"La deadline", page 41.

Bonjour ✨, voici la suite de la BD :

Et j'ai deux nouveaux gifs !

Ils sont visibles ici, sur cette page (tout en haut).

J'espère que vous aimez. N'hésitez pas à les utiliser dans vos stories sur Instagram par exemple. 🙂

gravatar

Fourneau - il y a un mois

Moi musulman, la tournure qu'a pris cette histoire me met franchement mal à l'aise.

Répondre
gravatar

a - il y a un mois

La tournure de la bédé "deadline" ou la tournure de l'histoire qui s'est déroulée le 13 novembre 2015 ?

Répondre
gravatar

foducool - il y a un mois

pas ta faute si y'a des connards qui peuvent pas s'empêcher de foutre la merde à la moindre occasion

Répondre
gravatar

Marco - il y a un mois

Grosses cernes noires, yeux revulsés en 3eme case...

Je ne pense pas que la BD cherche à valider les craintes du perso principal qui tourne islamophobe.

Il est plutôt présenté comme "paumé", et ses propos sont donc plutôt présentés comme ceux d'un "fou" (de peur, de rage, de tristesse...).

Donc à ce stade j'ai l'impression que le message de la bd est l'inverse du message de son (anti-) héros.

Répondre
gravatar

Elbarto - il y a un mois

Il ne faut pas se voiler la face, on sait très bien que des gens se mettent à penser comme ça suite à un drame dans leur vie, je dirais même que c'est humain, et ce n'est pas valable que pour les musulmans, loin de là.

Certains n'en sortent malheureusement jamais et d'autres se rendent compte heureusement de la vacuité de leurs sentiments, je pense que ce sera le sens du récit.

Répondre
gravatar

Desterel - il y a un mois

Pourquoi vous êtes musulman ? Par la famille ? parce que c'est la religion qu'on vous a appris depuis que vous êtes enfant ?
ou alors vous êtes un converti, parce que les valeurs violentes, antisémites, homophobes vous ont séduit ?
Les deux ne sont pas du tout pareil..

Répondre
gravatar

Fourneau - il y a un mois

C'est ce que je prévoyais dans d'anciens commentaires. J'attends toujours la case avec Guillaume qui tend un ballon au gentil petit arabe sous un soleil resplendissant. Dans l'intervalle, les commentaires se font bien sombres

Répondre
gravatar

Toc - il y a un mois

Totalement. On ajoutera également que tout le monde a l'air ouvert et prévenant face à lui. Le personnage secondaire, qui est dessiné comme beaucoup plus stable, ne valide pas ses propos mais ne lui jette pas la pierre non plus. Il est dans la compassion, comprend ce qui arrive à Guillaume, mais sans pour autant le soutenir dans son discours. Le sujet c'est le traumatisme du personnage et la manière dont il l'a vécu, beaucoup plus que son discours actuel

Répondre
gravatar

a - il y a un mois

Il y a des gens qui fustigent l'islamophobie, alors que la liberté de conscience et la liberté d'expression nous permettent ( ou devraient nous permettre ) de pouvoir exprimer notre sentiment sur une religion. Bah alors, on n'est plus Charlie ? On est d'accord pour se foutre de la gueule des curés, mais pas des imams prêcheurs de haine ?

Volonté d'une religion de s'imposer, par la force, par la ruse ( taquia ), par la peur. L'islamophobie est un moyen pervers de passer pour une victime quand on a du sang sur les mains.

Répondre
gravatar

Fourneau - il y a un mois

Je n'ai pas découvert Charlie avec les attentats. Je connaissais et j'appréciais depuis longtemps. On peut ne pas être d'accord avec tout et pourtant trouver de l'intérêt à leurs publications.

J'ai manifesté après les attentats.

Je ne cache pas être musulman.

Je ne pense pas avoir de sang sur les mains.

Répondre
gravatar

Florent - il y a un mois

La bonne nouvelle, c’est qu’on peut être critique envers l’islam sans être islamophobe, tout comme on peut se moquer du judaisme sans être antisémiste. Ou est la frontière? Je te laisse chercher entre le m et le o.

Répondre
gravatar

Beren57 - il y a un mois

la liberté d'expression n'est pas le droit de tout dire, on est pas aux etats unis ici. et notamment, l'incitation a la haine, particulièrement raciale, est prohibée par la loi. et c'est tant mieux. charlie n'a jamais été islamophobe. se foutre de la gueule d'un curé ou d'un imam n'est pas appeler a la haine. islam et islamisme sont deux choses différentes. la différence est la même qu'entre un catho qui se contente de vivre sa religion tranquillou dans son coin, et un catho f-haineux qui prône que tous ceux qui n'ont pas la même religion que lui sont des impies, des fanatiques, tout ce que vous voulez, et qui, parfois, prend les armes pour exposer son point de vue au monde (se souvenir de Anders Breivik). les musulmans n'ont pas plus de sang sur les mains que n'importe qui d'autre. les haineux de tout poil, toute nation et toute confession, par contre... en ont souvent, soit directement, soit indirectement, en incitant quelqu'un a passer a l'acte a leur place. et c'est précisément pour ca que leur discours est interdit.

Répondre
gravatar

Plof - il y a un mois

Le mot qui correspond à islamophobie coté juif est judéophobie, et non pas antisémitisme(=racisme). La judéophobie est légale, le racisme et l.antisémitisme ne le sont pas

Répondre
gravatar

a - il y a un mois

En fait j'ai écrit le commentaire "il y a des gens...." sans avoir vu le vôtre, il ne vous était pas destiné personnellement.

Répondre
gravatar

plof - il y a un mois

J'ai une question personnelle à vous poser du coup: vous pensez quoi de la stratégie de prise de pouvoir des islamistes de tout poil sur la communauté musulmane modérée? (pas uniquement en France)? Vous avez des idées pour arrêter cette prise de pouvoir?

Répondre
gravatar

Fourneau - il y a un mois

Je suis croyant, pas historien ni stratège géopolitique. Je ne crois pas qu'il faille nécessairement un avis sur tout, encore moins quand on n'est pas qualifié pour en donner. Dans la vie de tous les jours je fais de la physique nucléaire. J'espère que vous n'allez pas me demander mon avis sur le programme iranien ou je ne sais quoi

Répondre
gravatar

Beren57 - il y a un mois

en alsace-moselle, on est plutot épargnés. pourquoi ? eh ben simplement parce que c'est l'etat qui finance la construction de lieux de cultes, ici. ca evite que des salafistes quataris le fassent a notre place.

Répondre
gravatar

Plof - il y a un mois

Vous avez peut-être un avis, vu que ces gens prennent votre religion comme instrument de pouvoir.

Répondre
gravatar

- il y a un mois

Eh bien justement : ne pensez vous pas que cette histoire de dualité onde-corpuscule est un stratagème grossier de certains fermions pour avancer masquer ?
Et d’abord, pouvez vous publiquement désavouer les neutrons, pour montrer votre légitimité à vous exprimer ici ?

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

Ah ah, merci de mettre un peu de légèreté dans ce marasme

Répondre
gravatar

Fourneau - il y a un mois

Et encore, vous auriez pu m'interroger sur la désintégration de la famille nucléaire pour créer des pions du système !

Répondre
gravatar

a - il y a un mois

Et très belle chanson de Jeanne Cherhal...

Répondre
gravatar

Max Lampin - il y a un mois

Le terrorisme est un chancre universel de nos civilisations partout dans le monde. Ici il est islamique, ailleurs il est bouddhiste, indou, suprémaciste, économiste et social, etc etc.

"un jour ou l'autre il faudra qu'il y ait la guerre - On n'aime pas ça, mais on ne sait pas quoi faire - On dit c'est le destin" (Nino Ferrer)

Répondre
gravatar

Ballmeyer - il y a un mois

Du terrorisme bouddhiste ? Combien de morts ?
Et le terrorisme islamique : quelle proportion de morts par rapport à l'ensemble des terrorismes ?

La citation de Nino Ferrer, c'est un appel à la fatalité ? "C'est comme ça" et donc "il faut l'accepter" ?

Répondre
gravatar

Toc - il y a un mois

@ Ballmeyer :

Pour le terrorisme bouddhiste c'est facile : il suffit de taper Rohingyas et Birmanie sur internet. Ça se compte en milliers de morts et en centaines de milliers de déplacés.

Allez voir les prêches d'Ashin Wirathu, c'est une véritable litanie de haine tenue par un moine bouddhiste pur jus. Spoiler ce sont les musulmans qui en sont les victimes directes. En fait tout dépend du contexte dans lequel on se trouve. Évidemment les bouddhistes ne sont pas responsables du terrorisme en France mais en Thaïlande, en Birmanie, ou même au Japon (bref dans les régions où ils sont majoritaires) c'est autre chose

Répondre
gravatar

Ballmeyer - il y a un mois

Intéressant, merci pour cette information. Enfin, "intéressant", façon de parler...

Répondre
gravatar

Desterel - il y a un mois

Il est toujours bon de rappeler qu'à la base, ce sont des attentats et revendications territoriales pour instaurer la charia qui a un peu énervé nos amis bouddhistes... Enfin bref, comme partout ailleurs il suffit de chercher qui a commencé les hostilités et les assassinats et on se rend compte que ce sont toujours les mêmes.

Répondre
gravatar

Toc - il y a un mois

@ Desterel

Mais oui mais oui, vous avez raison. Les méchantes minorités musulmanes Rohingyas et Ouïghours ont cherché à imposer la charia par la force en Chine et Birmanie.

D'ailleurs tout le monde sait bien que ce sont des régimes très démocratiques, pas du tout dominés par une junte militaire ou un régime autoritaire répressif. Tout est de la faute des musulmans qu'on vous dit.

Répondre
gravatar

Desterel - il y a un mois

Vous auriez pu faire une recherche, wikipedia par exemple, sur l'Histoire et les cause de ces persécutions de ces populations musulmanes..

Répondre
gravatar

jacques-humule - il y a un mois

Et donc il faut régler le problème par un massacre ou un génocide, c'est ça ?

Répondre
gravatar

Woofy - il y a un mois

Par terrorisme islamique, chrétien et compagnie, on compte les guerres de religion ?
Parce que ça s'est franchement bastonné il y a quelques siècles en arrière. Je ne suis pas doué en histoire, mais il me semble que le terrorisme ne se quantifie pas au nombre de morts qu'il a provoqué sinon il devient anecdotique.

Répondre
gravatar

Mal - il y a un mois

Des massacres religieux il y en a eu des milliers dans l'histoire, et ils viennent de tous bords : Hindous qui massacrent entre 800 à 2000 musulmans à Gujarat en 2002, et historiquement, le massacre de Lisbonne en 1506 (2000 juifs massacrés, violés par les chrétiens), la Saint-Barthélémy en 1572 (10000-30000 morts protestants dans toute la France ; mais c'est aussi emmêlé avec de lourdes questions politiques)... Et pour le terrorisme "pur", j'avais oublié qu'un groupe d'intégristes chrétiens avait foutu le feu à un cinéma projetant La dernière tentation du Christ : belle censure de l'art !
Les islamistes n'ont pas le monopole de l'horreur...

Répondre
gravatar

Toc - il y a un mois

@ Mal :

Exactement. D'ailleurs en France les principaux groupuscules terroristes ont longtemps été les mouvements indépendantistes. Ça s'est calmé ces 10 dernières années mais les années 1990 ont été régulièrement marquées par les attentats du FLNC ou d'ETA

Répondre
gravatar

Desterel - il y a un mois

C'est quand même gonflé de citer les hindous comme massacreurs alors que la guerre qui a démantelé l'Inde pour créer le Pakistan et le Bangladesh a provoqué la mort de plus d'un million d’hindous massacrés pour instaurer un pays appliquant la charia.

Répondre
gravatar

Woofy - il y a un mois

En fait, si on pouvait commencer à arrêter de relier terrorisme et religion (comme justement ces terroristes tentent de le faire) ça aiderait pas mal de monde.

Répondre
gravatar

Desterel - il y a un mois

Pourquoi ? Quand Mahomet le prophète de l'islam utilisait lui-même le terrorisme pour répandre l'islam (juifs de Médine décapités, pillages de caravanes, premières guerres de colonisation, lapidation de maman adultère etc etc), ça paraitrait inculte ou hypocrite de ne pas faire le lien.
Vous par exemple, vous refusez le lien parce que vous ne connaissez rien à l'islam ou parce que ça vous met mal à l'aise qu'on dise la vérité sur cette "religion" ?

Répondre
gravatar

jacques-humule - il y a un mois

Et si on cherche bien, chaque religion a ses petits massacres, ses petites croisades, ses petites horreurs.

Répondre
gravatar

plof - il y a un mois

Et sinon, il y a aussi des ex-musulmans... (100% de mes amis de culture musulmane, mais j'ai un biais de recrutement, vu que je suis athée)

Pour ceux qui n'en connaissent pas, il y a un site de témoignages en ligne:
https://la-voie-de-la-raison.blogspot.com/2017/10/ma-difficile-sortie-lislam.html

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

Recruter ses amis en fonction de leurs croyances, est-ce de l'athéisme paradoxalement sectaire ?

Répondre
gravatar

Desterel - il y a un mois

ou une manière de ne plus perdre de temps avec des fanatiques persuadés d'avoir La Vérité...

Répondre
gravatar

Gus Glouton - il y a un mois

Moi, je recrute mes amis chez les gens qui m'apportent du bonheur, du rire, de l'équilibre...
Je n'ai pas fait de site mais je fais des choix également.

Répondre
gravatar

🤔 - il y a un mois

Et du coup, vos amis ne vous donnent plus aucune nouvelle ?

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

On est soit athée, soit fanatique, donc ? Ça manque tellement de nuances, qu'on pourrait croire que c'est l'opinion d'un fanatique :)
L'athéisme élevé au rang de secte, avec un rejet de tous ceux qui penseraient différemment de soi, c'est aussi stupide que l'extrémisme religieux.

Répondre
gravatar

Ballmeyer - il y a un mois

Témoignage et site très intéressants, merci pour ce lien !

Répondre
gravatar

lypos - il y a un mois

Ceci me rappel la lettre de Manouchian qui, alors qu'il allait être exécuté par les allemands, écrivait qu'il ne haïssait pas le peuple allemand. De ce que je retient de cette lettre, c'est qu'il ne faut confondre une idéologie avec un peuple quel qui soit.Il est humain de Haïr, d'être en colère, d'avoir la rage et j'en voudrais pas au victime de cela ( comme ceux qui on été de génocide et qui ne pardonne pas à un peuple d'avoirs pu laissé ça se produire).

Répondre
gravatar

CataClip-CataClop - il y a un mois

Je crois que c'est Guy Moquet et non Manouchian, mais c'est un détail! ;)

Répondre
gravatar

Emmanuel - il y a un mois

« Au moment de mourir je proclame que je n’ai aucune haine contre le peuple allemand et contre qui que ce soit [...] Le peuple allemand et tous les autres peuples vivront en paix et en fraternité après la guerre. »

Missak Manouchian, 21 février 1944, jour de son exécution par les allemands, dans sa lettre à Mélinée.

Répondre
gravatar

CataClip-CataClop - il y a un mois

Alors ils l'ont dit tous les deux!

Répondre
gravatar

Napoléon - il y a un mois

Oui mais c'est moi qui l'avait écrit!

Répondre
gravatar

Alphar - il y a un mois

Tout d'abord : encore un grand merci à Laurel pour son travail et pour le partager. C'est toujours un petit cadeau de découvrir une nouvelle page sur son site

Ensuite : Je rejoins les commentaires précédents, à partir de la page de l’enterrement le récit de la bd à travers le personnage principale me met un peu mal à l'aise ( ses discours et monologues)et j'attends le dénouement qui je pense me permettra de mieux comprendre ces pages.

Je pense que le format de publication crée le malaise car jusqu'à cette page le mot de la fin était toujours le discours de colère/haine/dégout/peur du personnage.

Répondre
gravatar

Elbarto - il y a un mois

Je ne pense pas qu'il faille se sentir mal à l'aise face à ce récit, parce que des gens qui perdent leur rationalité suite à un traumatisme, ça arrive tous les jours.

Le cheminement pour surmonter ces pensées et comprendre qu'elles n'aident en rien à retrouver un peu de sa sérénité d'esprit est intéressant. Je pense que ce récit va probablement nous emmener par là, sans forcément tomber dans la déluge de bons sentiments, c'est un récit réel, pas un film hollywoodien.

Répondre
gravatar

Estelle - il y a un mois

Je pense que ces pages sont vouées à être lues d'une traite, car il s'agit d'un dialogue (pas comme dans Convenu, où chaque "4 cases", bien qu'appartenant à un tout, était relativement indépendant).
Laurel nous les donne une par ne, c'est ben car ça nous permet de ne pas trop patienter, mais il faudra les relire l'une à la suite de l'autre quand le dialogue sera achevé.

Répondre
gravatar

Laura - il y a un mois

C'est assez fascinant les réactions en commentaire depuis quelques pages.

Comme si ces lecteurs étaient dérangés, perturbés dans leur ideologie, de voir une personne exaspérée par le padamalgam, les bons sentiments et les bougies inutiles allumées, la culpabilisation et les sermons des medias à base de "les musulmans sont les premières victimes du terrorisme" "ne succombez pas à la haine, vous faites le jeu du terrorisme et de l'extrême droite" etc que les français ont dû subir apres les attentats.

Au contraire, c'est très intéressant de voir une bd traiter ce sujet, montrer une autre facette de la France, une autre réaction, une réaction de rage, de haine, une révolte, racontée par une personne brisée qui a été témoin du drame et des horreurs perpétrées par le terrorisme islamique en France.

Si certains lecteurs sont rendus mal à l'aise par la lecture d'autre chose que de la bien pensance, c'est très bien, il faut savoir voir et lire aussi les points de vues extérieures à soit même.

Répondre
gravatar

FandesKinks - il y a un mois

J'étais sur le point d'écrire , mais vous venez juste de résumer parfaitement ma pensée .
Merci .

Répondre
gravatar

jacques-humule - il y a un mois

Où mène la haine ?

Répondre
gravatar

Rwo - il y a un mois

Elle peut mener à la préservation ou à la destruction. En l'occurrence il est majoritairement attendu que les attentats soient prévenus en amont en refusant ou en expulsant les responsables, plutôt que de riposter en commettant des attentats en retour.

Donc à la préservation dans le cas présent. Et si cette haine est rendue illégitime, c'est que les acteurs privilégient la destruction par l'autre camp.

Répondre
gravatar

jacques-humule - il y a un mois

La haine ne peut mener qu'à la destruction parce qu'elle atteint aussi celui ou celle qui la porte.
Définition du Larousse:Sentiment qui porte une personne à souhaiter ou à faire du mal à une autre, ou à se réjouir de tout ce qui lui arrive de fâcheux : Vouer à quelqu'un une haine implacable. Je pense que lorsque on est dans cet état là, on n'est plus soi même, on ne pense qu'à l'autre, celui qu'on veut détruire et donc on est lié à lui et l'on existe plus, on est détruit.

Répondre
gravatar

Rwo - il y a un mois

La définition du Larousse n'implique aucunement une disparition du haïssant. C'est une issue possible mais pas intrinsèque.

Répondre
gravatar

Toc - il y a un mois

La haine est un sentiment très fort qui conduit très vite à des escalades de violence dans tous les sens. Ce n'est jamais une bonne idée de se laisser emporter par des vagues de vengeance et de contre-violence, car chacun se sent légitimé par la violence de l'autre. On sait ce que ça donne, les exemples fourmillent : Irlande du nord, Liban, ex-Yougoslavie, ou même des exemples plus locaux entre deux villages qui se bourrent la figure avec des bagarres incessantes (on en a eu en Seine et Marne dans les années 1990, c'était pas joli à voir).

Ca ne veut pas dire qu'il faut jamais recourir à la violence, mais qu'il faut savoir la réguler et l'encadrer. C'est tout le principe de la justice par exemple : on évite la vengeance en institutionnalisant le procès avec l'intervention de forces neutres. La violence est un outil. L'important est de savoir quand l'utiliser, qui doit le faire, et surtout comment l'arrêter pour revenir à une situation pacifique. Une émotion aussi forte que la haine a au contraire une forte tendance à brouiller cet usage régulé, voire rationnel, de la violence

Répondre
gravatar

Max Lampin - il y a un mois

"Des" lecteurs perturbés dans leurs idéologie ?
Quelle idéologie ?
On peut avoir des idéaux (c'est plutôt rare) ou simplement des convictions. Mais l'immense majorité d'entre nous ne se pose aucune question. Et ceux qui se posent des question n'apportent guère de réponse.

Répondre
gravatar

Fourneau - il y a un mois

Ce n'est pas comme si on découvrait ces 'opinions' en 2021. Il suffit d'allumer sa télé pour voir le pen et darmanin jouer à qui sera le plus dur sur la "question migratoire" (ça m'en rappelle une autre, de question célèbre)

En attendant d'après certains commentaires ici, les arabes sont musulmans et les musulmans sont islamistes. Ces fameux amalgames pleuvent drus, difficile de ne pas patauger dedans

Répondre
gravatar

Moon - il y a un mois

@Laura, cette BD ne me perturbe pas. Elle est très bien faite au contraire.
C'est les termes comme "padamalgam" et l'argumentaire que tu utilises et que je lis sur les sites d'extrême droite qui m'embêtent et me rendent méfiant vis-à-vis d'un discours comme le tient.
Par conséquent je me demande si cette BD te questionne sincèrement ou si tu en profites pour promouvoir ton "idéologie".

Petite mention pour le "terrorisme islamique" au lieu d'"islamiste" ;)

Répondre
gravatar

Laura - il y a un mois

@Moon
Merci de ne pas mettre les gens dans des cases.

Me diaboliser en me qualifiant quasiment d'extrême droite, juste pour l'utilisation d'un vocabulaire, c'est pas très gentil.

Si mon vocabulaire te dérange, et que les propos de Guillaume te dérange, je n'y suis pour rien.

Je ne promouvois rien, j'exprime un ressenti sur certains commentaires de cette bd, sur ceux qui sont gênés de voir des propos humains, émotionnels, et surtout cohérents par rapport au vécu du personnage de la bd.

A quoi fallait il s'attendre honnêtement ? Ce sont des réactions à chaud d'un homme traumatisé et perturbé par les horreurs qu'il a vu et subit.

On dirait que certains n'attendent que la scène clichée ou un aimable imam va apparaître pour que Guillaume se rende compte de son erreur et ne retrouve le droit chemin du bien, du pardon et des bougies allumées. Ouf, ça suffit la revolte. ;)

Bien sur que tous les musulmans ne sont pas des méchants terroristes, d'ailleurs ce n'est pas ce que dit Guillaume, ni cette bd, ni moi.

Effectivement, je me suis trompée et j'aurais du utiliser le terme " terrorisme islamiste" au lieu de "islamique".
Ça n'invalide pas mon propos pour autant.

Répondre
gravatar

Beren57 - il y a un mois

l’émotion ne fait pas la cohérence et la raison, c'est même souvent plutôt le contraire. quand on laisse se faire dicter sa conduite par sa colère, on est plus du tout rationnel, et on en vient a mettre tout le monde dans le même panier (les musulmans sont tous des terroristes). les extrêmes de tout bord, qu'ils soient adossés a une nation, une religion, une race ou peu importe quelle connerie, ont toujours la haine comme seul gouvernail, et la raison enterrée six pieds sous terre.

Répondre
gravatar

Rwo - il y a un mois

À ceci près que la raison n'est pas écoutée non plus par ceux qui promeuvent l'"anti-haine" à tout bout de champ.

Répondre
gravatar

Plof - il y a un mois

L’idéologie qui vous fait approuver un message traitant le héros de cette histoire de « gros con » par exemple

Répondre
gravatar

Benji - il y a un mois

Génial, c'était un gros con, maintenant c'est un gros con d'une autre catégorie. Charmant pour le modèle original. Quel enfer cette bd quoi avec ses clichés parisien et ce protagoniste tête de noeuds.

Répondre
gravatar

Max Lampin - il y a un mois

C'est dit de façon assez leste, mais sur le fond je suis assez d'accord. A ce stade du récit il devient difficile d'avoir de l'empathie pour le héros.
Mais attendons la fin de l'histoire.

Répondre
gravatar

rionma - il y a un mois

Il n'est pas non plus nécessaire d'avoir de l'empathie pour le héros finalement.

Répondre
gravatar

Laura - il y a un mois

Pourquoi un gros con ?

Il a subit un traumatisme, il réagit de façon émotionnelle et un peu excessive, face à des gens qui, eux, n'ont rien subit, ou qui sont dans le déni, la bien pensance aveugle.

Au contraire, ce qui rend le personnage humain, crédible, est justement qu'il a une réaction violente.

Déjà pour les horreurs qu'il a vu, mais aussi pour les gens qui font comme si de rien était, camouflant leur flemme de changer leurs habitudes sous une fausse excuse de courage.

L'incompréhension qu'il ressent pour le monde de bisounours qui l'entoure est tout a fait compréhensible.

La rage, l'incompréhension, la haine, l'horreur, sont des émotions logique quand on a été confronté d'aussi près au terrorisme.

Répondre
gravatar

a - il y a un mois

+ 1

Répondre
gravatar

Elbarto - il y a un mois

Et je vois pas non plus en quoi c'était un gros con avant, à moins de considérer qu'un parisien est forcément un gros con.

Répondre
gravatar

Kate - il y a un mois

Mais c’est terrible de voir que de plus en plus, une certaine forme de bien-pensance entend régenter la psychologie, le positionnement et les discours d’un personnage, qu’il soit issue d’une BD, d’un roman ou d’un film. C’est très inquiétant. C’est confondre l’auteur, ses pensées, sa psychologie et son positionnement avec ceux de ses personnages de fiction. Dire que ce personnage de BD, Guillaume, met « mal à l’aise », et manifester une forme de déception ou de préoccupation à ce sujet, c’est en effet tendre à une forme de validation/invalidation de la créativité et du libre discours d’un auteur. Plus grave : Laurel a expliqué en début de projet qu’elle réalisait cette bd pour raconter l’histoire d’une personne de son entourage. Il s’agit donc de mettre en image et en mots le réel ressenti de cette personne. Laurel devrait-elle censurer ce ressenti ? Devient-elle co-responsable de ce ressenti ainsi exprimé ? Cette personne devrait-elle s’autocensurer ?

Répondre
gravatar

Jean - il y a un mois

Difficile d'ajouter quelque chose à votre commentaire tant il reflète ma pensée.

Tous les personnages ne sont pas faits pour qu'on s'identifie à eux ou pour qu'on approuve leur message. Est-ce pour autant qu'il faut confondre ces personnages et leurs auteurs ?

Répondre
gravatar

a - il y a un mois

+ 1

Répondre
gravatar

Fourneau - il y a un mois

Je peux ressentir du malaise en lisant Lolita ou Moravagine, et à vrai dire je pense qu'il est sain d'en ressentir.

Par ailleurs, la liberté d'expression a des limites, est encadrée par la loi, en tout cas en France.

Dernier exemple : je peux ressentir du malaise en lisant ou écoutant Matzneff, qui pourtant ne fait que raconter son ressenti réel et une partie de sa vie.

Ce que je questionne en premier lieu, c'est la pertinence de propager ce genre de raisonnement. Tout le monde a le droit de penser que l

Répondre
gravatar

Toc - il y a un mois

Mais c'est terrible ! Des gens donnent leur avis sur une œuvre littéraire. Incroyable, mais que de bienpensance dans notre époque. Vraiment, on n'avait jamais vu ça. Vous vous rendez comptes ? Des gens qui donnent leur avis, c'est fou. N'avons-nous donc tant vécu que pour cette infamie ?

Merci pour cette révélation. Plus jamais je n'oserais dire que Jean Valjean est un personnage insupportable avec sa tendance à vouloir incarner et absolutiser en permanence la misère sociale (les Tenardiers sont mille fois plus intéressants et nuancés à ce niveau-là). J'aurais bien trop peur de rendre Victor Hugo coresponsable de mon malaise et de sombrer dans la censure d'un auteur.

Répondre
gravatar

jacques-humule - il y a un mois

Je ne suis pas d'accord avec Kate qui pense que nous confondons Guillaume avec Laurel. Laurel raconte, retranscrit le récit de Guillaume qui a bien le droit de ressentir ce qu'il a vécu comme il le veut (ou comme il le peut).Ensuite, une fois que la BD est sur le blog, elle nous appartient aussi, elle nous choque ou nous plait, elle nous questionne ou nous rassure, elle nous fait échanger sur ce que nous sommes et sur ce que nous pensons.Laurel n'est plus là, c'est Guillaume qui est là et un Guillaume de fiction puisque ce n'est pas le vrai. C'est un personnage de BD qu'on va haïr ou aimer. Et c'est le rôle d'une BD, d'un roman ou d'un film, d'une oeuvre de fiction ou d'un témoignage: nous faire nous questionner, nous faire réagir, être d'accord ou ne pas être d'accord, discuter mais sans se disputer. La littérature, le cinéma, la BD, la chanson, tout ce qui est expression donne à réflexion, donne à penser, à réfléchir sur qui nous sommes. Sinon cela s'appelle de la distraction et ne sert à la fin qu'à nous abêtir. Pourquoi ne pourrions nous pas débattre de cette BD, dire que nous ne sommes pas d'accord sans qu'on nous accuse de vouloir faire taire Laurel ou tout autre créateur. Laurel lance une BD assez clivante, il est normal que cela déclanche un débat où chacun doit pouvoir donner son avis tout en évitant les insultes, les sous entendus et les injures. Mais ce débat doit avoir lieu; c'est un débat sur notre monde, sur comment vivre ensemble et chacun apporte sa manière de voir les choses et chacun doit écouter l'autre et nous devons tous revoir nos certitudes.

Répondre
gravatar

Richard - il y a un mois

Bonjour.

Rien à voir avec le sujet, mais votre propos sur la bien-pensance qui tend à tout régenter me fait penser au dernier avatar de la véritable dictature de la bien-pensance qui s'instaure dans notre société : la Warner a cru bon de faire disparaître de son catalogue le personnage de "Pépé le putois" parce qu'il est accusé de contribuer à la culture du viol ! On marche complètement sur la tête ! Chuck Jones doit se retourner dans sa tombe !

Article ici :
https://www.lci.fr/culture/accuse-de-contribuer-a-la-culture-du-viol-pepe-le-putois-disparait-des-ecrans-2180395.html

Répondre
gravatar

Fourneau - il y a un mois

a terre est plate, je souhaite pour autant que chaque artiste ne donne pas de la voix en faveur d'un tel délire

Encore une fois, il est plus que probable que la bd se termine sur un message de paix et d'amour universel. Les strèm-drouates vont maigrir

Répondre
gravatar

Laura - il y a un mois

@fourneau

En tout cas, dans cette bd, ce n'est pas "les strém-drouates" qui manquent d'amour et de paix, mais les terroristes islamistes.
Mais bon. ;)

Répondre
gravatar

Fourneau - il y a un mois

Mais dans la vraie vie les territoires sont une poignée (sur combien d'immigrés ? tellement à en croire certains) alors que les strèm-drouates sont assez nombreux pour probablement placer un.e candidat.e au second tour pour deux présidentielles consécutives

Et si la personne en question remportait la présidentielle, les effets de son mandat auraient une portée plus vaste et sur une durée plus longue que les attentats d'il y a six ans

Répondre
gravatar

Laura - il y a un mois

@fourneau

Je comprends l'idée, mais quand bien même ceci arriverait (ce qui parait bien peu probable, soyons réaliste) ce serait à cause du vote d'une majorité de personne.

C'est ça la démocratie, aussi incroyable que ça puisse paraître.

On ne peut pas mettre sur un pied d'égalité un vote démocratique et le terrorisme, c'est pousser le bouchon un peu loin.

De plus, les attentats islamistes ne sont pas uniquement ceux d'il y a 6 ans, ce n'est pas un incident isolé. C'est malhonnête d'essayer de faire passer ça pour un drame du passé alors que nous sommes toujours dedans.

Répondre
gravatar

Fourneau - il y a un mois

C'est bien ce que je dis. Il y a plus de stremistes que de terroristes en France

"Nous sommes toujours dedans" - rien de cette ampleur. Et puis des attentats contre des mosquées et des synagogues, il y en a eu quelques-uns en Europe ces derniers temps. Et en France,les milices de jeunes babtous strémistes qui organisent des camps de vacances pour manier les armes prennent de l'essor. Comme ce sont des structures organisées, il est plus facile de les tenir à l'œil, heureusement

Répondre
gravatar

Beren57 - il y a un mois

quand le vote "democratique" (mais ou se trouve la démocratie quand notre vote est dicté des mois a l'avance par des medias qui nous clament a longueur de pages que c'est soit macron soit le pen, pas d'autre choix... enfin c'est un autre débat) promeut des idées de haine, alors la réponse automatique des stogmatisés est souvent... de haïr a son tour. ainsi, plus on a de f-haineux, plus on a en face d'islamistes barbus prêts a se faire peter a la bombe. et plus on a de terroristes, plus on a de f-haineux... cercle vicieux dont on ne sort qu'en arretant d'hair inutilement.

Répondre
gravatar

Laura - il y a un mois

Des "babtous" ? Sérieusement ?

Ok, inutile de continuer à argumenter avec un raciste.

Répondre
gravatar

Fourneau - il y a un mois

Rebeu, renoi, babtou

Ce sont des gros mots ?

En tout cas traiter quelqu'un de raciste, même sur le net, c'est justiciable il me semble

Répondre
gravatar

Laura - il y a un mois

Pourquoi ne pas dire "blancs" si ça n'a pas pour but d'être péjoratif et offensant ?

Je te laisse débattre tout seul en tout cas.

Répondre
gravatar

Pas V. ni C. - il y a un mois

"babtou" oui totalement. Contrairement à "renoi" et "rebeu" qui sont de l'argot utilisés comme une désignation simple.

Faut vraiment être à l'ouest et pas avoir vécu dans des quartiers simples de grandes villes pour ne pas connaître la connotation raciste et négative de "babtou". Si vous voulez l'équivalent tout droit sorti des racistes d'en face, essayez "bamboula" (noir), "niakoué" (chinois), "bicot" (arabe) ou encore "bougnoule" (noir/arabe).

Vous me direz, on complète la liste chez les 2 de QI comme ça.

Répondre
gravatar

Fourneau - il y a un mois

J'ai vécu quinze ans à Marseille où les babtous se désignent eux aussi sous le terme babtou.

Maintenant je peux dire blancs, ça ne me dérange pas. Je trouve ça plus froid, c'est tout

Répondre
gravatar

Tibou - il y a un mois

Babtou est un mot raciste. Et tu ose sous entendre que le danger viendrait de l'extreme droite et non pas des islamistes, quelle honte, dans quel univers parallèle tu vis.

Répondre
gravatar

CataClip-CataClop - il y a un mois

En effet, les personnes "mal à l'aise" ont oublié que cette BD n'a pas pour but de raconter l'histoire d'un héros, mais le témoignage d'une personne réelle, qui a le droit de ne pas être héroïque.
Bienvenu dans le monde des adultes, les enfants!

Répondre
gravatar

HC - il y a un mois

Je vois que j'arrive après la bataille des commentaire ; je dois avouer que je n'ai pas tout lu.

Mais remplacez attentats et terrorisme par accidents de la route, musulmans par conducteurs et fanatiques par chauffards, et vous avez une idée de comment relativiser le propos, et comprendre la rage du personnage.

Le problème avec l'islam en France, c'est que les gens peinent à s'identifier aux croyants, ils passent pour des étrangers différents. Alors que tout le monde est monté dans une voiture, et je ne vous souhaite pas d'être confronté à un accident de la route (le dernier qui m'a mis la rage, comme le personnage de la BD, c'est celui où une voiture a pris feu avec trois enfants à l'intérieur, à cause d'un chauffeur de camion qui ramassait son câble usb ; alors voilà je me sens comme le personnage de la bd)

Répondre
gravatar

a - il y a un mois

Attaquer des civils à la kalachnikov n'est PAS un accident.

Dans le cas d'un accident de voiture, le conducteur est parfois blessé, parfois se tue, et quand il blesse ou tue quelqu'un, cela le hante parfois.

Un conducteur qui glisse sur une plaque de verglas n'est pas un terroriste.

Répondre
gravatar

Guilhem - il y a un mois

a, HC parle des chauffards. Conduire trop vite ou bourré, ça vaut pas mieux que de tenir une arme.

Répondre
gravatar

Blou - il y a un mois

Il ne faut pas comparer n'importe quoi, certes les dégâts matériels peuvent être semblables, mais c'est la dimension politique qui change. Conduire bourré c'est une négligence très grave, mais ça n'a rien à voir avec un attentat terroriste.

Répondre
gravatar

a - il y a un mois

Ah ! les baizuos me feront toujours rire ( et peur, en même temps...)

Pour ceux qui veulent découvrir les dérapages de la bienpensance et leur délire ( voire leurs dérapages ) regardez les vidéos de Psyhodelik : https://www.youtube.com/channel/UCrCcpeVQlTCdoOId4yDUsZQ/videos

Répondre
gravatar

Fourneau - il y a un mois

Pour ceux qui veulent découvrir les dérapages de la malpensance, rendez-vous en cours d'histoire, niveau lycée.

Répondre
gravatar

Ballmeyer - il y a un mois

Je vous invite tous à lire la Lettre ouverte au monde musulman, de Abdennour Bidar, philosophe musulman, 2015. Par exemple ici :
https://www.lalibre.be/debats/opinions/abdennour-bidar-lettre-ouverte-au-monde-musulman-54b26dcf3570b311405f9f31

Spoiler pour les "Pas d'amalgame" : ce n'est peut-être pas si simple.

Répondre
gravatar

Matthieu - il y a un mois

Merci et bon courage Laurel... Sujet très difficile et clivant. On dirait que cette histoire remue pas mal tes lecteurs... Espérons que les colères laisseront la place au dialogue et l'empathie.

Répondre
gravatar

Gus Glouton - il y a un mois

Il est difficile d'accepter les craintes de musulmans alors que les terroristes ont grandi dans des communautés musulmanes.
C'est une dissonance cognitive.

C'est pour cette raison qu'il y a autant de violence dans le personnage. Tous ces appels à la paix au lieu de faire le point sur la menace pour répliquer sont délétères.

On a tous eu ce sentiment.

PS : personne ne faisait de confusion entre des familles françaises et des terroristes. Vouloir annuler le débat pour éviter l'amalgame a résonné comme une "offensive" sur nos esprits.

Répondre

Les avatars sont liés à l'email via gravatar.com

Page précédentePage suivante