gravatar

Xavier - il y a un mois

Interprète ?

Répondre
gravatar

foducool - il y a un mois

pour le QR code (pour valider le pass sanitaire)

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

Je crois que c'était en lien avec le roi Burgonde. Arthour couiyère !

Répondre
gravatar

Xavier - il y a un mois

ouiiii merci !

Répondre
gravatar

Kadie - il y a un mois

Même présentée sous un jour amusant et bénin avec mot d'enfant et brave maman obéissante empressée à montrer ses données sanitaires personnelles à n'importe qui, cette réalité est profondément nauséabonde. Prochaines étapes : tests de dépistages payants (très chers) pour humilier et exclure encore plus les "non-vaccinés" et détruire une des mesures de prévention les plus efficaces, qui concerne aussi les vaccinés. Puis vaccination forcée des petits de moins de 12 ans, histoire de jouer à la roulette russe avec leur santé, pour une maladie qui tue principalement des vieux : la bande à Pfizer milite déjà pour piquer les 5-11 ans.

Répondre
gravatar

Huit Verres Mais Chine - il y a un mois

Vous avez raison, il faut arreter de demander aux gens de se vacciner contre la rougeole et la polio. Et puis c'est n'importe quoi d'apprendre aux enfants que la vie des vieux à de la valeur, et qu'en conséquence ils doivent se sentir concernés par le ralentissement de l'épidémie.

Répondre
gravatar

Schtroumpf a Malibu - il y a un mois

Je ne comprend pas: si le vaccin marche, pourquoi les vieux (vaccines donc) sont ils menaces par des enfants non vaccines ?

Répondre
gravatar

Greg - il y a un mois

Ou l'art de gâcher une histoire drôle en donnant un avis que personne n'a demandé...

Répondre
gravatar

Woofy - il y a un mois

Ce n'est peut-être pas l'endroit pour en débattre ?
Ici on est sur un dessin innocent qui ne prends parti ni dans un sens, ni dans l'autre, c'est dommage de venir pourrir les commentaires en faisant de la politique.

Répondre
gravatar

ken - il y a un mois

@schtroumpfcon: en effet, vous ne comprenez pas que quelqu'un puisse etre immuno- deprime ( en train de lutter contre le cancer par exemple) et qu'en vaccinant les enfants on protege ces personnes. tiens d'ailleurs... il y a des enfants qui ont des cancers...
en effet vous ne semblez pas comprendre que puisque le vaccin fonctionne on a supprime la polio en vaccinant TOUT LES foyers de contagions.

Répondre
gravatar

Lachesis - il y a un mois

Parce que l'efficacité de la vaccination dépends de celui qui la reçoit, ce n'est pas nouveau. Les vieux tendent à avoir une mémoire immunitaire moins bonne que que les jeunes, et malgré tout faut aussi penser que toutes les personnes âgées n'ont pas reçu de vaccin non plus.

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

Le vaccin marche en partie, il diminue le risque de développer une infection, le risque de contaminer l'entourage, et le risque de faire une forme grave.
Malheureusement, il ne fonctionne pas à 100%. Il y a donc des personnes vaccinées qui se retrouvent tout de même à l'hôpital, surtout chez les + de 80 ans qui ont un système immunitaire répondant moins bien aux vaccinations.

Pour épargner des vies et espérer la fin d'une épidémie, tout ce qui diminue le taux de transmission du virus est bon à prendre. Le vaccin, donc, mais aussi le maintien des gestes barrière et surtout des masques.
C'est pas drôle, je sais, bien des vaccinés espéraient reprendre une vie normale, mais pour ça il faudrait un vaccin plus efficace encore et adapté aux variants.

Répondre
gravatar

Schtroumpf a Malibu - il y a un mois

Par chez moi le test des enfants est obligatoire. En pleine epidemie Delta on a teste 1100 gamins (toutes les ecoles) et on a trouve 0 porteur. Le risque de transmission par les enfants me semble tres tres faible.
Par l'idee d'utiliser une injection experimentale ("vaccin" RNA) sur des enfants ne me plait pas du tout. Par exemple, des resultats preliminaires sur le traitement des souris par "vaccin" RNA semblent indiquer une concentration anormale de spikes chimeriques dans les ovaire.
Tout le monde avait peur de manger du mais transgenique, mais trouve maintenant normal d'aller modifier son propre RNA, sans aucun recul.
Une sacre prouesse marketing.

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

Désolée, je pensais qu'il s'agissait d'une vraie question, alors j'y répondais naïvement ;)

D'après les constatations d'une amie médecin (ni virologue, ni épidémiologiste), le virus, même variant delta se répand peu dans les écoles mais il y a beaucoup de contaminations intrafamiliales même chez les jeunes enfants. 3 classes de l'école de mes filles ont fermé suite à des cas chez une fratrie, tous les test des camarades ont effectivement l'air négatifs pour le moment, mais il faut aussi tenir compte du fait que les écoliers sont masqués (plus sérieusement que les adultes !) et les classes aérées en permanence par ce temps estival. Les risques ne sont pas les mêmes quand l'enfant mange avec Papi et Mamie dans une pièce fermée.

Le vaccin a pour effet une forte production de protéine spike, dont la toxicité pour les cellules peut poser question. Par contre, elles sont dégradées dans les jours suivant le vaccin et surtout elles ne modifient en rien l'ADN ni même l'ARN des personnes vaccinées.

L'ARN et l'ADN, ce n'est pas la même chose. L'ARN, comme celui du vaccin, n'est qu'une instruction courte permettant de faire une protéine et il a une durée de vie limitée. C'est une sorte de copie partielle de l'ARN, sous une forme plus fragile et qui n'est pas située au même endroit dans les cellules. L'ARN du vaccin est lu par les cellules humaines qui produisent alors la protéine spike, mais il ne modifie en rien l'ARN humain. Rien à voir avec la transgenèse qui concerne l'ADN.

Répondre
gravatar

ken - il y a un mois

c'est certain que vous avez un echantillon super representatif... unite de temps et de lieu... c'est une piece de theatre? 15000 eleves testes a londres, 3000+ porteurs....
modification de l'ARN... mais qu'il est con...

Répondre
gravatar

Jean-Michel - il y a un mois

Vous êtes conscient qu'un vaccin mRNA ne va pas modifier VOTRE adn ?
Ne racontez pas n'importe quoi.

Répondre
gravatar

Schtroumpf a Malibu - il y a un mois

Heu
moi oui
Pour mieux comprendre referez vous a la tres gentille et tres claire explication donnee par Erable.
Je fais bien la difference entre RNA et DNA, merci.
Et vous ?

Répondre
gravatar

Schtroumpf a Malibu - il y a un mois

Je vois que j'ai affaire la a une sommite.
Je vous presente mes excuses pour avoir affecte votre sensibilite.
Sauriez vous en mots simples (je suis une personne simple) m'expliquer comment marche un vaccin RNA ?

Merci d'avance

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

Moi, moi, moi, je meurs d'envie de vous l'expliquer, et sans insultes ni mépris :)

Imaginez une cuisine, dans laquelle sont fabriqués tout un tas de plats différents. La cuisine, c'est le cytoplasme qui constitue la plus grande partie d'une cellule. Tous ces plats différents, ce sont les protéines. Les ingrédients (acides aminés) et le matériel (ribosome) nécessaires à leur fabrication sont sur place, mais pour chaque plat il faut avoir une recette qui donne les instructions de fabrication.

Le grand livre qui contient toutes les recettes nécessaires à la fabrication des protéines, c'est l'ADN qui porte les gènes. Les gènes, ce sont les instructions permettant de fabriquer les protéines. On peut simplifier en disant que chaque gène correspond à une seule recette du livre.

Le livre de cuisine (l'ADN) est très gros, il n'est pas rangé directement dans la cuisine mais on pourrait l'imaginer dans un grand placard qui correspond au noyau de la cellule. Il est très solide, très protégé, et ne se dégrade pas avec le temps.

Pour faire une recette, on ne sort pas le gros livre du placard (donc l'ADN du noyau) mais on recopie juste la page de la recette qui sera réalisée. Ces photocopies sont réalisées dans le noyau, puis arrivent dans le cytoplasme. Dans la cellule, ces photocopies correspondent à l'ARN messager. Elles sont fragiles, ont un temps de vie limité, et ne retournent jamais dans le noyau (le transport est très sélectif et ne se fait que dans le sens noyau vers cytoplasme pour les ARN messager).

Le coronavirus est un virus à ARN, quand il arrive dans une cellule, il y injecte son ARN (ses photocopies de recette) comme un sagouin. Non seulement la cellule va utiliser l'ARN du virus (sans faire la différence) et fabriquer les protéines du virus, mais elle va en plus fabriquer des protéines virales qui ont pour effet de répliquer (reproduire en plus grande quantité) l'ARN du virus. Les protéines et l'ARN du virus pourront alors s'assembler et produire de nouveaux virus, qui contamineront de nouvelles cellules et ainsi de suite.

Dans les vaccin à ARN, l'ARN messager correspond uniquement à la protéine spike du virus. Cette protéine a été choisie car elle reconnaît des récepteurs à la surface des cellules humaines et permet au virus de s'y fixer. C'est donc une clé d'entrée, et en plus elle est à l'extérieur donc bien accessible aux anticorps qui peuvent l'empêcher de fonctionner.

Cet ARN qui code pour la protéine spike a été optimisé pour être facilement reconnu par les ustensiles de cuisine (les ribosomes) et ainsi permettre la production de nombreuses protéines spike. C'est le début de la recette qui s'en charge. La fin de la recette, elle, détermine la durée de vie de l'ARN (quelques minutes à quelques jours) : les chercheurs ont aussi optimisée pour que la durée de vie de l'ARN du vaccin soit suffisante pour que la production de protéines spike soit importante.

Par contre, comme l'ARN est limitée à la recette de la protéine spike, il n'y a pas de protéine virale capable de recopier l'ARN messager du vaccin et au bout de quelques jours tout l'ARN messager du vaccin a été dégradé par les enzymes des cellules.

Enfin, en aucun cas l'ARN messager n'entre pas dans le noyau et n'interagit pas avec notre ADN. Il ne modifie pas non plus les ARN messager humains, qui seront toujours produits à partir de notre ADN.

Si vous souhaitez approfondir, je vous conseille cet excllent article : https://renaudguerin.net/posts/explorons-le-code-source-du-vaccin-biontech-pfizer-sars-cov-2/

Répondre
gravatar

Schtroumpf a Malibu - il y a un mois

Je suis gate.
Merci.
L'erable est un arbre noble particulierement bienvenu dans un jardin en automne.
Mais je m'egare.

Donc, si j'ai bien compris: on envoie dans la cellule un ARN messager qui demande aux ribosomes de la cellule de generer une myriade de proteines spikes. Il y a un petit gap dans votre explication mais je comprend que l'exces de spikes declenche d'une maniere ou d'une autre l'apparition d'anticorps entraines a attraper tout ce qui a le meme spike, d'ou protection accrue contre le vrai mechant.
J'ai bon ?

Répondre
gravatar

Auryn - il y a un mois

Super explication, merci Erable 👍

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

Auryn > Avec plaisir :)

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

Désolée pour les phrases mal tournées, j'ai tapé un peu vite.

Vous avez parfaitement raison, les protéines spike produites en grande quantité sont relarguées à l'extérieur des cellules et reconnues comme des éléments étrangers par le système immunitaire.

Il se produit une réaction inflammatoire expliquant les petits effets secondaires pas grave (douleur au point d'inkection, légère fièvre) puis des lymphocytes reconnaissant la protéine spike sont sélectionnés, amplifiés, produisent de nombreux anticorps contre cette protéine, et certains (les lymphocytes mémoires) restent présents dans le sang et pourront réagir beaucoup plus rapidement en cas d'infection par le corona car ils sont spécifiques de la protéine spike.

Les risques d'effets secondaires graves sont essentiellement des risques allergiques, comme pour toute nouvelle molécule entrant dans le corps de quelqu'un (ce qui explique les 15 mn sous surveillance, et l'allongement du délai pour les gens qui ont des tendances allergiques).

D'autres effets secondaires rares mais grave touchent les vaisseaux sanguins (myocardites = inflammation des parois du coeur, thromboses = caillots sanguins qui se forment dans les vaisseaux). Ils pourraient s'expliquer par une toxicité de la protéine spike envers les cellules composant la paroi des vaisseaux ou du coeur. Lors d'une infection virale par le corona, il y a aussi production de spike (en plus grande quantité) et les myocardites et thromboses font aussi partie des complications.

https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/vaccin-anti-covid-risque-thrombose-plus-important-covid-19-quavec-vaccin-86858/

On peut donc imaginer que quelqu'un qui fait des effets secondaires grave au vaccin aurait probablement fait une forme d'infection très grave, mais qu'il aurait aussi pu ne jamais attraper le COVID. Donc, effectivement, ca se discute et à chacun de peser le pour et le contre.

Répondre
gravatar

Schtroumpf a Malibu - il y a un mois

Bon
Merci beaucoup
Cela dit, en candeur, je ne vois pas pourquoi ce que j'ai dit etait si faux que ca.
J'ai dit: "tout le monde [...] trouve maintenant normal d'aller modifier son propre RNA".
Pour moi, s'injecter un RNA (messager) dans les cellules en plus de son RNA d'origine, c'est bien "modifier son RNA", modifier le RNA qui sinon serait dans les cellules.
Je n'ai jamais parle de DNA.
Si je m'injecte du plasma dans le sang, en plus de mon sang d'origine, je "modifie mon sang".
S'pas ?

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

On peut jouer sur les mots, mais biologiquement le "propre RNA (ARN)" d'une cellule renvoie à l'ARN que cette cellule produit à partir de ses propres gènes (donc sa propre information génétique). L'ARN naturellement présent dans les cellules est toujours là, non modifié, et remplit toujours sa fonction, même s'il y a transitoirement un ARN étranger en plus apporté par le vaccin.

De l'ARN étranger, on en mange tous les jours, il est digéré et les éléments qui le composent servent à produire notre propre ARN, on pourrait aussi dire que ça le modifie ;)

Personne ne vous accuse d'avoir parlé d'ADN, c'est juste quelque chose que j'ai déjà beaucoup entendu par ailleurs (comparaison avec les OGM, ou les thérapies géniques, qui dans les deux cas modifient l'ADN).
De toute façon, il n'y a pas à en vouloir à qui que ce soit qui est de bonne foi et cherche à comprendre : l'erreur est humaine, surtout face à beaucoup de désinformation, et personne n'est omniscient dans tous les domaines !

Répondre
gravatar

Schtroumpf a Malibu - il y a un mois

Mais manger de l'ARN etranger et introduire de l'ARN messager dans ses propres cellules pour les faire produire une certaine molecule, ce sont bien deux choses fondamentalement differentes n'est ce pas ?
L'ARN mange est decoupe en ingredients pour la cuisine. L'ARN messager c'est tout de meme bien introduire une recette qui sinon n'aurait pas ete la.
C'est justement ce que je trouve paradoxal: les gens avaient (ont?) super-peur de manger du mais modifie genetiquement, mais ils ne bronchent pas quand on reprogramme (temporairement, certes mais tout de meme) leurs cellules pour produire un truc qui sinon n'aurait pas ete produit. Sachant qu'en plus si je vous comprend bien le truc (les proteines spike) en lui-meme provoque de graves problemes de sante chez quelques (rares) malheureux.
Je le redis: une belle prouesse de communication.
Combien de morts par mais transgenique ? Combien de morts par thrombose due aux spikes ? Je suis pret a parier qu'il y a plus de morts par thrombose.

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

Tout à fait, l'ADN et l'ARN étrangers que l'on mange ne modifient pas l'information génétique présente dans nos cellules, mais leurs composants s'intègrent à nos propres molécules donc on peut aussi jouer sur le mot "modifier l'ARN" dans cette situation. C'est ce que je voulais vous montrer.

A moins qu'il y ait des informations que j'ignore, il n'a jamais été démontré que les OGM puissent avoir un impact sur la santé des animaux (dont les humains) qui les consomment, car justement cet ADN est digéré tout comme l'ADN naturel de la plante ou de l'animal.
D'ailleurs, la nature fait aussi de la transgenèse et crée des OGM sans intervention humaine : ça s'appelle "transfert horizontal de gènes" et ça passe souvent par les virus.

Le vrai problème des OGM, c'est surtout une pollution génétique incontrôlée car les gènes se retrouvent dans des espèces sauvages, et le fait que certains OGM permettent de pulvériser de grandes quantité d'herbicides dans les champs (le glyphosate) puisque la plante OGM cultivée n'y est pas sensible. Ces herbicides contaminent les agriculteurs qui les pulvérisent sur leurs cultures, mais aussi l'environnement en étant lessivés dans les eaux.

Il y a aussi des problématiques économiques, mais là ce n'est pas du tout mon domaine.

Cependant, ce ne sont pas du tout les mêmes enjeux qu'avec le vaccin : l'humanité peut encore se nourrir sans recourir aux OGM (dans les pays où les OGM sont développés) alors que le virus est en train de tuer beaucoup de gens que la vaccination aurait pu sauver.
Si une famine causait, en France, des milliers de morts que la consommation d'OGM pourrait éviter, peu nombreux seraient ceux qui refusent d'en manger. Espérons qu'on en arrive jamais là, et qu'on aura toujours assez pour partager avec les habitants d'autres pays moins chanceux.

Répondre
gravatar

Schtroumpf a Malibu - il y a un mois

Ah oui et en relisant je vois que j'ai oublie un truc.
Desole.
C'est effectivement une question de mots.
Ce que vous decrivez: changer tout l'ARN serait "remplacer son ARN".
Dans mon esprit, "changer son ARN" c'est avoir dans les cellules de l'ARN qui n'est pas le meme qu'avant le vaccin. Il est evident que sans toucher a son ADN, on ne va pas remplacer son ARN.
Je ne sais meme pas si ce serait possible sans intervenir au niveau de l'oeuf initial d'ailleurs.

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

Ce serait possible dans un certain nombre de cellules, c'est ce que font les thérapies géniques.
Le but est d'atteindre les cellules qui sont impliquées dans la maladies (exemple, les cellules des poumons pour la mucoviscidose, les cellules souches de moelle osseuse pour les bébés bulles...) mais pas toutes les cellules du corps et surtout pas les gamètes qui pourraient transmettre la modification à des descendants (c'est interdit par la loi).

Répondre
gravatar

Elessar - il y a un mois

@Schtroumpf a Malibu, pour compléter les réponses très détaillées d'Erable, quand vous écrivez "c'est avoir dans les cellules de l'ARN qui n'est pas le meme qu'avant le vaccin", c'est vrai, mais partiellement.
L'ARNm étranger issu du vaccin va se trouver dans les cellules, mais pas longtemps. Et comme il ne modifie pas l'ADN du noyau ni les ARNm présents, il ne laisse pas de trace persistante.

En détail :
L'ARNm (ARNm pour ARN messager), qu'il soit issu d'une copie de son propre ADN ou d'un ARNm étranger, a une durée de vie limitée (il se dégrade rapidement, comme l'a bien expliqué Erable). Donc l'ARNm injecté par le vaccin ne restera pas plus de quelques heures, au pire une journée, dans le corps humain. Donc par la suite, il n'y en a plus du tout.
L'effet de la vaccination reste uniquement par la mémoire qu'aura le système immunitaire des protéines spikes produites par les cellules.
Le système immunitaire va d'ailleurs détruire dans les jours qui suivent l'injection du vaccin, à la fois les protéines spikes produites, ainsi que les cellules du corps humain qui les ont produites (elles sont aussi identifiées par le système immunitaire comme des menaces).
Donc plusieurs jours après la vaccination, il ne reste rien dans le corps ayant un rapport avec l'injection, ni ARNm, ni protéine spike, ni cellule ayant produit ces protéines.

Et sans rapport avec la vaccination, par ailleurs, le système immunitaire détruit tous les jours des cellules humaines qui ne se comportent pas correctement.
C'est à cause de défauts dans notre système immunitaire, lorsqu'il ne détruit pas les cellules incohérentes, qu'un cancer apparaît.

Tout médicament a des risques. C'est toujours une histoire de bénéfice/risque. Regardez la (très) longue liste d'effets secondaires sur des notices récentes de médicaments aussi courants que l'aspirine ou le paracétamol.
Sans parler des anti-dépresseurs, somnifères, beta-bloquants, anesthésiques, etc.

D'ailleurs, toute substance ingérée ou même touchée, a des risques, qu'elle soit naturelle ou non.
Par exemple, évitez de confondre en cuisine laurier-sauce et laurier-rose.
L'ingestion de certaines plantes, pourtant produits naturels, peut avoir des effets secondaires graves voire mortels : belladone, digitale, valériane, coquelicot, muguet, ...

Les gens ont peur de ces nouveaux vaccins mais prennent des médicaments prescrits par leur médecin traitant, sans se poser de question. C'est plus une histoire de confiance dans la personne qui prescrit le vaccin qu'autre chose.

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

C'est dommage que votre commentaire soit un peu noyé dans la masse, je le trouve super intéressant.
Je n'avais pas réfléchi au fait que les cellules productrices de spike seraient également détruites par le système immunitaire. Effectivement, c'est logique, et ca permet de sélectionner + amplifier également des lymphocytes tueurs de cellules infectées et pas seulement des producteurs d'anticorps.

Répondre
gravatar

Elessar - il y a un mois

Il y a plusieurs sources sur le sujet, par exemple :
- https://presse.inserm.fr/en/les-vaccins-a-arnm-susceptibles-de-modifier-notre-genome-vraiment/41781/
et aussi :
- https://www.cea.fr/multimedia/Documents/infographies/CEA_DEFIS_243_WEB_Tout-s-explique.pdf

sur le sujet de la vaccination par ARNm en général :
- https://www.slate.fr/story/214137/que-repondre-personnes-hesitent-se-faire-vacciner-contre-covid-19-douze-reponses-craintes-rassurer
- https://www.ch-annecygenevois.fr/sites/default/files/coronavirus_arnm1.pdf

Répondre
gravatar

Schtroumpf a Malibu - il y a un mois

Bonjour Elessar
Merci de ces precisions. Tout cela est bel est beau et rationnel et effectivement a la fin de la journee c'est une question de confiance.
Beaucoup de gens qui ne voulaient/veulent pas e.g. du mais OGM n'en veulent pas parce que manger du mais modifie genetiquement "peut etre dangereux" (potentiellement, pensent ils). Cela me semble irrationnel, mais je ne suis pas eux.
Je trouve remarquable que beaucoup de gens effrayes par le mais OGM ne bronchent pas quand on leur propose de s'introduire directement de l'ARNm dans les cellules.
Mais en fait peut etre me trompe-je et peut etre que tous les gens effrayes par le mais OGM sont aussi effrayes par le "vaccin" ARNm.
On pourrait aussi comparer la peur du glyphosphate et la peur du "vaccin" ARNm. Meme en comptant une dizaine de morts averees par "vaccin" ARNm(*), je pense que ca fait plus de morts que le nombre de morts averees par glyphosphate.
(*)Pour la France Libe annonce 386 morts signalees apres vaccination (https://www.liberation.fr/checknews/y-a-t-il-vraiment-eu-plus-de-300-morts-en-lien-avec-une-injection-du-vaccin-pfizer-en-france-20210415_GLDJ5GNQMVBP5OPHQW2HZXVR2Q/).

Répondre
gravatar

Elessar - il y a un mois

Sur le mais OGM : qu'est-ce que réellement un mais OGM ? On modifie l'ADN du mais pour qu'il puisse produire lui-même le produit actif pour combattre le parasite. Il n'est donc plus nécessaire d'ajouter un pesticide.
Il y a eu plusieurs études, il me semble, qui ont montré que la capacité génétique du maïs OGM à produire le produit actif pouvait contaminer par croisement des plans non OGM.
Et les craintes ne sont pas forcément sur la santé humaine (quoiqu'il y aurait un risque allergique plus important), mais surtout sur la non maitrise de la dissémination du pesticide dans l'environnement, ce qui occasionne des dégâts écologiques.
Voir ici par exemple : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ma%C3%AFs_Bt

Sur les morts par vaccin : il y en a très peu il me semble. L'article de Libé cité indique d'ailleurs qu'il s'agit uniquement de cas signalé mais non vérifiés : "386 décès après injection… mais sans lien établi avec la vaccination".

Ces bases de données ne sont à prendre que comme des signalements, non vérifiés. En particulier la base de données US sur le sujet, où tout le monde peut mettre tout et n'importe quoi semble-t-il. Il n'y a pas eu de vérification lors de l'ajout de cas dans ces bases.

Il me semble qu'à part les quelques cas de thromboses ayant engendré des victimes, les morts dus au vaccin se comptent sur le doigt de la main, en France en tout cas.

Malheureusement, les victimes du glyphosates ne sont pas en premier lieu les etres humains, mais l'environnement (eau, air, sol, animaux).
Pour la toxicologie, voir par exemple ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Glyphosate#Toxicologie

Répondre
gravatar

Schtroumpf a Malibu - il y a un mois

Elessar
Oui je vous suis, il y a de forts doutes quand aux effets indesirables du mais OGM sur l'environnement.
Mon ressenti (ressenti) etait cependant que les gens ne veulent pas en manger car ils pensent que c'est potentiellement dangereux pour eux. Si tous les gens qui ne veulent pas de mais OGM le font purement par peur pour l'environnement, j'ai eu tort.
Idem Glyphosphate, mais la j'ai des billes. Des voisins on attrape des rangers qui mettaient du glyphosphate sur un chemin pour desherber, ou un truc comme ca. Tout le reseau social du voisinnage s'est enflamme en parlant du danger immediat pour l'homme represente par le glyphosphate. Donc il y a bien toute une frange de la population qui croit mordicus que ce produit est un danger immediat pour eux, alors qu'il a fait moins de morts averes que les "vaccins" ARNm.
Pour l'article de Libe, je suis bien d'accord que mourir a 80 ans apres avoir ete vaccine ca n'est pas une preuve de la toxicite du vaccin.
Cela dit, peu de gens remettent eh question que mourir a 80 ans avec le Covid c'est la faute du Covid. Je vois la aussi une incoherence.
Une epoque interessante.
Il y a bien des annees un missionaire m'avait offert une petite bible. Une distribution a la sortie du restau-U. Beaucoup avaient fini dans le caniveau. J'avais garde la mienne et je lisais l'apocalypse les veilles d'examen.
Pour me detendre.
Peut etre un bon moment pour la relire si je la retrouve.
Pour me detendre.

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

Les OGM n'ont pas tous les mêmes caractéristiques :
- la famille BT a reçu un gène de bactérie qui leur permet de produire une toxine dirigée contre les insectes ravageurs. L'origine de cette toxine est naturelle, il y a des insecticides produits à partir de cultures de bactéries, mais dans le cas des OGM les plantes produisent leur propre toxine ce qui permet de ne pas avoir à répandre d'insecticides dans les cultures et recommencer après chaque pluie (mais il y a déjà des insectes résistants qui sont apparus) ;
- la famille des résistants aux glyphosate ont reçu un autre gène bactérien qui code pour une enzyme détruisant le glyphosate. Le glyphosate est un herbicide total, il tue les adventices ("mauvaises" herbes) qui entrent en concurrence avec les cultures et seules les plantes cultivées résistantes se développent et profitent ainsi de toutes les ressources du sol ;
- d'autres plantes OGM sont développées, comme du maïs résistant à la sécheresse, du riz doré contenant du carotène (dans l'espoir d'apporter ce précurseur de vitamine A à des populations carencées) etc.

Comme l'a précisé Elessar, le risque potentiel et faible de consommation d'OGM serait un risque allergique. Aucun risque que notre propre ADN soit modifié.

MAIS il y a un risque environnemental de pollution génétique, car même dans les lignées d'OGM stérile le nouveau gène peut se transmettre aux espèces sauvages par transfert horizontal (à travers les bactéries du sol, ou des virus).

Pour les lignées résistantes au glyphosate, il y a aussi un risque de pollution car les agriculteurs peuvent mettre autant de glyphosate qu'ils le veulent dans leurs champs, même en cours de culture, puisque la plante cultivée y résiste. Avant cela, les herbicides n'étaient mis qu'avant la culture, et en quantité assez faible pour être éliminés avant les semailles.

La toxicité du glyphosate est difficile à démontrer, je crois que des agriculteurs qui y étaient très exposés ont pu faire reconnaître des cancers comme maladies professionnelles devant des tribunaux. Mais, comme le chlordécone aux Antilles, c'est un produit qui s'accumule dans le corps et dont les effets toxiques se verront surtout à long terme.

L'ARNm du vaccin ne s'accumule pas dans le corps.

Et, ce qui me semble le plus important, protester contre les OGM est une possibilité de "riche" parce qu'en refusant les OGM on aura toujours autant à manger en France. Ça n'engage à rien. S'il y avait une famine, les gens seraient ravis de manger des OGM. Là, on a un virus qui tue et un vaccin qui permet en partie de lutter contre. Manger ou non des OGM, à titre personnel je m'en fiche pour ma santé (pas pour l'environnement), mais pour le vaccin j'attends avec impatience une troisième dose adaptée au variant delta (je suis même prête à la tester en avant première !).

Sinon, si, mourir à 90 ans du COVID ça peut être à cause du COVID. Ma grand-mère vivait en autonomie chez elle, cultivait tous les jours son jardin, elle est entrée à l'hôpital suite à une chute et aurait du sortir quelques jours plus tard mais elle a attrapé le virus là-bas et en est décédée. En racontant son histoire, trois personnes en quelques jours m'ont dit que c'était aussi arrivé à leurs grands-parents. Bien des personnes qui partent en réa et n'en sortent pas vivant étaient en forme avant d'attraper le virus.

Répondre
gravatar

Schtroumpf a Malibu - il y a un mois

Ah non non c'etait une vraie question. Merci d'y avoir repondu et je reconnais que votre explication a un sens. Mais le diable est dans les details. En particulier le "tout est bon a prendre". Comme un sophisme, la proposition semble honnete mais elle n'est pas vraie. Exemple par l'absurde: si on tuait tout le monde l'epidemie s'arreterait. Ce n'est pas bon. Donc tout n'est pas bon a prendre pour arreter l'epidemie.
Si les enfants mangent avec leurs grands parents et qu'eux et leurs parent sont prets a prendre le risque (faible, admettons) que leurs petits enfants essaient un truc jamais prouve (rien a voir avec les vaccins polio, DT etc...), c'est leur choix en tant que responsables legaux des enfants.
Ce n'est pas le mien ni celui de mes parents.
Je reconnais votre logique. La mienne est proche. Notre principale difference semble etre l'evaluation des divers risques.
Je ne suis pas du tout sur d'avoir raison.
Je prend mes decisions juste en fonction de ce qui me semble le plus probable.
L'avenir dira qui avait raison.

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

C'est vrai que, vu comme ça, je me suis mal exprimée :)

Voici donc une correction : toute solution est bonne à prendre, tant que la balance bénéfice-risque penche du côté bénéfice. La différence entre nos avis étant l'estimation de la dangerosité du vaccin.
Par cette phrase maladroite, je voulais juste souligner que les différentes solutions (masque, vaccin selon moi, distanciation surtout avec les plus fragiles) se superposent et ne s'excluent pas.

Je comprends bien que la nouveauté de ce vaccin fasse peur, d'autant plus lorsqu'il s'agit de prendre une décision pour les enfants dont nous sommes responsables et qui comptent plus que nos propres vies. Les effets secondaires, bien que rarissimes, existent. Les formes graves chez les enfants, bien que rarissimes, existent aussi. La protéine spike pourrait avoir une toxicité pour les cellules composant la paroi des vaisseaux sanguins, et expliquer les effets secondaires de type myocardites. Effets qui sont causés par le virus également. Il n'y a donc pas de solution évidente, chacun pèse le pour et le contre en s'informant de son mieux.

Par contre, je trouve ça dommage d'entendre parler de modifications génétiques, car si on se renseigne un peu sur le fonctionnement d'une cellule (ADN et gènes, transcription en ARNm, traduction en protéines), celui d'un virus (introduisant son programme génétique dans les cellules humaines ce qui leur fait produire de nouveaux virus), celui d'un vaccin à ARNm (induisant la production de protéines virales mais ne touchant ni à l'ADN ni à l'ARN naturel de la cellule), on se rend compte que ce sont des inquiétudes sans fondement biologique.

En tout cas, vous avez bien raison de prendre vos décisions en fonction de ce qui vous semble le plus juste. Si vous trouvez le temps, n'hésitez pas à prendre des avis contradictoires, et à en vérifier les sources car des personnes de tous point de vue peuvent faire mentir les chiffres ou inventer des données allant dans leur sens avec un sujet qui passionne autant les foules.

J'espère que l'avenir verra surtout rapidement la fin de l'épidémie et le retour à une vie sans masques mais avec des sourires.

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

Bien que tout à fait convaincue par les vaccins à ARNm, je trouve votre premier argument un peu biaisé. Les gens qui ont peur du vaccin n'ont, le plus souvent, aucunement râlé quand il s'agissait de vacciner leurs enfants contre les 11 maladies des vaccins obligatoires. Déjà parce que ce sont des vaccins connus et éprouvés depuis longtemps (les vaccins à ARNm sont des nouveautés pour le grand public, ils ne me font pas peur mais je comprends qu'ils puisse inquiéter ceux qui ne connaissent pas leur fonctionnement et ne font pas la différence entre ADN et ARN), ensuite parce que la rougeole et la polio sont des maladies qui atteignent très gravement les enfants (avec souvent un handicap lourd à vie pour les survivants de la polio). Ce ne sont donc pas les mêmes enjeux.

Votre seconde phrase me parle beaucoup plus. Dans un monde idéal, j'aimerais tout de même que les adultes aient un comportement responsable qui permette de se débarrasser de l'épidémie sans devoir impliquer les enfants car la balance bénéfice-risque n'est pas favorable à la vaccination des petits à l'échelle de l'individu (l'enfant en question, qui statistiquement ne fera pas de forme grave en cas d'infection) mais elle ne le devient qu'à l'échelle de la société (l'enfant pouvant contaminer ses grand-parents).

Si tous les adultes se vaccinent, mettent leur masque correctement à chaque fois qu'ils sont avec d'autres personnes, se font tester lorsqu'ils ont des symptômes évocateurs et respectent scrupuleusement les mesures d'isolement quand ils sont cas contact, alors je pense qu'on a de bonnes chances d'avoir un taux de contamination inférieur à 1 et de voir disparaître le virus sans que les enfants doivent être impliqués.

Je ne suis ni virologue, ni épidémiologiste, ce que je dis est peut-être faux (le variant delta touchant davantage les plus jeunes) et si quelqu'un s'y connaît davantage il me corrigera, mais en tout cas c'est l'impression que j'ai.

Malheureusement, un grand nombre de personnes n'ont pas compris qu'elles respiraient (et émettaient des aérosols) par le nez, d'autres s'en fichent totalement et ne mettent pas de masque du tout (particulièrement dans les manifs et dans les transports), quelques ahuris retirent leur masque au moment de parler ou éternuer...

Répondre
gravatar

Huit Verres Mais Chine - il y a un mois

Pour le premier point, la couverture vaccinale pour la rougeole était en baisse jusqu'à ce qu'on rende le vaccin ROR obligatoire (et j'ai le souvenir que les réfractaires ressortaient des arguments sur "effet cocktail" et "nanoparticules en adjuvant" tout aussi lamentables que ceux sur les vaccins à ARNm). Sur le deuxième point je suis plutôt d'accord, même si ça me parait très compliqué avec ces variants qui sont très contagieux.

P.S. Pour ceux qui n'aiment pas les vaccins ARNm, demandez à l'état de ré-autoriser l'Astra Zeneca pour les - de 55 ans, c'est du 100% classique.

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

Effectivement, pour la rougeole. Merci au docteur Andrew Wakefield, prêt à laisser mourir des enfants pour monter une escroquerie et gagner des sous.
Son "étude" mensongère a rapidement été démontée par d'autres chercheurs, malheureusement la peur s'était répandue et des enfants en sont mort.

https://www.allodocteurs.fr/se-soigner-vaccins-vaccin-de-la-rougeole-et-autisme-les-sequelles-d-039-une-fraude-15701.html

Répondre
gravatar

Jean-Michel - il y a un mois

Heureusement, on a déjà des vaccins obligatoires pour les enfants :

Les 11 vaccinations obligatoires sont les suivantes, pour les bébés et les enfants :

Diphtérie, tétanos et poliomyélite (DTP)
Coqueluche
Infections invasives à Haemophilus influenzae de type b
Hépatite B
Infections invasives à pneumocoque
Méningocoque de sérogroupe C
Rougeole, oreillons et rubéole.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, personne dans mon entourage n'est mort de diphtérie, de coqueluche ou de tétanos...

Répondre
gravatar

jerome - il y a un mois

"surtout ! Ne parlons pas de l'affaire du pass sanitaire !"
..."ils en ont parlé"

moi je trouve le cuillère code très mignon !

Répondre
gravatar

l00b - il y a un mois

Moi, c'est mon gravatar que je trouve mignon :)
Arf.

Répondre
gravatar

Nikk - il y a un mois

Oula!!

Je ne suis pas virologue. Je ne suis pas épidémiologiste. Je vais donc fermer ma gueule.

Pour la politique, là, je vote et j’élis. Je peux l’ouvrir et critiquer la communication et la façon de communiquer.

Vous imaginez une garagiste qui vient expliquer comment l’enseignant doit travailler pour son Fils?
Et l’inverse? « Cher madame, s’exclame l’enseignant, je ne comprends pas pourquoi vous utilisez cette marque de vis platinée! C’est insensé! D’ailleurs le réglage de l’injection, vous le faite n’importe comment!
- … ah. Merci de votre regard éclairé. Et sinon pour la dyspraxie de mon fils, vous avez fait quels aménagements? »

Ou encore le maçon qui vient expliquer à la boulangère comment elle doit gérer son levain ?
Moi pas.
C’est pas mon domaine. Je peux très bien suivre un deuxième avis.
Par contre si on me dit que le deuxième avis est tout seul à penser comme ça et que presque tous les autres pensent comme le premier, je vais douter…

Je reviens au QR code.
Vu comme l’air est sorti fort de mon nez en lisant cette bd,je suis certain que j’aurais été gagné par un gigantesque fou rire, en tant que parent ou serveur vivant en vrai de vrai une telle situation.

Prenez soin de vous!

Répondre
gravatar

ken - il y a un mois

en effet, d'ou le fait que 0,2% de la population a le droit d'exprimer son opinion dans la rue chaque week end mais qu'il n'est pas requis de les ecouter.

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

De les écouter, si, ceux qui gouvernent sont censés écouter attentivement 100% de leurs administrés (surtout s'ils se regroupent pour exprimer une souffrance).
De prendre en compte l'intégralité de leurs demandes, non, de toute façon elles sont contradictoires en fonction des personnes et ne sont pas toutes techniquement possibles à contenter.
Difficile travail d'arbitrage, je n'aimerais pas du tout être à leur place. Ce qui ne m'empêche pas de râler, comme presque tout le monde, quand j'ai l'impression d'être prise pour une idiote par ceux qui sont aux commandes.

Répondre
gravatar

Erwan 😸 - il y a un mois

Hi, hi, c'est bon ça... je valide ce pass à 100 % 😀😁😂🤣
en ce moment j'aimerai tellement être un enfant, je sature carrément avec toutes ça !!... Qu'elle idée de bouffer du pangolin, pauvre bête 🙀😿 😡!! au moins que cela soit d'un labo 🤔... 😴

Répondre
gravatar

Martin - il y a un mois

Vous savez quoi ? Arrêtez donc de nous briser les bonbons, militants de tous bord ! on viens sur cette page pour rigoler un bon coup et c'est tout. Les pros et les antis, defoulez-vous autre part que sur ce blog, allez sur un ring de boxe si ca vous chante !
Je trouve que Laurel a bien de la patience en autorisant les commentaires sur ces publications.

Répondre
gravatar

Blou - il y a un mois

Il me semble que laurel a dit que ce genre de débat était son péché mignon :)

Répondre
gravatar

Martin - il y a un mois

Oh ! la coquine !

Répondre
gravatar

Attila Marcel - il y a un mois

Purée les coms ! le vaccin c'est l'affaire Dreyfuss du XXIe siècle.

Répondre

Les avatars sont liés à l'email via gravatar.com

Page précédentePage suivante