Nos associés ont vraiment abusé en nous mentant dès le début. Mais peut-être étaient-ils sincères au début...
"Bien qu'inspiré de faits réels, ce récit est purement fictif, et toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite." 
gravatar

Françoise Chaize - il y a 3 ans

"Je me demande s'ils avaient prévu dès le début de se servir de nous comme ça"...AHAHAHAHA !!! Ben oui !

Répondre
gravatar

Cristophe - il y a 3 ans

Grande question philosophique soulevée dans la dernière case :
l'homme naît-il mauvais ou devient-il mauvais ?
Vous m'en ferez deux copies doubles.

Répondre
gravatar

Rémi Massei - il y a 3 ans

Bizarre comme le style/encrage, change entre cette page et la précédente ; alors que la scène se déroule au même moment et endroit o.O

Répondre
gravatar

Pierre - il y a 3 ans

l'ambiance est passé de la colère à l'angoisse puis à la reflexion ... d'ou le passage du noir au gris ... a mon humble avis

Répondre
gravatar

Mav Enture - il y a 3 ans

Adrien... Comment fait-il pour accorder encore une once de crédit à ces bachi-bouzouks????

Répondre
gravatar

Max Lampin - il y a 3 ans

Nos héros enfin lucides viennent de dresser le constat qui s'impose, c'est pas trop tôt mais ouf c'est fait.
J'espère qu'ils vont maintenant prendre l'initiative et cesser de se faire balader par les deux affreux.

Répondre
gravatar

Magali Chiotti - il y a 3 ans

Je pense que oui grrrr

Répondre
gravatar

Bastien Locoge - il y a 3 ans

"Je ne crois pas" => deux baffes dans la tronche pour réveiller monsieur => t'as toujours pas ouvert les yeux ? C'est fou d'être aussi naïf ! Les pervers narcissiques sont un véritable fléau qu'il faut apprendre à repérer et à contrer efficacement, voire à fuir en cas de nécessité.

Répondre
gravatar

Beurt - il y a 3 ans

Je me demande si ce n'est pas à ce moment là que le personnage féminin décide de faire une BD pour vider son sac...

Répondre
gravatar

Laurel - il y a 3 ans

Pas encore !

Répondre
gravatar

Rachel Verte - il y a 3 ans

je crois qu'en fait eux ils pensent simplement que ce n'est pas de l'exploitation d'être humains, ils pensent sans doute que c'est une situation normale... C'est notamment un moyen de se protéger pour ne pas devoir se remettre en question, rejeter la faute sur les autres. Ils disent, ce n'est pas notre faute, c'est la leur, ils sont ceci, cela, etc. Ils n'ont pas la maturité pour s'adapter à des conditions de travail réalistes dans le domaine du jv etc. etc.

Répondre
gravatar

Proverbe africain - il y a 3 ans

"Avant de pouvoir narguer les crocodiles, il faut d'abord attendre d'être arrivé sur l'autre rive."

Répondre
gravatar

foducool - il y a 3 ans

eragaqfqzefz
MAIS BIEN SÛR QUE SI, À CE POINT-LÀ!!!

Répondre
gravatar

Simon Gaudet - il y a 3 ans

égalité hahahaha

Répondre
gravatar

Olivier Germain - il y a 3 ans

Plus je lis cet ouvrage, plus j'y trouve résonance. Je me demande à quel point c'est une constante chez les gens de notre génération qui deviennent entrepreneurs.

Lâche pas la patate!
C'est vraiment bien.

Répondre

Les avatars sont liés à l'email via gravatar.com

Page précédentePage suivante