"La deadline", page 12.

À demain, pour une note plus légère...

gravatar

marion - il y a un mois

Parmi tous ces gens paniqués, je vois cette vieille dame avec son châle fleuri... J'espère qu'elle a pu se cacher, ou fuir assez vite... :(

Répondre
gravatar

Benca - il y a un mois

toujours cette magnifique vieille dame qui fuit alors qu'elle habite au-dessus (cf. planche précédente). Pourquoi ne remonte-t-elle pas chez elle ? (sauf à être descendue sans ses clés... :-)

Répondre
gravatar

petitelune - il y a un mois

Je sais pas si j'aurais eu le réflexe de courir...

Je crois que je serai restée les bras ballants et la bouche ouverte comme une carpe.

En tout cas, j'espère que la vieille dame a pu se mettre à l'abri chez elle.

Répondre
gravatar

Syborg - il y a un mois

Mais quelle horreur D:

Du fait de mon introversion/asociabilité relative j'ai toujours eu un côté parano quand je marche seule dans les rues d'une grande ville : j'écoute jamais de musique "au cas où", je marche du côté des voitures stationnées et non pas côté trottoir vide "au cas où", je longe les murs...
Mais quand cette crainte devient concrète, je ne pense pas que ce genre "d'astuce" serve à grand chose...

Répondre
gravatar

Maddie - il y a un mois

La panique se ressent bien mais les personnes ne devraient elles pas courir dans l'autre sens par rapport à la dernière bulle de la page précédente ?

Répondre
gravatar

Sardine - il y a un mois

J'ai eu la même impression

Répondre
gravatar

C - il y a un mois

C'est exactement l'impression que j'ai eu aussi en découvrant les 2 planches d'affilée...ça semble totalement illogique de se mettre à courir vers l'origine de l'avertissement.
Ou alors c'est que cette personne pointait du doigt quelqu'un en face d'elle, mais dans ce cas, il manquerait une case qui le montre, ou qui montrerait les "spectateurs" tourner la tête avant de courir.

Répondre
gravatar

Paul - il y a un mois

Les rues ont l'air assez propres et entretenues, vous êtes sûrs que c'est Paris ?

Répondre
gravatar

Pat - il y a un mois

En plus les voitures ne sont pas des SUV

Répondre
gravatar

- il y a un mois

Hilarant

Répondre
gravatar

- il y a un mois

Alors on a eu d’abord « pas assez de black »...maintenant « pas assez de saletés »...j’attends celui qui va réclamer plus de pigeons, ou plus de japonais avec leurs appareils photos, ou plus de SDF, ou plus de kiosques à journaux, ou plus de poubelles spéciales vigipirate, ou plus d’horodateurs et que sais-je encore...pour faire « plus Paris »
Dites les gens, vous en avez pas marre de vos clichés à la noix...

Répondre
gravatar

Sardine - il y a un mois

Paul était ironique (et c'était drôle)

Répondre
gravatar

- il y a un mois

Tout le monde n’a pas le même sens de l’humour

Répondre
gravatar

Sardine - il y a un mois

Pour comprendre, il fallait lire les commentaires des planches précédentes, qui allaient dans votre sens. On s'y plaignait des clichés sur Paris. Paul, qui manie l'ironie n'est-ce pas, prenait donc le contrepied. D'où humour, drôle, ah ah, tout ça.

Répondre
gravatar

- il y a un mois

Figurez-vous que c'est, justement, parce que j'ai lu et même répondu aux commentaires des planches précédentes sur le "ça fait pas assez Paris" que j'ai rebondi sur "ce" commentaire précisément
Et figurez-vous que, comme je ne connais pas Pierre, contrairement à vous visiblement, du coup je n'ai pas décelé son humour si subtil
En fait, pour tout dire, je ne suis pas du tout, mais alors pas du tout en mode humour en lisant ces planches, je suis même très à fleur de peau, mais c'est tout à fait personnel à mon vécu

Répondre
gravatar

Sardine - il y a un mois

"Personnel à mon vécu". C'est dingue de sortir cette justification pour un simple commentaire sur un blog BD.

Répondre
gravatar

pol - il y a un mois

Waw, bravo, on ressent bien la panique ! C'est réussi !

Répondre
gravatar

a - il y a un mois

Dans la dernière case, tu paies le prix de faire courrier le personnage principal sur la route : ses habits deviennent blancs. Soit tu dévies de la réalité et tu le fais courir sur le trottoir, soit tu modifies la couleur de ses vêtements depuis le début. Ou alors tu changes la couleur de l'asphalte.

Tu ne travailles pas avec les dégradés de gris, juste noir et blanc.

Répondre
gravatar

Elbarto - il y a un mois

Il n'y a pas que les habits, les cheveux aussi, d'ailleurs tous les autres personnages sont blancs. Je suppose que c'est pour marquer le contraste avec la route noire.

Je ne prends pas ça pour une erreur ou de la paresse, perso. Le fait d'avoir cette route noire corbeau et ces personnages tous blanc apeurés sur un plan large colle bien à la situation je trouve. Mais c'est une appréciation personnelle.

Répondre
gravatar

Dans tes mains - il y a un mois

Les gens portent ce qui leur est le plus précieux.
Un type son gros chien (unijambiste?)
Notre héros son pack de bière :-)

Ps répète un peu que mon chien était unijambiste lol

Répondre
gravatar

Elbarto - il y a un mois

Je viens juste de remarquer le container qui affiche un visage triste, j'aime ce genre de détail. D'ailleurs le type adossé mollement dessus quand tout le monde court m'intrigue.

Répondre
gravatar

Brigitte - il y a un mois

moi ca me fait pleurer ...

Répondre
gravatar

Kadie - il y a un mois

Comme Elbarto je pense que le choix de faire des personnages blancs sur une route noire relève d'un choix de Laurel. comme si, sous le choc de ce qui se passe, les personnages étaient devenus moins réels, plus proches d'un entre deux mondes. Je n'avais pas vu la tête du container mais j'ai l'impression que le type adossé dessus se cache et observe ce qui se passe, il n'a pas l'air à la fête non plus...

Répondre
gravatar

Emilie - il y a un mois

Comme tout le monde, nous avions passé la soirée scotchés sur BFM, muets d'horreurs, pour la seconde fois cette année là

mais je n'avais jamais trop réalisé ce qu'on vécu "les autres" les riverains, les promeneurs, etc.. tu arrive très justement a retranscrire la panique et la terreur !

Répondre

Les avatars sont liés à l'email via gravatar.com

Page précédentePage suivante