En fait j'ai bien aimé ce Cureuil que j'avais dessiné il y a quelques jours, et pas mal d'entre vous l'ont apprécié également, alors je l'ai refait au propre, avec des tatouages plus variés. 😃


Il est disponible, en tirage de luxe (imprimé en Bretagne) jusqu'au 30 septembre à minuit sur ma page Tipeee ! ✨

Et voici la planche 112 de Californid :

Ah et aussi, deux merveilleux nouveaux fanarts pour le livre !! 😍


Merci à Chloé T et Marion !! ❤️❤️❤️


(et vous, cher lecteur, chère lectrice, si ça vous dit, vous avez jusqu'au 5 octobre... 😇 Toutes les infos ici !)

Merci et à bientôt ✨

Prenez soin de vous !


🌿 Laurel 🌿

gravatar

Valentin - il y a 2 mois

La petite Laureline en derrière case me fait penser un peu à Cerise...

Répondre
gravatar

OLive - il y a 2 mois

Merci pour cette page, Laurel ! Je suis de la même génération que toi (à 3 ans près). Mon mari et moi sommes athées, bien que baptisés. Mais comme il était important pour nous que nos enfants aient aussi un parrain et une marraine, nous avons organisé un parrainage civil le mois dernier. Difficile à accepter pour certains dans nos familles, qui ne comprennent pas notre démarche et qui, pour autant, ne savent pas donner de raison à la nécessité de faire un baptême religieux. "La tradition", disent-ils...
Nous avons simplement laissé l'opportunité à nos enfants de choisir en leur âme et conscience lorsqu'ils auront atteint l'âge d'y réfléchir par eux-mêmes. Nous ne fermons la porte à aucune croyance.
Du coup, je me demandais, tu as grandi en Moselle ? Est-ce que tu as eu des cours d'éducation religieuse à l'école ?

Répondre
gravatar

Laurel - il y a 2 mois

Oui, ils n'étaient pas obligatoires, mais apparemment ma mère dit que j'avais voulu y aller. Par contre, je n'en ai aucun souvenir (c'était en primaire, et hélas, je n'ai pas une bonne mémoire).

Répondre
gravatar

Max Lampin - il y a 2 mois

Laisser les enfants "choisir eux-même" est une forme de malhonnêteté intellectuelle, ou du moins une façon commode d'évacuer la question.
J'ai été élevé de cette façon et jamais, jamais je ne me suis posé la question de la religion. Une fois devenu adulte, je me serais dit "Tiens donc, il serait temps de choisir. Croire, ne pas croire ? Y a-t-il un Que Choisir sur les religions".
Mes arrières grands-parents étaient des anticléricaux notoires, poussant des "Croa croa" au passage des processions.
Mes grands parents avaient opté pour la religion stalinienne.
Mes parents étaient des athées sans être militants.
Ma génération y pensent vaguement et puis oublie.
Mes enfants s'en fichent totalement et ne voient pas où est le problème.
Il est vrai que moi aussi je leur ai laissé "le droit de choisir"

Répondre
gravatar

ThylowZ - il y a 2 mois

Bonjour.

Je me pose simplement une question vis-à-vis de cette position ("ils choisiront en leur âme et conscience"): pour choisir efficacement, ne faut-il pas connaître un minimum?
Quel est le bon âge pour y réfléchir par soi-même?

Je trouve que nos concitoyens connaissent globalement mal les religions, entre poncifs éculés et a priori parfois vrais ou faux. Pourtant ça fait partie de l'histoire de notre pays, pour le pire et pour le meilleur.

Répondre
gravatar

OLive - il y a 2 mois

Je ne pense pas que ce soit une forme de malhonnêteté. Ce qui serait malhonnête c'est de leur mettre une étiquette sur le front pour la vie sans leur demander leur avis. Mon aîné a 6 ans, se pose parfois des questions et nous en parle (à cause des personnes croyantes de notre entourage qui en parlent). Nous ne l'influençons pas dans sa réflexion, au contraire, nous l'incitons à nous expliquer, à son niveau, ce qu'il pense de tout ça.
S'il veut être baptisé plus tard, ce sera son choix. S'il ne veut pas s'engager sur cette voie, ce sera son choix aussi. Je ne vois pas en quoi notre démarche est malhonnête et on se doute bien que nos enfants ne vont pas faire de choix à leur jeune âge.

Répondre
gravatar

richan - il y a 2 mois

Ne pas croire est la voie logique, ça me semble normal que peu de gens trouve la foi lorsque la religion n'est pas imposée. Même s'il y a avait plus de religieux jadis ca ne signifie pas qu'il y avait plus de croyants.

Personnellememt, mon père est un athée convaincu et ma mère ne suit un peu de religion que par habitude, ça ne m'a pas empêcher de trouver la foi en grandissant.
Aujourd'hui mon mari et moi ne pattageons pas la même religion car pour nous c'est quelque chose de très personnel simplement. Nous avons donc décidé de ne rien imposer à notre fille. Elle est encore trop jeune pour avoir un avis nous verrons bien ce qu'il en ressort.

Répondre
gravatar

Max Lampin - il y a 2 mois

Désolé, le terme de malhonnêteté intellectuelle n'était pas approprié.

Répondre
gravatar

ThylowZ - il y a 2 mois

Mais sincèrement, pensez-vous vraiment qu'à un âge il y ait une chance qu'il choisisse d'être croyant? Je ne prétends pas que c'est ce qu'il faut, évidemment c'est le choix de chaque parent.

Mais en soi, vous faîtes un choix pour lui, que vous le vouliez ou non. Le vrai choix n'est-il pas plutôt d'avoir un bagage minimum dans certains sujets pour que le choix soit réellement éclairé?
Ne l'influencez-vous pas justement en ne lui en parlant pas.

Je ne critique pas vos méthodes, je pense juste que "ne pas faire", c'est tout autant prendre parti que "faire".

Répondre
gravatar

individu1671137 - il y a 2 mois

Tu dis que tes enfants s'en fichent totalement et ne voient pas où est le problème ; mais quel est le problème ?
Doit-on forcément se poser la question d'adhérer à une religion ou pas ?

Répondre
gravatar

Max Lampin - il y a 2 mois

@individu1671137
Justement ils ne voient pas où est le problème car ils ne voient pas quel est le problème. Pour eux il y a des sujets beaucoup plus importants.
La religion est devenu un non-sujet, sauf si elle sert de faux-nez aux extrémistes de tout poil.
Par contre, la pollution, la surpopulation, l'extinction des espèces, et finalement la fin de l'humanité dans deux ou trois siècles etc, ils y pensent.

Répondre
gravatar

Valentin - il y a 2 mois

A Laurel : Pour ma part, durant toute ma scolarité, j'ai suivi le cours de religion catholique car mes parents et mes grand-parents sont catholiques.

Répondre
gravatar

individu1671137 - il y a 2 mois

Si tu es baptisé et que tu veux abandonner ta religion, l'église l'a prévu, elle appelle cela faire acte d'apostasie.
Tu peux aussi trouver le mode d'emploi et des modèles de lettres là-bas : http://apostasiepourtous.fr/

Répondre
gravatar

ThylowZ - il y a 2 mois

Il faut préciser que si Dieu n'existe pas, cet acte vous permet de vous désolidariser de l'Eglise Catholique sur les sujets qui vous choquent.

En revanche, si par hasard elle a raison, c'est un acte grave.

Ce type d'acte est ce qui sépare l'athéisme de l'agnosticisme pour info.

Répondre
gravatar

Max Lampin - il y a 2 mois

Et admettre l'existence de Dieu tout en lui déniant toute autorité ou droit d'ingérence dans sa création, il y a un nom pour cela ?

Répondre
gravatar

ThylowZ - il y a 2 mois

C'est une bonne question :). Déisme? Théisme?

Répondre
gravatar

Pauline - il y a 2 mois

Le satanisme théiste, il me semble.

Répondre
gravatar

Youpi - il y a 2 mois

"Et admettre l'existence de Dieu tout en lui déniant toute autorité ou droit d'ingérence dans sa création, il y a un nom pour cela ?"
Ben ça dépend de ta définition de "Dieu". En général on parle de "Dieu" comme omnipotent, omniscient, créateur de l'Univers, etc. Faut trouver la définition qui le définit comme tu dis... :D

Répondre
gravatar

individu1671137 - il y a 2 mois

On peut aussi se désolidariser dans le seul but de faire -1 et ainsi réduire l'écart entre nombre de baptisés et nombre de réels fidèles.

Répondre
gravatar

FX - il y a 2 mois

L'amalgame qui semble être fait entre guerre et religion me paraît un peu discutable, mais bon... (de même que l'idée que la sensibilité religieuse est "d'un autre âge") Rappelons aussi que SI, il y a eu des guerres entre la chute du Mur et le 11 septembre, même si l'Europe occidentale a moins été concernée (et encore, il y a eu les attentats à Paris en parallèle du conflit algérien).

Répondre
gravatar

Cataclip_Cataclop - il y a 2 mois

... attentats dus aux islamistes algériens!
Il n'y a pas d'amalgame guerre/religion dans ce post, juste un constat: période où la religion avait perdu de l'influence=période de paix en occident (même si il y a eu la Yougoslavie, la Tchétchénie, la Somalie et j'en oublie surement...).

Répondre
gravatar

ThylowZ - il y a 2 mois

"(même si il y a eu la Yougoslavie, la Tchétchénie, la Somalie et j'en oublie surement...)"

Paradoxal. Vous prétendez que la perte d'influence de la religion s'est accompagnée de la paix et en même temps reconnaissez qu'en fait il y avait plein de guerres partout.

De plus, faut-il rappeler qu'au moyen-âge il n'y avait un conflit majeur que tous les 80 ans en moyenne? Conflits globalement peu meurtriers? Pourtant le moyen-âge est la période où l'influence de la religion (catholique) est la plus forte.

Que les guerres les plus meurtrières sont survenues dans des périodes de très fortes hausses de l'anti-cléricalisme, d'adoration du progrès techniques, et de mises en place de régimes athées ou paganistes?

Bien sûr que les religions ont leur part dans les guerres, mais c'est une idée reçue de penser que les supprimer apporte la paix.

Répondre
gravatar

Toc - il y a 2 mois

"même si il y a eu la Yougoslavie, la Tchétchénie, la Somalie et j'en oublie surement..."

Guerre en Irak, au Cambodge,

Répondre
gravatar

Cataclip_Cataclop - il y a 2 mois

En effet l'amalgame "période où la religion avait perdu de l'influence=période de paix" peut être discutable. Par contre "période où la religion avait perdu de l'influence=période de paix EN OCCIDENT" est globalement vrai pour les années 90.

Ensuite, le coté meurtrier des guerres modernes par rapport aux guerres moyenageuses ne vient de l'accroissement de la puissance destructrice des armes, aucun rapport avec l'influence religieuse.

Enfin, j'aimerai bien connaître la source de la statistique u"n conflit majeur que tous les 80 ans en moyenne". Qu'est-ce qu'un conflit majeur selon cette étude? Quelle sphère géographique étudiée? Le moyen-âge est-il pris dans son ensemble (500-1492 en gros)? Car pour moi durant cette période il n'y a aucun moment où aucun royaume/empire n'est pas en guerre quelque part dans le monde durant cette période!

Répondre
gravatar

ThylowZ - il y a 2 mois

""Par contre "période où la religion avait perdu de l'influence=période de paix EN OCCIDENT" est globalement vrai pour les années 90.""

Euh j'ai du mal à comprendre. Vous voulez dire que s'il y a la paix (relative) en occident depuis 30 ans c'est parce que la religion a perdu de l'influence?
Ca me paraît être un raccourci assez douteux, puisqu'il n'y a eu aucun conflit à tendance religieuse depuis plus de 300 ans en occident.

""Ensuite, le coté meurtrier des guerres modernes par rapport aux guerres moyenageuses ne vient de l'accroissement de la puissance destructrice des armes, aucun rapport avec l'influence religieuse.""

Je pense que vous vous trompez. Je ne saurais être aussi affirmatif que vous sur le sujet.

D'abord, si on a progressé en technologie destructrice, on l'a aussi fait en technologie défensive. Cramer une maison, aujourd'hui où il y a 1000 ans (où tout était en bois) n'était pas bien compliqué. Raser une "grande" ville ne l'était pas forcément plus (des villes entières pouvaient partir dans des incendies... Regardez Londres au XVIIe).

Que vous le vouliez ou non, l'Eglise a beaucoup joué de son influence (aussi pour ses propres intérêts il est vrai) au moyen-âge pour éviter les exactions. La paix de Dieu va en ce sens et elle est même à l'origine du développement de la féodalité, qui était loin d'être aussi obscurantiste qu'on le prétend.

Cette organisation féodale avait une influence directe sur la pratique militaire, qui jusqu'au milieu du XIVe siècle, a privilégié les prisonniers. Les batailles majeures étaient peu meurtrières, et ne concernaient pour la plupart que des armées seigneuriales, largement peuplées de mercenaires.

L'Eglise a joué de tout son poids pour limiter l'innovation technologique militaire (entre chrétiens il est vrai xD), interdisant arcs et arbalètes (qui se sont malgré tout imposés au cours des siècles), arguant qu'elles étaient trop meurtrières et qu'elles empêchaient aux hommes d'assumer les conséquences de leurs actes.

Evidemment que l'évolution technologique est la principe cause de la hausse des morts durant les guerres.
Mais minimiser le changement de mentalité vis-à-vis de la guerre, les partis pris idéologiques extrêmes qui ont accompagné les XIXe et XXe et l'énorme perte d'influence de l'Eglise à partir du début du XVIe siècle dans la perception des interdits moraux liés à la guerre est à mon avis une erreur.

Dire qu'il n'y a aucun rapport excessif, de mon point de vue.

Enfin, un conflit majeur est évidemment difficile à définir, il faut demander aux médiévistes qui avancent régulièrement ce chiffre. Je crois qu'il sous-entend un conflit non local et d'importance, avec confrontation d'osts.

Il y a en effet pas mal d'escarmouches entre ces conflits, mais on est très loin de guerres meurtrières comme ce qu'on a pu connaître à partir du XVIIe siècle.
Clairement, la guerre de 100 ans fausse totalement la perception.

Répondre
gravatar

Guallaume - il y a 2 mois

qu'on de commun les guerres de la Yougoslavie, de la Tchétchénie et de la Somalie, que tu le veuilles ou non, on peut considérer ses trois conflits comme des guerres de religion, avec leur d'épuration "éthnique" en Bosnie, donc Yougoslavie, orthodoxe contre musulman, idem en Tchétchénie, la Somalie le conflit ressemble beaucoup à ce qui c'est passé en Syrie.

Quand on eut lieu la plupart des croisades (vers la Palestine ou contre les albigeois par exemple), l'extension de l'Islam...

... au moyen-âge, quand ce termine le moyen-âge : en 1492, que c'est il passé d'autre que la "découverte" de l’Amérique par Christophe Colomb : la fin de la Reconquista.

Et bien sur, je présume que ni les croisades, ni l'expansion de l'Islam, ni la Reconquista n'ont des origines religieuses...

Répondre
gravatar

Toc - il y a 2 mois

Liste des conflits dans les années 90 :

1990-1991

Crise et guerre du Golfe - 2de guerre du Golfe

1990 Guerre civile en Afghanistan
1991 Slovénie - Indépendance : guerre contre les troupes serbes
1991 Croatie - Indépendance : guerre contre les troupes serbes (prend fin en 1992)
1991-2001 Sierra Leone : guerre civile et ethnique.
1992-1993 Somalie : "Restore Hope" - Intervention américaine sur-médiatisé.
1992-1998 Tadjikistan : guerre civile.
1992 Bosnie - Indépendance : guerre contre les troupes serbes. "Epuration ethnique" (Prend fin en 1995 )
1994 Génocide au Rwanda
1994-1996 Première guerre de Tchétchénie
1994 Mexique - Révolte des paysans indiens du Chiapas (AZLN)
1995 Conflit frontalier entre l'Equateur et le Pérou
1996-2005 Népal : guerre civile entre le pouvoir en place et la guérilla maoïste du Front Uni Populaire.
1997-1999 Zaïre - République démocratique du Congo : guerre civile. Renversement de Mobutu, par les rebelles de l'Alliance des forces démocratiques du Congo-Zaïre (AFDL) dirigées par Laurent-Désiré Kabila qui prend le pouvoir.
1998-1999 Guinée-Bissau : guerre civile entre le Président Nino Vieira (soutenu par les troupes du Sénégal et de la Guinée Conakry) et le chef d'état-major général Ansumane Manè.
1999 Début de la deuxième guerre de Tchétchénie
1999 Kosovo - Guerre contre les Serbes

Globalement ce sont plutôt des conflits ethniques ou politiques (indépendance, récupération de ressource...) que religieux

Répondre
gravatar

ThylowZ - il y a 2 mois

Les croisades & co, OK (encore que, pas toutes).

En revanche, je pense qu'il y a méprise sur ce qu'est fondamentalement une guerre de religion.
Par exemple, ce qu'on a appelé les guerres de religion en France ne sont que partiellement des guerres de religion... A partir de François 1er, le pouvoir spirituel n'a plus aucun influence en France puisque c'est le roi qui nomme les clercs et non plus le pape. A partir de là, si des motifs religieux existent, les conflits sont aussi largement motivés par des raisons politiques. Il suffit de voir la position de la France pendant la guerre de 30 ans.

Une guerre au nom de la religion est intrinsèquement demandée par la religion, et non un organe politique quelconque (sinon elle n'est qu'un prétexte). L'expansion de l'Islam ou la 1ere Croisade sont des excellents exemples. En revanche, certaines croisades ont été condamnées très tôt par l'Eglise (de l'époque bien sûr), difficile de les considérer réellement comme des guerres de religion alors que les motifs étaient surtout financiers ou politiques pour certains. Mais les exemples de leaders religieux qui ont appelé à taper sur celui d'en face, il n'y en a pas tant que ça.

Répondre
gravatar

a - il y a 2 mois

социализм ! et pas социалзм

Il manque un и vers la fin du mot. C'est comme si tu avais écrit "Socialsme".

Répondre
gravatar

Laurel - il y a 2 mois

Oh ! Ok ! (tu parles russe ??)

Répondre
gravatar

a - il y a 2 mois

Parler non, mais je lis un petit peu...j'arrive à déchiffrer les lettres.

Répondre
gravatar

Valentin - il y a 2 mois

Est-ce assez facile de déchiffrer les lettres de l'alphabet russe ?

Répondre
gravatar

Nickname - il y a 2 mois

A la même époque, même âge, même question, j'ai répondu ni l'un ni l'autre, aucune en somme. Donc pour eux j'étais une morte vivante 😐

Répondre
gravatar

Max Lampin - il y a 2 mois

J'ai eu la même question à peu près au même age (vers 1968).
J'ai répondu que ni l'un ni l'autre, ni rien du tout.
Mes petits camarades étaient sincèrement désolés pour moi parce que forcément "j'irai en Enfer", c'était automatique.
Un autre m'a dit, avec une pointe de jalousie, que "alors tu peux tout te permettre ? Tu ne crains rien ? Tu peux tuer des gens ?"

Répondre
gravatar

Laurel - il y a 2 mois

oh c'est amusant comme anecdote ! 😊

Répondre
gravatar

Thib - il y a 2 mois

Même génération, et à mon sens il y a confusion entre fait et ressenti (ressenti influencé par l'innocence de l'enfance). Car il y avait déjà des actualités dures de guerres, d'attentats et de génocide.
Donc comme toi à l'époque je ne le voyais pas, je me souviens même avoir entre aperçu des images de l'attentat de 95 sans en comprendre la portée (mes parents me couvaient un peu aussi). Et finalement c'était pas plus mal pour mon enfance.
Concernant la religion, même schéma, normal que la question se pose niveau collège et pas avant, puisque c'est en corrélation de l'age de communion et la période de construction identitaire. Bref à mon sens tu confonds ton ressenti de l'époque avec les faits de l'époque, et surtout désolé mais tu ne sembles avoir pris aucun recule d'un point de vue adulte sur ton enfance. C'est un peu comme si tu disais: "avant c'était cool le père noel livrait les cadeaux, aujourd'hui il existe plus, la magie a disparu"...

Répondre
gravatar

NB - il y a 2 mois

C'est quoi le problème avec le Père Noël?

Répondre
gravatar

Nathalie - il y a 2 mois

Juste une petite correction de ponctuation: on écrit "qu'en dira-t-on", avec des tirets, et non pas avec un apostrophe. ;-)

Répondre
gravatar

Laurel - il y a 2 mois

Merci beaucoup, je vais corriger !

Répondre
gravatar

Soso - il y a 2 mois

De mon côté, je comprends Laurel, dans le fait qu'on ne pensait pas à cela dans les années 90. A l'école et au collège, on nous apprenait exactement le texte de la page de Laurel: on irait vers plus de paix, richesse, mondialisation, la religion n'était pas à la mode, c'était sur la fin. Mes parents étaient croyants (catholiques) et les autres se moquaient souvent de nous car il fallait vraiment être arriéré pour croire encore en ces choses là.
Aujourd'hui, en élevant mes enfants, je vois que l'ambiance n'est pas du tout la même. il y a les crises écologique et de croissance, et c'est beaucoup plus mal vu de tourner en ridicule les religions des autres.
Il y a moins de sentiment de sécurité global dans leur vie, sans jugement de valeur sur ce fait, y'a des avantages et des inconvénients.

Répondre
gravatar

paul - il y a 2 mois

Je suis un peu plus vieux (5 ans de +) mais je garde un souvenir très différent et super clair sur le fait que je ne vivais pas du tout, mais alors pas du tout dans un monde en paix, dès que j'ai été en âge de comprendre les infos. Tensions Est-Ouest jusqu'en 1989, on évoquait la 3ème guerre mondiale au moins une fois par an, on détaillait combien de fois chaque arsenal nucléaire pouvait faire exploser la planète, Reagan voulait faire la guerre dans les étoiles. Et puis il y avait l'Afghanistan, la guerre au Liban (les massacres de Sabra et Chatila sont parmi mes premiers souvenirs de JT), les disparus et les tortures au Chili, la guerre des Malouines, puis en 1990 ça a été la guerre du Golfe, en 91 la Somalie, la Yougoslavie, la guerre civile en Algérie, ... Bref, j'ai du mal à voir ma génération comme une génération qui vivait dans un monde en paix. La guerre était partout, et parfois à moins de 2000 km de chez nous.Peut-être ais-je grandi dans une famille très sensible aux infos du monde? Mais on en parlait avec les potes de l'école aussi donc je ne pense pas. Par contre, j'ai le même sentiment que la religion s'effaçait du quotidien

Répondre
gravatar

Pim's - il y a 2 mois

Je suis du même avis que Paul. Je suis aussi née en 1982, mais je me souviens que "la guerre de le golf" (pour les nostalgiques des Nuls), l'affaire du faux charnier de Timisoara,l'attentat du RER B à Paris, ou le suicide collectif de l'ordre du temple solaire ne donnaient pas du tout l'impression de vivre dans un monde paix, et provoquaient souvent pas mal d'émois dans les cours de récré, notamment parce que ces évènements amenaient beaucoup de questions dans la tête des gamins que nous étions, auxquelles les adultes ne pouvaient ou voulaient pas toujours répondre...

Répondre
gravatar

Fiou - il y a 2 mois

Je partage également le sentiment d'avoir eu une enfance assez éloignée de la religion : pour moi, c'était juste un truc qui faisait que certains copains / copines ne mangeaient pas de porc à la cantine ^^

Par contre, comme Paul, je n'ai pas du tout le sentiment de faire ou d'avoir fait partie d'une génération qui ne connaîtrait jamais la guerre parce que le monde allait vers plus de paix et d'harmonie (je suis de 1984). C'était effectivement un sujet assez commun à l'école (dans la classe et dans la cour). Mais j'avoue que je pensais à l'époque qu'on ne connaîtrait jamais la guerre parce qu'on avait la chance d'être né dans un pays où il y avait à manger pour tout le monde et un gouvernement qui nous voulait du bien... Comme quoi, j'en suis pas moins désillusionnée ^^'

Répondre
gravatar

Titou - il y a 2 mois

Pour ma part, née de parents non-croyants, qui m'ont fait baptiser pour rassurer ma grand-mère, très croyante et merveilleuse personne. Après son décès (j'étais adulte), j'ai fais la demande de débaptisation. Il a fallu environ 2 ans pour que celle-ci soit prise en compte.
Lorsqu'elle a été actée, j'ai reçu une photocopie de mon acte de baptême, où il était indiqué que mes parents étaient mariés "mais pas devant l'église". J'ai trouvé ça si petit et mesquin. Comme si le dieu chrétien avait besoin de ce genre de post-it...

Répondre
gravatar

richan - il y a 2 mois

Je comprends tout a fait ! Nous avons fait un mariage mixte mon mari et moi, et le prêtre a rajouté une référence au code canonique sur l'acte.
Comme mon mari n'est pas catholique, le mariage peut être considéré nul si je décide de me remarier avec un catholique un jour. Bonjour le sacrement indisolluble. Je suis croyante mais c'est un bon rappel que la religion est dictée par des hommes...

Répondre
gravatar

ThylowZ - il y a 2 mois

N'est-ce pas juste pour faire le lien avec l'administratif ecclésial? Parce que sinon les personnes chargées de ça auraient pu chercher à relier votre baptême avec le mariage de vos parents, en vain. Il me semble que ce genre de notes est tout à fait commun pour suivre facilement les différents actes.

Après ça peut effectivement juste être une mesquinerie déplacée du prêtre qui vous a baptisé.

Répondre
gravatar

Laurelyne - il y a 2 mois

OH.MON.DIEU. (c'est le cas de le dire xD) Tu portes (presque) le même prénom que moi !!!! Moi ça vient de la BD "Valérian" de Crispin et Mézières (ma mère adorait) et toi ? (désolée je rencontre tellement peu de Laureli/ynes, que c'est un peu Noël là xD)

Répondre
gravatar

Valentin - il y a 2 mois

C'est orginal comme variante du prénom "Laureline".
Je ne savais pas que cette variante existait.

Pour répondre à ta question, ici aussi le prénom de l'auteure de ce blog viens de la BD "Valérian et Laureline".
Et le fils de Laurel et Adrien s'appelle "Valérian" en référence à cette série BD.

Répondre
gravatar

Laurelyne - il y a 2 mois

Ma mère souhaitait me rendre unique (c'est ce qu'elle a toujours dit en tout cas ^^) et du coup elle a remplacé le "i" par un "y" ^^

Répondre
gravatar

Laurel - il y a 2 mois

Laurelyne > Oui ça vient de la BD ! 😊 J'ai eu la chance de parler avec Maizière à l'occasion d'un salon du livre, et il m'a dit qu'on était environ 2000 à porter ce prénom.
PS : il y a un super documentaire sur Valérian et Laureline sur OCS. Il dure une heure et on apprend plein de choses. À voir !

Répondre
gravatar

Max Lampin - il y a 2 mois

Argh :-) C'est Mézières
Ma fille (née en 88) aussi s'appelle Laureline, et il y en a de plus en plus sous différentes orthographes.
Ce que je n'aimais pas, et elle non plus, c'est d'être appelée Lauréline, Laure-Line, ou Loreleï, ça arrivait assez souvent.

Répondre
gravatar

Laurel - il y a 2 mois

Oups !! En effet, désolée !
C'est parce que j'ai longtemps habité juste à côté de cette ville : https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/ef/Panneau_Maizieres.jpg 😅

Répondre
gravatar

Valentin - il y a 2 mois

Les deux ortographes existes :
- Maisières-les-Metz
- Charleville-Mézières

Pour Laurel : Une petite recherche rapide et voilà 😊
https://www.magicmaman.com/prenom/laureline,2006200,1188205.asp

A Max Lampin : Moi, ce que je n'aime pas c'est que beaucoup de monde prononce mal mon de nom de famille 😐

Répondre
gravatar

Youpi - il y a 2 mois

Paradoxe: mon père était (devenu) athée, mais m'a imposé le catéchisme. "Ca l'obligera à se faire sa propre idée".
Je me la suis faite.

Répondre
gravatar

Emlyn - il y a 2 mois

Personnellement je pense qu'une éducation religieuse est le meilleur moyen de devenir athée.Un enfant qui se contente de vivre dans l'ignorance et l'indifférence risque de se laisser trop facilement embrigader par le premier gourou qui passe une fois qu'il sera ado, ne serait-ce que pour essayer quelque chose qu'il percevra comme nouveau et en rupture avec l'éducation de ses parents.

Répondre
gravatar

Youpi - il y a 2 mois

"Personnellement je pense qu'une éducation religieuse est le meilleur moyen de devenir athée"
Je n'ai pas dis que j'étais athée ;).

Mais pour répondre à votre propos, j'aurais du aussi mentionner que ma famille et leurs amis présentait une vaste palette de convictions différentes allant de la foi absolue à l'agnosticisme en passant par les libre penseurs. La seule règle était la tolérance et une forme de laïcité (au sens: tu peux croire ce que tu veux mais dans l'espace commun tu te dois d'être le plus réservé possible afin de ne pas agresser les autres). Cet ensemble me disait: "voici un exemple de foi mais il en existe d'autres et il est aussi possible de ne pas en avoir, et voilà les raisons de chacun".

Je pense que plus qu'une éducation religieuse, c'est une éducation aux différentes croyances et non-croyances ainsi qu'une analyse critique de chaque qui permet de se forger une identité stable. L'acquisition du sens critique permet à la fois de diminuer le risque de se laisser manipuler mais aussi d'être capable de remettre en cause ses propres convictions.

Pour prendre le contre-pied de vos propos, il y a des croyants élevés dans une foi (au sens large) et n'ayant jamais connu autre chose qui se finissent par se croire détenteur de la seule réalité possible.
Et il y a des enfants qui éduqués dans une foi la renient à l'adolescence (ou plus tard) et tombent brutalement dans une autre foi encore plus fanatique. Il est si agréable de trouver un système qui vous donne des réponses simples à tout.

Répondre
gravatar

ThylowZ - il y a 2 mois

Pour moi c'est la bonne attitude. Je ne trouve pas ça paradoxal.
Supposons que vous n'aimez pas les olives. Dites-vous à votre enfant de ne jamais en manger, ou au contraire d'en goûter qu'il se fasse sa propre idée?

Répondre
gravatar

Lilou - il y a 2 mois

« Dans les années 90, on ne parlait jamais de religion. » Certes, dans le milieu dans lequel vous avez été élevée, et moi aussi. Mais mon compagnon, de notre génération, élevé par une famille catho dans un petit village, scolarisé dans une école catho tenue par des bonnes sœurs, vous dirait le contraire. Ne généralisons pas notre environnement (qui a je pense été une sacrée chance).

Répondre
gravatar

ThylowZ - il y a 2 mois

Moi c'est l'inverse, j'ai vécu dans un environnement très peu catho jusqu'à l'adolescence et ça a été assez pénible à vivre.

Répondre
gravatar

Youpi - il y a 2 mois

+1.
Un de mes potes a grandit dans un bled paumé où, comme sous la III République, l'école publique et l'école privée se faisaient la guerre! :D. "Fils de curés" d'un coté et "fils de rouge" de l'autre :D.

Répondre
gravatar

Guilhem - il y a 2 mois

Mes parents sont partisans de la convergeance bolcho-chrétien (genre les vieux prêtres ouvriers qui allaient travailler en usine en sermonnant les patrons riches marchands qui ne passeront pas la porte, tel le chameau (référence), ce qui fait que j'ai eu une opinion très singulière de ce que pouvait être la religion.

En fait, très vite, j'ai appris à faire la différence entre la foi et la religion. Et j'ai compris que si on pouvait choisir sa religion, on ne choisissait que rarement d'avoir la foi. Les protestants baptistes se "moquent" assez souvent de ça à propos des protestants calvinistes, qui croient en la prédestination.

Pour moi, les cours de religion sont très utiles. Sans ça, je n'aurais pas su rapidement faire la différence entre chiite et sunnite, ce qui aide à comprendre la situation iranienne. Vouloir ne rien connaître, c'est faire exactement ce qu'on reproche aux religieux, et donc devenir soit-même religieux.

Répondre
gravatar

ThylowZ - il y a 2 mois

Je partage tout à fait votre opinion.

Répondre
gravatar

Laurel - il y a 2 mois

Guilhem > Oui, bien dit.

Répondre
gravatar

E. - il y a 2 mois

Né en 78, non baptisé, jamais fait de catéchisme mais j'apprécie les valeurs chrétiennes, sans me reconnaître dans les églises actuelles, où le pouvoir de la norme et la moralisation des prêtres me fait toujours sourire jaune.

En ce qui concerne la sensibilité des 90's - ou d'aujourd'hui - il faut vraiment prendre en compte le lieu où on a grandi. Il y a tout de même des régions beaucoup plus pratiquantes que d'autres, que ce soit par conviction ou par norme. Ou des quartiers d'ailleurs. Je m'en suis rendu compte en me déplaçant plus tard dans plusieurs régions de France, ça s'intègre dans des dynamiques locales.

Là où j'étais dans la Drôme on s'en foutait. Enfin nous, les enfants, ptet que les parents pensaient un poil autrement. De même qu'on faisait pas gaffe aux origines, les gens n'étaient pas regroupés par communauté, on était une classe, et point barre.

Peut être que mes souvenirs sont biaisés. En tout cas c'était chouette. :)

Répondre
gravatar

lamel - il y a 2 mois

Super ces nouveaux fanarts ! C'est chouette de voir tous ces styles différents. Mais ôtez-moi d'un doute, Brume aurait-elle 5 pattes à présent ? :) (c'est peut-être juste moi qui ne comprends pas le dessin ^^ )

Répondre
gravatar

Laurel - il y a 2 mois

C'est le bout de la queue qui est noir, et qui donne l'impression qu'il s'agit d'une patte ! 😊

Répondre
gravatar

Marie - il y a 2 mois

Je pense (à moins de me tromper) que Lamel faisait référence au dessin de Chloé T., dans lequel Brume est sur le dos. Sa queue est bien en bas, mais en haut il y a 5 petites pattes blanches!

Répondre
gravatar

Olivier - il y a 2 mois

Si c'est le cas c'st que l'un de ces bouts est le genou. ^^

Répondre
gravatar

Marie - il y a 2 mois

Ha! Sans doute 😂 dans tous les cas, patte ou pas patte, genou ou pas genou, il est cool ce dessin!

Répondre

Les avatars sont liés à l'email via gravatar.com

Page précédentePage suivante