Une assez longue BD, car il y a tellement à dire... 😱🙂


C'est parti ! 👇🏻

(On décrit simplement ce que l'on souhaite, en quelques mots ou phrases... 😳)

(Note : L'illustration de la scène dans Harry Potter, c'est un dessin de Cerise, qu'elle a réalisé quand elle avait 15 ou 16 ans et que je lui apprenais à se servir d'une Cintiq 🥰)

Voilà !

Je suis encore abasourdie par tous les changements à venir...


J'ai commencé une suite à cette BD, où je vais plus loin... car le sujet est tellement fou, il y a tant de bouleversements possibles dans nos vies et nos sociétés... de nouvelles questions éthiques, des nouvelles lois, une nouvelle façon de travailler...


On va devoir s'adapter, pas seulement les artistes mais beaucoup d'autres métiers. J'ai déjà commencé, je m'aide (encore rarement) de cette IA pour des décors et des ambiances de couleurs.


Ça va être passionnant de suivre tout cela.


🌿 Laurel 🌿

gravatar

Valentin - il y a un mois

Impressionnant tout ça...
Mais l'I.A ne saura jamais remplacer totalement une vraie personne...

Si tu demande à l'I.A raconte-moi l'histoire de "Valentin qui rencontre Laurel", pas sûr que l'histoire aie un sens...
Qui est Valentin, qui est Laurel, ça, l'I.A ne le sais pas...

Répondre
gravatar

Conteuse - il y a un mois

Pourtant voilà ce que dit l'IA quand on lui demande, c'est bluffant :

Valentin a toujours été fasciné par Laurel. Il a suivi sa carrière de près, admirant son talent et sa beauté. Un jour, il a eu la chance de la rencontrer lors d'un événement public et a immédiatement été frappé par sa présence. Malgré son admiration pour elle, Valentin savait que Laurel était mariée et avait des enfants. Il a donc choisi de garder ses sentiments pour lui et de simplement profiter de l'occasion de la rencontrer. Cependant, il n'a pas pu s'empêcher de ressentir une profonde tristesse en sachant qu'il ne pourrait jamais être avec la femme qu'il aimait.

Valentin a choisi de déclarer ses sentiments à Laurel, mais elle ne les a pas partagés. Laurel était surprise et mal à l'aise d'apprendre que Valentin était amoureux d'elle, car elle était très heureuse en couple avec son mari. Elle était obligée de lui dire qu'elle ne ressentait pas la même chose et qu'elle n'était intéressée que par une relation d'amitié avec lui.

Cela a été difficile pour Valentin d'entendre cela, car il était profondément amoureux de Laurel. Il ressentait de la tristesse et de la déception, mais il a également compris que Laurel était heureuse en couple et qu'il ne pouvait pas changer ses sentiments. Valentin a choisi de continuer à être ami avec Laurel, en espérant que cela lui permettrait de rester proche d'elle d'une manière ou d'une autre. Il a alors dû faire face à ses propres sentiments et à la réalité de la situation.

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

En même temps, c'est une histoire assez classique les fans énamourés. Je ne sais pas si ce texte est de vous (pour blaguer) ou de l'IA, en tout cas il ressemble beaucoup à ce qu'une IA aurait pu écrire. S'il est de vous, vous êtes très forte pour copier le style des machines, vous louperiez peut-être le test de Turing :)
C'est bien triste pour tous les fans qui sont dans ce cas là, ils projettent leur vie dans une hypothèse impossible au lieu de vivre. Ils s'interdisent le bonheur en restant fixés sur cet amour unilatéral.

Répondre
gravatar

Valentin - il y a un mois

A Conteuse : Merci pour l'histoire, je n'ai pas trouvé où il fallait aller pour les créer...
C'est assez bien, et assez realiste (il faut quand même faire quelques petites corrections).

Répondre
gravatar

Conteuse - il y a un mois

Ah non non c'est vraiment l'IA ! Aucun intérêt sinon. Elle a eu un bug une première fois, mais elle a ré-écrit une autre histoire sur la même question de base (raconte l'histoire de Valentin qui rencontre Laurel dont il est fan et amoureux, mais elle est mariée, aime son mari et a des enfants).

Dans les deux cas, elle a super bien compris la situation des deux personnages et Laurel mettait le olà. Ce qui est drôle c'est que l'IA est aussi rationnelle que les commentateurs d'ici.

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

Ah oui, vous avez quand même donné un peu plus d'infos que juste les 2 prénoms.
Ça reste une histoire très classique, le fan amoureux, avec la fin (de non recevoir) prévisible. L'IA n'a rien créé, elle n'a fait que dérouler le scénario logique. Heureusement pour les enfants et le mari, d'ailleurs !
C'est déjà abusé de faire part de ses sentiments amoureux à une personne qui est mariée et heureuse dans son couple, je trouve. Je ne sais pas si c'est parce que je suis vieux jeu, en tout cas je ne trouve pas cela moralement acceptable (même si on a un président qui a donné le mauvais exemple).

Répondre
gravatar

Conteuse - il y a un mois

Ah bah c'est sûre que l'IA a quand même besoin d'un contexte, si on lui demande de créer une histoire entre "Valentin et Laurel", elle ne les connaît pas. Mais ça serait comme demandé à une personne inconnue dans la rue de nous raconter une histoire entre "Valentin rencontre Laurel", si la personne n'a pas de contexte, il ou elle ne pourra rien faire.

Pour le président, c'est surtout le fait qu'une enseignante de 40 ans passé ait une relation avec son élève de 15 ans que je considère comme un "mauvais exemple", on est sur de la pédophilie quand même.

Répondre
gravatar

Cataclip_Cataclop - il y a un mois

Il va falloir à un moment arrêter d'appeler "pédophilie" ce qui n'est qu'un simple "détournement de mineur". La limite des 15 ans définies par le legislateur est importante. Généraliser la pédophilie ne conduit qu'à noyer dans la masse le crime d'abuser d'un être pré-pubère, qui de ce fait ne peut donc pas être consentant. Contrairement au mineur de plus de 15 ans, supposé pubère, lui.
Je finirai en rappelant que le détournement de mineur n'est constitué qu'en cas de non-consentement des parents du mineur.
Ne mélangeons pas le légal (qui s'impose à tout le monde) au moral (qui est propre à chacun, et que personne n'a le droit d'imposer aux autres)

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

Question loi, j'ai trouvé ça https://initiadroit.com/une-relation-profeleve-est-elle-permise-quels-sont-les-droits-pour-leleve/

On n'y parle nul part de consentement des parents. D'ailleurs, ils ne doivent pas être bien nombreux les parents d'un enfant de 15 ans qui consentent à une relation avec un adulte de 40 ans.

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

PS : Il serait dangereux de lier la puberté à l'aptitude à donner un consentement éclairé, certains enfants sont pubères à 6 ans.
Même à 15 ans, si on tombe sur un(e) prédateur ou prédatrice, le consentement est vite arraché plutôt que donné. Aux juges de faire du cas par cas, une fois que les dégâts sont commis.

Répondre
gravatar

Cataclip_Cataclop - il y a un mois

Dans le cadre d'une relation prof-élève, c'est le cas particulier d'une personne ayant autorité. Moi j'évoquais le cas général.
Si Brigitte Macron n'est pas allée en prison, c'est bien parce que les parents Macron ne se sont pas opposés à cette relation.

Si tu trouves que la loi en l'état est mauvaise, à toi de faire les démarches auprès des députés pour la faire changer. En son état actuel, elle est générique et tolère sous conditions strictes des relations adultes-mineurs.

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

De ce que j'ai compris, il se sont bien évidemment opposés, ils ont demandé à cette dame de cesser de voir leur enfant jusqu'à sa majorité, mais elle leur a dit non.
Eux, ils n'ont pas voulu perdre leur fils en entamant des démarches légales pour qu'elle soit jugée. Le fait qu'ils n'aient pas porté plainte ne veut pas dire qu'ils étaient consentants.

Répondre
gravatar

Conteuse - il y a un mois

La pédophilie ce n'est pas que les enfants prépubère il faut arrêter.

Répondre
gravatar

Cataclip_Cataclop - il y a un mois

@Conteuse: au sens strict du terme, si!

Répondre
gravatar

Cataclip_Cataclop - il y a un mois

@Erable: sources?

Répondre
gravatar

Cataclip_Cataclop - il y a un mois

Source?

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

Ici, par exemple : https://www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2020/12/31/les-presidents-et-leur-pere-une-histoire-compliquee_6064875_4500055.html

À votre avis, il y en a beaucoup des parents qui accepteraient que leur enfant de 15 ans ait une relation avec son/sa prof de 40 ans ?

Mais que faire face à un(e) ado déterminé(e) ? Comment protéger son enfant sans risquer de briser le lien familial ?

Je trouve ça fou que l'accord ou non des parents soit prépondérant dans ce genre de situation, parce que les parents sont pieds et poings liés face à l'ado qui risque de partir, aveuglé par la relation avec l'adulte mis(e) sur un piédestal. Les parents ont peur d'empirer les choses et de rompre le dialogue avec leur enfant.

Tant qu'à faire, cette histoire de consentement des parents, cela peut aussi justifier les mariages arrangés à 15 ans avec des vieux riches. Si les parents arrivent à persuader leur enfant que c'est une bonne chose, et que l'enfant ne proteste pas par soumission/loyauté à sa famille, banco, tout va bien... beurk !

Répondre
gravatar

Cataclip_Cataclop - il y a un mois

Pas sympa de donner une source payante... :)

Et pour l'exemple des parents consentants, ce n'est pas parce que c'est improbable que ça n'existe pas. Cliquez sur le lien suivant si vous l'osez: https://www.youtube.com/watch?v=ALigy9Gk4os

Quant à savoir comment réagir face à un enfant dont on pense qu'il commet un erreur? Question délicate... Je pense que j'aurai essayé de faire preuve de pédagogie, de lui expliquer tous les aspects de la situation. J'aurai eu aussi une conversation entre 4 yeux avec l'adulte concerné, pour le "sonder" un peu et percevoir ses motivations à lui. Et si au final ils ne voulaient rien entendre, eh bien tant pis, j'aurai accepter le choix de mon enfant faute de pouvoir le changer.

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

Désolée, il y a des sources qui ne sont pas payantes, par contre elle sont beaucoup moins fiables. Je vous laisse chercher si ça vous intéresse.

Faire preuve de toute la pédagogie du monde ne suffit pas toujours avec un ado aveuglé. La conversation entre 4 yeux avec l'adulte ne servirait à rien s'il vous envoie bouler, il est tout puissant, protégé par l'amour-fascination que l'enfant a pour lui. C'est lui qui a toutes les cartes en main, vous n'avez plus que vos yeux pour pleurer.

Après, qu'est-ce que je ferais si mon propre enfant de 15 ans se mettait en couple avec un(e) adulte beaucoup plus âgé qui, à mon avis, aurait un ascendant sur lui (surtout avec l'autorité du statut de prof)... ben probablement comme vous, je serais obligée d'accepter à contre cœur faute de pouvoir le changer, et qu'il ne se coupe surtout pas de moi si un jour cela se termine mal et qu'il a besoin de mon aide.

Mais je préférerais vraiment que l'État se passe de mon avis pour entamer des poursuites (sur signalement de la direction de l'établissement, par exemple), afin que mon enfant soit protégé par la société sans que cela risque de mettre à mal notre relation.

Répondre
gravatar

Conteuse - il y a un mois

C'est bon Catatimachin on a compris que vous étiez un pédophile qui cherche à s'acheter une conscience.

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

Conteuse > C'est rude, comme attaque.

Sur le détail de la distinction linguistique, Cataclip_Cataclop est dans le vrai : on parle d'héphébopholie lorsqu'un adulte a une attirance sexuelle pour les adolescents.
Que ce soit pour les pédophiles ou pour les héphèbophiles, tous ne passent pas à l'acte, d'ailleurs. Une partie parvient à contenir les pulsions perverses, car ils ne veulent pas faire de mal aux enfants/ados.

Pour le reste, nous ne sommes pas du tout d'accord avec lui/elle, mais cela ne permet pas de l'accuser gratuitement. C'est de la diffamation.

C'est peut-être un sujet très douloureux pour vous, qui vous révolte au plus haut point, et ça se comprend. Ça ne signifie pas que ceux qui sont en désaccord avec vos principes (et les miens !) sont forcément eux-mêmes des pédophiles. Ils ont peut-être reçu une éducation différente et ne réalisent pas (ou ne ressentent pas comme vous) le mal qu'un adulte prédateur peut causer à un adolescent.

Peu après les années 68, la pédophilie était considérée comme pas bien grave voire positive par une partie de la société. Pour eux, c'était dans la logique de la libération sexuelle. Il y avait même des petites annonces pour demander des partenaires jeunes adolescents dans le journal Libération, à vomir...
Certains sont restés dans ce courant d'idée, sans pour autant être eux mêmes attirés par les enfants ou ados.

Depuis, et heureusement, les lois vont de plus en plus dans le sens de la protection des enfants (comme la loi votée récemment qui énonce que toute relation sexuelle avec un moins de 15 ans est un viol même s'il se déclare d'accord).

Répondre
gravatar

Cataclip_Cataclop - il y a un mois

@ Erable: merci pour cette réponse très intelligente, argumentée et pertinente. Juste un dernier point, pour mettre les choses au clair, et j'en resterai là: je ne défend pas une minoration de la pédophilie (type post-68 comme vous la décrivez bien), je cherche juste à corriger certaines généralisations/simplifications abusives qui galvaudent le débat.

@ Conteuse: dans un débat, le premier qui insulte l'autre a perdu. De plus, le bel homme de paille que vous utilisez prouve que vous n'avez rien compris à mon propos, contrairement à Erable.

Bonne journée à tous!

Répondre
gravatar

Conteuse - il y a un mois

Ah mais ce n'est pas une insulte mais un triste constat :)

Les hommes qui défendent la définition de pédophilie sont les mêmes qui couchent avec des mineurs de 15 ans sous prétexte de majorité sexuelle.

Répondre
gravatar

Emilie - il y a un mois

Tu connais le jeu "Detroit: become Human" ? il traite de ce thème, notamment d’androïdes qui pourraient remplacer les humains
il m'a fait beaucoup réfléchir

Cela dit, je suis d'accord avec Valentin. l'IA ne pourra jamais remplacer l'humain, son vécu, sa sensibilité, sa perception du monde, son imagination sans limite ..

Répondre
gravatar

Ji-Cé - il y a un mois

Ca fait peur tout de même, George Orwell était encore loin de la future réalité il y a 70 ans avec son roman "1984", malgré Big Brother, la Novlangue, la police de la Pensée, etc !
Sinon, avec mes meilleurs souvenirs de nos rencontres au Livre sur la Place de Nancy !

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

Mais pourquoi tant de haine envers ce pauvre éléphant rose ?!

Bon, le style de Victor Hugo, c'est pas trop çà. OK, l'IA a rajouté les rues de Paris, mais le résultat est très pailleté-gnan-gnan : on dirait plus du Petit Ours Brun que du Victor Hugo.

Les images sont également très loin de valoir des vrais dessins, je trouve. On sent que ce sont des petits morceaux pris dans une immense base de données et collés ensemble plus qu'une vraie créativité.

Répondre
gravatar

Laurel - il y a un mois

Oui, mais dans 5 ans, 10 ans, ça aura tellement évolué, ça n'aura rien à voir avec ces images.

Répondre
gravatar

Eli - il y a un mois

Comme m'a dit récemment une amie illustratrice, "plus on utilise l'IA, plus on lui apprend à nous remplacer" 🫤

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

À voir dans 10 ans, personnellement je n'y crois pas trop. L'IA ne fait que mélanger des données pré-existantes qu'elle a retenues, je ne vois pas comment cela pourrait avoir le charme d'un dessin de Sempé ou la richesse d'un dessin d'Uderzo.

Répondre
gravatar

Cataclip_Cataclop - il y a un mois

l'IA est incapable d'une création "de rien", c'est vrai. Mais peu d'être humain en sont réellement capables, en réalité...

Répondre
gravatar

Laurel - il y a un mois

Elle a raison ! 😅

Répondre
gravatar

Auryn - il y a un mois

Ça commence comme ça, et puis un jour...

"Open the pod bay doors HAL."
"I'm sorry Dave, I'm afraid I can't do that."

Répondre
gravatar

M. Flagada - il y a un mois

Je pense qu'on peut voir les choses sous un autre angle : l'IA ne remplacera pas les artistes, elle sera juste un outil supplémentaire de travail pour eux. Il faut toujours lui donner des instructions et retravailler ce qu'elle donne.

Autre réflexion : que disaient les peintres a l'époque où la photo a été inventée ? Je parierais qu'ils ont dû penser qu'ils seraient remplacés, et finalement non, ça a juste ouvert la voie à de nouvelles disciplines. Idem je pense pour l'invention des ordinateurs et des premiers programmes de graphisme, ça ne m'étonnerait pas que les artistes déjà en place aient craint que ce ne soit la mort de l'art etc.

Il faut juste voir le truc comme un outil. Oui, ça change des choses, mais ce n'est pas forcément bon ou mauvais. Ça dépend de ce que les humains en feront ;)

Répondre
gravatar

Laurel - il y a un mois

Oui, les photographes ont remplacé les peintres, le métier a changé parce qu'un nouvel outil a été créé. Ça a été le cas pour beaucoup d'autres métiers, on est d'accord.

Là, l'outil remplit des tâches... seul. C'est ça la différence. 🤔
Un média, qui aura besoin d'une illus pour un article, ou un magasin qui voudra des éléments de déco sur un certain thème, n'aura plus du tout besoin (d'ici quelques années, quand ce sera au point) de faire appel à des illustrateurs, de signer des contrats, de payer pour des droits d'exploitation. En quelques minutes, il obtiendra tout ce qu'il veut.
Pareil pour les textes, ok créer une histoire n'est sans doute pas au point, mais formuler, réécrire, monter un dossier, écrire un article basé sur une dépêche, bref il y a mille boulots qui vont disparaître. Et je ne vois pas vers quel secteur d'activité toutes ces personnes pourraient se tourner.
Car même si le résultat est un peu moins bien que ce qu'aurait fait un vrai artiste, un vrai rédacteur, ce qui est à prendre en compte, c'est le temps : quelques minutes, et surtout le prix : zéro.

Et j'en parle aussi un peu dans la note mais quid des métiers comme le ménage, la livraison, la cuisine, le coiffeur, conduire un camion ? Un robot de forme humaine pourra bientôt se charger de ces tâches. Bientôt, peut-être pas, mais on le verra certainement, on s'y dirige.
Comment veux-tu qu'un gouvernement fournisse du boulot pour tout le monde, quand on sera "en concurrence" avec un corps de métal qui bosse 24h sur 24, 7 jours sur 7, 365 jours par an et qui coûtera 5 ans d'un salaire ? C'est juste impossible.
Nous allons devoir faire face à un moment ou à un autre à des défis sociétaux dont nous n'avons pas encore idée.

"Il faut juste voir le truc comme un outil. Oui, ça change des choses, mais ce n'est pas forcément bon ou mauvais. Ça dépend de ce que les humains en feront ;)"
Ben justement, l'humain étant ce qu'il est, je ne vois honnêtement pas comment ça pourrait bien se passer. On ne taxera pas les robots, c'est impossible.
J'imagine qu'on va finir par amener le débat du revenu universel sur le devant de la scène.

Répondre
gravatar

Woofy - il y a un mois

Comme M. Flagada, je pense qu'il faut voir l'arrivée de ces outils comme ... des outils.
Comme tu le dis, tu t'en sers déjà pour des décors ou autre. Ça peut servir pour des tâches ingrates ou répétitives où un résultat moyen est largement suffisant (quoique plus tard le résultat sera aussi bon voir meilleur qu'un humain).
Mais ça permet aussi de passer moins de temps à faire quelque chose, à gagner du temps. Par exemple un menuisier qui fait un gabarit de coupe avec une CNC (coucou Olivier Verdier), ou un viticulteur qui utilise un pressoir à azote pour presser son vin (non seulement ça va plus vite que de patauger dans le bac avec les pieds, mais en plus on diminue drastiquement le contact du jus du raisin avec l'oxygène, ce qui améliore grandement la qualité du vin). Ou comme la mécanisation dans les champs, l'automatisation des barrières de péage, des caisses automatiques, des ouvriers dans les chaines industrielles, ...

Remplacer une tâche ingrate quand c'est possible par un robot qui va faire ça parfaitement bien, régulièrement, avec la vitesse et la qualité attendue, sans y mettre un humain qui va prendre des TMS ou autres pathologies à faire la même tâche répétitive pendant des décennies, je suis pour.
Ça provoque un gain de temps et d'argent, argent qui pourrait justement être redistribué à la communauté et notamment aux emplois qui ont été supprimés ... et c'est là que le système coince. Parce que prendre le boulot de 20 personnes pour y mettre une machine qui fait pareil, ça veut dire qu'il faut supporter ces 20 personnes, surtout qu'il y a moyen de le faire vu qu'on est plus rapide et plus rentable qu'avant quand on les payait pour faire la même chose.

Probablement que ça va mettre une tonne d'artistes, illustrateurs et autres au chomage. Est-ce une mauvaise chose ? Je ne pense pas, si ça permet à ces gens de se reconcentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée (je ne connais pas trop le monde de l'illustration donc je ne sais pas donner d'exemple, désolé).
Pouvoir passer du temps à faire des storyboard et trouver des scénarios plutôt que de passer du temps à faire les crayonnés de ses cases par exemple.
Mais oui, faut savoir s'adapter et s'opposer au changement ne sert à rien.

Il y a bien longtemps, mon grand père et mon oncle, à la tête de l'imprimerie familiale, ont vu d'un mauvais oeil l'arrivée de la photocopie. Ils n'ont jamais voulu s'y mettre, disant que ça ne remplacerait jamais l'imprimerie. Moralité, l'imprimerie a coulée.

Répondre
gravatar

Emmanuel - il y a un mois

A ce sujet, je vous recommande la lecture du roman de JR Dos Santos ´Immortel’. Contrairement aux autres révolutions technologiques, celle de l’intelligence artificielle va supprimer des métiers, pas seulement de type répétitifs ou mécaniques, mais aussi et surtout dits intellectuels ou nécessitant de longues études (chirurgiens, pilotes d’avion, …). Effectivement cela va amener de nombreux sujets de société, le revenu universel, l’occupation des gens dans une société oisive, … c’est une vision qui peut-être autant idéale que cauchemardesque et surtout ça va venir très très vite…

Répondre
gravatar

Woofy - il y a un mois

Les robots à forme humaine ne sont pas une bonne idée.
Soit ils ressemblent clairement à des robots vaguement humanoïdes (avec bras, jambes éventuellement) mais il faut qu'ils restent des robots, (et encore c'est pas super efficace les robots bipèdes, il y a quand même bien plus simple ... Boston Dynamics a mis 10 ans pour en avoir un qui soit presque aussi agile qu'un vieillard avec de l’arthrite), soit un robot qui soit absolument impossible à distinguer d'un humain (même pas un peu).
Tout ce qui est au milieu (genre un robot qui ressemble fortement à un humain, mais on voit quand même que c'est un robot) est malaisant. Et plus il est proche de l'humain mais sans l'atteindre, plus il est malaisant.

Un R2D2 est beaucoup plus sympathique à nos yeux que les androïdes de Real Humans par exemple.
Cela a peu d'intérêt de faire un robot humanoïde, sinon pour se rapprocher des 1ers films de science fiction.

Répondre
gravatar

ND - il y a un mois

Je rejoins toutes tes inquiétudes sur ce sujet Laurel.
Peut-être que l'IA seule avec l'ensemble des données qu'elle a compilé est non-violente, mais l'être humain...surtout quand celui-ci est "mercantile" (pardon je ne trouve pas d'autres mots pour dire ça) eh bien oui, je pense que le mercantilisme est d'une violence extrême, et que ceci est un brin déshumanisant (j'en veux pour preuve tous ces ex-employés de Google, pour ne citer que cette firme en Californie, qui ont démissionné parce que atteints de graves troubles psychiques à cause du "toujours plus loin, toujours plus fort" que leur imposait l'employeur)

Mais bon (et toutes les femmes qui ont ou ont eu des enfants le savent et l'ont vécu au plus profond d'elles-mêmes) ce mercantilisme et/ou les IA : est-ce plus (+) violent que de mettre au monde un enfant ? (par voie naturelle ou césarienne ?)(car pour votre information, vous les lecteurs, je suis la preuve heureusement vivante que les césariennes sont également risquées, aussi bien pour l'enfant que pour la maman)(pour ma part ma maman et moi avons failli mourir les deux le jour de ma naissance, et j'ai encore aujourd'hui du mal à m'expliquer par quel(s) miracle(s) maman et moi sommes encore de ce monde (respectivement ~70 ans et presque 37 ans) )

D'ailleurs tout ça me rappelle un film assez ancien avec Christophe Lambert nommé "Fortress" (1992) qui se déroule dans une prison ultra-sophistiquée et qui, à un moment du film, montre une maman qui accouche et que des robots tentent de tuer (elle mais pas l'enfant). Je l'avais vu à 15 ans et sur une TV analogique 36cm mais ça m'avait grandement marqué, de voir ce que les hommes sont capables de créer pour annuler/exterminer la vie en général 😶😳
Je mets le lien wiki :
⚠️ âmes trop sensibles : ne surtout pas visionner le film
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Fortress_(film)

😰😭

Répondre
gravatar

Valentin - il y a un mois

A ND : J'ai bien lu ton commentaire.
Bonne journée à toi.

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

ND > J'ai lu 3 fois, par contre, sincèrement, je n'ai pas compris les liens entre le mercantilisme, l'accouchement, et l'intelligence artificielle. Je ne serais pas contre quelques explications :)

Répondre
gravatar

Ballmeyer - il y a un mois

"Et j'en parle aussi un peu dans la note mais quid des métiers comme le ménage, la livraison, la cuisine, le coiffeur, conduire un camion ? Un robot de forme humaine pourra bientôt se charger de ces tâches."
Je pense l'exact contraire. L'avènement de l'informatique mettra au chômage les intellectuels (et les artistes ?), pas les manuels.

Deux gros problèmes des robots que vous imaginez assignés aux tâches manuelles : la polyvalence et l'énergie. Il faudra se lever tôt pour avoir un robot à la fois capable de laver la vaisselle, la ranger, repasser, replier les vêtements, monter à l'étage, ranger les vêtements,... Et la consommation énergétique sera grande, donc batteries lourdes, donc pas évidentes à déplacer, etc. Je pense même que ce futur n'arrivera pas de si tôt par manque d'énergie, simplement. À reconsidérer quand la fusion nucléaire sera au point...
Le vivant me semble super rentable en termes de consommation énergétique. À part le fait qu'il nous faut dormir un tiers du temps, on peut accomplir beaucoup de tâches polyvalentes avec peu de "carburant". Des robots actuels fonctionnant à l'électricité ne me semblent pas très rentables.

Répondre
gravatar

M. Flagada - il y a un mois

Je ne suis pas vraiment d'accord, ni avec la citation de Laurel ("robot de forme humaine" -> l'automatisation d'une tâche ne nécessite absolument pas que le robot ait forme humaine, c'est même une contrainte supplémentaire), ni avec votre réponse : quid des robots aspirateurs, des drones, des robots autocuiseurs, des machines à pain etc, des véhicules autonomes ? Oui, ces milieux là aussi vont changer, tout comme les ouvriers d'usines ont peu a peu diminué pour devenir des responsables de machines. Ça n'empêche pas qu'il y aura toujours un humain aux commandes et pour surveiller que tout roule comme il faut, dans tous les milieux.
C'est vrai que pour la coiffure, comme pour les actes médicaux par exemple, c'est peut être pas pour tout de suite, mais ça arrivera un jour ou l'autre. Ça n'empêchera pas qu'il faille quelqu'un qui ait l'oeil pour vous conseiller, pour régler la machine, remplir les réservoirs etc.

Et pour l'IA vis a vis de l'art, même en perfectionnant les programmes, il faudra toujours que quelqu'un sache poser la requête correctement pour avoir le résultat voulu. Si la personne n'est pas spécialement formée, elle se contentera peut être du premier résultat fourni par l'IA, tout comme n'importe quel individu peut pondre une bouse avec ses feutres et essayer de la mettre en illu d'un article. Ça sera pas ouf, et on valorisera bien plus un artiste, qui aura su passer un vrai message, en prenant le temps de poser une vraie requête un peu plus poussée. l'IA ne posera jamais les requêtes toute seule, il faudra toujours quelqu'un pour lui expliquer ce qui est demandé, voire ce qu'elle sort, et affiner la requête.

Répondre
gravatar

FX - il y a un mois

Si ça peut vous rassurer, je trouve la plupart des dessins que vous avez montrés assez laids.

Répondre
gravatar

Laurel - il y a un mois

Ce n'est pas encore au point, mais je pense surtout à ce qui va arriver dans 5 ans, 10 ans.
(et aussi, je n'ai pas peur pour moi, je n'ai pas d'ambition personnelle ni de projet de carrière, je me pose surtout des questions pour la société dans son ensemble, c'est fascinant toutes ces technologies...🙂)

Répondre
gravatar

FX - il y a un mois

Fascinant, peut-être... Je suis assez rétrograde, sur ces questions. Même si les outils numériques permettent d'obtenir de beaux effets en illustration (encore qu'ils peuvent devenir assez répétitifs), en matière de création artistique je trouve qu'une colorisation numérique faite à l'aide d'une palette graphique (tablette graphique ? Je ne sais plus qu'elle est le terme consacré) n'aura pas le charme d'une aquarelle ou d'un lavis.
(de même qu'une boîte électronique ne peut pas remplacer pleinement des musiciens jouant sur de vrais instruments, même électriques)

Répondre
gravatar

IslandPear - il y a un mois

Je lisais il y a quelques jours le commentaire d’un traducteur qui racontait comment son métier avait été complètement dévalué par l’arrivée des traductions automatiques: souvent l’ordinateur propose une traduction inintelligible, et le traducteur est maintenant seulement appelé pour cleané le résultat: ce traducteur racontait que c’était souvent plus de travail pour eux mais que évidemment c’était payé bien moins qu’un travail de traduction classique.

Appelez moi une vieille conne mais je déteste ce nouveau tournant qu’on voit poindre avec les IA. Une oeuvre, un dessin ne vaut que si il y a une intention derrière, et ça même dans 10 ans un ordi en sera incapable, par définition. L’art ne peut être qu’humain. Mais ça ne va pas empêcher l’industrie de dévaluer les artistes pour autant.

(Et aussi petite parenthèse, mais pour l’instant les notions de copyright avec ces outils sont très très nébuleux… je vous conseille de demander la permission avant de nourrir les dessins de vos collègues à la machine.. je sais que pour mon propre travail je m’y opposerai par exemple. Si c’est déjà fait, ne prêtez pas attention à cette partie ^^)

Répondre
gravatar

Laurel - il y a un mois

Island Pear, je suis tout à fait d'accord avec toi.

(oh punaise, bonne remarque ton dernier paragraphe, merci (j'enlève les images déclinées qui n'étaient pas les miennes))

Répondre
gravatar

Ballmeyer - il y a un mois

"Une oeuvre, un dessin ne vaut que si il y a une intention derrière, et ça même dans 10 ans un ordi en sera incapable, par définition. L’art ne peut être qu’humain."
Je pense que cela sera bientôt démenti. Vous pourriez écouter une musique composée par une IA et ne pas vous en rendre compte. Vous pensez qu'une telle musique n'aurait "pas d'âme" parce que pas d'intention humaine, mais en fait, c'est vous qui en l'écoutant y injectez de l'intention humaine, c'est vous qui créez l'émotion.

Répondre
gravatar

IslandPear - il y a un mois

« Je pense que cela sera bientôt démenti » La raison pour laquelle vous parlez au futur est évidente: non seulement la musique créée par l’IA n’a pas d’âme (comment pourrait elle?) mais elle n’est pas de l’art, puisque l’IA ne peut pas créer, mais seulement remixer et coller.

C’est la grande force humaine de pouvoir injecter des émotions dans le monde qui nous entoure (c’est ce qui nous pousse à créer d’ailleurs mais passons): je peux être émue aux larmes par un paysage, ça ne fait pas du paysage une œuvre d’art (exemple injuste envers le paysage, qui ne mérite pas sans doute pas d’être mis au même niveau qu’un résultat d’IA)

Répondre
gravatar

Estelle - il y a un mois

Moui, ça ne serait pas plus bateau que la majorité des œuvres grands public que le monde de l'entertainment nous propose et met en avant à rand renforts de brouzoufs.

Répondre
gravatar

Rose - il y a un mois

En fait, livrée à elle même, l’IA a très vite eu envie de produire des monochromes, mais les concepteurs ont cru à un bug.

Répondre
gravatar

IslandPear - il y a un mois

On est d’accord sur ça en l’occurrence, puisque il s’agit d’entertainment comme vous dites. Mais Ça devient un débat philosophique sur « qu’est ce que l’art? » après.

Répondre
gravatar

Estelle - il y a un mois

Ça permettra peut-être de résoudre la question, éventuellement par : l'art, c'est quand on dépasse le seuil e compétence de l'IA. :D

Répondre
gravatar

Attila Marcel - il y a un mois

Bon, comme diraient les écureuils (au fait, comment s'appellent-ils ?): où est-ce qu'on achète des actions Dall-E ? c'est ça la vraie question.
Sinon, l'IA a besoin d'être "nourrie", elle ne pourra pas tout faire toute seule. Enfin, le camion autonome, c'est dèjà à l'essai.
Et la société Navya commercialise des navettes autonomes.

Répondre
gravatar

en passant - il y a un mois

Les IA décollent aujourd'hui parce que la quantité de données disponible pour les "nourrir" via Internet devint impressionnante...

Répondre
gravatar

Henry - il y a un mois

Même si ces images semblent originales et non soumises au droit d'auteur, il y a un c. Toutes ces IA fonctionnent à partir un corpus d'image (ou de texte) qui est, lui, est soumis au droit d'auteur.

Bref, les juristes vont pouvoir s'amuser. En particulier ne France où les droit moral est une spécificité.

Répondre
gravatar

Attila Marcel - il y a un mois

Je m'inquiétais pour l'avenir de Me Dupont-Moretti dans 4 ans, là tu me rassures.

Répondre
gravatar

Schtroumpf a Malibu - il y a un mois

Un peu comme disait le commandant Sylvestre a PPDA il y a quelques annees: le probleme ca n'est pas l'IA, le probleme c'est la surpopulation. Et te fais pas de soucis, on a de bons gars qui travaillent sur le probleme.

Répondre
gravatar

Keumquat - il y a un mois

Le problème avec l'AI et la raison pour quoi c'est beaucoup critiqué, c'est que les bases de données dont la plupart des logiciels d'AI "apprennent" sont composées d'art...souvent volé et non crédité. Parfois ça assimile même les watermarks...
J'ai vu passer récemment qu'une AI d'écriture était en train de "s'approvisionner" sur Archive of Our Own (le plus gros site de fanfiction actuel).
Donc oui, impressionnant tout ça...mais tel que c'est actuellement, pour moi c'est comme de dire que des faussaires sont des grands maîtres juste parce qu'ils parviennent à imiter assez bien des œuvres originales pour tromper leurs clients.
On a besoin d'établir très très vite une législation autour de ça parce que sinon ça va être la chasse ouverte sur le travail de milliers d'artistes...

Mais dans l'ensemble trouve un peu agaçant cette idée qu'on va être "remplacé" par des AI. Comme si plusieurs millénaires de création, d'inspiration et de médias se balayaient en quelques années juste parce qu'un logiciel arrivait à copier correctement des patterns.

Répondre
gravatar

Ballmeyer - il y a un mois

Paraphrase de votre dernier paragraphe : Comme si des siècles de jeu d'échecs (ou des millénaires de jeu de go) étaient balayés en quelques années juste parce qu'un logiciel arrivait à jouer correctement aux échecs (ou au go). Et donc : oui. Même si la machine elle-même ne se rend pas compte qu'elle joue aux échecs (ou au go), elle bat les meilleurs champions. Il y a même des tournois de robots contre robots.
Petite vidéo sympa en passant sur les échecs : https://www.youtube.com/watch?v=HYjQ9mewroY

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

Les victoires aux échecs ou au go, c'est lié à une puissance de calcul assortie à l'analyse de millions de parties mais sur un domaine hyper restreint. Pas certaine que cela puisse être comparé à la création artistique.

Répondre
gravatar

Estelle - il y a un mois

Et après, on va nous parler de sobriété énergétique.

La part du numérique dans nos émissions carbone sature à grand pas. Alors, il faudrait sous-chauffer nos logement, sous-chauffer les piscine et les lieux publics, mais gaspiller toujours plus d'énergie pour faire tourner toutes ces m*rdes et garantir l'espace de stockage nécessaire pour contenir toutes les données dont on les nourrit.

On marche sur la tête.

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

Merci, je n'y avais pas pensé et effectivement c'est du bon sens !

Répondre
gravatar

Peuwi - il y a un mois

La crainte irrationnelle des technologies futures est un biais cognitif naturel... Mais il faut savoir lutter contre.
Je vous recommande la lecture de Ian Banks, et en particulier, "le sens du vent", pour retrouver un réel optimisme sur le sujet.

Répondre
gravatar

Estelle - il y a un mois

Le besoins en métaux (extraction hyper polluante), en terres rares (extraction qui finance les milices armées en Afrique, et qui génèrent régulièrement des accidents mortels) ainsi que le besoin en énergie pour faire fonctionner tout ce bazar est une réalité, non un biais cognitif.

Tout comme l'impact de la robotisation sur l'emploi, dans une société dominé par des capitalistes qui ne comptent rien épargner aux gens (les moins qualifiés) qui auraient occupé les tâches pour lesquelles ils ont été remplacés par des robots.

Répondre
gravatar

Teenage - il y a un mois

Pas encore au point, c’est que je pensais il y a juste 6 mois, là les dernières productions de Midjourney sont impressionnantes (notamment la série des <nom du flim> par Wes Anderson). Avant les aberrations étaient flagrantes maintenant elles sont clairement minoritaires (les doigts) et facilement retouchables par un stagiaire Photoshop.
Je commence juste à me dire que j’assiste au début de cette fameuse singularité

Répondre
gravatar

akrak - il y a un mois

L'IA créé en fonction de ce qu'elle a appris. Cela peut donner des résultats intéressants, mais elle n'a pas de personnalité. On doit lui indiquer quel style utiliser pour créer.

Comment un artiste en arrive à avoir sont style ?
Comment est-ce qu'un artiste perce aujourd'hui, avec la pléthore de créateurs ?

Je suis un grand fan de la Roue du Temps : comment est-ce qu'une IA peut arriver à créer une œuvre de cette taille, avec les possibilités d'ouverture de l'imaginaire, d'identification du lecteur et de sous-entendus liés à la culture ? Ne parlons pas de la reprise par un second auteur, des problèmes de traduction et de maintenir un intérêt tout au long de l'histoire ?

Cela fera un concurrent de plus sur le marché de la création artistique, de la même manière qu'il y a eu l'arrivée de la bouffe industrielle. On voit où on est en aujourd'hui, avec une demande très forte de fait main.

Il va aussi y avoir un besoin de réglementation juridique très rapidement pour identifier le "fait-humain" vs le "fait-IA".

C'est une création purement numérique et non physique. D'où notamment la facture énergétique comme déjà écrit plus haut. La question de la rentabilité va se poser.

Répondre
gravatar

Youpi - il y a un mois

Aucun des dessins basés sur le tien n'a ton style.

Répondre
gravatar

Marie - il y a un mois

Même les emplois agricoles sont menacés, moi qui croyais ça impossible… des drones cueilleurs de pommes, des robots qui récoltent les agrumes, etc. Ça va poser la question de la façon de gagner sa vie. A part si tout le monde se lance dans la robotique et la programmation?

Répondre
gravatar

Repas - il y a un mois

Sa fait réfléchire....

Répondre
gravatar

Ui - il y a un mois

Sa en dis long sur sociéter

Répondre
gravatar

Toc - il y a un mois

Moi ce qui m'impressionne le plus c'est de voir à quel point ces IA sont remplies de clichés et reproduisent les mêmes mécanismes sociaux que les êtres humains, ce qui est en fait assez logique car les IA sont basées sur le principe du Deep Learning et emmagasine des millions de réactions pour pouvoir fonctionner. Logiquement, elles se mettent donc à recopier tous les travers des êtres humains. Il y a quelques temps, il y a eut une intervention de l'IA d'ecriture dans libération. C'était impressionnant de voir à quel point tout son discours ressemblait à une caricature d'écrivain parisien lambda, fan de la nouvelle vague et aspirant à avoir le prochain prix Goncourt. L'IA reproduit des proxy à des éléments qu'elle a à sa disposition et finit donc par produire une sorte de moyennisation de ce qu'on lui demande de faire. L'exemple de Victor Hugo est très parlant : ça ne ressemble pas du tout à du Victor Hugo (allez 93 pour comparer, vous verrez). Par contre ça ressemble clairement à un texte d'étudiant en lettre imitant à la perfection un style littéraire qui fait 19e siècle. Plus inquiétant encore : on s'est rendu compte que les IA censées supporter la justice aux États-unis étaient... racistes : elles condamnaient plus durement les noirs que les blancs pour des faits similaires. Pourquoi ? Parce que les databases de jurisprudence sur lesquelles elles s'appuient comportent plus d'affaires avec des noirs qu'avec des blancs. L'IA considérait donc qu'ils avaient plus de chance de récidiver et les condamnait plus sévèrement, devenant ainsi une partie du monde. L'IA reproduit ce qu'on lui donne et révèle ainsi beaucoup de choses sur notre société. Le vrai problème n'est pas qu'elle va nous remplacer, mais bien qu'elle nous enferme dans nos propres schémas de reproduction sociale, à la manière des algorithmes YouTube et ses bulles de filtre

Répondre
gravatar

Eric - il y a un mois

Je vais en profiter qu'on parle de Youtube ici et de ces algorithmes pour vous faire part d'un projet de loi au niveau fédéral Canadien. Le projet de loi C-10 vise à obliger Youtube d'afficher du contenu local plutôt que celui proposé par Youtube. Cependant, je n'arrive pas à cerner si c'est mieux de se faire imposer du contenu par un gouvernement plutôt que par une entreprise.

Répondre
gravatar

Mannetje Strip - il y a un mois

Hello,
je ne suis pas très enthousiast vis-à-vis ces programmes d'ordinateur. Ça ne m'intéresse pas beaucoup.

Bonnes Fêtes à Laurel et famille et aux lecteurs et lectrices du blog!
Voici ma carte dessiné en lien :
http://cartoonesk.blogspot.com/2022/12/blog-post_6.html#comment-form
Amitiés de moi.

Répondre

Les avatars sont liés à l'email via gravatar.com

Page précédentePage suivante