laurel comics blog bloglaurel

Dessinatrice de bandes dessinées et de jeux vidéo, co-founder de Pixowl avec Arthur Madrid, Sébastien Borget et Adrien Duermael. Je vis et travaille à San Francisco.

commeconvenu

Lire ma BD en ligne

references

Références

contact

Contact

Flux RSS

Et c'est à cette période qu'a débuté une lente et insidieuse descente aux enfers...

"Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite."

Hâte de faire un bébé...

"Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite."

Notre collègue nous annonce que sa femme va avoir un bébé et arrêter de travailler, et que DONC il va falloir l'augmenter parce que faut pas déconner, la vie est chère à Paris.
Notre collègue nous annonce que sa femme va avoir un bébé et arrêter de travailler, et que DONC il va falloir l'augmenter parce que faut pas déconner, la vie est chère à Paris.
Notre collègue nous annonce que sa femme va avoir un bébé et arrêter de travailler, et que DONC il va falloir l'augmenter parce que faut pas déconner, la vie est chère à Paris.

"Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite."

Dans six mois, la boîte va cartonner et tout cela sera derrière nous. De toute façon, on ne peut pas parler avec notre patron...


"Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite."

Quelle excellente nouvelle!! 

Biba et Little Market sont revenus sur leur concours et l'ont ANNULÉ!!!!!!   \o/



A little market annule le concours avec Biba.



(--> la page)


MERCI, MERCI, MERCI pour vos partages, vos réactions, vos commentaires, vos tweets (même Boulet, carrément!) et vos dessins (ici, , ou encore ), merci à tous d'avoir relayé l'info, d'avoir râlé, et re-râlé à nouveau quand ils ont effacé vos commentaires! 

Et aussi, merci à Biba et Little Market d'être revenus sur votre décision.   

Ce qu'on peut retenir de tout ça, c'est que l'union fait la force.   :)

Et surtout, restons vigilants pour la suite... Ce n'était finalement qu'une bataille...



PS: Je crois que je ne suis pas prête de décrocher un boulot chez eux, ah ah! 

Joffrey n'est pas content.

Et c'est repartiiiiiii !   

"Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite."

Bonjour! 


Oui, j'ai la suite du Daily struggle (j'ai même plusieurs planches d'avance!)  ^^
Je vais la poster dans quelques heures (quelques petites retouches à effectuer), mais d'abord je voudrais revenir, si vous le permettez, sur cette histoire de concours par Biba et A little market

Grâce à vous (merciiiiiii!), leurs comptes Twitter et leurs pages Facebook ont été inondés de dizaines de critiques. 
Ils ne pourront pas dire "On ne savait pas"!!! Et ça c'est vraiment génial!
Bon, au passage ils ont effacé mes commentaires, mais pas les vôtres!

Par contre ils n'ont toujours pas pigé qu'on demandait un gros changement dans les termes de leur concours. 
Ils laissent tout ça pourrir et attendent que ça se tasse, apparemment. 
Je crois même qu'il est possible qu'ils n'aient toujours pas compris que ce qu'ils font est très grave et participe vraiment à tuer notre métier. 


Il y a eu (pour l'instant) 300 retweets de ce message: 

effet Streisand Biba magazine a Little Market Twitter

300 de celui-ci: 

effet Streisand Biba magazine a Little Market concours twitter

Ma note sur Facebook a été partagée plus de 600 fois et a atteint 130.000 personnes

effet Streisand Biba magazine a Little Market

Rue89 a repris l'info sur sa page d'accueil!! (merci Camille!!!)  <3

Rue89 effet Streisand Biba magazine a Little Market

Maître Eolas a lancé un chouette hashtag à l'instant: 

maître Eolas Hashtag Twitter Fais comme Biba Biba magazine a Little market

Voici pour info la réponse que Biba avaient donnée au tout début de l'affaire... (depuis quelques jours, plus rien!)

Twitter Marie et Julien, bad buzz de Biba magazine et A little Market (concours)

Ce que je ne comprends pas, c'est leur silence. 

Comment peuvent-ils laisser la situation s'envenimer ainsi? 
Car là, je vous montre les RT et les partages que j'ai, mais l'info circule, et est vraiment reprise dans le milieu des designers, graphistes, illustrateurs... 
Pas seulement: Des musiciens, des développeurs, des photographes ont réagi, ils vivent la même chose...

Allez Biba, A little market, faites un effort, admettez que vous avez fait une erreur, revenez en arrière, dites que vous avez compris où est le problème.
Et s'il vous plaît ne laissez pas ce concours en ligne... du moins pas tel quel! 

MERCI!

Une petite BD, en réaction au concours "spécial Foutage de gueule" lancé par le magazine Biba et Little Market... et aussi en réaction à leurs réponses. 


S'il vous plaît, prenez le temps de lire, en-dessous, le texte explicatif de Marie Meier, qui a su trouver les mots justes. 

Le concours de merde signé Biba magazine et Little market.com



Cette affaire a pas mal circulé sur des groupes Facebook de designers, illustrateurs, graphistes, etc. Beaucoup d'entre nous sont allés poster des commentaires expliquant en quoi ces pratiques sont honteuses, dangereuses pour notre métier. 
Vous pouvez lire les nombreuses réactions (ainsi que les réponses de Biba et Little Market, qui valent leur pesant de cacahuètes) sur ces deux pages Facebook

La page du concours, chez Biba.
La page du concours, chez Little Market.

Ils refusent pour l'instant de changer quoi que ce soit, et restent droits dans leurs bottes malgré nos réactions. 
N'hésitez pas à laisser un commentaire vous aussi, ça jouera peut-être!!! 

Ils filtrent nos commentaires sur leurs sites (même quand on ne s'énerve pas, et qu'on ne fait qu'expliquer), mais heureusement, ne peuvent pas le faire sur les réseaux sociaux. 

Voici leurs comptes Twitter
Twitter Biba,
Twitter Little Market.


Et le texte explicatif de Marie Meier (merci à elle!!): 

Quand nous choisissons de faire un métier dans le domaine artistique, nous savons que la route sera souvent longue, souvent chaotique et probablement assez mal comprise par les gens qui ne sont pas de la partie. Nous espérons tous aussi pouvoir vivre de notre métier avec un minimum de reconnaissance. Certains l'ont bien compris et ne se privent pas d'exploiter ce souhait pour servir leur propre dessein quitte à nous savonner la planche. Symptomatique de cette exploitation, le concours sous forme d'appel aux artistes pour créer un visuel, un logo ou n'importe quelle autre chose entrant dans ce champ. Dernier exemple en date, celui organisé conjointement par Biba et par Little Market, une plateforme de boutiques tournée vers les créateurs. L'enjeu pour la création d'un visuel pour une pochette qui accompagnera le numéro de décembre : un abonnement et 60 euros de bon d'achat. Ah, et un super article sur le blog de Biba. Grandiose quoi !

L'excuse fallacieuse est d'être un tremplin ! En fait il s'agit de campagne de comm' à bas prix jouant sur la crédulité des créateurs qui pensent qu'un utopique boulevard de succès va s'ouvrir. Ne vous y trompez pas, votre image sera vite digérée et oubliée. La seule chose que les créateurs y gagneront réellement est une dévalorisation de leur travail avec comme idée d'arrière fond qu'un créateur peut être payé en abonnement et une poignée d'euros et une grosse partie des droits sur leur image, même non sélectionnée.

Ces concours se multiplient et il est de plus en plus difficile de négocier des contrats classiques, normaux devrais-je dire. Le créateur est sous-estimé, sous-évalué. Qu'importe que ce soit des amateurs et/ ou des professionnels qui participent. Ces concours, dits spéculatifs, contribuent à cette dégradation de nos conditions de travail, déjà bien malmenées (je rappelle que nous ne touchons aucun chômage, qu'en ce moment nous nous battons pour que nos cotisations retraite ne soient pas d'un coup multipliées par deux et que, pourtant, comme tous professionnels, nous payons des charges avec peu de retours ). Je propose à la rédaction de Biba de se renseigner auprès de leurs pigistes qui sont soumis au même régime que nous. Ce serait serait beaucoup plus constructif de vous intéresser à ces aspects-là de notre métier plutôt que de nous mettre encore un peu plus la tête sous l'eau. Mais, c'est sur c'est moins glamour, et point de vue communication c'est moins porteur. Quant à Little Market, c'est d'autant plus honteux que votre plateforme vit par le travail des créateurs. C'en est insultant surtout quand ils nous lancent tranquillement au visage que cela ne nous concerne pas en oubliant qu'ils tiennent une des pelles pour nous enterrer.

Il est temps de renverser la vapeur avant qu'il ne soit trop tard, il est temps de souligner l'absurdité de ces concours chaque fois qu'il s'en présente un. Il en va de la crédibilité de notre métier, de sa pérennité aussi.




Bonne journée à vous...
Merci de réagir, et si possible de faire tourner les pages Facebook concernant ce concours... Essayons vraiment de les faire changer d'avis, de leur faire ouvrir les yeux... MERCI! 
Laurel

Le bonnet.

il y a 2 ans

Dessin inspiré par cette photo, trouvée sur cette page Facebook d'un photographe: Alek Kayser Nogueira.

Alek Kayser Nogueira

The Walking dead.

il y a 2 ans
Michonne and her zombies, The Walking dead.
123456789101112131415161718192021222324252627282930313233343536373839404142434445464748495051525354555657585960616263646566676869707172737475767778