On ne pourra pas payer les frais de médecine, Luc va devoir assumer son erreur.

"Ce récit est basé sur des faits réels. Les noms et certains lieux ont été changés." 

Nicolas Kerfanto - il y a 2 ans

C'est ce qu'on appelle un piège abscon. Quand on a déjà engagé beaucoup d'efforts, on continue parce qu'on se dit qu'on a pas fait tout ça pour rien... comme attendre le bus juste 5 minutes de plus, parce qu'il va bien finir par arriver, et puis 5 minutes..... et puis 2 heures.

Répondre

Clothilde Blo - il y a 2 ans

Première façon de devenir riche aux Etas Unis ----> Procès!!! Collez lui un bon procès à ce troufion!!!!

Répondre

Martin Feragotto - il y a 2 ans

Ce n'est plus seulement du mépris : il veut que vous dégagiez de Boulax et il est prêt à tout pour ça

Répondre

Véro Jean Marc - il y a 2 ans

c'est terrible, on se fait des films et si... Mais ! Et Cerise, son petit doigt est cassé ???

Répondre

Adrien - il y a 2 ans

Touchante histoire.

Répondre

Laurel - il y a 2 ans

Merci !

Répondre

Hélène Vermeulen - il y a 2 ans

FIIIIIIIIIGHT ! ⚡

Répondre

Bastien Locoge - il y a 2 ans

Tribunaaaaaaaal !!! La bonne vieille méthode aux USA. Y en a qui ont collé des procès pour moins que ça !

Répondre

Jiji2000 - il y a 2 ans

J'ai croisé Luc à Cancale cet été. Je l'ai reconnu, il se baladait en famille. Comme je suis sympa je ne l'ai pas dérangé et je ne lui ai rien dit. Je regrette.

Répondre

Laurel - il y a 2 ans

Non je trouve que tu as bien fait. Tout cela est derrière nous aujourd'hui. 🙂 S'asseoir au bord de la rivière est toujours la meilleure solution, non ?

Répondre

Namre - il y a 2 ans

Et lui dire quoi surtout ? Nous n'avons qu'un seul point de vue sur cette histoire, et surtout elle ne concerne que les protagonistes.

Répondre

Éric de Berranger - il y a 2 ans

Punaise, là c'est demande d'explications directe. Je me demande si ça ne s'apparente pas à de la mise volontaire en danger d'autrui. J'espère que ça va chier.

Répondre

droop - il y a 2 ans

Je ne veux pas paraitre trop méchant mais c'est autant sa faute que la votre. autant d inconscience avec un enfant en plus me sidere un peu. Perso je n'aurai jamais laissé passé ça et j aurai vérifié si j étais assuré moi meme plutot que de faire confiance à mon "ennemi". je vous trouve tres naif sur ce coup (dsl pour la critique :( )

Répondre

Firenze - il y a 2 ans

"avec un enfant en plus"--> Joffrey a des enfants et Luc veut en avoir, on pourrait imaginer que leur pourriture ne les empêcherait pas de prendre Cerise en considération...

Répondre

Franck Jammes - il y a 2 ans

Quels salauds, ces "associés".

Répondre

Nannig - il y a 2 ans

J'ai du mal à suivre : vous... euh les personnages... n'ont pas payé les séances de psy au fur et à mesure?
Et si c'est un paiement par lot de séances il n'y a pas eu de création de dossier permettant de connaître le copay en fonction de l'assurance souscrite?
Et sachant qu'aux USA pas mal d'assurances impliquent de voir des professionnels agréés par l'assurance je ne comprends même pas que les personnages n'aient pas commencé par là.

Répondre

Jgab Murer - il y a 2 ans

c est pas non plus un manque de volonté , fusse t elle bonne ou sincére .... Il veulent VOTRE volontée à vous ! C'est la ou les lecteur commence a comprendre que rien ne sera jamais bien comme convenu ... justement . d ou ce titre ... en fait .. :(

Répondre

Youffie - il y a 2 ans

Bonjour Laurel, le petit message en bas de vos planche à changé. Est ce que cela signifie que vous en avez fini avec la justice? Pour quel raison peux tu précisé que c'est basé sur des faits réels ? Florie

Répondre

Laurel - il y a 2 ans

Cette nouvelle version de la phrase est plus simple. Avant j'avais juste repris ce qu'on trouve à la fin des films.

Répondre

Mathias - il y a 2 ans

Bonjour Laurel,
Cette version est plus simple, mais elle a un sens assez différent !
Tu suggères ici que, mis à part les noms, ton histoire est basée sur une histoire vraie. Ton avertissement précédent prétendait le contraire.

Bien entendu, tout le monde a bien compris que l'histoire est la tienne. Mais pour le lecteur qui te suit depuis le début, c'est un changement de posture très important. En schématisant, ça revient à déclarer officiellement que tous ces gens existent quelque part : un individu réel a inspiré chacun de tes personnages.

A quand une BD sur le processus de production de ta BD ;-)

Merci encore pour ce projet, je suis fan !

Répondre

Laurel - il y a 2 ans

Il va y avoir très bientôt une mise en abyme sur ce sujet ! ☺️

Répondre

Mathias - il y a 2 ans

trop hâte ^^

Répondre

Pan Aries - il y a 2 ans

Je ne comprends plus les réactions des personnages. Ils sont dans une m.... noire depuis des mois, ils subissent les pires crasses sans taper du poing sur la table ni s'imposer, et quand la tuile tombe, la première question qui leur vient à l'esprit, c'est "pourquoi ils nous aiment pas ?"
Bon sang mais ce sont des collègues, pas des potes, rentrez leur dans le lard à la fin ><
Ce n'est pas la première fois qu'on se dit "ah ça y est cette fois c'est la bonne ils vont réagir" et pis bah non en fait...

Répondre

Florian - il y a 2 ans

Alors cette histoire potes/collègues ne m'étonne pas vraiment.
La philosophie des start up c'est justement de manière générale de ne pas se retrouver dans une hiérarchie classique. Les frontières entre vie privée et vie professionnelle sont largement plus floue que dans une activité salariée plus classique. Profiter de quelqu'un dans ce type de contexte en jouant sur les différents référentiels me paraît plus simple et particulièrement crédible pour avoir vu un copain dans cette situation.
Aujourd'hui il se méfie particulièrement des appellations "start up" qui veulent dire tout et son contraire.

Répondre

Angelo Mignozzi - il y a 2 ans

C'est pas beau l'aliénation au travail ! Superbe BD !

Répondre

laurent - il y a 2 ans

Ils ne vous déteste pas. Ils vous méprisent. Ce n'est vraiment pas la même chose.

Répondre

Vincent - il y a 2 ans

En general j'adore les histoires a suspense, mais là le fait de savoir que c'est basé sur des faits réels rends vraiment le suspense insuportable...
NB: J'adore d'autant plus cette BD que c'est ma vie en desordre :(mari informaticien, femme artiste, famille "recomposée", départ dans un nouvel endroit, situation professionnelle compliquée, galere financiere, ...)
Vivement la suite demain! :-)

Répondre

Laurel - il y a 2 ans

Merci !

Répondre

Jean - il y a 2 ans

@Laurel :S'asseoir au bord de la rivière est toujours la meilleure solution, non ?
Surtout qu'on risque de voir passer le corps de son "ennemi" au fil de l'eau ! ;)

Répondre

Laurel - il y a 2 ans

Oui j'adore cette devise.

Répondre

Philou - il y a 2 ans

Ou se faire embarquer par un mascaret qu'on a pas vu venir...

Répondre

soufron - il y a 2 ans

Sauf erreur de ma part, en tant que français vous restez couverts par la CMU si vous rentrez en France. Du coup en cas de catastrophe, il est toujours possible de s'en sortir pour nous. Mais enfin, ca reste horrible à gérer quand ça arrive.

Répondre

Axl Meow - il y a 2 ans

Je ferais plutôt le parallèle avec les femmes battues : Se rabaisser et laisser l'autre le faire également! En disant stop commencera la confrontation car leurs interlocuteurs placent l' échange à ce niveau là. Enfin ça reste addictif et on a envie que les gentils gagnent à la fin en ayant perdu des plumes mais gagné du plomb (dans la tête 😉). Merci Laurel continue!!! 😚

Répondre

Bertrand - il y a 2 ans

@Soufron

Nope, je vais preciser un peu car j'ai justement rapatrier ma famille en France.

En tant que francais ou meme etranger revenant en residant sur le sol francais, en ayant ete en dehors du systeme SECU, on peut DEMANDER la CMU au bout de plusieurs mois en carences d'autres droits.

Et cela reste au bon vouloir des agents administratifs, mais dans l'ensemble, j'ai globalement ete agreablement surpris par le personnel administratif.

Ce n'est ni automatique ni immediat.

Répondre

QX - il y a 2 ans

Est-ce que cette assurance est mentionnée sur votre contrat de travail ou est obligatoire? Dans ce cas leur responsabilité pour ne pas l'avoir souscrite est engagée et ils doivent vous rembourser...

Répondre

Laurel - il y a 2 ans

Il n'y a pas de contrat de travail quand on est associé, seuls les employés en ont.

Répondre

Sax - il y a 2 ans

C'est bien là le problème.
En France, associé ou pas, du moment qu'on travaille dans une boîte on a un contrat. Des fois ce sont les statuts de la boîte qui tiennent lieu de contrat, mais uniquement pour le mandataire (gérant ou PDG). Les autres employés, associés ou non, doivent avoir un contrat, sinon c'est prud'homme avec certitude de gagner et de se faire appliquer la loi la plus favorable.
Mais bon le rêve américain c'est aussi le droit de se faire avoir au maximum.

Répondre

QX - il y a 2 ans

Comment est-ce possible étant donné que vous êtes minoritaires, où est spécifié votre salaire par exemple?
Ça voudrait dire que si ils décident de baisser votre salaire vous ne pouvez rien faire, bizzare...

Répondre

shadylane - il y a 2 ans

Dans le droit français, je pense que les personnages seraient associés minoritaires non gérants exerçant une activité pour la société, et donc assimilés à des salariés et affiliés au régime général.

Quel est leur mode de rémunération en fait ? Ils touchent des avances sur dividendes ?

Répondre

lelic - il y a 2 ans

"Il n'y a pas de contrat de travail quand on est associé, seuls les employés en ont. "

Erreur de droit !
On peut très bien être associé dans une entreprise et ne pas y travailler. C'est simplement avoir des parts dans l'entreprise.

On peut aussi travailler dans l'entreprise sans avoir de parts.

Quand on travaille dans une entreprise, on a obligatoirement un contrat de travail. Il est soit écrit (obligatoire pour un CDD, facultatif pour un temps partiel ou un CDI). à défaut de contrat écrit, l'emploi est obligatoirement en CDI, et présumé à temps plein.

La remarque de QX est donc fondée.

Le fait d'avoir des parts dans l'entreprise n'écarte pas le statut de salarié.

Or, le siège de l'entreprise étant à Paris, les personnages relèvent du droit français.

Répondre

Laurel - il y a 2 ans

Le siège n'est pas à Paris.

Répondre

shadylane - il y a 2 ans

Les associés sont partners ? members ? D'après le récit ils se versent tous un salaire, il doit bien exister des bulletins de salaire ? Et il y a des statuts, c'est ce par quoi avait commencé l'histoire, les modalités de rémunération des associés y sont décrites, non ?

Répondre

jgab - il y a 2 ans

au moins si ca c est arrangé entre l assurance santé et les 'co funder'. //l éclaircie en pleine tempete ? Ou l oeil du cyclone ?

Répondre

Gadda - il y a 2 ans

Comme Youfie et Mathias, le changement de la phrase m'a interpellée. Avant, on ne pouvait que supputer la part de réel et la part d'imaginé, mais maintenant ça ancre encore plus l'histoire comme réelle :)

Répondre

Les avatars sont liés à l'email via gravatar.com

Page précédentePage suivante