Peut-être pas carrément de la boulimie, mais des troubles alimentaires liés au stress. Dix kilos pris en quelques semaines, après avoir renoncé à un régime strict.

"Ce récit est inspiré de faits réels. Les noms et certains lieux ont été changés." 

Françoise Eäréwen Lejout - il y a 2 ans

je compatis, j'ai eu les mêmes pensées :'(

Répondre

Chris Dufaun - il y a 2 ans

L'enfer de la boulimie... :(

Répondre

Florian Maestri - il y a 2 ans

Prochaine planche, cerise victime de blagues "yo momma so fat"

Répondre

Etienne H. Boyer - il y a 2 ans

Je vis ça tous les jours. Donc je compatis ^^

Répondre

Béatrice Charlie Warichet - il y a 2 ans

aussi

Répondre

Alexandre Jobard - il y a 2 ans

C'est dingue l'état dans lequel le "travail" peut plonger une personne...
Ça devient grave, perdre un travail n'a pas d'importance, la vie continue...
En revanche perdre la santé, là...

Répondre

Chloé Bertrand - il y a 2 ans

<3 Laurel...

Répondre

Minui Mac - il y a 2 ans

J'ai le même souci mais je dirais que je suis mangeur compulsif... Et que je faisais du sport avant :D

Répondre

Hélène Tolden - il y a 2 ans

Quel engrenage terrible.

Répondre

Laetitia Lyly - il y a 2 ans

mon quotidien :/

Répondre

Cath Imini - il y a 2 ans

Tout ça est derrière toi maintenant mais ça fait mal au coeur :'(

Répondre

Anne Jouan - il y a 2 ans

Pulsions de femme enceinte peut-être ? ;)

Répondre

Adlynh Delvallé - il y a 2 ans

Rah j'ai tellement exactement le même problème. :( Et j'ai encore du mal à perdre mes kilos en trop...

Répondre

So Sev - il y a 2 ans

moi aussi je soigne mes angoisses en mangeant enfin soigner...!

Répondre

Virginie Vignaud - il y a 2 ans

En plus c'est tellement rapide de prendre un burger de 300g se transforme en un kilo ><

Répondre

Sandra Hurteaux - Kaeness - il y a 2 ans

De tout cœur avec toi tellement je connais bien et les compulsions et le dégoût qui suit... Hug !

Répondre

Alixe Goellner - il y a 2 ans

aïe aïe, c'est terrible quand ça arrive, je connais ça ! Et c'est encore pire lorsqu'on commence à ne plus rien avaler sans pour autant inverser le processus !

Répondre

Erell Dognaux - il y a 2 ans

Je compatis tellement <3
Moi aussi je mange pour compenser...

Répondre

Aurélie Baron - il y a 2 ans

:( On ne peut pas tout affronter à la fois… C'est tellement normal d'avoir besoin de réconfort dans les moments difficiles. Et c'est tellement dur d'en trouver quand on habite aussi loin de sa famille et de ses amis, même si on est entourée d'un homme et d'une fille adorables, et qu'on s'est fait de nouveaux amis.
Ça donne envie de te faire plein de câlins, là…

Répondre

Françoise Chaize - il y a 2 ans

Tellement vrai, hélas...

Répondre

Jean Luc Julien - il y a 2 ans

Et s'inscrire à un club de sport ?

Répondre

Emmanuelle - il y a 2 ans

Boulimie ou pas, il y a 99,9% de chance qu'une personne séjournant aux USA prenne au moins 10 à 12 kilos.

- La nourriture est retravaillée, bourrée de produits additionnels. Même l'eau minérale n'est pas normale et dans certaines régions, elle vaut plus cher que les sodas.
- La nourriture est majoritairement sucrée, même le jambon ou la salade a un arrière goût de sucre.
- Sans compter les additifs qu'on rajoute dans les gâteaux et les pâtisseries, qui te donnent envie d'en reprendre tout le temps. Adepte de gâteaux, j'ai essayé de remanger des cookies la dernière fois que j'y suis allée, c'était tellement bourré de sucre que j'en étais écoeurée.
- Enfin, les portions sont justes gigantesques. Rien quand dans les cinémas, on vous propose d'énormes plateaux de pop corn à déguster pendant la séance qui explosent tes niveaux de calories.

Après, je ne sais pas comment est la vie à San Francisco (qui est sans doute une ville avec une plus grande variété gastronomique et axée culture bio), mais pour avoir vécu un an dans une état conservateur des Etats-Unis assez éloigné de tout, le quotidien était souvent résumé à 3 activités principales :
- Promenades / restaurants - il y a tellement de concepts différents qu'on a envie de tous les tester -
- Cuisiner (surtout des pâtisserie ou de bon brunch)
- Faire du sport (pour réduire en vain les kilos accumulés).

Je compatis aussi quand on voit la silhouette ultra minces d'une américaine. Elle sont beaucoup plus fines que les femmes minces qu'on retrouve en France. Je ne sais pas comment elles font.



Répondre

Auryn - il y a 2 ans

J'en vois aussi en Angleterre : des filles de 20 cm de large aux très longues jambes. Ça doit être les gènes anglo-saxons... même chez les ados, je n'ai jamais vu cette morphologie en France.

Répondre

Atten - il y a 2 ans

"Les gènes anglo-saxons"...c'est comique : j'ai entendu la même remarque des Anglo-Saxons concernant les Français!

Répondre

targon - il y a 2 ans

en deux semaines aux US, j'avais pris deux kilos, je plussoie les soft drinks à volonté, les corn flakes glacés au sucre et tout à l'avenant

Répondre

Auryn - il y a 2 ans

Ah ? Moi, ils me disent :"Tu es grande pour une Française". Pourtant je ne fais qu'1m65.

Répondre

Pierre - il y a 2 ans

Tu as parfaitement raison, le taille d'un portion aux states, c'est démesuré par rapport a ce qu'on mange ici. et en effet manger sainement n'est pas facile là bas.

Répondre

Sarah V. Blanchard - il y a 2 ans

<3

Répondre

Hélène Mitermite - il y a 2 ans

L'hyperphagie, surtout en période de gros stress je connais... Courage, j'espère que tu as trouvé d'autres moyens de compenser le mal-être...

Répondre

kirane - il y a 2 ans

La dernière case est terrible, on en ressent toute la détresse...

Répondre

Axelle Xela - il y a 2 ans

:'( <3

Répondre

Elie Mars - il y a 2 ans

Même soucis, je compatis tellement !

Répondre

Muriel-Lise Bourdat - il y a 2 ans

:'(

Répondre

Melisendrae Laura - il y a 2 ans

Ta détresse fait peine à voir ! :(

Répondre

Romain Romm - il y a 2 ans

En période de gros stress... Ou en période de grossesse aussi ^^

Répondre

Malou Mam's - il y a 2 ans

Le stress, la situation précaire, la grossesse, sont des périodes où on peut tomber dans d hyperphagie voir de boulimie.
On rempli un vide. C est souvent difficile de se reprendre en main .

Répondre

Evhell - il y a 2 ans

Tiens, je viens de remarquer que de depuis quelques planches, le récit est dit inspiré de faits réels. Oh mon dieu, et c'est les pires pour nos héros... :'(

Répondre

Adrien Cubertafond - il y a 2 ans

pour soigner la dépression le personnage n'a qu'à dessiner ses malheurs en BD ...

Répondre

a - il y a 2 ans

Gally a fermé son blog 'spécialisé'.

Elle y abordait le même problème : la bouffe, la culpabilité, etc...

Répondre

Louis Bougdour - il y a 2 ans

Je compatis je fais exactement comme toi, je bouffe quand je subis le stress...

Répondre

Fred - il y a 2 ans

Je ne sais pas où tu en est mais je te conseille

https://www.youtube.com/watch?v=ZlKoxU4x9Lw

C'est le type qui avait écrit le livre sur la télé

Bon courage

Répondre

Yves Posit - il y a 2 ans

ça fait quand même une poitrine superbe...

Répondre

Kamuth - il y a 2 ans

Elle pourra refaire un publi redactionnel pour les montrer dans un torchon comme à la belle époque :)

Répondre

Emeline Degand - il y a 2 ans

moooohhh :( dur dur avec toi même

Répondre

Max Lampin - il y a 2 ans

C'est là que Ad peut, et doit, apporter un soutien salutaire.
C'est compliqué pour lui, c'est réellement dur car les "données objectives" et l'émotionnel ne font pas bon ménage, mais c'est LA voie.
Pour le meilleur et pour le pire, comme dit la formule.
Enfin, au bout du tunnel, on est plus forts, et plus sereins.
Je vous souhaite le meilleur.

Répondre

ND - il y a 2 ans

😓 Pas envie de jouer au psychologue qui sait tout sur tout...

...juste envie de verser toutes les larmes de mon corps (desfois que ça fasse un peu maigrir...mouais...pour en reprendre après en fait (je crois que ça serait drôle si la situation n'était pas aussi grave (soupir))).

Ca fait très mal, pas d'autre mot. De mon humble point de vue, cet engloutissement maladif de nourriture est une façon d'être en colère après l'injustice du fait que même avec 2500% de volonté-de-fer-que-même-Miss-Maggie-c'est-rien-du-tout-à-côté, eh bien pas possible de peser le poids qui devrait "aller" avec sa taille.

Mais si Laurel, t'en as de la volonté. Mais ça n'a pas grand chose à voir avec ça. Les métabolismes sont très inégaux (par exemple mon frangin peut bouffer comme un cochon pendant 3 jours il va rien stocker comme gras et moi si je fais pareil, bim! 3 kg en plus à la pesée).
Alors ouais, sachant ça, ben je comprends qu'on se dise à quoi bon se faire suer à faire ce que nous disent les médecins ou pire, les prétendus idéaux des magazines peoples ou autres torchons à fric du genre, puisque de toute façon le poids "idéal" de nos 15 ans ne reviendra jamais (ou très durement).

Bref, je ne bois pas, je ne fume pas, mais moi aussi mon truc c'est de béqueter. Et tant que ça me procure plaisir ou anti-stress eh ben j'y vais à fond. Parce que tous les psychotropes de merde que les psys prescrivent et qui aggravent les problèmes, zut à la fin! C'est pas ces gens-là qui subissent la souffrance.

Moi je pense que c'est extrêmement dur de sortir de tout ça, et aussi du nourrissement de culpabilité et de manque de confiance en soi que ça induit. Donc c'est pour ça que je ne jugerai jamais les personnes qui souffrent d'anorexie, de boulime ou des deux à la fois (si si, ça existe).

😢😿☹

Répondre

ND - il y a 2 ans

Mais sois sûre d'une chose : ça ne rend pas moins humain.e pour autant. Je suis même persuadé que c'est tout le contraire...

Courage et amour 😚

Répondre

petitelune - il y a 2 ans

C'est horrible! Je compatis, j'ai connu ça!

On a sans doute dû te le dire, mais le sucre agi comme une récompense sans que le cerveau s'en lasse. Chaque fois que tu en manges, tu booste la dopamine. Ça agit un peu comme une drogue et donc il est très difficile de se débarrasser du grignotage.

Encore plus dans une situation hautement stressante, le sucre apporte du réconfort.

En plus, lorsqu'on grossit, soit les cellules stockeuses de graisse grossissent, soit, dans la plupart des cas, elles se multiplient. Et là c'est la cata parce que une fois vides (après un régime p.ex) elles font pression sur l'organisme pour être remplies à bouveau de gras. Pour les éliminer, la pratique d'un sport aide bien. Mais ça prend beaucoup de temps et d'énergie (genre des années). Les gens minces ne s'imaginent pas le calvaire.

Enfin, vu l'arrivée du bébé, j'imagine que la situation s'est bien améliorée. N'empêche je suis super désolée.

Répondre

Anim★l - il y a 2 ans

La demi-vie des adipocytes est d’environ un an (variable d’une personne à l’autre). Bref, il faut en effet être patient et soutenir son effort. Je fais plus de 15 kilos de moins qu’il y a dix ans :)

Répondre

Carine Northman - il y a 2 ans

C'est triste de te voir en crise Dr boulimie à cause d'un abruti.

Répondre

Hater86 - il y a 2 ans

Et donc l'histoire va se terminer au moment où tu décide de manger Joffrey.

Répondre

Magorium - il y a 2 ans

Un petit bonjour ,

Pour dire merci !

Tous les matins l'ne des premières choses qu je fais c'est de vérifier l'arrivée d'une nouvelle page de ma bd favorite . Qui peut imaginer ma frustration le week-end , ou les jours sans dessins , c'est pire qu'une journée sans chocolat.Mais même si je ronge mon frein je ne voudrais pour rien au monde qu cela change parce que je sais que c'est le temps nécessaire à la qualité (du travail) et à la santé (du travailleur) et que les 2 comptes beaucoup !!!!!

Pour un infini courage !

Répondre

Les avatars sont liés à l'email via gravatar.com

Page précédentePage suivante