Bla bla bla bla... ^^

😆

foducool - il y a une semaine

oh la vache XD

Répondre

a - il y a une semaine

Est-ce hermione ? Il faut lui jeter un sort de mutisme. Vava, c'est le diminutif de quel prénom, déjà ?

Au fait, es-tu au courant de ce qui va arriver à tes deux cadets : https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/cotes-d-armor/americains-accidentels-cauchemar-fiscal-jeanne-1465087.html

Répondre

Elbarto - il y a une semaine

Valérian, le cadet de la famille :)

Répondre

Wtf - il y a une semaine

Strip le plus sexiste qu'il m'a été donné de voir sur ce blog... Pour le prochain, il faudrait représenter le petit devant la télé pendant que sa soeur passe l'aspi.

Je suis bien déçu.

Répondre

Ondine - il y a une semaine

Pareil. Les "blagues" du PMU je m'en passe sur Internet merci, y'en a assez IRL.

Répondre

a - il y a 6 jours

Ah, la joie de vivre avec des pisse-vinaigre qui vous méprisent car ils se sentent 'supérieurs' !

Répondre

ThylowZ - il y a 6 jours

C'est ça, très bien alors laissez nous internet et allez faire le SJW ailleurs.

Répondre

Adam - il y a 4 jours

SJW, c'est la même chose que DTC?

Répondre

Elbarto - il y a une semaine

N'importe quoi, qu'est ce qu'il faut pas lire... Ce sont des enfants, dont une qui commence à vraiment maitriser le langage et qui en fait fort usage, tout simplement. Inutile d'y voir un autre message qu'une situation drôle et innocente.

Répondre

Eline - il y a une semaine

Détends-toi...

Répondre

a - il y a 6 jours

Le peuple mal éduqué remercie la Police de la Pensée de nous remettre dans le droit chemin.

Au fait, si tu es déçu, tu peux aller regarder d'autres blogs BD. Loin, loin...
Tes remarques ne me manqueront pas.

Répondre

Kiki - il y a une semaine

Tellement sexiste... Je suis consternée. Merci Elbarto pour ton analyse éclairée

Répondre

a - il y a 6 jours

Personne ne te retient....

Répondre

Wtf - il y a une semaine

Le propos sexiste, c'est plutôt celui d'Adrien qui dit que c'est comme s'il avait déjà une femme... Il ne me semble pas que ce soit un enfant...

Répondre

celine - il y a 5 jours

Oui c'est bien ça le propos sexiste, c'est Elbarto qui a mal compris...

Répondre

Adam - il y a 4 jours

Wtf and co:
Je pense que si Adrien pensait vraiment ce qu'il disait, Laurel n'aurait pas souris à la blague (et ne serait pas avec lui).

Répondre

auryn - il y a une semaine

Heureusement qu'il a parlé hier parce que c'est pas aujourd'hui qu'il en aura l'occasion !

Répondre

Yan - il y a une semaine

idem, j'aurais été "la femme" d'Adrien, j'aurais surement eu une toue autre réaction que de sourire genre "huhu oui mon chéri, tu as raison nous sommes tellement insupportables, nous autres épouses!". Mais bon, déçue mais pas surprise on va dire.

Répondre

Hilde - il y a une semaine

Je n'aurais pas dis mieux...

Je sais, c'est un blog, c'est personnel, on y met ce qu'on veux, mais quand même...

Même pour la blague C'est limite comme réflexion... Il est ptet temps de se remettre en question et de se demander si on a pas la tête gavés de préjugés... Et surtout si on ne participe pas à les véhiculer ! La société à déjà bien son compte à ce niveau.

Répondre

Adam - il y a 4 jours

Moi j'aurais été Adrien, j'aurais appris à son gars à foutre une tarte à sa soeur et à lui demander si elle n'a pas du ménage à faire et ensuite de lui faire la cuisine. Les bonnes femmes, si ça cause c'est parce que ça fout rien.

:D.

PS: Laurel, à ton avis, je vais m'offrir combien de haters avec ce commentaire :D?

Répondre

a - il y a 6 jours

"Limite comme réflexion" ? Quelle limite ? C'est toi qui va dire aux gens ce qu'ils ont le droit de dire et de ne pas dire ? La liberté d'expression, tu connais ? On défile pour Charlie, mais l'intolérance est juste sous le vernis....

"Je sais, c'est un blog, c'est personnel, on y met ce qu'on veux, mais quand même..." ==> la liberté d'expression, ça va quand les gens mettent les mêmes idées que les miennes, sinon, je hurle au racisme-fascisme-homophobie-sexisme ( rayer les mentions inutiles, ou pas )

Répondre

ng - il y a 6 jours

C'est marrant, vous êtes en train de dire que Hilde n'a pas le droit de poster son commentaire, et vous parlez de liberté d'expression.
Une petite astuce: la liberté d'expression implique AUSSI que les opinions que vous n'aimez pas puissent être dites. Mais c'est plus facile de dire "vous critiquez, donc, c'est que vous interdisez", un homme de paille assez courant.

Répondre

tchaf - il y a 6 jours

Techniquement, la liberté d'expression, c'est que hilde a le droit d'ouvrir un blog ailleurs pour dire qu'elle n'est pas d'accord, pas que Laurel doive payer (la bande passante, le serveur...) pour lui permettre de le dire sur son blog à elle (sauf droit de réponse)

Répondre

ng - il y a 5 jours

Non, techniquement, la liberté d'expression, c'est qu'il n'existe pas de loi pour emprisonner ou punir quelqu'un qui s'exprime. Et, devine quoi, il n'y en a aucune à l'encontre de Laurel.
La liberté d'expression n'est pas du tout remise en compte quand quelqu'un utilise sa liberté d'expression pour expliquer qu'il n'est pas d'accord.
D'ailleurs, il est où votre blog où vous vous exprimez plutot que de voler le serveur de Laurel en postant votre commentaire. Pourquoi vous avez le droit d'utiliser ce serveur pour critiquer X mais X n'en a pas le droit?

Répondre

TCHAF - il y a un jour

Laurel me donne ce droit de m'exprimer ici. Ce n'est pas une liberté absolue, et je suis dépendant pour ce que je raconte ici du bon vouloir de Laurel: je ne suis pas libre d'écrire ce que je veux dans ces commentaires -vous non plus d'ailleurs-
Légalement, Laurel est responsable de ce que je, ou nous, racontons sous ses articles.
Mon expression ici -et la vôtre- ne sont pas couvertes par les lois sur la liberté d'expression: à tout instant, et sans besoin de le justifier, Laurel peut supprimer toute contribution de notre part, sauf les droits de réponse prévus par la loi
Bonne journée

Répondre

ThylowZ - il y a 6 jours

Je ne trouve nulle part une trace dans le commentaire de "a" d'une négation de son droit de poster un commentaire.

Et c'est son droit de s'en offusquer.

Répondre

ng - il y a 5 jours

Pareil dans celui de Hilde.
Par contre, de manière assez marrante, le commentaire au dessus du votre fait exactement ça.

Répondre

HashKah - il y a 6 jours

Vous n'avez pas à juger ce qui est limite ou pas, la liberté d'expression ça vous parle ? Si Laurel estime que c'est OK, c'est OK et si cela ne vous convient pas, vous et votre intolérance vous devriez changer de blog.

Au passage Adrien est tellement sexiste, qu'il a toujours soutenu Laurel dans tout ce qu'elle a entrepris et il s'occupe de ses enfants avec plaisir semble t'il.
On est donc bien loin du homme machiste à la masculinité toxique.

J'ai personnellement trouvé la remarque d'Adrien très amusante et devinez quoi ? Mon épouse aussi, comme quoi....

Répondre

Laurel - il y a 6 jours

Hashkah > Adrien est vraiment l’opposé d’un homme sexiste.
Il ne faut pas voir de malice dans sa remarque, ça nous a fait rire car il est vrai que je parle beaucoup et qu’il a du mal à tout retenir. 😊

Répondre

Marie-Eve - il y a 6 jours

C'est très drôle parce qu'il n'y a que la vérité qui blesse et là ça joue sur les gros clichés. Adrien n'aurait jamais dit ça si c'était vrai.
C'est quand on s'abstiendra de me faire ce genre de blagues que je m'inquièterai en me demandant si les gens ont peur de me vexer.

Répondre

Ally - il y a 6 jours

Le probleme c'est que moi ton mari, je ne le connais pas... je ne te connais pas non plus. Donc tel quel, c'est juste une blague sexiste sur Les Femmes.
Dans votre cadre prive c'est different, la c'est juste pas fin et problematique...
Reflechir a la porte de ce que tu crees fait partie de tes responsabilites d'auteure.

Répondre

ThylowZ - il y a 6 jours

Incroyable à quel point n'importe quelle taquinerie sur des clichés devient aujourd'hui un propos "sexiste".

Pourtant je suis sûr que vous trouvez normal qu'un homme rigole à chaque fois qu'on le taquine en disant qu'il est incapable de faire 2 choses à la fois ou tout autre poncif?

Répondre

Laure - il y a 3 jours

"Pourtant je suis sûr que vous trouvez normal qu'un homme rigole à chaque fois qu'on le taquine en disant qu'il est incapable de faire 2 choses à la fois ou tout autre poncif?"

Bah non, on ne trouverait pas cette réflexion normale non plus, c'est tout aussi sexiste.

Répondre

Adam - il y a 4 jours

"Le probleme c'est que moi ton mari, je ne le connais pas... je ne te connais pas non plus."
Ben prends le temps de lire le blog avant!
Comme qui dirait: "Réfléchir a la porte de ce que tu [écris] fait partie de tes responsabilités d'auteure."

Répondre

J - il y a une semaine

La police politique du politiquement correct a tranché. Interdit !
Hey les adeptes du mansplaining, vous êtes pas entrain d'expliquer à une femme comment se comporter au sujet du sexisme? :P

Répondre

Ambrozy - il y a 6 jours

Tu sais dans « mansplaining » il y a « man ».

Répondre

ng - il y a 6 jours

Quand j'ai vu les premiers commentaires, j'ai tout de suite su qu'il y aurait un commentaire comme ça.
C'est marrant, hein, quand qlq'un qui a une opinion que vous partagez critique quelque chose qu'il n'aime pas, si on s'en plaint, c'est la police politique qui étouffe la liberté d'expression, et quand qlq'un qui a une opinion que vous ne partagez pas critique quelque chose, c'est la police politique qui étouffe la liberté d'expression.

Par contre, on ne se pose pas les bonnes questions: si l'enfant en question avait été un garçon et se serait comporté de la même manière, est-ce qu'on en aurait tiré une blague ? Preuve que l'idée que les épouses sont bavardes se base au moins en partie sur des biais de confirmation.

Répondre

ThylowZ - il y a 6 jours

C'est bien parce que justement ce n'est pas le cas. -_-'

Répondre

a - il y a 6 jours

+1

Répondre

Richard - il y a 6 jours

Comme disait Chépluki, "on peut rire de tout, mais pas avec tout le monde". Il y en a qui devraient chercher la signification de l'expression "second degré".

A part ça, pour Hermione, s'il n'y a pas de touche "Mute" sur la télécommande, on peut peut-être enlever les piles ? :D

Répondre

ng - il y a 6 jours

C'est toujours marrant de voir des imbéciles utiliser une phrase qu'ils n'ont pas comprise.
Desproges disait "on peut rire de tout mais pas avec tout le monde" lorsqu'il faisait sa rubirque alors que Le Pen était invité. Et il continuait avec "la compagnie d’un stalinien pratiquant me met rarement en joie. Près d’un terroriste hystérique, je pouffe à peine, et la présence à mes côtés d’un militant d’extrême droite assombrit couramment la jovialité monacale de cette mine réjouie"

https://www.liberation.fr/debats/2016/02/24/on-peut-rire-de-tout-mais-on-peut-aussi-arreter-de-citer-desproges-n-importe-comment_1435056

Donc, oui, on peut rire de tout, mais savoir que des beaufs vont se marrer en se disant que "c'est drole parce que c'est vrai", c'est, selon l'auteur de la phrase que vous citez, la raison pour laquelle cette blague n'est pas une bonne blague.

Répondre

ThylowZ - il y a 6 jours

Oh vous savez il n'est pas rare que des phrases soient utilisées dans un contexte différent de leur origine, ce n'est pas pour cela qu'elle en devienne mauvaise.

En l'occurrence, cette phrase remise dans son contexte originel ne fait que représenter les prémices du développement incroyablement préjudiciable de "l'infréquentabilité" des personnes. Bah oui parce que vous comprenez cette personne ne pense pas assez bien pour que je rigole avec lui.

Répondre

ng - il y a 5 jours

Certes, on peut utiliser une phrase dans un contexte différent, mais en l'occurence, ici, cela montre que la personne qui a entendu la phrase pour la première fois n'était pas suffisamment malin pour la comprendre.

Pour l'infréquentabilité "incroyable préjudiciable", c'est un argument à la fois de pente glissante (je peux faire glisser la pente dans l'autre sens si vous voulez "selon ThylowZ, on doit tous être forcé d'aller voir des gens qu'on n'aime pas et rire avec eux ou alors, on devrait être enfermer pour intolérance") et un argument hypocrite alors que dans ces commentaires, deux groupes émergent et l'un comme l'autre, ils considèrent négativement l'autre groupe.

Bref, c'est toujours l'autre qui est intolérant, même si en réalité, on se comporte exactement de la même façon.

Répondre

ThylowZ - il y a 3 jours

Il y a une différence entre éventuellement considérer quelqu'un négativement, et ne pas vouloir parler avec lui pour telle ou telle opinion.

Regardez le nombre de cas de conférences annulées parce que tel ou tel intervenant avait une opinion sur un sujet qui pouvait n'avoir rien à voir...

Ensuite je suis désolé mais dans l'existence d'une société où l'espace public existe, vous êtes "forcé" de vivre avec eux. Et sincèrement, pour que ça passe mieux, il vaut mieux essayer de comprendre plutôt que de dire "un jour vous avez dit ça, je veux pas vous parler".

Répondre

Blou - il y a 6 jours

Bon ben vu que le grand débat s'invite ici, je vais participer aussi. Effectivement la remarque d'Adrien est sexiste, mais bon on en entend partout des blagues comme ça. Je pense que tant que c'est pas répété aux enfants tous les jours, ce n'est pas bien grave. Je pense que ça nous arrive tous les jours de faire des remarques comme ça, c'est difficile d'être irréprochable tout le temps. Et puis parfois ben oui les blagues sexistes font rire, et tant qu'on en est bien conscient je pense que ça peut aller, et je préfère cette blague là (j'espère juste qu'hermione et Valérien ne l'entendent pas) aux blagues qui perpétuent des schémas bien plus violents.

Répondre

ng - il y a 6 jours

Je pense que 99% du sexisme est fait par des gens ordinaires, qui ont juste assimilés des codes sans s'en rendre compte, justement avec ce genre de clichés.
L'idée que le sexisme, c'est le résultat de méchants messieurs habillés comme Gargamel ou Moriarty qui haissent les femmes est, selon ce que j'ai lu, simplement fausse. Au final, on a des femmes qui voient leur carrière et leur potentiel freinés non pas par des gens qui haissent les femmes, mais par des gens qui n'ont pas remarqué que Bob est tout aussi une pipelette qu'Alice. Et le jour de choisir la personne à promouvoir ou à mettre sur le bon projet, Alice était une bonne candidate, mais c'est quand même mieux de pas avoir une pipelette, d'avoir quelqu'un de plus sérieux, tel que, je sais pas moi, Bob ?

Répondre

Blou - il y a 6 jours

Je suis tout à fait d'accord, pas besoin d'être horrible pour être sexiste (ni même besoin d'être un homme) mais est on toujours irréprochable? Est ce que c'est possible, le sexisme est tellement ancré. Je ne dis pas qu'il ne faut pas essayer de ne pas l'être, mais dans le privé parfois c'est tentant de faire la blague facile. En fait le problème de la planche ce n'est peut-être pas la remarque d'Adrien, c'est qu'il manque une suite. La réponse de laurel, ou adrien réalisant lui même la mesure de sa blague.
Et c'est pour ça que je disais que j'espère que les enfants n'entendaient pas, à moins d'expliquer que c'est sexiste après, il n'y a pas d'âge pour digérer le sexisme ordinaire.

Répondre

a - il y a 6 jours

"des gens ordinaires"...

Parce qu'il y a des gens 'extraordinaires' ?

Répondre

ThylowZ - il y a 6 jours

Mais il y a tellement de poncifs là-dedans dans votre commentaire...

Répondre

ng - il y a 6 jours

Qui parle d'être irreprochable ?
C'est exactement ce que je dis: la majorité des actions sexistes sont faites par des gens normaux. Donc, il faut arrêter de prétendre de dès que quelqu'un souligne une erreur, c'est l'accusation d'un grave crime ou une tentative de censurer.

Je trouve ça très bizarre de devoir marcher sur des œufs tout le temps "bon, ce que tu as dit était sexiste, mais attention, hein, t'es une personne formidable, et c'est pas ta faute, et tu es une victime quand les méchants te disent que tu as été sexiste, tu as juste fait une toute petite erreur mais je m'excuse de te le dire".

(en fait, cela me rappelle les propos de noirs aux USA qui expliquent qu'il est impossible de parler de racisme sérieusement, car la discussion est toujours ramenée par des blancs à "oui mais ces pauvres blancs ne sont pas des monstres", comme si ce qui était vraiment le problème, c'est de surtout pas froisser ceux qui ne sont pas les victimes)

À un moment, il faut grandir: si le sexisme n'est pas le résultat de personne horrible, il faut juste accepter d'avoir fait une erreur et ne pas détourner la conversation comme si la victime était celle qui a été pointée du doigt.

Répondre

Blou - il y a 6 jours

Bon nulle part je n'ai dit qu’Adrien était quelqu'un de formidable, ce que je dis c'est que oui ça arrive de faire des remarques sexistes, et même ça arrive d'avoir des pensées sexistes. Il est important de s'en rendre compte, c'est pour ça que le problème n'est pas là scène représentée, mais l’absence de remise en question après. Donc oui je parle d'irréprochabilité parce que justement, quand on prend conscience du sexisme ordinaire, ou du sexisme intériorisé dans mon cas puisque je suis une femme, on se rends compte qu'énormément de choses sont inconsciemment régies par lui et c'est du travail (qu'il faut faire) de chasser les mauvais réflexes. Alors donc je répète, oui la blague est sexiste (sans contexte en tous cas, parce bon on est pas devins, on ne vit pas avec Laurel alors on aura du mal à savoir qu'elle est bavarde, et puis même, ça reste bof bof), mais le problème ce n'est qu'il n'y a pas de remise en question, du coup on reste juste sur ce cliché de "la femme bavarde" (faux en plus, puisqu'elles interviennent moins en réunion, et coupent moins la parole).

Bref, en plus au final nous sommes d'accords, il faut pointer du doigt les actes sexistes (et racistes, et homophobes d'ailleurs), aucun autre moyen d'évoluer.

Répondre

a - il y a 6 jours

" on reste juste sur ce cliché de "la femme bavarde" (faux en plus, puisqu'elles interviennent moins en réunion, et coupent moins la parole)."

==> c'est possible.

Sauf qu'il ne faut pas confondre une "femme salariée" et une 'femme épouse'. Ce peut être la même femme, mais le statut est différent.

C'est son comportement d'"épouse" qui est visé, pas son statut de 'femme', et encore moins de salariée.

Répondre

LV - il y a 6 jours

Un enfant, ça parle beaucoup sans s'arrêter. C'est mignon.
Une femme, ça parle beaucoup sans s'arrêter ? Et les personnes qui subissent ce bavardage sont à plaindre ?

D'abord, j'ai envie de dire que l'INA a sorti une étude en début de mois sur le temps de parole des femmes dans les médias : allez la lire, on y apprend plein de choses.

Ensuite, tout en respectant la liberté d'opinion/d'expression sur un blog personnel, j'y vois aussi une tribune publique qui s'adresse à des milliers de gens. Dire ce que l'on veut, c'est bien. Prendre conscience que ce que l'on dit a un impact, c'est mieux.

Enfin, sur une note personnelle, moi aussi je suis déçue. Et effectivement, je vais aller voir ailleurs si j'y suis.

Répondre

Laurel - il y a 6 jours

Non, je ne vais pas écrire des leçons de morale sous chaque note qui pourrait éventuellement être mal interprétée.
Qui suis-je pour en donner ? 😳

Moi, cette blague d’Adrien m’a fait rire.
Je n’y ai décelé aucun sexisme, car je sais qu’il n’a aucun problème avec l’égalité hommes-femmes. 😌

C’était juste une blague, après, je comprends qu’on ne la trouve pas très drôle ! 😅

Répondre

ng - il y a 6 jours

Je pense que la très grande majorité des conséquences sexistes aujourd'hui sont le résultat de personne qui ne sont pas sexistes.

Je ne suis pas sexiste, et pourtant, quand j'ai été envoyé dans un grand labo en Allemagne, à l'entrée, quand on m'a demandé le nom du responsable sur place, j'ai dit "Mathias" au lieu de "Katja" (les deux noms que je connaissais). Et j'ai ensuite découvert que Katja est prof, en charge de l'expérience, et Mathias est "simplement" un ingénieur technicien. Pourquoi je suis parti de l'a priori que Mathias était en charge ? Sans doute de la même manière qu'Adrien a pensé "c'est comme s'il avait une femme" alors qu'il n'aurait pas pensé "c'est comme si elle avait un mari" si les genres étaient inversés. C'est ce genre d'erreur toute conne, faite par des gens "pas sexistes", qui font toute la différence statistiquement.

Répondre

ThylowZ - il y a 6 jours

Ou alors ça n'avait rien à voir avec du sexisme mais juste une extrapolation statistique de la situation actuelle où dans 90% des cas vous auriez eu raison, sans qu'il n'y ait rien à voir avec du sexisme.

Si demain on me dit que je vais rencontrer 2 personnes, une qui est chez les sapeur-pompiers et l'autre dans le milieu médical, et que je me retrouve confronté à une femme et un homme, oui je vais faire l'hypothèse première que la femme est dans le milieu médical et que l'homme est pompier.

Ca ne sera pas du sexisme "ordinaire". Juste de la logique. Et si l'hypothèse est fausse... W/e.

Répondre

ng - il y a 5 jours

Oh pitié.
Le sexisme c'est entre autre juger un individu sur base des caractéristiques du groupe auquel il est associé, QUE CES CARACTÉRISTIQUES SOIENT VRAIES OU PAS.
Quel est le problème du sexisme?
J'ai l'impression que vous avez appris par cœur "le sexisme c'est mal" à l'école sans vraiment comprendre le problème.
Et ici, c'est juste factuellement le cas: répendre, encore une fois, le cliché du groupe (cliché qui peut être vrai ou pas, cela ne change rien, ce n'est pas ça le problème).

Répondre

ThylowZ - il y a 2 jours

Mais il y a une différence fondamentale entre juger/discriminer et faire une hypothèse.

Et c'est une problématique importante.

Il est malsain d'être à ce point à la chasse aux interprétations, en particulier lorsqu'elles sont statistiquement vérifiées et qu'elles n'ont aucune conséquence comportementale.

Répondre

Richard - il y a 6 jours

C'est tout de même étonnant, ces réactions épidermiques. On est libre de trouver une blague sexiste et de le dire, mais c'est une BLAGUE !

Si on ne peut plus rire de rien, autant interdire les artistes comiques qui trouvent leur inspiration dans les travers de leurs contemporains. Oui, les femmes bavardes c'est un cliché, mais beaucoup ont dû en connaître au moins une, et on peut quand même en rire. Quand certaines femmes comiques ne se gênent pas pour mettre en scène les travers des hommes, on ne crie pas au sexisme et on rigole parce que ça rappelle souvent une connaissance.

Quant aux pourfendeurs du sexisme, ils m'étonneront toujours parce qu'ils ne sont même pas conscients de leurs propres contradictions: sous prétexte d'anti-sexisme, on se conduit souvent de façon sexiste. Un exemple ? Comme jusqu'ici il n'y a eu que des hommes sur la Lune, c'est assimilé à du sexisme, et le patron de la NASA vient de dire que les prochaines personnes sur la Lune et sur Mars seront probablement des femmes. Choisir une personne en fonction de son sexe plutôt que de ses compétences sous prétexte d'anti-sexisme, vous appelez ça comment ?

Répondre

Dudule - il y a 6 jours

Exemple intéressant. Mais tu sous-entend à la fin que la NASA a choisi des hommes jusqu'ici uniquement parce qu'ils étaient + compétents. Ce qui est peu probable. Rien a priori n'empêche chez une femme de faire exactement les mêmes tâches. Le fait que la NASA décide de faire de la discrimination positive (ça s'appelle comme ça) pour les prochaines missions est pour rééquilibrer le nombre et donner la chance justement de montrer que tout le monde est capable. C'est pas du sexisme à l'envers (sauf si la NASA décidait de me plus jamais former des hommes même à long terme). On devrait tendre vers 50%/50% d'astronautes si les filières de formation/sélection fonctionnait normalement.

Répondre

ThylowZ - il y a 6 jours

"Mais tu sous-entend à la fin que la NASA a choisi des hommes jusqu'ici uniquement parce qu'ils étaient + compétents. Ce qui est peu probable."

Quand il y avait moins de 1% de femmes dans ces professions-là jusqu'ici, on se dit que si, c'est très probable.

L'antisexisme et la discrimination positive pose des problèmes évidents dans certains cadres, il suffit de regarder le milieu militaire.

Répondre

Dudule - il y a 6 jours

On devient pas astronaute avant de rentrer dans la NASA. On est formé à être astronaute une fois qu'on est sélectionné. Donc à nouveau, l'histoire des compétences ne tient pas selon moi.

Si il y avait moins de candidats femmes avant, c'est peut-être parce qu'en amont, les femmes n'étaient pas assez encouragées à y entrer justement (peut-être justement à cause de l'image très masculine du métier).

Ce en quoi la discrimination positive que la NASA projette de faire, permettra surement de changer.

Répondre

ng - il y a 6 jours

Pourquoi le sexisme était mal ?
C'est mal parce que des personnes sont jugées en fonction de leur sexe et voient des opportunités de vie refusées.
Quand la NASA augmente son quota de femme, la NASA ne dit pas "j'avais à choisir entre un homme et une femme, j'ai considéré que l'homme était moins bon juste parce que c'est un homme". Il n'y a pas de jugement injuste. Et le but du quota est lui-même de réparer l'injustice, en compensant les dégats et en essayant de changer les mentalités alors qu'on y avait participé.

C'est comme dire que si je donne 5 euros tout les jours à Pierre pendant un mois et rien à Paul, la meilleure façon d'être juste, c'est de donner 5 euros à Pierre et à Paul à partir de maintenant. Mais Paul a quand même 150 euros de retard. Mais si on lui les donne, soudainement, certains disent "houlà, tu fais une distinction entre Pierre et Paul, donc, c'est pas bien" sans comprendre que traiter les gens différemment pour les bonnes raisons n'est pas un problème.

Répondre

ThylowZ - il y a 3 jours

Votre argument n'a aucun sens puisque dans les cas en question le pécule de départ des 2 est identique.

Il faudrait considérer un cas où ce sont les aïeuls des uns et des autres qui sont traités avec disparité.

Les parents de A ont eu plus que les parents de B, donc pour la peine B aura plus que A pour compenser, même s'il n'y est pour rien.

Répondre

Maxime - il y a 6 jours

Je veux bien croire qu'Adrien n'est pas sexiste, mais sa réflexion l'est.
Et dire que c'est une blague n'enlève pas le sexisme. Les blagues sexistes, ça existe. Libre à chacun de les trouver drôles ou non, mais elles restent sexistes.

Répondre

Blou - il y a 6 jours

Je suis d'accord, on a trop tendance à dire "cette personne n'est pas sexiste donc sa blague ne l'est pas", sauf que ça ne marche pas comme ça.

Répondre

Dudule - il y a 6 jours

Il y a deux aspects sexistes dans la remarque d'Adrien:
1/ l'idée que femme = bavarde bien sûr
2/ mais aussi l'expression "avoir une femme", que je déteste personnellement. La dualité "ma femme" vs "mon mari". Confondre la nature d'une personne (et y associer une idée de possession) VS simplement l'état civil (époux/mari) qui lie deux personnes

Répondre

ThylowZ - il y a 6 jours

Sauf que femme est polysémique, et pas mari, donc à partir de là...

Répondre

Dudule - il y a 6 jours

C'est une polysémie qui n'est pas issue de nul part justement...

Certaines femmes disent également "mon homme", expression que je trouve tout aussi détestable.

Répondre

OldLion - il y a 6 jours

La police du politiquement correcte est de sortie. Misère.

Répondre

PauvrePetitChou... - il y a 6 jours

...c'est dur de réfléchir un peu à ce qui se dit, hein... Plus facile d'invoquer le politiquement correct et chouiner qu'on ne peut plus rien dire...

Répondre

PDO - il y a 6 jours

"La police du politiquement correcte est de sortie. Misère"

+10.000.

PDO

Répondre

a - il y a 6 jours

Ces gens-là sont aussi chiants que les GrammarNaz1

à quoi doit ressembler leur monde ? Ce doit être bien triste.

Répondre

Es - il y a 6 jours

Il n'y a rien de mieux que l'humour pour affaiblir et ridiculiser les clichés.

On peut se battre contre les clichés, mais on ne peut pas nier leur existence. Blaguer sur un cliché, c'est simplement faire une blague sur une référence commune (on connait les ^mêmes clichés, les mêmes proverbes, les mêmes films, etc, donc on plaisant dessus, tout comme j'aime palisanter sur les reglisions, enfin surtout sur la bible, tout simplement aprce que je la connais alors que le Coran et la Torah, non).

Par ailleurs, je trouve qu'il n'est pas sain d'élever les enfants dans l'ignorance du monde tel qu'il est, sachant qu'un jour, ils vont sortir de leur cocon, et ils passeront pour de belles oies blanches (filles et garçons), s'ils débarquent complètement et qu'ils n'ont pas les mêmes repère (pour combattre un cliché sexist,e c'est mieux de connaître le cliché sexiste en question, et il est bon que filles et garçons sachent par avance les obstacles à faire tomber)..
Enfin, moi, j'ai trouvé la note drôle.

Répondre

Ally - il y a 6 jours

Sauf que non, rire des cliches ne les affaiblit pas forcement, en general c'est plutot le contraire. C'est drole parce qu'au fond.. c'est peut etre vrai? ho ho ho tapons nous dans le dos on est trop drole. Pose toi la question: qui est l'idiot de la blague? Les femmes (qui parlent trop) et sa fille qui ennuie le pauvre petit. Donc se moquer du cliche oui. Ca... juste non...

En plus serieusement, c'est pas comme s'ils avaient invente la blague... C'est fait et refait et refait depuis des decennies... Je suis sure que si tu regardes les premiers cartoons dans les journaux de la fin du 19eme, bim tu trouves deja une blague sur un homme et sa femme qui parle trop...

Enfin, on peut eduquer ses enfants en leur parlant des cliches et des prejuges franchement sans les exposer volontairement a des blagues de beaufs. Voir tes parents (figure d'autorite) adherer a cette mentalite va juste te faire penser que c'est normal...
Robert Webb l'evoque dans son autobiographie, How Not to Be a Boy et on peut aussi regarder l'episode Moo-Moo de Brooklyn 9-9 ou les filles d'un policier noir s'interrogent sur le racisme. Et surprise! Zero blagues vaseuses...

Répondre

a - il y a 6 jours

Mais alors pourquoi cette blague existe-t-elle encore, si ce n'est que'elle est vérifiée par une situation telle que Laurel la décrit ?

Personne ne se pose la question de savoir POURQUOI Hermione agit ainsi ?

Parce que son comportement confirme le cliché, qui du coup, n'en est plus un.

Répondre

Dudule - il y a 6 jours

J'ai deux petits garçons (5 ans et 2 ans), et niveau bavardage, ce sont des sacrés champions. Donc finalement le cliché-vrai c'est que ce sont les hommes des bavards ?

C'est pas parce qu'un cas confirme un "cliché" que le cliché n'en est plus un. Ou alors tu généralise à partir d'un cas.

Répondre

Esterelle - il y a 6 jours

C'est vrai que c'est sexiste. Mais bon, c'est vrai aussi en général que les femmes sont bavardes. ;)

Répondre

a - il y a 6 jours

D'où le cliché. Et la drôlerie du dessin, c'est la conformité entre la réalité vécue, et le cliché.

Répondre

Mikael - il y a 6 jours

Alors évidemment chaque personne a le droit de s'exprimer, mais quand une personne publique qui a de l'influence sort une blague sexiste (car contexte, pas contexte, personne formidable ou pas, ça s'appelle une phrase sexiste la phrase d'Adrien) ça choque.
Je comprends que des personnes soient outrées de voir ce genre de sexisme banale, moi le premier.
Les blagues en privé dans un couple je comprends ça, mais pas en étalant ça sur un blog à plusieurs milliers de vues par mois. (Et la sortie des phrases comme "la police du politiquement correct est de sortie" ou "rire des clichés est une bonne idée car cela les a

Répondre

Pfiouuuu - il y a 6 jours

Eh beh... C'était mignon, ça m'a fait sourire, merci ;)

Répondre

a - il y a 6 jours

Un cliché est une observation d'un trait de caractère ( entre autre), qui est ensuite généralisé, voire grossi.

Si ce cliché n'existait pas, le dessin ne serait pas drôle en soi ( Je ne comprends pas pourquoi tu dis ça )

Le droit à la caricature existe, ainsi qu'à la parodie.

Ne pas laisser s'exprimer la caricature est une atteinte grave à la liberté d'expression.

Au lieu de casser "les pieds" aux gens, et de hurler au sexisme, il serait plus constructif de :
- reconnaitre l'existence de certains clichés,
- reconnaitre que les clichés ont l'observation comme origine,
- tordre le coup aux clichés et idées reçues en réalisant une étude sérieuse validant ou invalidant le cliché.

Mais c'est plus facile de hurler sans réfléchir que de réa

Répondre

a - il y a 6 jours

oups..
Mais c'est plus facile de hurler sans réfléchir que de réaliser une
étude sérieusement.

Répondre

Laurel - il y a 6 jours

Je ne m'attendais pas à autant de discussion, mais c'est très intéressant, merci à tous pour vos commentaires !

Répondre

ThylowZ - il y a 6 jours

Le problème des SJW à combattre tout ce qui ressemble à du sexisme/racisme & cie c'est qu'ils veulent supprimer les clichés.

Mais ce n'est pas l'important. L'important c'est de savoir que ce sont des clichés, justement. Un cliché, on en rit, on le tourne en dérision et on le prend rarement au sérieux.

Moi la remarque d'Adrien m'a fait rire, justement parce que c'est un cliché, qui se vérifie chez certains femmes et pas chez d'autres. J'aime rire sur mes traits qui correspondent à des clichés typiquement masculins aussi. ET SURTOUT QUAND ILS SONT VERIFIES

Par ailleurs j'aimerais pointer un dernier élément. La blague d'Adrien met en avant non pas un seul cliché, mais 2:
1. Que les femmes parlent sans arrêt
2. Que c'est horrible pour un homme de les écouter et qu'ils sont pas fichus de le faire.

Certes le deuxième est tacite, mais l'un ne va pas sans l'autre. Mais évidemment y a plus de monde pour s'offusquer du premier ...

Répondre

Guilhem - il y a 6 jours

C'est amusant de voir autant de colère vis à vis du sexisme (73 posts tout de même), et beaucoup moins concernant les pressions des éditeurs, les pressions des associés, sur la société de consommation qui fait qu'on ne puisse vivre de ce qu'on aime...

Je ne sais pas si les femmes sont plus bavardes que les hommes, mais certains/certaines ne sont bavardes que sur les sujets qui remettent en cause les autres, pas eux !

Dans tous les cas, j'ai ris, et ma femme aussi ! (ma femme qui me reproche de ne pas assez m'exprimer, d'ailleurs ! :-p). Merci pour cette BD toute choupi ! :)

Répondre

Axel - il y a 6 jours

Hello,
Je suis très surpris que tu publies ce dessin. Je mets ce message en public parce que je pense que les gens qui ne voient pas ce qu'il y a de problématique pourraient être sensibilisés à la question du sexisme banalisé.

Blabla la liberté d'expression : ben oui, on a le droit de dire ce qu'on veut. On a surtout le devoir d'en assumer les conséquences après. Je suis hyper content que Laurel ait le droit de partager, sur un espace public et très suivi, une situation qu'elle a trouvé drôle. Je serais encore plus content qu'en lisant les commentaires, elle se rende compte qu'en fait son dessin participe à un truc vraiment pas cool, et qu'elle peut réagir.

Il y a 2 choses différentes : la blague d'Adrien, et le fait de la partager.

"Un sexiste" c'est une expression faussée. Ce qui existe, c'est le sexisme et ses manifestations. Donc ici révéler le sexisme de la blague, c'est pas attaquer Adrien. C'est dire que bon, bah juste à ce moment-là, il est l'auteur d'un acte sexiste.
"C'est juste une blague" : oui. L'humour n'invalide pas les conséquences qu'a la blague, donc c'est pas vraiment la question. Le rire a plein de pouvoirs, mais pas celui de déresponsabiliser.
"On sait bien que c'est un cliché" : la plupart des mots en "-isme" trouvent leurs racines dans l'inconscient. Mon conscient sait bien que les femmes ne sont pas inférieures aux hommes. Mais vu que je suis entouré d'un milliard de petites remarques qui dessinent une image faussée de la femme, ça crée nécessairement un biais cognitif : que je le veuille ou non, même si j'utilise mon intelligence, j'ai une image négative de la femme.
"Il y a autant de clichés sur les hommes" : oui, et ils découlent tous de l'oppression sociale qui pèse sur les femmes. Si les hommes "ne savent pas écouter", c'est parce que "les femmes parlent trop". L'apparition des clichés de genre est à sens unique. C'est pas un raccourci militant, c'est le résultat d'études anthropologiques fondamentales (le travail de Françoise Héritier là-dessus est dingue).

Je sais pas quoi penser des conséquences de la situation dessinée. Mais bon c'est probablement pas la question ici, j'ai pas envie de parler de ça. Ce qui est plus conséquent, c'est le fait de la partager sur un espace public.

Je prends le temps d'écrire tout ça parce que justement, comme d'autres, le dessin m'a fait rire. Et je pense que c'est nécessaire de déconstruire cet humour-là. On peut rire de plein de façons différentes, je trouve ça vraiment dommage d'entretenir les ressorts sexistes.
"Laisse-nous rire de ce qu'on veut" : ben, non justement... Enfin si, évidemment que chacun a le droit de rire de ce qu'il veut. Et en face, moi j'ai le droit de montrer que ce rire participe, même un tout petit peu, à un système qui fait beaucoup de mal. C'est nécessaire de prendre de la hauteur.

La lapidation ça a été inventé parce que ça permet de distribuer la responsabilité entre tous les participants. On est dans un monde où c'est dur de lutter contre le sexisme parce que même si ses conséquences sont énormes, sa manifestation est en fait atomisée en des milliards de petits actes, pensées et blagues.
Ce dessin c'est un tout tout petit caillou, mais je pense qu'il participe à quelque chose de grave :/

Je suis pas si je suis clair dans mes réflexions. Qu'est-ce que tu en penses, Laurel ?

Répondre

ThylowZ - il y a 3 jours

Désolé mais la crédibilité de Françoise Héritier est sérieusement entachée de par son militantisme et elle a quand même été ridiculisée par tous les scientifiques (H/F confondus) du monde après avoir soutenu la thèse des différences physiques H/F qui seraient dues a une présélection alimentaire.

C'était une militante, et à ce titre ses biais de raisonnements sont nombreux.

"L'apparition des clichés de genre est à sens unique":

WTF?

- les hommes sont incapables de faire 2 choses à la fois
- les hommes parlent toujours fort
- les hommes coupent la parole
- les hommes dramatisent toujours leur petit bobo...

Des clichés qui se vérifient d'ailleurs régulièrement, il y en a plein.

Répondre

a - il y a 5 jours

« la plupart des mots en "-isme" trouvent leurs racines dans l'inconscient. »
Mais bien sûr…. Et la marmotte…. T’es linguiste peut être ? ou psychologue jungien ?

«"Il y a autant de clichés sur les hommes" : oui, et ils découlent tous de l'oppression sociale qui pèse sur les femmes. »
Mais bien sûr…. Donc si les hommes ne peuvent faire deux choses à la fois, c’est par ce qu’ils oppressent les femmes pardi ! Bravo Einstein ! Heureusement que tu es là !

«Si les hommes "ne savent pas écouter", c'est parce que "les femmes parlent trop". »
Donc l’oppression qu’ils développent sur les femmes les a empêchés d’acquérir ce savoir ? Ou de le développer ? ça c’est de la preuve scientifique !

« L'apparition des clichés de genre est à sens unique. »
Tu viens juste de prouver le contraire : les clichés sur le genre visent les deux sexes.

« le dessin m'a fait rire. Et je pense que c'est nécessaire de déconstruire cet humour-là. On peut rire de plein de façons différentes, je trouve ça vraiment dommage d'entretenir les ressorts sexistes. »
Se battre contre ce qui fait rire, voilà un point commun avec les intégristes !
Oui, rire des clichés est positif, car c’est rire de nos différences, et cela est sain ! Rire de nos différences permet de pouvoir aborder un sujet autrement que par la polémique. Ce qu’il faut, quand on véhicule des clichés sur les autres c’est de pouvoir rire quand les autres nous balancent des vannes sur nos clichés. C’est pas donné à tout le monde.

« "Laisse-nous rire de ce qu'on veut" : ben, non justement... Enfin si, évidemment que chacun a le droit de rire de ce qu'il veut. »
Voilà ce qui arrive quand on ne fait que surréagir émotionnellement sans réfléchir. C’est surtout laisser sa malveillance et sa bêtise s’exprimer…

Répondre

Axel - il y a 5 jours

J'ai un peu l'impression que tu m'attaques dans ton message, mais je le trouve aussi intéressant, parce qu'il révèle peut-être des choses à éclaircir dans mon pavé d'au-dessus.

A propos des clichés sur les genres :

Les travaux effectués sur la distinction homme-femme révèlent des traits universels propres à la question du genre. Quelle que soit la culture, on observe que :
- Une distinction sociale s'applique sur la distinction biologique, c'est ça la création du genre : on considère alors que suivant ton rôle dans le système reproducteur, tu dois avoir un rôle social différent.
- Ce système de distinction repose sur la domination du féminin (au sens biologique) : en gros, à cause de la grossesse, la "femme" est perçue comme un "contenant", au service du masculin.
Ca a un double effet. Déjà, ça installe une conception bien oppressive du féminin : "une vraie femme doit être passive, calme, silencieuse etc". Et dans un effet de ressac, ça installe une définition du masculin : "Donc, un vrai homme doit être fort, sûr de lui, indépendant etc pour s'occuper d'elle". Définir le genre, ça veut donc dire installer un système où l'individu est socialement défini par son sexe, et où la définition du "masculin" vient dans un 2e temps et donne un rôle actif, donc dominateur.

Oui, il y a aussi bien des clichés sur l'homme que sur la femme. Mais l'apparition de ces clichés n'est pas simultanée, elle suit le système de distinction que j'ai développé au-dessus : c'est pour ça que je dis qu'elle est à sens unique.

Pour revenir un peu vers le dessin : si l'idée traine que "les femmes parlent trop", c'est parce qu'inconsciemment on imagine qu'une femme ne devrait pas trop parler (=passivité).
Le genre c'est pas nécessaire, c'est une construction. Je sais que c'est tentant d'imaginer qu'il y aurait une distinction sociale inévitable, ou alors que ce serait un système neutre et équilibré où chacun aurait des avantages/inconvénients... Mais c'est une vision faussée par notre besoin de stabilité.

A propos de rire des clichés :

Je sais pas trop pourquoi tu parles d'intégrisme, mais j'ai l'impression que tu présentes le rire comme une valeur. Je parle du rire en lui-même, pas de "savoir rire" ni de l'autodérision. Alors que, ben, la dimension morale d'un acte dépend de son contexte.
Un cliché c'est une exagération néfaste d'une différence. Donc je suis d'accord avec toi, sur le plan social c'est très sain de rire des clichés... quand c'est pour révéler qu'ils sont ridicules !

Répondre

Jean - il y a 5 jours

Ah ! tous ces biens pensants qui ont l'alpha et l'oméga de la vraie pensée et qui veulent que chacun obéisse à leur ukase.
C'est curieux toutes ces personnes qui “négationnisent“ la vérité, dans ce dessin, la petite fille blablatte sans arrêt, et il faut bien trouver une phrase percutante pour rendre la scène drôle sinon la demoiselle est à enfermée (j'exagère comme Laurel l'a fait dans son dessin) et puis Adrien “fait“ une tendre petite pique à une personne qu'il aime.
Je ne me fais pas de bile, quand le garçon aura l'architecture de la parole, sa soeur sera bien obligée d'en dire moins :), c'est ce qui s'est passé avec mes petits-enfants.
Au fait que disent ces biens pensants lorsqu'on soutient que la fille est toujours plus éveillée que le garçon au même âge, est-ce du sexisme ?
Il ne faut plus rire des juifs, des noirs, des jaunes, des homos, des femmes, des éboueurs, des dentistes, des conductrices etc.. On devra taper que sur les hommes, les pauvres ! ;_;

Répondre

Axel - il y a 5 jours

Je comprends pas très bien votre logique, j'ai l'impression que vous mélangez le souvenir évoqué par Laurel, la diégèse du dessin, et le moment où elle l'a dessiné. Ce qui est embêtant c'est de banaliser une remarque sexiste sur un espace public, la réalité de leur vie de famille leur appartient.

Répondre

PDO - il y a 5 jours

"Les filles parlent trop et saoulent tout le monde" est effectivement un moteur humoristique et une constatation ancienne. Utilisée depuis la nuit des temps.
C'est un fruit émanant de la sagesse populaire ancestrale.
C'est vieux. Et pour ceux qui nieraient vigoureusement la validité de l'expérience de nos aïeux, la même sagesse populaire ancestrale préciserait - aussi depuis la nuit des temps "qu'il n'y a pas de fumée sans feu".

Et toc.
2-0

:-)

PDO

Répondre

Jean - il y a 5 jours

+1
et toc-toc :-))

@Axel, relisez mes 2 derniers paragraphes, c'est votre but ?
Si ça ne vous plait pas, passez votre chemin, n'en dégoutez pas les autres !
Je n'aime pas les BD ou les séries TV qui sont dégoulinantes de sang, cruelles, avec supplices, eh bien je n'en regarde pas, c'est tout.

Répondre

Axel - il y a 4 jours

@Jean

Je comprends pas ce que vous voulez dire avec "bien pensant". Vouloir déconstruire son regard pour essayer d'apaiser pas mal de souffrances, c'est positif, non ?

Je comprends pas le besoin de défendre la moquerie, pour ne pas regarder les conséquences. Comme si à partir du moment où quelque chose nous fait rire, ça annule toute responsabilité (comme le dit @Splaf en-dessous).
Rire des juifs parce qu'ils sont juifs, rire des noirs parce qu'ils sont noirs, des homosexuels parce qu'ils sont homosexuels etc, c'est entretenir l'anti-sémitisme, le racisme, l'homophobie etc dont notre société peine à s'extraire. Vous avez le droit de le faire, mais c'est irresponsable de ne pas se rendre compte de ce à quoi on participe.
C'est constructif les blagues qui évoquent les minorités, et qui cherchent à déconstruire les clichés. C'est oppressif, les blagues "sur" les minorités.

Les histoires avec du sang qui ne vous plaisent pas ne sont pas à l'origine des violences de la réalité, donc je comprends que vous vous en détourniez simplement.
Mais les violences sexistes s'appuient sur la banalisation du sexisme, comme ici. C'est l'accepter que de s'en détourner sans rien dire.

Quand on est né dans un monde qui a été construit précisément pour son profil, je comprends que ce soit difficile de le remettre en question, et qu'on se sente attaqué quand d'autres proposent de le faire.
Je pense surtout que vous manquez d'empathie et de à ne pas voir de problème dans ce dessin.

Répondre

PDO - il y a 4 jours

Ecoute, déconstruis ton regard c'est ton droit le plus strict, à chacun son slip. Tu t'es exprimé, tu as démontré à quel point tu étais un gars (ou une fille - on s'en fout un peu) bien, top dans l'air du temps, toussatoussa (encore que je te rappelle que c'est plus dur de "se construire" plutôt que de "se déconstruire") mais bon, je ne pense pas que le blog d'une dessinatrice soit l'endroit top génial pour déverser ce genre de concept ad nauseam: tu l'as dit, très bien, il y a un moment ou il faut faire une fin. A moins de vouloir à tout prix passer pour un extrémiste du "genre" (ou végan, ou écolo, ou amateur de bières d'abbaye, ou ... la palette est large.).

Quant aux blagues sur les juifs et les noirs, j'ai la volonté (démontrée par l'expérience) de croire qu'ils sont doués d'un peu plus d'humour et d'autodérision participative que tu ne les en suppose capable. Donc, je continuerai à en rire avec eux, et ils me rendront la pareille sans coup férir. J'ai l'habitude de choisir mes relations en fonction de leur intelligence et de leur ouverture d'esprit. C'est un critère comme un autre, mais il nous va bien. :-)

Si tu veux qu'on continue ce genre de conversation et d'échanges je suis à ta disposition. Mais pas ici. Ne fut ce que par respect (tu connais? ) pour un espace qui n'est pas le tien.

Hommages vespéraux.

PDO

Répondre

Axel - il y a 4 jours

Je trouve que c'est respectueux d'expliquer à Laurel ce qui me fait (avec d'autres) réagir dans son dessin. Plus que de crier au sexisme et de se barrer, et plus que de rester dans la masse silencieuse qui n'offre pas beaucoup de retour sur son travail.
Je pense aussi qu'elle est capable de gérer seule ce qu'elle veut voir s'exprimer dans les commentaires de son blog, et je lui fais confiance pour cette modération (d'après son dernier message, elle a l'air de trouver ces échanges intéressants).
On est chez elle, ses interventions font loi.

Je ne sais pas pourquoi tu dis que c'est plus facile de déconstruire son regard. Je crois que tu mélanges le développement personnel et la mise en place inévitable des codes avec lesquels on appréhende le monde. Déconstruire ces derniers c'est éprouvant, la remise en question c'est difficile :/

Il y a sûrement malentendu parce que je ne cherche pas à juger tes relations. J'évoquais la manière de parler des clichés en général, et la conséquence que ça a. Que l'on fasse ou non partie de la communauté concernée, encourager les clichés c'est nécessairement participer à un système opprimant, y résister c'est apaiser notre système social. En gros quand on rit "avec" les clichés, ou ne peut pas rire d'eux.
J'ai réagi au post de Laurel parce que je trouve qu'ils ne sont pas assez combattus, et trop souvent encouragés sur les espaces publics. J'imagine que ça énerve ceux qui voudraient profiter de leurs privilèges sociaux de manière insouciante.

Je ne sais pas si tu es sérieux quand tu me proposes d'en discuter autre part, j'ai l'impression que tu essayes un peu de me provoquer dans ton message.

Répondre

Laurel - il y a 3 jours

Oui, sans vouloir entrer plus en détails dans le débat (j'ai tout lu, mais réagir à chaque argument me semblerait inutile, car vous le faites tous très bien)...
je suis d'accord avec PDO sur son exemple des gens qui ont savent rire sur eux-mêmes...

Je ne me donne pas pour mission de "déconstruire la société" ou les idées reçues, je pense que ce n'est pas mon rôle.
Je ne tiendrai jamais de propos violents, discriminatoires, évidemment.

Mais ici, cette blague me semble vraiment innocente... 😅 même après avoir lu ton explication, Axel (désolée !)
Il n'y a rien de bien méchant... (je trouve ! vous avez le droit bien sûr de ne pas être d'accord)
Etant une femme moi-même, en plus, on ne peut m'accuser de sexisme.

Et tu parlais, Axel, de l'image des femmes que je véhicule, de ma responsabilité... mais comme le dit PDO, j'ai sincèrement confiance en l'intelligence des gens, et notamment de mes lecteurs. ✨

J'aurais pu faire une blague sur le fait qu'Hermione peut faire plusieurs choses à la fois et pas son frère, par exemple.
Je chambre souvent Adrien avec ça, et on en rigole tous les deux. 😊
Ce sont à mes yeux de clichés rigolos sur nos différences, il n'y a aucune critique ni jugement de valeur.

Voilà, j'ai lu attentivement toutes les réactions, en tout cas, c'est vraiment intéressant et j'aime beaucoup les échanges de points de vue.
Merci donc pour vos retours ! 👍

Répondre

M-Pug - il y a 2 jours

On n’est pas à l’abri du sexisme juste parce qu’on est une femme. La société nous impose une certaine vision du monde et elle peut être bien fixée dans nos têtes. Perso, je suis une femme, et je me rends compte maintenant que, plus jeune, je véhiculais des clichés sexistes sans le vouloir, du type ‘ah mais moi je suis pas comme toutes ces filles girly’, etc. Des conneries, mais sexistes quand même.

Répondre

ThylowZ - il y a 2 jours

La société ne vous impose rien du tout en terme de vision. Cet argument est en lui-même une construction sociale.

Répondre

TCHAF - il y a un jour

A propos de "déconstruction", je en sais pas si les défenseurs du concept ont essayé de déconstruire la déconstruction, mais cet article sur les liens entre nazisme, heidegger et un passage sur la notion de déconstruction (qui vient de ce philosophe, à travers Foucault et Derrida) me semble pouvoir vous intéresser:

http://www.mezetulle.fr/heidegger-messie-antisemite-de-f-rastier-lu-par-sp/

Répondre

Dudule - il y a 2 jours

Beaucoup de choses décevantes dans les dernières réactions, et notamment celle-ci de Laurel.
Assez surpris d'ailleurs.
Mais comme j'ai ni le temps ni l'envie de continuer à échanger, je vais comme Melissa, aller voir ailleurs. Pourtant il y aurait beaucoup à (re)dire.

Répondre

M-Pug - il y a 2 jours

@Dudule, en effet. ‘Je suis une femme donc je ne peux pas être sexiste’, on pourrait en parler pendant des heures. Mais tellement de gens se contentent de balancer un simple ‘ouais avec les féministes on peut plus rien dire’, que c’est décourageant. Et décevant, je suis bien d’accord avec toi.
Ne pas être sexiste, ce n’est pas seulement être pour l’égalité hommes/femmes. C’est aussi reconnaître que l’inégalité est présente sous la forme de micro-agressions aussi, pas seulement des choses évidentes. Ne pas être sexiste, c’est aussi se remettre en question et ne pas seulement dire ‘non je peux pas être sexiste moi je suis au-dessus de tout ça’.

Répondre

Splaf - il y a 5 jours

Moi, je le trouve très drôle ce strip. Les écoute pas, Laurel.

Répondre

PDO - il y a 4 jours

J'aime bien commencer par la fin des messages quant je réponds :-)

Donc je t'explique: je ne vois pas ou est la provocation. Si j'estime qu'un blog de dessinatrice n'est pas fait pour de la promo pro-féministe et créer un échange de vue à ce propos, je te propose donc un échange dans un espace qui n'impactera pas un blog qui n'est pas destiné à étaler ses états d'âme.
Par mail, sur un espace public genre forum... enfin ce que tu veux. Non pas que cette conversation ait un intérêt majeur, personne ne change jamais d'avis dans ce genre d'échange, mais ça aura le mérite d'être rigolo. Genre "à 5 heures, avec tes témoins, Pré au Clercs, à l'arquebuse" :-)
Je te laisse le choix ou du lieu, ou de l'absence de réaction à ma proposition.
Donc, ailleurs, mais pas ici. Merci.

Il n'y a rien d'irrespectueux à intervenir sur un forum pour établir un désaccord. Par contre pléthore de posts plus tard, ça l'est, irrespectueux. Si tu veux exprimer tes états d'âme déconstructifs, très bien. Mais ailleurs, encore une fois. D'où ma proposition.

Quant à ta déconstruction, au petit lever le matin, entre ton chat et ta plante verte, devant ta tasse de thé macha genre " la société est pourrie, les méchants n'hommes, les vilains masculinistes, les pov' femmes trop matraitées, je dois changer, changer, esprit révolutionnaire es-tu là" et tout ça, libre à toi.
C'est ton droit. Comme c'est en conséquence mon droit de me marrer un peu à ce propos. Liberté de pensée et d'expression, ça vaut dans les deux sens.

Concernant la "blague sexiste" de Laurel, je t'explique comment ça marche:
- L'humour dépend de l'hiatus entre une réalité et une irrationalité.
On rit parce que dire que "les femmes sont des grosses bavardes" tient de là: c'est irrationnel 5encore que, j'en connais qui... mais bon :-)).
Le moteur humoristique est l'irrationnel. Donc, par contre coup, si tu déconstruis (hum :-)) tu comprendras que la mécanique de la blague est inverse à ton ressenti.

Bon, voilà quoi. La balle (celle de l'arquebuse) est dans ton camp. :-)

Belle journée, ne te morfonds pas trop.

PDO

Répondre

melissa - il y a 3 jours

pfiouuu... drôle de sentiment en lisant ce post et les commentaires qui suivent.

Cette blague n'est pas "innocente", elle s'ajoute aux milliers d'autres sur le même thème, qui ensemble renforcent le cliché selon lequel une femme c'est bavard, c'est chiant, ça devrait parler moins, les hommes sont bien courageux de les supporter. Bien sûr qu'il y a un jugement de valeur ici! Et bien sûr que si Laurel, tu peux être sexiste même si tu es une femme, c'est exactement ce qui se passe ici.

Je me demande comment tu conçois ton rôle Laurel. Quand on dessine dans son coin ce qu'on dessine a peu d'importance, mais quand on en fait son métier et qu'on est lu par beaucoup de monde, je pense qu'on doit réfléchir aux propos qu'on défend et aux valeurs qu'on transmet, à ce qu'on dit en dessin. ça devrait être une part importante du travail de réflexion et de documentations avant le dessin. On est en 2019, en ce moment on a plein de chiffre sur l'inégalité de temps de parole h/f dans les médias, on ne peut plus considérer ce genre de blagues comme innocentes...

J'ai été intéressée par l'aspect relations de travail toxiques de la première bd, mais ici je suis complètement perdue. Pour l'instant le propos c'est critique des éditeurs à gogo, les commentaires apportent des éclairages intéressants mais la bd reste au niveau réflexion perso... La blague sexiste est la cerise sur le gâteau. Je vais arrêter de venir lire ce blog du coup, parce que la lecture plaisir s'est transformée en lecture énervante.

bonne continuation

Répondre

Dudule - il y a 2 jours

Je partage exactement le même sentiment. Merci d'avoir mis cela en mots.

Répondre

Lil - il y a 2 jours

Ben au risque de moi aussi me faire bacher, je trouve les interventions de PDO trés méprisantes. Certes tu peux trouver la blague drôle. Mais décrédibiliser la lutte et les ressentis d'une autre personne en lui parlant de son thé macha de sa plante verte ou autre quand cette personne te parle de déconstuction c'est pas une quête de son bonheur perso et de bobo qui s'ennuient.

Bref on peut faire part de son désaccord sans prendre les gens de haut.

Pour ma part désolé Laurel, j'ai trouvé ca sexiste, mais ce n'est pas grave ( et je ne dis pas que cest ton cas, mais si les femmes peuvent être sexistes:))

Répondre

ThylowZ - il y a 2 jours

"quand cette personne te parle de déconstuction c'est pas une quête de son bonheur perso et de bobo qui s'ennuient"

Pourtant il faut admettre que ça y ressemble fortement. C'est un débat de salon parisien.

Répondre

Lil - il y a un jour

Rien à dire de plus si vous pensez que les préoccupations de plein de personnes sont des débats de salons parisiens. C'est votre avis, c'est pas à moi de vous en faire changer

Répondre

PDO - il y a 2 jours

Je répondrais volontiers à ces petits morceaux de bravoure, mais ce site n'est pas mon espace. Sinon, ailleurs, je serais assez tenté. :-)

Mais bon, ici on est sur quelque chose de léger et de mignon et qui parle de dessin, de graphisme et pas des opinions divergentes et choix de vie plus ou moins engagé qu'on pourrait avoir, surtout jusqu'à plus soif: ma réponse ne serait pas dans l'esprit du lieu. Brisons là, donc.

Je peux juste confirmer une chose à la dernière intervenante: je peux être totalement méprisant quant les faits ou les dires de certains le méritent. Souvent donc. Et je reconnais (personne n'est parfait) que c'est avec un certain plaisir. Bien vu.

PDO

Répondre

Axel - il y a 2 jours

@Laurel :

Ca me fait plaisir que tu nous répondes, j'imagine que tu t'attendais pas à ce que ton post suscite autant de réactions. Je crois qu'on a un peu de mal à se comprendre parce que j'ai l'impression qu'on ne part pas des mêmes postulats.

Par exemple je ne pense pas que la "déconstruction de la société" soit la mission de certains. Je pense qu'à partir du moment où on est constituant d'une société, on participe nécessairement à son évolution. La remettre en question, dans le fond, je pense que c'est d'abord un changement personnel. En gros, on n'est pas à l'abri de sa responsabilité, on joue forcément un rôle dans l'évolution de son groupe social (quand je dis ça il est pas question de juger l'autre, mais de constater les mécanismes sociaux et moraux). Avec tout ça, j'imagine que c'est compliqué de tenir un blog public.

Je crois qu'on n'entend pas la même chose par "sexisme", pour moi la valeur sexiste d'un acte n'est pas annulée par le profil de son auteur (comme d'autres l'ont dit au-dessus).
Je pense aussi que les clichés c'est comme la pub à la télé : ça a d'abord un impact sur notre subconscient. L'intelligence du spectateur est impuissante face à ça, le seul moyen de s'en protéger c'est de ne pas l'afficher (ou alors de s'en moquer).

Je me rend compte qu'il y a un autre de mes postulats qu'on ne partage peut-être pas. Evidemment que ton dessin ne blesse directement personne, ce serait très malhonnête de te reprocher ça.
Par contre on se rend compte que toutes les expressions "graves" des violences sexistes (le féminicide, l'angoisse qu'a une fille à rentrer seule le soir, le slutshaming etc) peut exister parce qu'en dessous, comme les racines d'un arbre, il y a tout un tas de petite banalisation quotidienne du sexisme.
Je pense que ton dessin participe à ça, même si c'est une toute petite racine. Si on en parle autant c'est pas pour donner l'impression que c'est une grosse branche, mais pour faire prendre conscience que c'est une partie constituante de l'arbre.
(Il y a beaucoup de choses qu'on croit évidente alors qu'elles ne le sont pas du tout, j'espère vraiment que tu n'as pas l'impression que je te saute à la gorge avec mes longs messages.)

@PDO :

C'est pas très agréable de te lire, j'ai l'impression que tu cherches à transformer le dialogue en bras-de-fer. Je pense que le rapport de force pur est stérile, donc ça ne m'intéresse pas d'échanger avec toi ailleurs.
Peut-être que tu te sens attaqué ? Personne ne te reproche de trouver le dessin de Laurel drôle... J'ai l'impression que tu t'accroches très fort à quelque chose... Je comprends pas très bien ton émotion.
En tous cas je ne pense pas que le mépris ça aide à la discussion.

Répondre

Nono - il y a 2 jours

Je ne commente jamais, étant pourtant un fidèle lecteur du blog, et heureux possesseurs des deux tomes papier de "Comme convenu".

Mais là, j'ai juste envie de dire à Laurel qu'elle a mon soutien (si encore elle en avait besoin...) et que MERDE, la bien pensance ça va bien deux minutes. On a le droit de rire un peu aussi.

Alors sous prétexte qu'on ne doit pas vexer une catégorie on n'a plus le droit de rire? J'ai la chance énorme d'être ce qu'on appelle un mâle cis blanc, OK. J'ai eu un bol monstrueux à la naissance et je l'admets bien volontier. Mais je ne déclenche pas la troisième guerre mondiale quand on se met à faire des blagues mêmes assez trash sur les geeks, motards, cyclistes, gringalets, non-sportifs, les dentitions bizarres, etc... bref, plein d'autres catégories auxquelles je m'identifie, je suis même le premier à en rajouter.
Parce que si pour avoir le droit de faire de l'humour un peu potache il faut être CERTAIN de ne vexer absolument personne, eh bin on va bien se faire chier les gens. On est quand même bien loin de Jean-Marie Bigard, là, détendez-vous un peu.

Je me considère comme un père féministe, j'ai deux filles que j'adore et que j'essaie tous les jours de convaincre qu'elles n'ont pas de limite à se fixer relativement aux garçons pour leur avenir, j'ai une femme qui gagne plus que moi, j'estime tenir la maison au moins autant qu'elle (voir plus, si si) et pour autant je reste un "vrai" mec qui entretient sa bagnole lui-même et qui boit de la bière, et personne ne m'empêchera de faire des blagues sur les blondes tant que je le jugerai drôle et pas trop blessant.

Moi, cette planche m'a fait marrer. Le shitstorm de commentaires SJW beaucoup moins.

Répondre

Elbarto - il y a 2 jours

Merci, je suis on ne peut plus d'accord. Je trouve ça totalement dingue le débat qui a découlé de ce strip, de même que les réactions épidermiques, c'est complètement démesuré.

Je crois que les gens ont oublié que l'humour s'amuse souvent des clichés, vouloir bannir ceux-ci, chercher à préserver l'intégralité des groupes divers et variés en évitant à 100% les (mini) vexations dans les traits d'humour, c'est tendre vers une société vidée de sa liberté de penser.

Je ne comprends pas qu'on mette sur le même plan une petite blague comme celle-ci et une main aux fesses dont on dirait que ce n'est pas bien grave, ce n'est pas du tout la même chose.

Avec de tels raisonnements, l'humour noir serait définitivement mis au placard, et là on en était franchement très loin avec ce strip. Un peu de mesure, svp...

Répondre

Baobab - il y a 2 jours

Moi ce que je trouve dingue, c'est justement que des gens ici ne comprennent pas que la remarque sexiste d'Adrien fasse débat.

Et les réactions démesurées et épidermiques, sont surtout du côté des défenseurs de la liberté de faire des remarques sexistes parce que ça peut être drôle, en plus d'être souvent des réactions méprisantes d'ailleurs...

Ceux qualifiés de SJW, de shitstorm et j'en passe, sont plutôt très calmes et essaient d'être constructifs je trouve ici pour une fois ! On est très loin du débat "Facebook/Reddit" hyper enflammé.

L'idée n'est pas de pointer du doigt Laurel, Adrien, ou de prôner une humour aseptisée (je pense que tout ceux qui ont participé au débat sont là parce qu'ils apprécient et reconnaissent les talents de Laurel en temps normal en terme d'humour).

L'idée est de pointer du doigt une certaine, petite, banalisation ici d'un sexisme latent. Relisez le dernier message d'Axel. Il ou elle l'explique très bien.

Répondre

ThylowZ - il y a 2 jours

Mais parce que les réactions du style "olala tellement décevant", "oh non pitié le sexisme", ce n'est pas méprisant.

Globalement le débat est resté calme des 2 côtés. Je pense que vous ne percevez pas bien à quel point il est devenu difficile d'échapper en permanence à ce genre de débat dès que la moindre taquinerie arrive.

Que la France post-révolutionnaire et bourgeoise du 19e ait institué une société patriarcale, très bien c'est un fait, on l'a compris et cette société est très loin de perdurer autant qu'on le décrit.

Maintenant la fragmentation et l'individualisation de la société vient justement en partie des réactions systématiques à chaque remarque/blague.

A force d'avoir peur de déclencher une tempête à chaque fois qu'on ouvre la bouche, on va finir par plus se parler.

La sociabilité profonde des gens diminue au fur et à mesure que l'idolâtrie du social augmente.

Répondre

Axel - il y a un jour

Je suis en grand désaccord avec beaucoup de choses que tu as écrites, mais j'ai l'impression qu'il y a des endroits où tu as raison.

J'aime pas l'idée de participer à une "tempête systématique", je ne sais pas si c'est le cas. On pourrait aussi dire que ce sont d'abord les biais sexistes/racistes etc qui sont encore omniprésents et systématiques...
Du coup peut-être qu'aujourd'hui, pour sortir de ça, la présence d'un débat systématisé est nécessaire, mais pas la participation de chacun à chaque fois ?

Dans tous les cas je vois ça comme une étape vers un nouvel ordre social plus apaisé, où les débats se porteraient sur d'autres sujets.

Répondre

Elbarto - il y a 2 jours

Je l'ai lu ce message, et je le comprends, même si je n'y adhère pas spécialement. Il y a une nuance entre banaliser ce genre de remarque dans le discours quotidien (même si celle là n'est pas franchement la pire) et faire de l'humour dessus, c'est là toute la différence à mon sens. On peut faire de l'humour sur un cliché sans forcément y adhérer. Ca serait comme reprocher aux adeptes de l'humour noir de vouloir véhiculer des messages nauséabonds, ça n'a pas de sens.

Quant aux réactions dont je parlais, je pensais à ceux qui ont dit être déçus et ne plus vouloir rester sur ce blog. Je les imagine ne plus garder dans leur liste de favoris que des sites où la bien-pensance règne en maitre, et je trouve ça bien triste.

Répondre

PDO - il y a 2 jours

Je regarde tout cela avec le sourire (un brin moqueur j'avoue): je constate que ce que je pressens depuis une dizaine (voire plus) d'années est en train de se produire: une scission de plus en plus nette entre le groupe des femmes et le groupe des hommes (hormis quelques transfuges de part et d'autre).

Je me disais, en regardant le comportement des "djeuns" que c'est de plus en plus évident. De mon temps (oui hein, ça fait daté) on était impatients de retrouver sa copine le plus souvent possible et au plus vite. Maintenant, pour un garçon, si choix il y a entre une soirée avec sa console video et ses potes, et une soirée avec (l'actuelle et périssable) élue de son cœur, c'est la PS4 qui gagne haut la main. No doubt.

En relisant certains posts ici, je comprends davantage le pitch. Je vais de ce pas m'acheter une PS4, tiens!

(je rigole, ça fait longtemps que je suis un pur MGTOW, pas besoin de prétexte console pour assumer) :-)

PDO

Répondre

Cataclip_Cataclop - il y a 2 jours

Toute cette longue discussion que j'ai pris un certain plaisir à lire (au second degré...) m'incite à vous conter ce souvenir :

Vu au théâtre Garonne, Toulouse, en février:

Une soirée entre amis un nouvel an. Un homme, plutôt le genre beauf/trash, se lance:
"J'ai une bonne blague les gars: vous savez ce que c'est, des marques de griffes sur un comptoir? Un juif à qui on a rendu la monnaie!"
Gène et consternation générale dans le groupe, sauf une femme qui, elle seule, est morte de rire.
Elle finit par dire, entre deux hoquets :"Excusez-moi, ça me fait rire, parce que je suis juive!".

A méditer...

Répondre

PDO - il y a 2 jours

Certes. Et de toute manière, les meilleures histoires juives sont souvent racontées par les juifs. J'aime beaucoup cette faculté d'autodérision qu'ils ont. Ca me convient très bien.

Mais peut-être que c'est très mal de dire "Juif"? Serait-ce raciste et tout? Je m'interroge... :-)

PDO

Répondre

Baobab - il y a un jour

Chez les défenseurs de la liberté de faire des blagues sexistes plusieurs logiques s'expriment:

- ça (me) fait rire, c'est une raison suffisante. Car si non, de quoi (d'autres) peut-on rire ? Rien d'après eux. L'humour blessant ou stigmatisant représente un monopole de l'humour ?

- une fois j'ai vu un juif rigoler d'une blague sur les juifs, alors je vois pas le problème... (je remarque qu'on s'approche du point godwin là).

C'est sûr que si on ne voit que les gens qui rient ou qui ne sentent pas blessés, il y a pas de problème ! :-) Pourquoi s'embêter.

Ca me fait penser aux grands de l'humour comme Coluche quand ils disent "Je suis pas raciste mon chien est noir", sauf que lui, c'était justement pour rire et condamner les auteurs/acteurs d'une certaines banalisation du racisme à cette époque.

Répondre

Cataclip_Cataclop - il y a un jour

"- une fois j'ai vu un juif rigoler d'une blague sur les juifs, alors je vois pas le problème... (je remarque qu'on s'approche du point godwin là)."

Heu... Comment t'expliquer... On va dire que tu as zappé la première phrase de l'anecdote, je la recopie donc: "Vu au théâtre Garonne, Toulouse, en février:"

C'était une pièce... C'était une scène... Pas la vraie vie... Ce que j'invite à méditer, c'est le message de l'auteur, pas l'anecdote elle-même, puisqu'elle est imaginaire...

Répondre

Axel - il y a un jour

J'ai l'impression que plusieurs personnes sentent leurs libertés menacées, comme si quelqu'un leur disait : "Non, vous n'avez pas le droit de rire de ça.". J'ai pas lu ce genre d'assertion injuste, et je pense que réagir à cet homme de paille c'est rester dans l'émotion et créer des malentendus. Vous avez évidemment le droit de trouver drôle ce que vous voulez.

@Nono : Encore une fois je ne comprends pas ce qu'il y a derrière l'expression "bien pensance", mais je crois qu'on peut beaucoup parler d'un sujet sans forcément le rendre grave.
@Elbarto : Sur les clichés, je pense qu'il est plus question d'entretien que d'adhésion. J'ai l'impression que le seul moment où on peut faire de l'humour sur un cliché sans l'entretenir, c'est quand la blague repose sur une critique de ce cliché. En gros c'est la même logique que "il n'y a pas de mauvaise publicité".
@Cataclip_Cataclop : Je veux bien méditer (avec un thé matcha :P), mais je ne comprends pas le rapport. Tu vois une invitation à l'autodérision dans ton exemple ?

Je repose mes réflexions sur un autre axiome, que j'ai envie d'expliciter parce que je crois qu'il n'est pas partagé par tout le monde : je trouve ça soulageant d'accepter qu'il y a parfois (peut-être souvent) un écart entre sa prise de conscience et ses actes. Même si ça semble paradoxal.
On rit de ce qui nous fait rire, ça a pas beaucoup de sens de porter un jugement là-dessus. Je crois même que ça participe à nous définir, du coup je comprends l'émotion des agacés, je crois que vous vous sentez atteints dans votre intimité.
Mais tout ça, ça n'empêche pas de se poser des questions sur ce qui nous fait rire. Derrière, il y a parfois des biais sexistes/racistes etc, ça me semble important au moins de s'en rendre compte. C'est pas agréable, parce que ça revient à assumer des responsabilités qui sont souvent esquivées au nom des vertus incontestables de l'humour.
Rire c'est pas supposé empêcher de prendre de la hauteur.

Le dessin de Laurel c'est un bon exemple personnel : il m'a fait un peu rire, et ça m'emmerde un peu, parce qu'en même temps je vois bien qu'il participe à un système pas cool.
Je me dis que c'est pas grave, que j'en suis là aujourd'hui et que ça évolue.

Je suis moins mal à l'aise devant le dessin de Laurel que devant les réactions un peu brusques de ceux qui ne sont pas contents qu'on en discute.

Répondre

Cataclip_Cataclop - il y a un jour

Ma petite anecdote n'est pas là pour avoir valeur d'exemple, on peut la voir en effet comme un éloge de l'autodérision, mais surtout (pour en revenir au sujet principal), au recul sur soi et à son rapport aux autres. C'est une condition nécessaire pour une vie en société détendue, en fait. Et je ne vois pas ce recul dans certaines réactions que j'ai lu ci-dessus, que je pourrai résumer par: "Laurel, ton blog était super, je te suivais depuis le premier jour, j'ai a-do-ré Comme Convenu, mais cette blague-là est outrageusement sexiste, tu m'as déçu, pire, tu m'as trahi, et je ne reviendrai plus jamais ici!!!". Où est le recul, la sagesse et la présomption d'absence d'arrières-pensées dans ce raisonnement, dites-moi?

Répondre

Cataclip_Cataclop - il y a un jour

Axel, de tous les détracteurs de ce post tu m'as l'air le plus posé et le plus intelligent, alors je vais te donner quelques pistes de réflexions:
- "Le dessin de Laurel c'est un bon exemple personnel : il m'a fait un peu rire, et ça m'emmerde un peu, parce qu'en même temps je vois bien qu'il participe à un système pas cool." Ressentirais-tu tout simplement de la culpabilité à trouver drôle une blague dont le ressort comique a un arrière-goût sexiste alors que tu as conscience de vivre dans un monde où le sexisme est plutôt en bonne forme avec des conséquences pénibles sur la vie de certaines femmes? Moi, j'ai bien conscience que l'antisémitisme ne s'est jamais aussi bien porté depuis 1945, mais ça ne m'empêchera pas de rire à des blagues sur les juifs, même trashs, sans aucune culpabilité, à une seule condition: qu'elles soient vraiment drôles!
- Juste pour revenir sur le bavardage des femmes: il y a eu des études comportementalistes qui tendent à prouver que STATISTIQUEMENT (cad qu'on parle ici d'une majorité, qui engendrera bien entendu toujours des cas particuliers), sur une journée, une femme passera plus de temps à parler qu'un homme. Cela viendrait (bien noter l'emploi du conditionnel) du fait que les femmes utilisent plutôt le langage pour exprimer ou raconter leurs ressentis, alors que les hommes sont plus "factuels", donc utilisent comparativement moins de mots. L'étude n'explique pas par contre l'origine de cette différence (biologique, sociétale, éducative, autre...?). On est donc loin du cliché sexiste du type "les femmes sont plus bavardes car plus futiles"...

Répondre

Cataclip_Cataclop - il y a un jour

Zut, mon bouton gauche de souris m'a trahi. Bon, ci-dessous la dernière piste:
- Je ne crois pas que Laurel porte une responsabilité morale simplement du fait que son blog soit lu par beaucoup de gens. Cette culpabilisation a priori est agaçante, Laurel fait un blog BD, pas un manifeste politique, et c'est quelque chose que certains ont apparemment du mal à comprendre. On a le droit de réfléchir au ressort comique sous-jacent de toute plaisanterie, en effet, ça peut même être intéressant, en effet, mais ça ne peut pas être une injonction. Pas ici, en tout cas.

Répondre

Jerome - il y a un jour

Après avoir lu - en diagonale - les 125 premiers commentaires, il me vient à l'esprit cette fameuse question de Desproges :
"Premièrement, peut-on rire de tout ? Deuxièmement, peut-on rire avec tout le monde ?"
(Tribunal des flagrants délires, France Inter, 29/09/82)

Répondre

Fluffy - il y a un jour

Quand je l'ai lue la première fois, ça m'a fait rire :-) Peut-être parce que je suis la même, quand je me lance on m'arrête plus.

Puis après, j'ai lu une bonne partie des commentaires et ça me fait toujours rire! C'est une tranche de vie, c'est une "private joke" entre Laurel et Adrien. C'est mignon et sans méchanceté aucune (à force de te lire tes bds on voit très bien qu'Adrien ne le dit pas de façon péjorative).

Le débat est intéressant et les remarques des uns et des autres donnent à réfléchir, mais Laurel partage son vécu personnel sur un blog personnel (pas un magazine de société) donc je trouve que ce n'est pas trop le lieu.
Je veux dire que oui, il faut dénoncer le sexisme mais dans un contexte différent à mon humble avis (genre si vous avez l'occasion de suivre Pépite Sexiste sur Twitter, c'est assez affligeant).

Si on se met deux secondes à la place de Laurel, ça doit être épuisant de voir que TOUT est décortiqué à l'extrême.

D'ailleurs, j'ai toujours peur que ça te pèse trop (vu la virulence de certains propos) et qu'un jour tu dises : "bon stop, y en a marre de se faire sauter à la gorge à chaque publication".

Répondre

Laurel - il y a 7 heures

Non 😊 car j'ai bien l'intention de tenir ce blog toute ma vie ! 😃

(et je n'ai pas trouvé les interventions virulentes, au contraire j'y ai vu des échanges de points de vue, c'est intéressant à lire, j'aime bien... il faut juste être conscient qu'il est très rare de faire changer les autres d'avis !)

Répondre

Fluffy - il y a 2 heures

Bonne nouvelle :-)

Non, c'est vrai que ce n'était pas le cas dans la discussion ici présente! Mais lors des premières publications de Californid, j'avais trouvé certains propos virulents.

Du coup, j'ai mis tous les commentaires dans le même sac... Mea culpa :-(

Répondre

Cigogne - il y a un jour

Encore fois, la virulence est je trouve plus d'un bord que de l'autre. Personne n'a sauté à la gorge de Laurel ni des défenseurs du droit de faire des blagues sexistes.

Tous ceux qui se sont sentis blessés ou choqués par le strip (un peu d'empathie serait bienvenu ?) ont bien pris soin de dire qu'ils ne pensaient pas qu'Adrien l'était forcément, ont minimisé aussi la portée etc.

Donc c'est un peu fatiguant de caricaturer le message de personnes qui ont final ne font que faire remarquer quelque chose d'assez évident (la remarque du strip est sexiste).

Ca a beau être un blog personnel, il est publique, pas privé, et il est lu par des milliers de personnes, de tous ages (lecteurs de Cerise ?).

Véhiculer/banaliser un message sexiste, même sur le temps de l'humour, c'est discutable.

Et les lecteurs en ont en effet discuté. Tant mieux d'ailleurs. Merci à Laurel d'avoir laissé cet espace libre.

Si demain une autre personnalité publique mettait par exemple une image sexiste (ou toute autre mot en -iste/te) sur son "compte twitter personnel", je pense que c'est tout aussi discutable. Il y a des exemples à la pelle dans l'actualité récente.

Je remarque que les éléments de discussion les plus virulents sur la forme, sont plutôt d'un côté que de l'autre.

C'est si difficile de se mettre à la place des autres, de ce qu'ils ressentent ? Même Axel le fait, (regardez sa première phrase, et sa dernière phrase...)

Ceux qui ont quitté le débat ont le droit. D'ailleurs souvent le stéréotype du conseil qu'on donne aux gens qui se sentent blessés dans ce genre de débat c'est "si ça te plait pas, t'es pas obligé de lire !" bon et maintenant il leur est reproché d'être partis, d'être déçus au point de partir ? Faut savoir... :-)

Répondre

Blou - il y a 23 heures

C'est un très bon résumé de la situation, merci !

Répondre

a - il y a 23 heures

"la remarque du strip est sexiste"

Prouve-le !

Si c'est le ressenti de beaucoup de gens, alors c'est que cela vient d'une observation générale. Certains appellent ça le bon sens populaire, d'autres des croyances populaires, etc....

As-tu une étude qui infirme cette croyance, basée sur l'observation ?

Répondre

Blou - il y a 23 heures

Tous les "ça m'a fait rire parce que c'est vrai que les femmes sont bavardes" me paraissent de bonnes preuves en fait.

Répondre

Cigogne - il y a 21 heures

« Si c'est le ressenti de beaucoup de gens, alors c'est que cela vient d'une observation générale. »

Cette « logique »
est fausse et dangereuse... opinion générale = vérité ? T’es sérieux en disant ça ?

Quand au fait de demander de prouver que dire « les femmes sont bavardes et c’est dur pour les hommes de le supporter » n’est pas sexiste... franchement ? :-)

Répondre

Cataclip_Cataclop - il y a 7 heures

Plutôt des études qui tendent à confirmer le "bon sens populaire": (allez, hop, copié-collé, bis repetita et 10 de der!)
il y a eu des études comportementalistes qui tendent à prouver que STATISTIQUEMENT (cad qu'on parle ici d'une majorité, qui engendrera bien entendu toujours des cas particuliers), sur une journée, une femme passera plus de temps à parler qu'un homme. Cela viendrait (bien noter l'emploi du conditionnel) du fait que les femmes utilisent plutôt le langage pour exprimer ou raconter leurs ressentis, alors que les hommes sont plus "factuels", donc utilisent comparativement moins de mots. L'étude n'explique pas par contre l'origine de cette différence (biologique, sociétale, éducative, autre...?). On est donc loin du cliché sexiste du type "les femmes sont plus bavardes car plus futiles"...

Répondre

PDO - il y a 20 heures

C'est un pur délire ces coms.

Eh bien, revendiquons le droit d'être sexistes hein si il faut en passer par là pour avoir le droit de trouver une blague drôle... Que se passe t'il maintenant qu'on aurait établit cela? J'ai un gage? Je passe par la case prison? J'aurai un signalement sur madmoizelle.com?
C'est quoi, en final, le pouvoir des donneurs(donneuses) de leçon?

J'ai la réponse: Nada.

Non mais sans rire...
N'importe qui (homme ou femme) devient masculiniste si il lit certains commentaires.

PDO

Répondre

Axel - il y a 50 minutes

- @Cataclip_Cataclop, pour répondre à ta 1ère question :

Plutôt que de "culpabilité", je crois que c'est plus intéressant de parler de "responsabilité". Il y a pas longtemps, je suis tombé sur cette phrase : "Face à quoi que ce soit, la première pensée qui te vient c'est ce que tu as été conditionné à penser. La pensée qui suit, c'est elle qui te définit."
Franchement, ça fait un peu sorti d'un biscuit chinois, mais il y a quelque chose de soulageant dans cette idée. Je me sens pas coupable d'avoir souri devant le dessin de Laurel, je me sens frustré de constater que je n'ai pas encore déconstruit les biais qui me font trouver ça drôle.
Je ne pense pas que les choses objectivement drôles existent, l'humour ça dépend de plein d'éléments (les références communes, le passé de chacun, les conséquences extérieures qu'a la blague etc). Il y a pas besoin de décortiquer tout ça tout le temps bien sûr, mais à terme, se poser des questions ça peut avoir une action sur ce qu'on trouve drôle.
En tous cas, choisir de ne plus accepter de trouver amusantes les blagues sexistes, je n'ai pas l'impression que ce soit perdre de l'humour. J'ai l'impression que ça veut juste dire changer, et pouvoir trouver d'autres choses très drôles.

- A propos des statistiques :

Quand les études sont sérieuses, je pense que t'as raison, c'est un outil très utile. Les interprétations que l'on fait des chiffres me semblent encore plus intéressantes, parce qu'elles permettent de sortir du mythe rassurant qu'il y aurait une réalité objective des relations (avec des codes inébranlables etc). On peut comparer les attentes de résultats avec les résultats par exemple, et grâce à ça on peut questionner la "sagesse populaire" (dont j'ai plutôt envie de me méfier, je trouve qu'elle relève plus souvent de la légende urbaine, parce que l'empirisme c'est bourré de biais cognitifs).
Je ne sais pas si les femmes parlent plus que les hommes dans une journée, mais je crois que c'est plus intéressant de se demander pourquoi tout le monde a un peu cette idée en tête. Je crois que c'est là que se trouve le sexisme, pas dans les chiffres qu'on pourrait trouver.

Bon, maintenant dans les faits, j'ai trouvé ça en ligne, qui révèle que c'est bien une idée reçue :
https://ubrp.arizona.edu/study-finds-no-difference-in-the-amount-men-and-women-talk/ (pour la source de l'étude)
https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-vrai-du-faux/les-femmes-sont-trois-fois-plus-bavardes-que-les-hommes_1780507.html (pour une version vulgarisée)
Je fais assez confiance à cette étude, mais peut-être que d'autres tout aussi sérieuses sont sorties.

- @Laurel :

Merci d'avoir laissé cet espace de discussion.
J'ai l'impression que tu veux rester dans une sorte de position neutre. C'est bien sûr ton droit de ne pas vouloir participer à ces échanges, mais je trouve que le relativisme de ton dernier message est dommage.
Ca m'a l'air important d'au moins reconnaître qu'il y a des messages plus apaisés et justes (coucou @Cigogne) que d'autres (pour rester dans les références du blog, PDO me fait penser à Joffrey de "Comme convenu" : un peu chercher le rapport de force, mais sans l'assumer).

Cette semaine était intéressante, j'ai pas l'habitude des discussions en ligne. J'espère que ceux qui tomberont sur le dessin de Laurel verront dans les commentaires que tout le monde n'est pas d'accord avec la banalisation (même toute petite) du sexisme.
Pour que ça ça reste visible, je n'ai plus envie de poster des longs messages. @Cataclip_Cataclop : j'ai créé une adresse mail si tu veux me répondre (ou d'autres) : [email protected]

Je finis avec deux choses :
- Contrairement à mon homonyme du post suivant, j'aime beaucoup Joan Miró et d'autres artistes contemporains :p
- L'empathie, c'est essentiel :)

Répondre

Les avatars sont liés à l'email via gravatar.com

Page précédentePage suivante