalgames ok, mais je ne vois pas le problème dans le fait de haïr les responsables des faits. Je ne comprends pas les mécontents ici qui n'aiment plus ni les guimauves ni Guillaume.

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

Pour ma part, je n'ai jamais accroché avec la présentation du personnage qui m'est apparu blasé puis chouineur dès qu'on l'a vu adulte. Sa coupe de cheveux et le fait qu'il soit presque greffé à sa clope et/ou à une bière à chaque page a pu jouer aussi, j'avoue que ce n'est pas ce qui m'attire chez les autres, mais ça c'est très subjectif et personnel. Par contre, le fait qu'il trouve sa vie pathétique, son boulot pénible, sa famille dysfonctionnelle alors qu'à côté on nous montre des parents compréhensifs et aimants et un travail qui nécessite des compétences peu difficile à employer dans un job plus motivant ça m'a vraiment donné envie dès les premières pages de lui dire de se bouger les miches et être un peu plus acteur de sa vie et reconnaissant au lieu de chouiner.
Evidemment c'est un personnage de BD et on ne connaît pas son histoire en dehors des cases déjà dessinées, évidemment je le plains très sincèrement de ce qu'il a traversé, cela ne m'empèche pas de le trouver peu sympathique depuis le départ (le personnage, tel qu'il nous est montré dans l'histoire).

Répondre
gravatar

Lucie - il y a un mois

Guillaume semble avoir complètement oublié d'être le héros de sa propre vie...

Répondre
gravatar

Chou croute - il y a un mois

"les musulmans sont les premières victimes du terrorisme". Mon oeil, c'est surtout les premières causes. Néanmoins bravo Laurel quand même pour la BD. :)

Répondre
gravatar

Chou croute - il y a un mois

"les musulmans sont les premières victimes du terrorisme". Mon oeil, c'est surtout les premières causes. Néanmoins bravo Laurel quand même pour la BD. :)

Répondre
gravatar

jacques-humule - il y a un mois

Les musulmans ne sont pas les premières victimes du terrorisme mais elles sont victimes du terrorisme. Un musulman qui va prier à la mosquée parce que c'est sa foi et qu'il le fait en paix sans emmerder personne va être aussi une victime du terrorisme parce qu'il va y avoir amalgame entre musulman et extrémiste-musulman.
La majorité, la grande majorité des musulmans ne va pas poser des bombes ou faire des attentats. La majorité, la grande majorité des musulmans veut faire ses prières tranquillement, veut pratiqure sa foi comme n'importe quel autre croyant.
Mais ce serait bien que tous les croyants se posent la question de l'existence de Dieu et qu'on en finisse une bonne fois pour toutes avec Lui.

Répondre
gravatar

Pat - il y a un mois

La phrase est aussi vraie au sens littérale : la majorité des victimes blessées ou tuées par des islamistes dans le monde sont des musulmans ...

Répondre
gravatar

Chou croute - il y a un mois

Et pourquoi mon message s'est envoyé 2 fois ???

Répondre
gravatar

- il y a un mois

Il s’est envoyé deux fois ? Mon œil

Répondre
gravatar

Chou croute - il y a un mois

Je pense que, pour dire cela, vous n'habitez pas dans une région où il y a plus de musulmans et d'arabe que de reste. Toutefois je m'abstiendrai de d'autres commentaires à ce sujet.

Répondre
gravatar

CataClip-CataClop - il y a un mois

Faute d'être sympathique, je trouve Guillaume attachant, car très humain dans le sens où il reproche aux autres leur passivité sans se rendre compte qu'il est lui-même très passif dans sa propre vie. Peut-être la fin de la BD va être cette prise de conscience et la venue de l'electrochoc salutaire. J'espère pour lui...

Répondre
gravatar

fredmartin - il y a un mois

Attachant il ne faut pas exagérer, mais c'est justement ses états d'âmes de pauvre petit bourgeois blanc trentenaire autocentré qui le rendent crédible... Et j'imagine que s'il a confié à Laurel son histoire, c'est qu'il a tiré un enseignement de cette expérience. Du coup le découpage est plutôt malin, on a hâte de connaitre la chute qui nous va rendre sympathique ce bobo un peu crispant :-)

Répondre
gravatar

Elbarto - il y a un mois

Vu le peu que l'on sait de lui dans l'histoire, je ne comprends pas bien ce qui justifie cette description du personnage, et en quoi il est censé être détestable... "Bobo autocentré", je vois pas...

Répondre
gravatar

Ori - il y a un mois

Pour moi Guillaume est juste un type lambda, comme la plupart d'entre nous. Ce n'est pas un héros (qui parmi nous pense en être un ?). Il y a des trucs chouettes et des trucs moins chouettes dans sa vie, comme nous tous. Il ne trouve peut-être pas son bonheur dans ce qu'il a (mais c'est un peu le cas de tout le monde, sinon on serait tous super heureux), ni l'énergie de changer sa vie, il râle (c'est très français, ça !). Il n'a pas le recul sur lui-même que pensent avoir les lecteurs, par leur petite lucarne sur sa vie. C'est évident...
Je ne pense pas que Laurel veuille nous raconter une histoire héroique, mais plus le vécu d'un homme, sympatique ou pas on s'en fiche, c'est subjectif et ça n'enlève rien à sa valeur d'homme. Le vécu d'un humain à un bref moment de sa vie qui n'est pas représentatif de tout son être qu'il subit à ce moment là un traumatisme.
Alors évidemment, les beaux sentiments, cinq ans après c'est facile de ne garder que ça. Et c'est vrai aussi que certaines victimes directes on très rapidement réussi à pardonner, et c'est tant mieux pour elles je dirais, mais comme d'autres ont écrit plus haut, ça me semble naturel que tout le monde n'ai pas pu le faire immédiatement.
En tous cas, je trouve le débat des commentaires ci-dessus très intéressant, et pas trop "trollé", pour une fois !:-)

Répondre

Les avatars sont liés à l'email via gravatar.com

Page précédentePage suivante