Foule sentimentale.

Aujourd'hui, j'avais prévu de m'occuper de mes emails en retard, mais en les lisant, j'ai constaté que j'avais reçu tellement, mais TELLEMENT de spams, en cette période de Black Friday... 🙄


Déprimant. (et pourtant je suis prudente, je ne laisse pas mon adresse email partout, ils sont forts quand même... 😤)


Bref, petite saturation de pubs et d'injonctions à la (sur)consommation.


Ça m'a inspiré cette illus, que j'ai donc faite dans la foulée.

Bien sûr, elle est facile.

Et en plus, honnêtement j'achète aussi des objets neufs, donc (bien évidemment) je ne jette la pierre à personne !! 😙

Voilà, c'est juste que je commence à en avoir assez de ces messages, vraiment, ras-le-bol. 😔


Perso, je suis beaucoup sur Vinted et Leboncoin.

Par exemple, j'ai déjà tous les jouets/vêtements/livres que je vais offrir aux enfants à Noël, et ils sont tous d'occasion. 🎄


Depuis trois ans que je suis rentrée en Bretagne, je n'avais pas encore acheté de manteau, eh bien la semaine dernière j'ai trouvé un truc super à Emmaüs pour seulement 18 euros ! 🤯 (ok, il daube, mais il est CHAUD, que demander de plus ? 🔥)


Et c'est chouette... 😊 on n'a pas tellement pas besoin de luxe, ni de fringues neuves (les vêtements sont paraît-il ce qu'il y a de pire en matière d'écologie...)


Encore une fois, je ne donne de leçons à personne. J'achète aussi, je consomme. 😗

Je ne sais pas pour vous, mais plus le temps passe, et plus je me désintéresse de tout cela. Ce n'est plus important. J'adore toujours faire les magasins, mais je n'ai plus envie de posséder les jolies choses que j'y vois. 😕 Je les prends en photo, j'ai un souvenir, ça me suffit.


Il n'y a que les livres sur lesquels je craque 📘, car j'aime avoir une bibliothèque fournie, et je prends beaucoup plus de plaisir à lire une BD ou un roman imprimé sur du bon vieux papier... 😌 Vraiment, lire sur un écran, je n'y arrive pas. Mais peut-être que les générations qui arrivent n'auront pas ce problème ? 🙂


Voilà... c'est très bête à dire, mais en cette période de pré-campagnes présidentielles, je me prends à rêver que ce sujet soit abordé. 🤔

Car on parle d'écologie, tout le temps, et heureusement, d'ailleurs, c'est important... mais concrètement ? Est-ce qu'on ne devrait pas commencer par consommer moins ?

C'est sans doute bêtement idéaliste, ce que je dis là. 😶 Pardon.


Si vous avez des idées concrètes à ce sujet, ou simplement envie de rebondir, j'aimerais connaître votre avis. ☺️


Merci... 🌍🌱✨


Laurel

gravatar

Mifflue - il y a un mois

Coucou Laurel ! Je partage aussi cet avis, mais c'est parce que j'ai aussi pas mal de chance.
Je vois beaucoup de gens qui voudraient consommer moins mais sont trop attachés à un certain confort ou ne peuvent tout simplement pas déménager dans un coin différent.
Ca joue pas mal, mine de rien, sur la consommation...

Par exemple, mon compagnon et moi-même nous sommes installés en montagne depuis l'année dernière, assez loin des villes. Depuis notre déménagement, nous avons réduit nos besoins presque malgré nous...
Par exemple, le seul supermarché n'est accessible qu'en voiture via l'autoroute, et par une montée assez costaude. On a fait automatiquement moins de trajets pour aller là bas.
Le chauffage : on nous a mis en garde contre les hivers aussi costauds que la montée en voiture (et ouais, purée ! J'ai jamais vu un hiver qui allait de Novembre à Mars!) du coup on a acheté un poêle d'occasion qui est allumé en ce moment même et brûle du bois qu'on a ramassé nous-mêmes petit à petit au cours des balades en forêt.
Les voisins : on a appris à rendre service. On promène le chien de la voisine, on s'échange des oeufs et des légumes...
Ah oui, j'ai un potager aussi.
Je crois que baisser ses besoins est progressif.
Et ça se fait naturellement, et c'est pas désagréable.
Et encore une fois, effectivement, tout le monde malgré leur bonne volonté ne peut pas forcément changer du tout au tout.

Après j'avoue, oui on a deux ordis et des consoles. Mais je sais pas, on se trouve nettement plus autonomes actuellement et ça nous plaît...

Je suis pas un peu hors sujet ? ^^'

Bon voilà j'arrête ! Bisous!

Répondre
gravatar

Trl - il y a un mois

Bruler des branches mortes dans un poele, c’est peut être non-consumériste, mais ce n’est pas génial pour la qualité de l’air de votre vallée … Déjà que tout le monde doit prendre l’autoroute pour aller faire ses courses !

Répondre
gravatar

Antoine - il y a un mois

"(ok, il daube, mais il est CHAUD)"
Je connaissais "une daube" mais pas le verbe sauf au sens de "se moquer", "dénigrer".
Et là, quel est donc ce nouveau sens (pour moi) ?

Répondre
gravatar

Jounas - il y a un mois

ça veut dire que ça pue

Répondre
gravatar

Bruno - il y a un mois

Ça poke, ça schlingue, bref, ça sent pas la rose :)

Répondre
gravatar

Antoine - il y a un mois

Hum, intéressant.
C'est du poil de caprin ?

Répondre
gravatar

Remi - il y a un mois

Bonsoir Laurel.

Je te rejoins complètement sur la frénésie de l'ultra-consommation, acheter à toute vitesse car c'est dernier cri, car c'est à la mode, car ça "ne coûte rien", car sans ça on passe a côté de notre époque, etc. ô combien ces mirages sont nombreux dans nos habitudes de "masse". Internet, télé, smartphone, espaces pub, Le poids des images et des mots dépasse l'échelle humaine et embarque dans son inertie toute une peuplade de suivants, la tête dans le guidon, au boulot, sur les réseaux, accrochés à la chaine, aux séries, aux loisirs industrialisés, directement reliés aux réseaux de pompes à matière première et à main d'oeuvre "facile" sans pouvoir lever le nez que le cours instant d'une lecture, d'une rencontre. Ca reste une belle brêche et je te remercie d'y contribuer, aussi modestement sembles-tu l'exprimer.

Pourvu que le message de l'écologie et de la sobriété fasse le plus juste écho dans tout ce fratras médiatique et dans toutes ces communications brouillées où le chacun pour soi rapporte gros à ceux qui le vendent et rien du tout à ceux qui s'y enterrent. Together we stand, divided we fall. Il est plus que certain qu'on consomme comme des porcs et que les pénuries qui percent l'horizon nous le confirment déjà, avec les US et la Chine qui pompent dans leurs réserves stratégiques, les coupures électriques régulières sur des zones plus importantes qu'avant.

Ma petite famille et moi-même luttons par nos petits gestes, nos voix, pour sensibiliser, ne plus pratiquer de fastueux et plastiques Noël d'imports chinois, ne plus se servir dans les rayons trop fournis des usines à consommer (les hypers et les supers) et préférer les "petits" producteurs locaux qui n'ont finalement rien de petit, loin des délires pharaonistes d'industriaux déconnectés de l'autre et de la terre. On met en bocal, on jette moins, on redonne, on revent, on répare, on stock moins l'inutile, on vit lentement. On gagne moins mais comme on a pas envie de payer un rein un voyage en avion qui crame du carburant pour aller fureter dans un pays qu'on pourra jamais apprécier plus longtemps que deux semaines par an voir moins, qu'on a pas envie de se payer une grosse bagnole, une piscine, des trajets sur l'autoroute etc. On vit bien, on vit souple, on vit mieux. On a moins de temps sur la machine, à trimer toute l'année pour une semaine aux baléares (perso j'ai jamais rêvé des iles de ce genre, des villages à touristes), mais on respire. On a du temps pour nous, notre sommeil, nos petits gars, notre culture, les autres autour.

Plus jamais nous ne reviendrons en arrière.

Répondre
gravatar

Estelle - il y a un mois

Voir le monde est enrichissant. Un voyage par an, si le budget et l'envie sont là, ça devrait pouvoir se faire (ou un tous les deux ou trois ans). Certains prennent l'avion tout le temps, ou pour des distances dérisoires, et là, il y aurait matière à amélioration.

Je crois que les fringues sont le pire. C'est vrai que pour les urbains, c'est moins facile ; quand dix vitrines te font de l’œil entre ta station de métro et ton appart, tu risques d'être tenté. Et quid des vidéos youtube en ultra-haute définition, pour être généralement vues soit dans la petite fenêtre youtube sur mon pc soit sur des smartphones ? (le net est une grosse source de pollution).

Personnellement, j'achète peu en Black Friday ; c'est comme en soldes, je me fixe avant une liste de ce dont j'ai besoin, et je l’achète. Je n'ai pas de smartphone, juste un truc basique qui téléphone, envoie des SMS, me réveille le matin et se charge tous les quinze jours. Les jouets de Noël sont neufs chez nous (mais je tâche de les prendre au maximum dans de vraies boutiques, qui ont besoin de vivre aussi et implore en vain ma mère et belle-mère de faire de même), mais parfois d'occaze le reste du temps. Je récupère les fringues de ma sœur, achète sur Vinted ; utilise des protections jetables, achetais de la bouffe aux petits producteurs qui venaient dans mon village, chauffe ma maison de manière plutôt écolo, et surtout, évite de mettre les pieds dans les magasins, car ça m'évite d'être tentés. Notre génération a été la première vraiment mal élevée, je pense, entre les "commandes" au père Noël Ultra précises, nos parents tout heureux d'accéder enfin un peu à la consommation qui en ont profité pour gâter leurs enfants en pensant juste leur faire plaisir (30 glorieuses, développement du plastique...) mais en réalité en essorant la planète. Nous avons été la première génération à côtoyer autant de publicité dès l'enfance, avant d'être détrônés par nos cadets, puis par leurs cadets, puis... ça ne cesse de progresser (sauf pour les enfants préservés à grands renforts de vigilance des parents, et il en existe).

Et ce sont des choix de société. Il y a 10 ans, la pub a été coupée en soirée sur les chaôhes de télé publiques ; il y aurait mieux valu privilégier leur arrêt sur les horaires "enfants". Mes élèves sont de plus en plus nombreux à ne plus lire, ne plus avoir d'activités manuelles, avoir abandonné l'apprentissage d'instruments pour ceux qui en bénéficiaient, bref, quand ils ne sont ni à l'école ni au sport (et tous ne font pas de sport), ils glandent et n'ont que deux échappatoires à l'ennui : l'écran ou le magasin. L'écran et blindé de pubs, en plus, ce qui empire encore la situation. Le spectacle visant, les visites culturelles, c'est aussi de la consommation, aussi de l'énergie dépensée, mais ça génère davantage d'emplois, c'est souvent assez local, ça enrichit l'esprit, , et on n'est moins dans l'avoir que lorsqu'il s'agit de convoiter l'iphone 32, le dernier jeu vidéo sorti, des figurines moches mais trop hyper fabriquées au bout du monde dans des conditions pourries, ou un 51ème T-shirt.

Après, si ton frigo ou ton lave-linge menace de décéder et que le Black Friday ou les doles arrivent, ben autant en profiter.

Répondre
gravatar

Paul - il y a un mois

Bonjour a tous.

laurel je te rejoint entièrement sur ce sujet. Les seuls objets pour lesquels je craque sont les livres. Je me console en me disant qu'il s'agit de l'un des objets les plus durables qui soit.

Répondre
gravatar

tata gigi - il y a un mois

Merci pour ce joli dessin =-)
J'utilise peu mon téléphone et reçoit habituellement 2-3 messages par semaine, mais là j'ai été inondée de messages sur deux-trois jours, de sites qui ont du récupérer mon numéro lors d'une unique commande dont je ne me souviens même plus dans la plupart des cas. Et envoyer STOP ou STOPSMS au numéro demandé ne suffit pas toujours.

Chez nous aussi c'est beaucoup le bon coin, Emmaus, vides-greniers,priceminister pour les livres ... Il y a une conviction décroissante, mais l'argent joue aussi.
Parfois j'aimerais acheter des chaussures neuves à mes enfants, mais c'est tellement cher. Acheter la nourriture en bio, local, paysan prend déjà une bonne part de revenus.
Tout le monde le sait, plus on est pauvre, moins on pollue =-).(on se console comme on peut).

Et oui, si j'avais plus d'argent, j'achèterai plus de choses. Surtout des livres, mais bon, ça resterait de la consommation dont je peux me passer, puisque je m'en passe actuellement ^^".

Répondre
gravatar

Myr - il y a un mois

Beaucoup de commentaires tournent autour des responsabilités individuelles, chacun fait ce qu'il peut pour consommer de manière raisonnable, etc. C'est très bien. Mais n'oublions pas ce que Laurel dit à la fin de son post : si le politique ne s'en empare pas, rien n'évoluera vraiment. Quelles personnalités ou partis politiques mettent en avant les problèmes écologiques liés au consumérisme ? On parle de transition énergétique, on débat de manière passionnée du nucléaire, des voitures électriques, du recyclage, etc. On parle de "croissance verte" 🤦‍♂️ Mais aucun des partis politiques traditionnels (verts y compris) ne parle de décroissance. On continue à penser que la croissance économique est non seulement une bonne chose mais qu'elle pourra continuer indéfiniment si on trouve les bonnes sources d'énergie, si la consommation se dématérialise, si on découple énergie et CO2... Bullshit. La seule solution est de consommer moins. Mais c'est apparemment inentendable politiquement.

Répondre
gravatar

Jacques-Marie Bichot - il y a un mois

Bonjour,
L'inconvénient avec notre délégation de nos comportements au pouvoir politique, c'est que cette délégation s'exécute toujours à notre détriment.
Davantage de taxes, davantage de réglements, davantage de contraintes inutiles. Comme si nous n'étions pas enterrés par une montagnes de codes, impôts et formulaires abscons.
Souvenez-vous, au contraire, que notre décision individuelle est la plus puissante. Vous et moi sommes les patrons de toutes les entreprises.
Pourquoi ? Parce qu'aucune entreprise ne peut produire ni aucun supermarché approvisionner des articles ou des services que nous n'achetons pas.

Répondre
gravatar

Grincheux - il y a un mois

Ce n’est pas facile de proposer un modèle de décroissance qui n’ait pas pour effet de dégrader fortement la qualité de vie d’au moins une bonne moitié de la population, notamment les plus fragiles (par exemple les mères célibataires qui survivent avec un revenu d’hôtesse de caisse dans les hyper que l’on rendrait caduc, les travailleurs peu qualifiés qui payent le pain et le chauffage en tant que livreur Deliveroo ou chauffeur Uber, les ouvriers de la plasturgie qui se sont endettés sur 30 ans pour avoir un toit, …). Cf les passions soulevées par les bonnets rouges ou les gilets jaunes.
Par ailleurs, n’oublions pas que le recours prétendument vertueux à la seconde main pose aussi des questions : il n’existe dans sa forme actuel que parce qu’il y a une surabondance de « première main » pour l’alimenter en amont. Et en un sens il encourage la perpétuation du cycle en abaissant encore le seuil pour l’achat : si je m’en lasse, je pourrai toujours le revendre.
Enfin, on peut souligner que la croissance économique et les développements technologiques tels que la pétrochimie, qui ont eu et continuent d’avoir un effet terrible sur la planète, ont aussi été les moteurs de tout ce qui définit notre époque en occident : bonne espérance de vie, accès à l’eau potable, capacité de communication et d’accès à l’information pour tous, temps libre, possibilité d’épanouissement individuel (y compris pour des individus au profil un peu marginal) plutôt que contrôle social strict par la tribu, ouverture sur le monde. Beaucoup d’humains ont subi un modèle différent (en vrac parmi mille autres : domestiques du xix eme siècle, esclaves de toutes les époques, réfugiés des guerres du Soudan, noirs dans l’Amérique ségrégationniste ou l’Afrique du Sud sous l’apartheid, etc), modes de vie très peu consuméristes, et il n’est pas certain qu’ils aient jugé que le faible impact sur l’environnement donnait un sens à leurs malheurs.
Ainsi, un projet politique construit sérieusement sur le fondement de la décroissance aurait probablement des conséquences assez radicales qui ne seraient pas de nature à attirer un public assez large pour peser dans une démocratie.

Répondre
gravatar

Fred - il y a un mois

Entierement d'accord avec l'effet rebond du recyclage en distinguant les différents cas de figure suivants:
- si quelqu'un a laissé gratuitement son manteau a Emmaüs et que Laurel en profite en ne rémunérant que la logistique plutot que d'en acheter un neuf, alors OK, le vendeur n'est pas incité a en racheter un neuf. Par contre Laurel aura économisé de l'argent (sur l'achat neuf), donc ou bien elle "réduit ses revenus en conséquence", ou bien elle aura de quoi acheter un autre gadget (et meme s'il s'agit de consommation responsable comme faire vivre un artisan ou un auteur de BD, celui-ci pourra consommer ce gadget ou permettre a quelqu'un d'autre de le consommer...)
- Si Laurel achete un objet de seconde main sur leboncoin ou autre marketplace, alors l'effet rebond est partagé entre elle et le vendeur qui peut des lors penser: "si je m’en lasse, je pourrai toujours le revendre"
- A titre d'exemple, le marché de l'automobile d'occasion permet de vendre plus de véhicules neufs. En effet, sans ce marché, un frange de la population ne pourrait pas se permettre un véhicule neuf, et ceux qui ne peuvent le revendre d'occasion, n'auraient pas forcément les moyens d'en racheter un neuf tant que l'ancien roule encore. Et avec plus de pannes et de problemes, ils rouleraient moins... Evidemment, ne pas autoriser la vente d'occasion peut paraitre anti-social, mais malheureusement, social et écologique sont souvent antinomiques (et je souscris a la conclusion précédente: les sociétés ultra-inégalitaire sont malheureusement moins néfastes a la planete en empechant tous les esclaves de consommer...), c'est évidemment triste a dire!

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

Je suis bien d'accord, et parfois une partie de cette surconsommation nous est presque imposée : cadeaux pour les enfants au restaurant, goodies de toute sorte (désolée, j'ai jamais compris l'intérêt des stickers et autres bricoles), création artificielle de "besoins", obsolescence programmée (que ce soit pas la qualité des objets ou par l'évolution des systèmes d'exploitation et des logiciels côté numérique) etc.

Il y a tellement d'inutile et de jetable autour de nous, que c'est difficile d'imaginer qu'il faudra faire de vrais efforts un jour (du genre qui touche à l'essentiel) pour partager les ressources. Et pourtant, il faudra bien, avec les réfugiés climatiques qui s'ajouteront aux autres.

Répondre
gravatar

Estelle - il y a un mois

Il y a les trois :
- la responsabilité individuelle existe, et n'est pas à négliger, mais il faut penser que les armadas d’employés de la pub et du marketing font tout ce qui est en leur pouvoir pour nous tenter. Je résiste assez bien, en n'ouvrant pas mes mails et en snobant les amgasins, parce que je me connais, si dans le magasin je vois quelque chose qui me plaît vraiment (surtout pour mes enfants, à vrai dire), j'ai du mal à résister. Donc, pas de tentation et c'est très bien. Mais effectivement, le ballon donné au magasin de chaussures qui va éclater dans l'heure suivant le gonflage (va refuser, quand tu es accompagné de mômes !), les cadeaux merdiques du restaurant... sans oublier que parfois, les merdouilles en plastique sont très peu chères, et que de ce fait, ceux qui n'ont pas le budget de faire un beau cadeau à leurs enfants, ou de les mener en vacances, se précipitent pour leur offrir ce petit plaisir à leur portée
- les pouvoirs politiques : eux, ils sont capables de réglementer. C'est déjà ça. Par exemple, comme si la fabrication d'un jean n'était déjà pas assez polluante, une fois le jean fini, on lui fait un "faux délavage" pour le vendre déjà délavé parce que c'est la mode. Or, ce faux délavage est une agression de plus pour l'environnement, et purement gratuite, car elle ne fabrique rien. Effectivement, la vente de produits prédélavés ou ayant subi d'autres traitements illogiques de ce genre pourrait être interdite (si vous voulez des jeans délavés, portez-les jusqu''à usure !). Idem pour la clim : la clim à 19 ou 20%, c'est une absurdité. Déjà, c'est pas cool pour la santé, s'il fait 34° dehors, de faire des grands bons 34-19-34-19, mais en plus, ça va, on peut avoir un peu chaud, c'est pas grave. La clim OK dans certains cas de grosse canicule ou de public fragile, mais avec modération, y compris en température. Mettre la clim à 20 degrés en été, c’est à peu près aussi absurde que si on chauffait les baraques à 25° en hiver parce qu'on préfère être en débardeur qu'en pull. (perso, la clim de la bagnole était en passe quand je l'ai récupérée, ben je l'ai jamais fait réparer).
- le showbiz, les influenceurs : à eux de faire passer le message que des habits se portent et se reportent, et se rereportent, voire à se balader de temps en temps avec une fringue qui aurait une toute petite couture de rapiècement à en endroit qui prend cher d'habitude (coude, genou, bas du pantalon...) parce que ça ne devrait pas être grave. Ils créent les modes, ils créent les tendance, ce sont les mieux placés pour faire changer les mentalités.

Répondre
gravatar

Trl - il y a un mois

Il paraît que certains influenceurs sont en fait rémunérés pour convaincre un maximum de gens d’acheter un maximum de choses.

Répondre
gravatar

Estelle - il y a un mois

Bien spur Mais certains font des vidéos de DIY, des vidéos sur les réductions de déchets. Il est possible de choisir ses marques pour du durable, ou du made-in-pas-loin. Il faut éloigner les enfants du smartphone, car ce sont eux les premiers visés par les vidéos "j'ouvre des figurines Disney surprise" ou "je reçois des nouveaux gadgets à la con en plastique faits en Chine", sans compter la hype pour les figurine moches et fabriquées loin.... (qui finissent par encombrer les maisons plus qu'autre chose quand on accumule des collections énormes). Il ne fait jamais oublier de se dire qu'on vaut mieux que ça.

Répondre
gravatar

Ok - il y a un mois

Ok boomer

Répondre
gravatar

David - il y a un mois

Ah le bon vieux "OK boomer" s'adressant à quelqu'un qui visiblement n'est pas issu du baby boom... il s'en faut de peu, vous vous êtes planté de 20 ans environ...

Répondre
gravatar

welcome - il y a un mois

you're welcome diaper.

Répondre
gravatar

a - il y a un mois

Image : "Brume Pouce levé".

Répondre
gravatar

Plume - il y a un mois

Bonjour Laurel

Merci de ce texte et de ce dessin ! Ça fait toujours plaisir de voir ce genre de post surtout en ces temps de blackfriday.
A titre personnel j'essaye également de consommer le mieux possible (Vinted, lbc) et je commence à acheter d occasion pour Noël en suivant l'exemple d'autres personnes qui le font aussi.
Très bon weekend à toi?

Répondre
gravatar

Fred - il y a un mois

Voila ce que j'écrivais le 1.1.2019, pour pousser un peu le raisonnement et montrer que moins consommer est nécessaire mais ne suffit pas...

Pour la nouvelle année, il est de coutume (assez ancienne) de prendre des bonnes résolutions, et il est également de coutume (plus récente) de s'en vanter sur Facebook (que ce soit pour se faire mousser, ou pour espérer un effet d'entrainement illusoire).
Aussi, me sentant tres concerné par la planete Terre qui est notre maison a tous, y compris celle de mes enfants, j'aimerais bien - avant de me lancer dans des défis plus personnels, genre manger moins, bouger plus, sortir voir mes amis... - la ranger un peu, c'est-a-dire la conserver en bon état, notamment son eau, sa biodiversité, son climat...

Alors que faire ? Comment réaliser "ma part de rangement" ?
Pendant les fetes, j'ai recu de nombreuses sollicitations pour dépenser le fruit de mon labeur dans des objets tous plus intéressants les uns que les autres. Certains sont memes réputés économes (en eau, en matériaux, en énergie...). Alors le moment est-il venu de changer ma voiture pour une voiture économe, de démémager dans un logement basse-consommation, et de changer de meme tout mon appareillage électro-ménager ?

La réponse est ambivalente. Si un appareil casse et qu'il est nécessaire de le remplacer, en choisir un nouveau modele a priori de meme taille mais plus économe me semble une évidence. Mais cette évidence élude le questionnement de l'hypothese "est nécessaire". Car si l'appareil n'est pas nécessaire (qui décide ?), il est encore mieux de ne pas le remplacer...

Se poser correctement la question de la nécessité, c'est se poser la question du service rendu. Un aspirateur est nécessaire pour aspirer, certes, mais est-ce la seule facon de rendre le logement propre ? N'y a-t-il pas des alternatives ?
Si par contre le vieil appareil ou la vieille voiture roule encore, est-ce utile de la changer pour une plus économe ? Dans ce cas, il faut faire un calcul un peu plus subtil mettant en jeu des échelles de temps. Car un nouvel objet, c'est nécessairement une dette environnementale immédiate (due a sa fabrication), suivie éventuellement d'un "retour sur investissement" (pour la Terre) positif (a de multiples conditions, y compris un traitement "adéquat" de la fin de vie de l'ancien objet, ce qui est loin d'etre acquis)

Or, le consensus scientifique actuel, répété par les médias, est qu'il n'y a plus guere de temps, que d'ici 2020, l'humanité doit etre engagée sur une trajectoire vertueuse (en termes d'impact environnemental). Et il n'y a pratiquement aucun investissement (par opposition a remplacement) qui soit "rentable" a 1 an. Trop tard le logement neuf BBC, trop tard la voiture électrique rechargée par du smart-photovoltaique sur le toit... Ne reste plus qu'une seule action possible :

RÉDUIRE c'est a dire faire avec l'ancien en réduisant l'usage (isoler, réparer, chauffer moins, rouler moins...)
Évidemment, si on s'y mettait tous, cela aurait un impact sur la consommation, donc sur la production, donc sur l'emploi (de production). Pour fermer la boucle, il faut donc réduire son temps de travail productif et sa rémunération. D'ailleurs, quand on commence par la, tout devient plus simple : avec moins d'argent, on déménage moins souvent, dans un logement moins grand, avec une voiture plus petite, et avec moins de vacances en avion...
Ma résolution 2019 est donc de RÉDUIRE MES REVENUS

Répondre
gravatar

Trl - il y a un mois

Il semblerait que le problème ne soit pas encore totalement réglé. Merci de faire encore un effort supplémentaire sur la baisse de revenus.

Répondre
gravatar

Fred - il y a un mois

:D

Répondre
gravatar

Julie - il y a un mois

J'ai une amie qui va offrir 15 cadeaux à sa fille (de 3 ans). Pour faire de la place pour tout ça, elle demande à sa fille de sélectionner les jouets qu'elle ne veut plus. Elle les donne, les revend, les jette. Et elle dit "c'est bien pour ma fille d'apprendre à ne pas s'attacher à ce qui est matériel". Je suis sûre que beaucoup de familles suivent ce modèle. Dans leur logique, se séparer du vieux pour avoir du neuf c'est sain.

Perso, ma fille aura 1 jouet de ma part à Noël. (elle sera de toute façons arrosée de cadeaux par le reste de la famille) Et je l'encourage à prendre soin de ses affaires et à chérir ses jouets.

Répondre
gravatar

l00b - il y a un mois

Il y a des gens qui vivent décidément dans des mondes parallèles.

Ça me rappelle juste la maxime : "L'enfer est pavé de bonnes intentions".

Répondre
gravatar

Trl - il y a un mois

J’ai longtemps interdit à mon fils de jeter l’orange qu’il a reçu pour le Noël de ses 6 ans (et qui avait fini par dégager une odeur qui l’incommodait). Sur le coup, plusieurs de mes proches ont critiqué mon attitude. Mais une fois adulte, il m’a remercié de lui avoir transmis de belles valeurs qui l’ont protégé de la société.

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

En offrant uniquement l'écorce, vous n'auriez même pas eu ce problème d'odeur !

Répondre
gravatar

Trl - il y a un mois

Oui, c’est aussi l’usage chez nous. Mais je voulais montrer que, parmi mes enfants, celui ci est mon préféré.

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

A 6 ans il a réussi à obtenir le statut de préféré ? C'est l'ainé et l'autre avait 2 ans, ou vous avez trouvé un moyen pour le mettre en veille ?

Répondre
gravatar

Trl - il y a un mois

Vous verriez la tête des autres, ça serait votre préféré aussi. Mais c’est vrai que, par rapport à ce qui se pratique maintenant, l’usage qu’on faisait du calva a l’époque aidait à avoir des gamins calmes.

Répondre
gravatar

Jean - il y a un mois

Une orange, c'est ce que m'a femme avait reçu pour seul cadeau à son Noël des années 53-55, c'était alors une chose cher. Les enfants de 2-4 ans jouent plus avec une boîte de camembert qu'avec un jouet, parfois, ils jouent plus avec la boîte du jouet qu'avec le jouet lui-même.

Répondre
gravatar

Emilie - il y a un mois

Wahou, c'est ce que j'appelle un bel enfilage de perles Jean !

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

Mais est-ce qu'ils jouent avec le camembert ? Et avez vous des problèmes d'odeur ? Ça semble important.

Répondre
gravatar

Trl - il y a un mois

Lait cru ou pasteurisé ?

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

Vous tueriez d'innocentes bactéries ? Jusqu'ici je vous prenais pour un bisounours, en fait vous êtes méchant ;-(

Répondre
gravatar

a - il y a un mois

T'as vu l'histoire du pilon de Maliki ?

Est-ce que tes éditeurs t'ont déjà prévenu du pilonnage de tes invendus ? Si oui en -as tu racheté ?

Répondre
gravatar

Estelle - il y a un mois

Je ne la connais pas !

Répondre
gravatar

Fil Ze Loom - il y a un mois

Merci Laurel. J'ai écrit une chanson sur ce thème de l'hyper consommation, après avoir vu une vidéo très anxiogène (en tout cas pour mois) sur l'effondrement d'un glacier du Groenland. Elle est ici (je ne vends rien, hein, je ne suis qu'un musicien amateur :)) : https://soundcloud.com/filzeloom/gotta-buy

Répondre
gravatar

ND - il y a un mois

Pas mal votre musique 🙂 Avez-vous les paroles publiées sur le web ? (Pardon mais je ne comprend pas toujours très bien l'anglais quand je l'entends, mais quand je le lis oui)

Répondre
gravatar

Fil Ze Loom - il y a un mois

Merci beaucoup :)
Les voici (c'est très naïf mais c'est volontaire, et c'est pourquoi j'ai ajouté "hippie song" au titre, j'aime bien l'innocence de l'idéal hippie) :
We gotta buy weapons and cars
TV sets, phones and screens
We gotta buy, we gotta earn things
And it never ceases and we keep on buying
And mother earth is silently crying (/dying)
(Je vais ajouter les paroles sur le site)

Répondre
gravatar

ND - il y a un mois

Merci 🙂

Répondre
gravatar

Anonyme - il y a un mois

Dans les e-mails de spam, il y a un lien "Se désinscrire" (très petit) en bas du mail. Ça permet de se désinscrire de la liste d'envoi et de ne plus se faire polluer, c'est la loi. Testé et approuvé pour ma part !

Répondre
gravatar

Ballmeyer - il y a un mois

LA solution contre la surconsommation : menotter les femmes. Ce sont elles les dépensières :)

Répondre
gravatar

Rose - il y a un mois

Perso, pour être menottée, je prends nettement plus cher.

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

Mais une fois menottée, que faites vous si l'autre se barre avec votre portefeuille ?

Répondre
gravatar

Rose - il y a un mois

En me laissant dans son lit ?

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

Ah... vu comme ça :)

Répondre
gravatar

Léa* - il y a un mois

L'environnement me parait pas important, mais fondamental. Ça devrait être LA base pour penser l'économie et non l'inverse. Je me dis qu'un jour on aura des restrictions telles, qu'on va en pâtir pour répondre au hausses de température. Alors que là, il suffirai de mettre des lois pour consommer différemment. Mais on réagit aussi vite qu'un escargot qui fait du moonwalk! Dans les magasins au lieu de supprimer les tickets de caisse, (cette loi pour l'environnement me parait totalement absurde). Sérieux, il y a rien de mieux à faire avant. On sait que certains plastiques se recycle mais mal, ok, ben du coup on pourrait proposer que des contenant en carton ou en verre? Pareil pour les yaourts. Ça me désespère qu'au niveau décisionnel on est juste dans le constat. Je suis attristée de voir que l'environnement n'est considérée comme un sujet important que pour ceux qui s'y intéresse. Je pense qu'il y a besoin de davantage de pédagogie et d'éducation pour qu'un plus grand nombre agisse et se sentent concerné. Bon désolée Laurel, mais il en fallait peu pour que ça sorte.
Bonne soirée!

Répondre
gravatar

ND - il y a un mois

C'est vrai qu'il faut de la pédagogie et de l'éducation.
Et surtout que nos politiques ARRÊTENT de penser qu'à leur gueule, parce que c'est quand-même ça l'immense problème d'aujourd'hui

Répondre
gravatar

Youpi - il y a un mois

"Depuis trois ans que je suis rentrée en Bretagne,"
Ah... Californid sent le pâté?
Emmaus peut proposer de bonnes affaires.
Le bon coin (comme tous les sites de petites annonces) il y a pas mal d'arnaques, attention.
"je commence à en avoir assez de ces messages"
Ben en plus les spams ça consomme de l'électricité!
"Il n'y a que les livres sur lesquels je craque"
Un livre, c'est du papier qui reste longtemps sur une bibliothèque. Donc du carbone immobilisé. Pas comme les couverts en bois par exemple.

Les vêtements?
Le problème est qu'à chaque lavage les fibres partent dans l'eau. Si c'est de la laine ou de la viscose, bah... Mais si c'est du plastique, aie aie aie...

Répondre
gravatar

ND - il y a un mois

Moi aussi j'aimerais que ces sujets soient LE thème central de la présidentielle QUELQUE SOIT LE PARTI qui fait des propositions en ce sens. Car moi aussi ça m'agace beaucoup tous ces Gafam et autres algorithmes qui consomment une énergie de dingue, essentiellement fossile (faut bien en avoir conscience : le nucléaire à 75% C'EST une EXCEPTION FRANÇAISE, même les Allemands ont rétabli les centrales à charbon et importent du nucléaire Français. Ils peuvent dire merci la France, ces schl*** de mes deux (comprendre Merkel et son gouvernement de cathos de droite que j'ai envie de leur botter les fesses😇😡) qui ont fait un vrai greenwashing de transition écologique) et ce dans le seul but de nous esclavagiser avec leur consumérisme de merde pour nous piquer nos sous.
Perso ça me fait bien marrer quand Google prétend "faire de l'écologie" ! Pour moi c'est comme Total qui prétend être plus vert avec sa fondation et qui continue à piller comme un salopard les pays pauvres mais riches de pétrole.

Et un truc tout simple mais qui est plus sobre en énergie : c'est d'aller sur les sites web qu'on connait en tapant directement l'URL (adresse du site) directement dans la barre d'adresse. Parce que si on fait une recherche Google à chaque fois 1. On engraisse ces gens qui nous "cookisent" de ouf pour nous voler nos données et 2. on fait consommer au système 5 à 6 fois plus de courant, souvent d'origine sale et carbonée.
Je sais pas vous mais moi ça m'intéresse de ne pas laisser aux Jeff Bezos et autres patrons de Google ou de Facebook l'option de faire un accident nucléaire parce que il y a trop de datacenters énergivores en France. Et comme ceci est vrai en France je vous laisse imaginer les risques dans les autres pays...y compris aux USA d'ailleurs (Laurel je sais pas comment tu as fait pour vivre dans cette terre de capitalisme pendant 5 ans qui t'as lâchement poussée dehors alors que tu as apporté une valeur ajoutée conséquente à une entreprise Californiène très performante, même si je conçois que la Californie c'est beaucoup plus intéressant que le Texas ou l'Alabama pour le respect des droits humains. Bref moi ça me choque que les USA t'aient foutu dehors vu la bienveillance et le dynamisme professionnel que tu y as accompli)

Mais je te rejoins sur le fait que le Black Friday et toute cette mascarade ultra-consumériste c'est de l'hypocrisie et surtout que ça nous pollue l'esprit pour rien. Et à titre personnel, n'ayant que les minima sociaux pour vivre, ça me gonfle menu de me faire bombarder ma boîte mail par ces connards (je vous rassure je toucherais 2000 balles par mois ça serait pareil). Et que dire du démarchage téléphonique, mais bon c'est pas le sujet.

Voilà. Et sinon je suis d'accord avec ta façon de vouloir moins consommer. Et je vais même jusqu'à dire que s'il n'y avait que des Laurel sur terre ben peut-être qu'en effet ça pourrait VRAIMENT sauver le climat et mettre fin aux guerres.

Allez...la bonne journée 😊
Et encore mille mercis pour ce blog qui me plaît depuis le début 🙂

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

Désolée de contredire, mais je pense que Laurel, comme vous et moi, a une dépense énergétique plus importante que la moyenne de l'humanité. 3 enfants, une maison chauffée, beaucoup d'achats (relativement à ceux qui vivent d'une agriculture de subsidence), des voyages en avion...
Bref, avec 10 milliard de Laurel de ND ou de mézigue (bien que je fasse du développement d'Erable) l'humanité serait sans doute plus "gentille" mais certainement pas moins pollueuse qu'aujourd'hui, et le climat changerait tout de même.

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

PS : il n'y a pas que google comme moteur de recherche, vous pouvez utiliser https://duckduckgo.com/ par exemple.

Répondre
gravatar

ND - il y a un mois

Pour me répondre ça (en semblant nous faire le procès de nous chauffer dans nos maisons visiblement) c'est que vous ne savez pas que internet dans son immense globalité consomme au bas mot 2 fois plus d'énergie que la mondialité de tous les chauffages de maisons tous modes confondus. Après je ne dis pas qu'il faut revenir à zéro internet bien sûr. Mais pour chauffer les maisons de nos petits on n'est pas obligés non plus d'avoir 25°C tout le temps. Baisser le chauffage à 19°C même en plein hiver je vous assure que c'est loin d'être du mal-chauffage...et si tous les Français faisaient comme ça on pourrait fermer au moins 5 réacteurs nucléaires et arrêter ce puits sans fond de l'EPR (ou des EPR, selon les dires de notre co****d de président !). Et à l'argument de dire "ouais mais les pauvres petits salariés d'EDF vont plus avoir de boulot" je répond qu'on n'est pas obligés de faire les moutons collabos du système pour aller mieux, et que ces "pauvres petits salariés" peuvent aussi être avec des gens comme François Ruffin par exemple. Je le cite lui car il est une des rares personnes à vraiment tenter de faire plier ces mastodontes capitalistes qui nous polluent tous les jours, aériennement et capitalistement (je sais l'Académie Française va me tomber dessus mais vous avez compris l'idée).

Bref ce que je veux dire c'est qu'il y a d'autres moyens pour gagner sa vie que de miser tout sur les vieux systèmes à énergies fossiles, on pourrait faire une VRAIE transitions énergétique digne de ce nom, vous croyez pas ? Et pourquoi pas nous payer le luxe d'arrêter de commercer avec le gaz russe et dire merde aux mafieux poutinesques. Non ? C'est si impossible que ça ? Vous tenez donc tant que ça à vous faire niquer par les pourris ? Eh bien pas moi

Et enfin moi aussi j'ai un ordi et aussi un iPad et un smartphone. Sauf que moi j'en change pas tous les ans sur "injonction" des Gafam . Si je change c'est que je n'ai plus le choix, je fais durer le matériel qui marche et je ne cède pas aux chants des sirènes du pognon des puissants qui ont pas besoin de ma gabèle pour vivre.

Mais bon, chacun fait fait fait ce qui lui plaît plaît plaît comme dit la chanson. Mais bon avec le climat je ne trouve pas qu'il faille s'en foutre à un tel point de déni, vous croyez pas ?

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

Il y a incompréhension, je ne fais le procès de personne et ma maison est également chauffée (pas à 25°C, mais honnêtement je doute que beaucoup de monde chauffe à 25°C : si ce n'est pas par conscience écologique c'est au moins pour raison financière).
Je dis simplement que s'il n'y avait que des personnes qui vivent comme Laurel sur terre (avec le même nombre d'humains, donc 10 milliards de Laurel) il y aurait bel et bien un réchauffement climatique qui serait plus important que celui actuel puisque son empreinte carbone (comme la votre et la mienne) est supérieure à la moyenne.
Ce que vous confirmez, d'ailleurs, en disant que l'usage du numérique est un grand consommateur d'énergie alors que Laurel tient un blog très dynamique (et encore une fois, ce n'est pas un reproche).

Pourriez vous démontrer scientifiquement, en faisant le calcul de la dépense énergétique évitée comparé au rendement des centrales, qu'en ne dépassant pas 19°C de chauffage pour toutes les habitations et les bureaux de France on pourrait "fermer au moins 5 réacteurs nucléaires" ?

C'est cela qui me fait tiquer et me pousse à vous contredire sur certains points : les affirmations fantaisistes données à l'emporte pièce. Parce qu'à côté de ça je suis évidemment bien d'accord pour réduire à la consommation énergétique, individuellement et collectivement, et je fais tout mon possible pour ça (sans pour autant que cela me fasse passer en dessous de la moyenne de l'humanité, il faut être lucide, ce que je mange n'est pas produit dans un champ juste à côté, j'ai une habitation chauffée et j'utilise un ordinateur).

Pour le numérique, il est probable que votre ipad et votre smartphone seront obsolètes bien avant que ce soit le matériel lui même qui tombe en panne. Il deviendra impossible de le mettre à jour avec le système d'exploitation le plus récent, donc les applications petit à petit ne tourneront plus dessus ou deviendront très lentes, c'est comme ça qu'on oblige les gens à changer de téléphone tous les 2 ans ou 3 ans et d'ordi tous les 4 ou 5 ans.
Pour les smartphones, c'est possible mais compliqué d'échapper à Google ou Apple. Pour les ordinateurs, c'est assez simple de feinter ce système en passant sous Linux qui s'est beaucoup démocratisé et en utilisant des logiciels libres.

Répondre
gravatar

ND - il y a un mois

En effet j'y suis allé un peu fort à dire que vous faisiez "un procès".
Même si je ne saisis pas bien ce que vous proposez pour que le monde aille mieux je reconnais que votre commentaire est intéressant.
Et je vous l'accorde je ne passe pas mes jours et mes nuits à faire des recherches pour chiffrer le nombre précis de TWh (TeraWatts*heure) que les datacenters du monde consomment. Mais j'ai tout de même vu une fois dans ma vie l'intérieur de l'un d'eux et il y a des climatiseurs géants au plafond ET au sol, faute de quoi les coeurs des processeurs seraient en surchauffe et tout pourrait prendre feu (comme ce qu'il s'est passé à OVH à Strasbourg il y a quelques temps). Franchement ça fait réfléchir je trouve.
Merci pour votre info sur Linux, qui confirme ce que je savais déjà. Ça fait toujours un outil pour tenter de boycotter Google Apple ou AWS (la filiale hébergement de sites web d'Amazon)

Répondre
gravatar

Youpi - il y a un mois

@Erable
Pour le numérique:
Il y a quelques années, voulant acheter un ordinateur portable j'avais tenté de poser la question: quel est le système d'exploitation/ interface qui consomme le moins d'électricité?
Réponse: impossible à savoir.
Je sais que certains processeurs ont un ratio puissance de calcul/ consommation très intéressant (en général les processeurs pour portable: les gens ne sont pas prêt à se promener avec une batterie de 200kg...).
Mais au niveau du langage de programmation...
On peut supposer à priori que moins on demande à faire de calcul au processeur, moins cela va consommer, donc dans cela une interface en ligne de commande serait optimale? Mais il y a aussi la manière dont les calculs sont faits, les risques de redondance, etc.
Peut-être qu'il faudrait que je me tourne vers les systèmes embarqués? En général l'énergie consommée est un très gros facteur limitant.

Troll on:
Sinon il y a une solution "simple" au problème de surconsommation de la population: la stérilisation! :D. On s'arrange pour faire descendre la population à 1milliard et on continue à vivre en pissant du kilowatt! Qui est prêt à passer en premier? Mes ciseaux sont bien aiguisés! :D

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

C'est super intéressant, je n'avais pas pensé que la puissance de calcul et les interfaces pouvaient jouer autant sur la consommation. Je sais que couper le wifi et mettre la luminosité au minimum ont un effet significatif, mais sans avoir poussé plus loin.
Mon mari n'utilise quasi que des lignes de code qu'il affiche sur fond noir, c'est donc un champion de l'écologie numérique ?
Par contre, on a tous les deux des données qui sont envoyées chaque soir sur deux serveurs en parallèle géographiquement éloignés. Ce ne sont pas des données aussi lourdes que des films, mais l'effet n'est pas négligeable pour autant. Et on est bien contents du système de double sauvegarde, car l'un des serveurs était dans le SBG2 d'OVH !

Répondre
gravatar

Youpi - il y a un mois

"Mon mari n'utilise quasi que des lignes de code qu'il affiche sur fond noir, c'est donc un champion de l'écologie numérique ?"
En théorie oui: tout effet graphique demande de la puissance de calcul donc... Par exemple... J'étais sur mon gestionnaire d'emails, je passe à mon navigateur. Pour caricaturer, l'ordinateur doit
1- vider la mémoire de l'écran
2- calculer ce que va afficher le navigateur
3- mettre ce contenu dans la mémoire de l'écran et l'afficher.
Pour un écran de 1920×1080 cela veut dire 2 073 600pixels dont il faut changer les valeurs, chacun pouvant prendre
une couleur parmi 16 millions.
S'il y a des effets (fenêtre qui se déplie progressivement), il doit les calculer aussi. S'il y a de la transparence, il doit calculer pour chaque pixel impliqué quel est la valeur finale....
Une manière simple de s'en rendre compte?
Sous windows XP, le fait de supprimer les effets "eye candie" (animation des fenêtres, etc.) permettait d'accélerer les calculs.

Et puis le GUI (Graphical User Interface) n'est pas le seul problème. Si votre mari utilise la ligne de commande pour faire un calcul scientifique bien complexe, son ordinateur consommera beaucoup que plus que le votre si vous vous contentez de lire un pdf.

On pourrait aussi évoquer le reste du matériel: un CRT (pour les jeunes regardez sur wikipédia) consomme beaucoup d'électricité! :D.
A l'inverse, un écran à cristaux liquides de montre consomme très peu d'électricité: une pile bouton lui fournit assez d'énergie pour 2ans ou plus.

Au niveau des processeurs, il y a eu longtemps la bagarre entre les RISC et CISC. Les RISC sont plus souvent employés dans les téléphones mobiles: est-ce pour des contraintes liées à la consommation d'énergie ou pour une autre raison? Je ne sais pas. On peut supposer qu'un processeur qui aurait une fonction de calcul gravé en dur (sous forme de circuit intégré) consommerait moins qu'un processeur qui devrait émuler cette fonction. Mais cela dépend que la quantité d'énergie consommée par la fonction gravée en dur... Là, ça dépasse largement mes connaissances...

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

Pour le collectif, je ne saurais pas être force de proposition car je n'ai pas les données ni les compétences nécessaires pour que mon analyse soit objective. Je ne voudrais pas tomber dans le "y'a qu'à faut qu'on", trop facile à dire quand on ne sait pas.

Pour l'individuel, il y a plein de solutions qui prises une à une ont toutes un effet "goutte d'eau" mais les gouttes d'eau font les grandes rivières. Voici quelques unes des idées que j'applique :
- un achat minimal de vêtements et chaussures, en occasion si possible. Je les use jusqu'à la corde, je recoud quand c'est possible, je transforme les pantalons troués aux genoux en short... Pas de changement d'habit quotidien, sauf les sous-vêtements. Pull et pantalons peuvent être portés plusieurs jours d'affilée sans que ce soit sale ou dangereux pour la santé, et le passage à la machine leur arrache des fibres qui polluent en plus de les user plus rapidement donc on fait entre 1 et 2 machine(s) bien remplies par semaine pour une famille de 4 ;
- déplacements à pieds ou en transport en commun, car le RER passe dans ma ville et dans celle où je travaille, donc je peux me le permettre ;
- grosses courses rassemblées et faites une fois par semaine, pour limiter l'usage de la voiture ;
- très peu d'utilisation du téléphone, qui a plusieurs années : de toute façon je n'aime pas ça, c'est un terminal de consommation qui ne permet pas de produire des choses ;
- 3 ordinateurs successifs en une vingtaine d'années, les 2 premiers étaient des macs, le mac n°2 a terminé sa vie sous Linux car il n'était plus possible de le mettre à jour sous MacOS vu son âge. Cela a permis de le prolonger jusqu'à ce que ce soit le matériel qui soit KO (il s'éteignait tout seul plusieurs fois par jour). Mon ordinateur actuel est récent, sous Linux, d'une marque très costaude et facilement réparable contrairement aux macs qui sont des boîtes noires. Je compte bien l'avoir encore dans 10 ans et plus ;
- zéro réseaux sociaux, mais je suis quelques blogs intéressants comme celui ci ;
- pas de netflix et autres abonnements de télé, on bouquine, on bricole, on joue, on regarde des DVD de la médiathèque etc ;
- pas de voyages à l'étranger, mais on prévoit d'aller en Islande avec nos enfants un jour et ce sera LE voyage de leur enfance ;
- tri des déchets, et tentatives pour les éviter au maximum ;
- pas de sèche linge, pas de lave vaisselle (ni de lavage à l'eau courante, on utilise une bassine + l'évier pour le lavage puis rinçage) ;
- pas de maquillage, crèmes de soin, bijoux etc ;
- refus des goodies, sacs donnés par les commerçants etc, je ne prend que le produit dont j'ai besoin et je le met dans mon sac à dos.

Voici aussi des pistes, que de mon côté je n'arrive pas à appliquer :
- chauffer à 19°C, effectivement, mais je suis très maigre (ce n'est pas par choix) et j'ai donc froid même avec du thermolactyl, 2 pulls et une bouillotte. On chauffe à 21°C, et c'est trop, je le reconnais, mais en dessous je ne tiendrais pas l'hiver et j'ai quand même toujours l'impression d'être gelée avec les mains et pieds glacés. A contrario, je suis au top du top de ma forme pendant les canicules et la climatisation est mon ennemie ;
- ne pas utiliser de datacenter, je produis énormément de contenu sur ordinateur et je ne voudrais pas perdre mon travail, qui est donc uploadé toutes les nuits sur 2 serveurs. Dans une autre vie, je ferais du fromage de chèvre dans le Larzac, mais là j'ai un métier pour lequel je suis sans arrêt en train de construire des choses grâce à l'informatique et ce serait catastrophique si je perdais tout ;
- consommer local le plus possible, ça demanderait trop de temps pour faire les courses à droite à gauche et je suis dans une zone bien urbanisée donc ça manque de fermes dans le coin ;
- devenir végan, l'investissement en temps pour être capable de trouver des ingrédients spécifiques et cuisiner des plats suffisamment équilibrés pour ne pas finir gravement carencé est trop important. Un peu de viande, de poissons, d’œufs et de produits laitiers sont donc au menu, surtout tant que mes enfants sont en pleine croissance.

On pourrait continuer longtemps, la liste n'est pas exhaustive :)

Répondre
gravatar

Alfred Von Richtofen - il y a un mois

Troll on:
"- chauffer à 19°C, effectivement, mais je suis très maigre (ce n'est pas par choix) et j'ai donc froid même avec du thermolactyl, "
Vous avez essayé le régime saindoux? Ou huile d'olive en perfusion si vous êtes végétarien.
Qui plus est, en plus d'avoir une isolation gratuite, passé un certain IMC votre espérance de vie va diminuer donc vous consommerez moins longtemps :D.
Et pour l'été, vous vous installez dans une baignoire et vous n'en sortez plus (c'est un peu mon truc, "isolation" oblige...).
"je suis dans une zone bien urbanisée"
Un toit= un jardin! De plus la végétalisation fait isolation. Et en plus les végétaux vont capter les toxines de l'air qui finiront dans votre corps et y resteront jusqu'à la fin. Vous devenez un moyen de dépolluer l'air... Moi qui vit en ville, je suis ravi de dépolluer l'air chaque jour en le respirant et en fixant la pollution sur mes poumons. Il faudra juste que mes héritiers pensent à me mettre dans un cercueil genre "déchets nucléaires".

Répondre
gravatar

ND - il y a un mois

Erable > Wahh! Mais ma parole vous faîtes des sacrés efforts en fait (ou peut-être ceci vous paraît normal maintenant ?)
Je ne m'étais pas rendu compte de à qui je m'adressais il y a deux jours, désolé. Et bien sur vous avez le droit de vous chauffer à 22°C ou plus vu votre IMC, faut pas se mettre en danger non plus "au nom de l'écologie" (c'est vrai qu'on ne va pas dire aux patients qui sont sous dialyse "ah ben non on va vous retirer les machines de votre coeur artificiel et dans 12 heures vous êtes mort" pour économiser du courant électrique, évidemment).
Pour ma part aussi je prend un traitement à vie sans lequel je risque de mourir, et les médicaments ce n'est pas ce qu'il y a de plus écolo. Et en 2015 j'ai un peu fréquenté le mouvement Colibris de Pierre Rabhi et de l'aveu même du meneur du groupe local dans lequel j'étais : "on a tous le droit de ne pas être parfaits et d'être (je cite) un peu cons". Donc sachant ceci ça permets de relativiser, enfin c'est mon point de vue.

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

J'ai essayé la multiplication des desserts, le rajout d'une couche de beurre frais sur la part de kouign aman, les amandes grignotées toute la journée, rien n'y fait. J'ai l'IMC qui plafonne à 16.5, c'est en grande partie génétique je pense, et je ne suis même pas sûre que ce soit bon pour mon espérance de vie !
J'ai même essayé les trucs hyper caloriques qu'on achète en pharmacie pour les personnes agées en dénutrition. Si vous avez des pistes, en dehors du saindoux, je prend toutes les idées, même les plus farfelues si elles sont drôles ;)

Répondre
gravatar

Alfred Von Richtofen - il y a un mois

@Erable
Troll off:
Sérieux?

La masse c'est une question d'équilibre entre ce qui rentre, ce qui sort et ce qui est brûlé.
Si vous mangez un kilo de cubes de sucres dans leur emballage papier, le papier (cellulose) ressort, le kilo de sucre est absorbé et est soit converti en stockage, soit brûlé.

Ca peut être parce que votre métabolisme a tendance à brûler tout ce qui passe... facteur génétique.

Des fois ça peut être un signe d'une maladie. Une hypothyroïdie vous fait brûler moins, une hyperthyroïdie vous fait brûler plus.

J'oubliais le système d'extraction de la nourriture.
Si votre tube digestif fonctionne trop bien, il extrait 100% de ce qui est consommable. S'il fonctionne très mal, c'est l'inverse.
Dans l'exemple précédent, ça veut dire que les morceaux de sucres ressortiraient intacts.

Ca vaudrait le coup de poser la question à votre médecin, au cas où.

C'est pas nécessairement grave. Les diversités génétiques font que certains d'entre nous ont un tube digestif qui fonctionne très bien ou très mal, et certains ont un métabolisme qui brûle beaucoup ou pas du tout. Ajoutez à cela que la régulation de l'appétit varie (pour une même quantité de nourriture une personne va être à satiété quand une autre aura très faim). Et que tout cela évolue au cours de l'existence...
Être un bon nutritionniste ne doit pas être de tout repos.

Répondre
gravatar

Erable - il y a un mois

C'est hyper gentil de vouloir m'aider, ça me touche.
Je mange, beaucoup, et mon taux d'hormones thyroïdiennes est normal ainsi que ma glycémie, donc on peut écarter ces piste.
En hiver, il y a une sorte de cercle vicieux : mal isolée, je suis obligée de produire plus de chaleur donc je brule davantage de sucre et je n'ai plus rien à stocker sous forme d'acides gras. Mais je descend des paquets de bonbons, ce que je n'ai pas spécialement envie de faire en été.
Après, je suis aussi de nature très stressée, très angoissée, et les hormones de stress favorisent le pompage des réserves.
Le microbiote intestinal joue peut-être aussi, les recherches sur le sujet sont encore toutes jeunes mais des souris qui reçoivent une greffe de microbes de souris obèse grossissent par rapport aux souris témoins de même souche mais qui ont reçu un microbiote de souris maigre.
Enfin, vu que ma maman, mon grand frère et ma petite soeur sont également de grands maigres alors qu'ils mangent en abondance, il y a des facteurs génétiques dans l'histoire.
Le médecin n'est pas paniqué, car en dehors d'être gelée l'hiver je suis plutôt en forme et j'ai des prises de sang normales (pas de carences). Il m'a fait essayé les trucs hypercaloriques pendant 3 semaines mais sans effet et c'en est resté là. Je ne ferai juste jamais Koh Lanta, quoi :)

Répondre
gravatar

Alfred Von Richtofen - il y a un mois

Troll on:
"Je ne ferai juste jamais Koh Lanta, quoi :)"
Sauf si vous considérez l'option cannibalisme?
Pensez à choisir des adversaires qui mangent bio.

Répondre
gravatar

Kadie - il y a un mois

coucou Laurel... je boycotte "black friday", et toute injonction à acheter quoi que ce soit, pour une raison simple : c'est moi qui décide ce que je veux acheter, et quand je veux l'acheter. Indépendamment des choix de chacun à acheter ce qui lui semble nécessaire et/ou lui fait plaisir, il m'est insupportable que la technologie numérique soit dédiée à traquer mes moindres habitudes, pour essayer de me vendre le truc que ses algorithmes prédisent que j'achèterai, avant même que j'en aie envie. Si des parents essaient de devancer les désirs de leurs enfants avant même que ceux-ci soient exprimés, supprimant l'expérience de l'attente, de la frustration, quels enfants obtiennent-ils ? Des petits caractériels totalement incapable d'affronter l'avenir de pénurie de ressources vers lequel nous allons inexorablement. Entre injonctions à consommer, à se faire piquer, désinformation, abolition sans débat de droits fondamentaux comme celui de disposer de son corps ou encore d'avoir une vie privée, nous sommes tous traités comme des enfants et du bétail d'élevage. Et plus nous acceptons, plus la manipulation de nos choix personnels continue.

Répondre

Les avatars sont liés à l'email via gravatar.com

Page précédentePage suivante