laurel comics blog bloglaurel

Dessinatrice de bandes dessinées et de jeux vidéo, co-founder de Pixowl avec Arthur Madrid, Sébastien Borget et Adrien Duermael. Je vis et travaille à San Francisco.

commeconvenu

Lire ma BD en ligne

references

Références

contact

Contact

Flux RSS

La colocation dans la Silicon valley quand on monte une boîte: une solution?
Vivre en colocation quand on a une famille.
Les problèmes d'une colocation, région de San Francisco.



"Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite."

il y a 3 ans

rush

ça, les "héros" ne peuvent s'en prendre qu'à eux-même
Personne, même le plus niais des poètes adolescents, n'aurait accepté la coloc.
Si on se fie aux planches précédentes, le "héros" a accepté tout, en bloc, sans se poser de questions. Surtout que la région de SF regorge (regorgeait ?), de petites maisons faites pour les nombreux étudiants. C'est de la merde mais les héros auraient eu leur intimité. Pour le coup, ils ne sont pas victimes de Joffrey mais d'eux-mêmes.

il y a 3 ans

Siss

Exactement. Laurel "les" présente toujours comme de pauvres petites victimes naïves (alors qu'avant c'était des winners qui allaient conquérir le monde avec un jeu pour téléphone), qui sont toujours gentils et polis EUX, c'est insupportable. Adrien-si-intelligent, toujours dispo, détendu et compréhensif face aux vilains égoïstes. Pourtant je ne peux jamais m'empêcher de venir lire la suite... parce que j'attends qu'ils s'en prennent plein la tronche sans doute. Parce que je suis rien qu'une grosse méchante garce cruelle.

il y a 3 ans

yan

Idem. Beaucoup trop caricatural-dichotomique pour moi, ça m'empêche complètement de compatir et ça m'énerve chaque fois que je viens. Mais je suis tout de même curieuse de la suite.

il y a 3 ans

Pauline

Étrange de souhaiter à quelqu'un de s'en prendre plein la tronche.

il y a 3 ans

Toc

C'est assez exagérée comme réflexion. Autant celle de rush est assez juste, autant Laurel ne s'est jamais cachée que ses personnages ont toujours été très naïfs. Il suffit de relire les commentaires pour voir qu'elle ne les présentent pas comme de pauvres victimes innocentes mais comme les acteurs de leur propre enfermement.

il y a 3 ans

soleil

Et de plus c'est une vision subjective puisque raconté par la seule jeune femme qui ressemble à Laurel mais n'est pas Laurel. Dans nos propres aventures on a toujours l'impression de bien faire et que ce sont les autres qui ne nous respectent pas. Suis sure que le couple décrit ici aurait spontanément respecté l'intimité d'un autre couple, juste parce que pour eux c'est normal. J'aime bien comment cette histoire évolue et tous les personnages me semblent avoir du bon et du mal (bon sauf l'affreux gâté)

il y a 3 ans

gawail

je partage assez l'opinion de Siss, pour ma part… autant je souscris à l'analyse de Rush et Toc, autant ça m'agace que ces personnages -fictifs- s'en prennent régulièrement plein la gueule et n'envoient balader les méchants que très (trop) rarement… et pourtant je reviens pour voir la suite, et quand je vois que c'est pour une nouvelle baffe, ma réflexion est que c'est normal vu comment ces personnages -j'insiste : fictifs- réagissent… mais pourtant, je reviens quand même lire la suite. Peut-être crois-je encore en un sursaut de conscience des persos, qui vont arrêter de se faire bouffer, enfin….

il y a 3 ans

Michon

C'est un genre de "Malheurs de Sophie" version 2.0.
Dans la fiction proposée, les protagonistes sont en effet d'une passivité à toute épreuve et se neutralisent l'un l'autre quand l'un des deux tente de se rendre compte de l'absurdité de leur situation.

il y a 3 ans

eman

On est assez nombreux à penser pareil.. Sorte de "jalousie" ? Vous savez, quand vous êtes le seul à détester quelqu'un, vous lui trouvez plein de défauts que personne ne voit, vous passez pour le méchant, et on vous dit que vous êtes jaloux... Grrrr je déteste ça.

il y a 3 ans

Virginie

Bon un truc me turlupine. On sait que c'est de la fiction;)et justement, tes personnages fictifs ;), dans la vraie vie, ils en disent quoi de ta BD?

il y a 3 ans

Laurel

Cette question revient souvent. Mais il m'est impossible d'y répondre, désolée.

il y a 3 ans

Amelie

Pourquoi ?

il y a 3 ans

Laurel

Je ne peux pas répondre à celle-ci non plus! ^^'
(vraiment)

il y a 3 ans

gromph

Bah, c'est pas très compliqué.
Si Laurel laissait supposer (par exemple en repondant a ce type de question) que les perso fictifs ne le sont pas elle s'exposerait je pense a des complications d'ordre judiciaire. Cette histoire est donc totalement fictive même si certains faits on pu l'inspirer.

il y a 3 ans

Arnaud

Dans certaines situations, il est très difficile de bien comprendre les aboutissements d'une situation. De plus quand une personne très persuasive vous parle, tout semble logique.

Après avec un regard extérieur, tout semble évident et logique, c'est sûr... mais bon si on a vécu ce genre de "boss", on sait ce qu'il en est

il y a 3 ans

Laurel

Oui!

il y a 3 ans

Spendius

Peet's c'est même mieux que Starbucks, je trouve. J'adore leur thé vert matcha !

il y a 3 ans

Laurel

Leur café noir est bien meilleur aussi! Et la chantilly est incomparable.

il y a 3 ans

Evhell - @evhell

Ah ! Les stagiaires pensent sûrement pas à mal mais c'est délicat ! Comment leur expliquer sans les froisser ?
Ce que j'aime dans cette BD c'est qu'elle est très nuancée ! On a pas de méchants et de gentils, mais des qualités et des défauts chez chaque personnage. Ca les rend tous très humains !

il y a 3 ans

Laurel

Merci!! Ça fait du bien de lire ce genre de commentaires car c'est ce que j'essaie de faire, avec plus ou moins de succès apparemment!

il y a 3 ans

Axelle - @xela_85

ça va swinguer !

il y a 3 ans

Padls

Bon parlons sérieusement : vous avez quelles marques de bière là-bas ?

il y a 3 ans

Laurel

Ne buvant pas, aucune idée... désolée. ^^

il y a 3 ans

gawail

ah, tiens, ça, ça veut dire que Laurel -fictive- ne fait pas les courses pour les stagiaires :o)
donc le personnage ne se fait pas bouffer autant que ça :o))))

il y a 3 ans

Spendius

L'Anchor Steam est pas mal, et il y a plein de microbrasseries en Californie, c'est génial.

il y a 3 ans

Axelle - @xela_85

Je pense que certains ont la critique facile ! Parfois quand on désire quelque chose on accepte un peu tout et n'importe quoi pour vivre ses rêves ! Ici Laurel et Adrien rêvaient de s'installer aux USA, du coup certes parfois dans la bd ils paraissent niais mais ils ont acceptés plein de choses sans quoi ils seraient toujours à Metz... Ils ne se rendaient pas forcément compte qu'on se moquait d'eux et malgré tout sans Joffrey et Luc ils ne se seraient jamais vraiment lancés comme ça je pense *même si ce n'est que fiction haha* D'ailleurs Laurel a dit qu'elle et Adrien n'étaient pas tout rose non plus dans l'histoire et qu'elle y reviendrait ! on est à la 82ème planche sur "entre 300 et 400" donc l'histoire est loin d'être terminée ! Et par ailleurs les loyers sont super chers à SF d'après ce que dit Laurel ! Mais rassurez vous il me semble que depuis ils ont déménagés !

il y a 3 ans

Laurel

Merci pour ton commentaire! Oui les personnages changent après... longtemps après... ^^'
Certains sont choqués que nos persos ne réagissent pas, après tant de temps, mais... c'est une impression, que ça dure longtemps, due au rythme de une planche par jour, aussi. En lisant tout d'une traite, comme un livre, ça choquerait moins je pense!

il y a 3 ans

gawail

si, si. au contraire : en relisant d'une traite, on se rappelle la mutuelle, le déménagement, la "chambre" dans le bar et la pièce avec VOTRE lit qui ne rentrait nulle part ailleurs inutilisée quand Joffrey et Luc ne sont pas là, les frais remboursés sur facture après coup, la carte boulax toujours pas dispo… bref…. on se dit alors que c'est incroyable ce que les persos subissent dans cette histoire.
et même si vos persos ont certainement des défauts, c'est humain, je doute beaucoup que ces défauts atteignent ceux des persos de Joffrey et Luc…
bon.
la suite ?
(grands yeux de chat potté plein d'espoir et tout)

il y a 3 ans

Laurel

Toute boîte demande des sacrifices, surtout au début... là il est injuste que les quatre associés ne se serrent pas la ceinture, mais pour le reste, paye minable, remboursements, voire même coloc... ça ne me choque pas plus que ça. Dans la Silicon valley, ça se fait beaucoup, c'est juste que ça dure 4 mois max, c'est la différence. Et tout le monde joue le jeu, pas seulement les couillons débutants. :D
Je pense que cette BD pourrait être utile à des "bleus", comme l'étaient ces personnages.
Si ça peut aider ne serait-ce qu'une personne, je n'aurai pas fait ça pour rien!!

il y a 3 ans

Michon

ça devrait pouvoir rappeler à n'importe qui, que dans toute situation, nouveau boulot, lancement de boite, nouvelle relation, il faut savoir ce que l'on veut, et baliser les limites de ce que l'on est prêt à faire pour l'obtenir pour savoir quand dire non, et/ou à quel moment arrêter.
Un employé pourrait se retrouver également dans une situation équivalente, et cette idée pourrait tout autant fonctionner pour une relation sentimentale quand la vie avec son/sa conjoint(e) n'est pas celle que l'on imaginait.

il y a 3 ans

Marine

un immense merci pour cette bd fictive de si grande qualité et qui plus est gratuite (vu le monde dans lequel on vit il est important de le souligner). Je me régale un peu plus chaque jour. J'espère que tu auras la possibilité et la motivation pour aller jusqu'au bout et que ça aboutira à une version papier !

il y a 3 ans

Laurel

Merci Marine! Je suis contente que tu le soulignes. ^^

il y a 3 ans

rush

Non mais tout le monde peut se faire avoir sur un ou deux détails, dans l'euphorie du moment. Mais là, ça n'arrête pas. A un moment, la naïveté n'est plus excusable. Oui, les loyers à SF sont élevés, mais ils payent déjà un loyer élevé, dans ces ordres de prix, il y avait encore pas mal de choses dispos il y a quelques années encore, moins spacieuses il est vrai. De tous les personnages, celui qui me semble le plus durement traité est le copain de l'héroïne.

Concernant les protagonistes :
Joffrey est le méchant de l'histoire mais il a une vraie personnalité, l'héroïne a du caractère, seb..euh l'autre méchant est amusant et Brume est l'élément comique. Seul le héros masculin passe, au mieux, pour un rêveur un peu à la ramasse. Mais bon, si le couple m'énerve autant c'est que la BD est réussie...

il y a 3 ans

Audrey

Je suis toujours surprise de certaines réactions. Je trouve qu'il est toujours + facile de juger une situation après coup, avec le recul necessaire. Sur le moment, on a souvent du mal à le faire et c'est ce qui apparait, pour moi, dans cette BD.
Il est toujours + facile de dire "mais si c'est nul, alors réagis!", comme si c'etait si simple et qu'il n'y avait de consequences à nos actes. Dans la vie, on doit souvent prendre le temps, peser les choses, et/ou atteindre un seuil avant de réagir.
Je comprends que ça soit frustrant à la lecture car on voit les choses se profiler, mais c'est aussi représentatif de la vraie vie.
Je ne trouve pas les perso caricaturaux non plus, ça exprime juste les ressentis de chacun non ?
En tout cas, perso j'adore :)

il y a 3 ans

Laurel

Merci! <3

il y a 3 ans

adricube

au moins les gens rentrent dans l'histoire ...

petite critique de forme (qui n'est pas trop gênante quand on lit chaque planche presque individuellement), le manque de repères temporels (il me semble pourtant que tu avais dit qu'il y en avait, mais où ?).
Sur la plupart des planches ça n'a guère d'importance, mais sur les deux dernières l'intro induit qu'il y a une construction chronologique alors que souvent j'ai l'impression de lire une
suite d'anecdotes sans réel fil conducteur : "et puis on a repris le boulot ..." pour moi ça veut dire que l'épisode "chambre mal rangée" a été un point important qu'il conviendrait peut être de situer ; "vivre en coloc commençait ..." pareil, ça induit une chronologie je trouve

A la fois, en y réfléchissant, dans les "chroniques" de Delisle par exemple il n'y en a pas (de repère temporel) si je me souviens bien et ce n'est pas gênant de lire les anecdotes sans savoir trop quand elle se passent (si ce n'est le début et la fin) ...

il y a 3 ans

Laurel

C'est vrai, ça fait longtemps que je n'ai pas mis de repère temporel. C'est qu'on est toujours dans le même mois que page 60!

il y a 3 ans

adricube

quant au fond, les gens sont amusant :ça s'est passé (ou ça ne s'est pas passé, mais on s'en fout) ainsi, l'auteur raconte -ou invente- ce qu'il veut et ne raconte pas ce qu'il ne veut pas -voir réserve des informations pour plus tard ; difficile de tirer une morale quelconque -s'il y en a tirer- avant de connaitre la fin -si toutefois il y a une "vraie" fin.
Bon c'est vrai que le coup du c'est mon histoire mais en fait c'est inventé brouille un peu les cartes : mais dans ce cas, suivons l'auteur, et attendons ...

il y a 3 ans

Vini

Bonjour,
J´adore cette BD. Je passe tous les jours pour voir si la suite est en ligne.
Mon personnage préféré c´est le chat !

Certains trouvent les 2 personnages principaux mous du genou, moi je trouve que mettre en ligne cette BD fictive c´est carrément gonflé.

Mon avis n est peut-être pas très utile car j´adore le monde de Laurel : je me laisse emporter.

A quand Cerise 3? mes filles ont adoré les 2 premiers.

il y a 3 ans

Laurel

Merci Vini!
Je suis justement en plein bouclage du tome 3 de Cerise. J'espère que tes filles l'aimeront! :)

il y a 3 ans

Nora

Mais enfin, quelle idée de coïter sous une couverture ! Forcément que ça fait plus de bruit avec les frottements de tissus, rhalalala ;)

il y a 3 ans

Youpi

Ha, la coloc', que de souvenirs...
Le voisin qui met la techno à 2h du mat'. Celui qui ne supporte pas d'entendre une mouche péter. Celui qui oublie la vaisselle dans l'évier et celui qui hurle si les cuillères sont rangées à la place des fourchettes...
Moralité: pour une bonne coloc il faut:
- des gens adaptables et respectueux,
- des murs bien isolés
- des espaces séparés dans le frigo
- et surtout, surtout, un gros paquet de bouchons d'oreilles! :D.

il y a 3 ans

Math

Le rapport à la collocation qui est présenté dans cette histoire me dérange. On est de fait dans un fonctionnement social où la vie de famille est la norme, où ce schéma de deux adultes en couple vivant avec leurs enfants est peu questionné. Je trouve que cette bande-dessinée reflète cette norme, parce que depuis le début l'idée de vivre avec des personnes extérieures à ce cercle familial restreint est présentée comme une abérration, cette présence ne pouvant être vécue que comme une invasion dans l'intimité du couple et de la famille.
Ici on voit notamment que Loic et Yann empiète sur l'intimité du couple par rapport à la sexualité. La deuxième case présente comme une évidence que la présence d'une tierce personne dans une discussion d'un couple sur leur contraception est une intrusion. Or ça ne me semble pas être une évidence. Au contraire c'est intéressant et riche de partager l'intime avec des personnes autre que son copain/sa copine. À condition que ça soit choisi. Plutôt que de considérer que la présence d'autres personnes est une intrusion, pourquoi ne pas communiquer, s'organiser ? Définir quels sont les espaces, les moments que l'on veut avoir pour la vie de famille et ceux qui sont ouverts à un plus large cercle ? Genre dire à Loic dans la case 3 « non désolés on préfère être tout les deux ».
Cette structure familiale fermée est une structure conservatrice qui ne favorise pas forcément l'émancipation et l'épanouissement, alors pourquoi pas aller au-delà de son apparente évidence et imaginer que ça peut être beaucoup plus chouette de vivre dans des constellations plus variées ? Le tout c'est de discuter avec les autres des attentes que l'on a, de ce que qu'on a envie d'avoir pour soi-seul pour sortir de la problématique de l'espace individuel envahi par autrui.

il y a 3 ans

Cristophe

Tu imagines que le couple ne dit pas à Loïc « non désolés on préfère être tous les deux », or la suite n'est pas écrite/dessinée, on peut donc imaginer, si on veut imaginer la suite, que si ils le disent, ou imaginer autre chose...

il y a 3 ans

Laurel

Math > Ça, ça dépend du caractère et de la nature de chacun.
Si ça plaît à des personnes, tant mieux pour elles, moi j'ai essayé, ce n'est pas mon truc... ^^

il y a 3 ans

Arnaud

Parler de structure conservatrice à propos de Laurel et Adrien me semble superbement exagéré....
Une coloc avec des collègues n'a rien à voir avec ce que ce commentaire décrit
De plus la coloc ne favorise pas forcément plus l'emancipation que la "structure familiale" , pour l'une comme pour l'autre cela dépend des personnes en question.

il y a 3 ans

djakk

"T'entends pas ?"
"Non. On continue ? On continue ? On continue !"
:D

il y a 3 ans

Pissenlit

@math : parler stérilet avec le jeune stagiaire, heu moui ... Quand même !
La coloc, c'est bien quand tout le monde a les même aspirations. En l’occurrence ce n'est pas le cas, où est le problème ?! Tout le monde n'a pas envie de vivre dans une auberge espagnole !

Sinon, au sujet de la BD, moi j'ai hâte de pouvoir la relire d'un coup et en entier. Parce que moi ce qui me gêne, c'est surtout le manque de cohérence entre les planches. J'ai l'impression qu'elles abordent toutes un point de l'aventure, mais sans jamais tout expliquer, et je trouve qu'elles appellent toutes une suite, et du coup c'est frustrant.
Les personnage me semblent également peu nuancés, chacun ayant toujours les mêmes réactions, les mêmes modes de fonctionnement. Donc, encore une fois : vivement la suite !

il y a 3 ans

Laurel

Exact, pour l'Auberge espagnole!

il y a 3 ans

Huit pieds

J'adore cette bd comme je te l'ai deja dit, mais il y a un truc avec lequel j'ai beaucoup de mal, c'est le manque de repére spatio temporelle, je me perd complétement.... Combien de temps entre les situations etc.... Est je troive qu'il manque parfois de cohérence entre les planches, du coup ça accentue la chose.

Ou alors c'est juste une impression, ça vient peut-être du rymthe d'une plache par jour ?

En tout cas: vite la suite :)

il y a 3 ans

Laurel

Il faut que je remette une date bientôt, oui! Mais c'est que depuis la page 60 on n'a pas encore changé de mois... ^^
Merci pour ton commentaire. Je travaille sur la suite! :)

il y a 3 ans

Huit pieds

Que un mois !! Effectivement je suis paumé complet à ce niveaux là ^^'
Je pensais qu'il c'etait au moins déroulé 6 mois sur ces 60 dernieres planches .huhu

il y a 3 ans

tutu

Bon, et bien moi je met un compliment. Je ne lis pas systématiquement les commentaires, mais je n'ai pas souvenirs que les gens se lâchaient comme ça sur leur antipathie vis à vis des personnages principaux il y a encore quelques pages. Sérieux, c'est quoi le problème? Laurel fournit un travail gratos, de qualité, et sur lequel elle a toujours été parfaitement claire (que ce soit sur la subjectivité de l'oeuvre, ou la naiveté de ses personnages)

J'ajoute que là, sur cette page, on est clairement pas dans une critique réelle des stagiaires : on sent parfaitement qu'ils n'ont pas du tout conscience d'empieter sur le territoire du couple, et paraissent le faire sans mauvaises intentions, ni même simplement d'egoisme particulier. Ils paraissent simplement vivre en coloc tel qu'on l'entend généralement, et ne pas s'apercevoir que le couple espère autre chose, parce qu'ils n'ont pas les mêmes attentes.
Cette planche, selon ma perception, ce n'est pas les gentil contre les méchants, c'est juste Laurel qui décrit à quel point son personnage n'apprécie pas la vie en coloc, et ressent le besoin d'une vie de famille et de plus d'intimité.

Je commence à me demander si des gens n'ont pas fini par se reconnaitre dans certains personnages critiqués dans cette bd.
Parce que, franchement...ce déchargement contre les personnages du couple, je pige pas, et pourtant je ne suis pas la dernière à pester contre les représentations idéalisées des auteurs(Pour être honnête, je les trouve un peu fades, ce couple, -comme je le penserais d'un tintin, par exemple-, mais c'est logique : ils sont le support de l'histoire avant tout, les observateurs du déroulement avant d'être les acteurs -d'ailleurs, on a cette sensation très forte qu'ils ne maitrisent pas grand chose de ce qui arrive)

il y a 3 ans

Laurel

Merci pour ce commentaire! <3

il y a 3 ans

jacques

J'ai aussi remarqué que les commentaires étaient devenus plus acerbes depuis le post sur le mariage pour tous suivi de celui sur la représentation homme/femme.
Mais, si l'on met de côté les commentaires de rancœur, les autres, même s'ils ne sont pas élogieux, prouvent que cette BD.net devient un support à une discussion sur nous même, à une exploration des autres, à une rencontre avec Vous.
J'aime lire vos commentaires, essayer de vous comprendre, de vous découvrir, de vous décrypter. J'aime apercevoir, à une réponse d'un(e) inconnu(e) que je ne suis pas seul dans ma pensée. Mais j'aime aussi quand vous m'apportez la contradiction qui va me questionner.
C'est pour ça que je viens ici: pour Laurel et son Daily(r) et plus encore (pardon Laurel) pour Vous.
Ecrivez-moi encore!
I love Vous!

il y a 3 ans

Julienou

@Siss : J'ai eu le même ressenti. Mais des gens bien sur toute la ligne -comme toi et moi huhu- ça existe. Tant qu'on n'a pas l'histoire racontée du point de vue des personnages "méchants", on ne peut pas savoir ce qui relève de régler des petits comptes de ce qui relève d'une indignation justifiée.

collocations
Les collocations, j'aime. Pour défendre Laurel, c'est vrai qu'une colloc marche mieux quand les gens travaillent dehors la semaine, et partent parfois en week-end de leur côté. Moi j'ai été chômeur et avec un couple d'artiste qui travaillaient à 50% à la maison, l'ambiance a changé même si on s'est toujours suffisamment bien entendu. Le personnage vit 20h/24h avec les mêmes personnes. Par ailleurs, quand on a eu un appart rien qu'à soi, une vie d'adulte bien huilée, c'est plus difficile de repasser en colloc'. Au final je pense que c'est une aptitude qu'on améliore, comme au camping, de pouvoir rencontrer des gens tout en devenant plus souple quand fluctuent le confort, l'intimité, et le bruit la nuit.

il y a 3 ans

Laurel

Oui!

il y a 3 ans

Thierry

Amusant (sic !) de constater que notre chère Laureline vient répondre à presque chaque commentaire de cette très banale planche 82 alors qu'elle s'est abstenue de toute remarque et argumentation dans la très polémique note Male / Female leads...

Il semble bien plus facile de lancer une controverse en collant des dessins soigneusement choisis pour représenter tendancieusement une demi-vérité que d'argumenter clairement et constructivement lorsque ses lecteurs ne prennent pas tous le chemin naïf choisi par l'auteur...

Dommage...

il y a 3 ans

Laurel

Je ne vois pas du tout en quoi ce que j'aurais à dire a plus de valeur ou est plus clair que certains excellents commentaires qui ont été postés. ;-)
Mon seul regret est de ne pas encore pouvoir les encadrer pour les mettre en avant (comme sur Rue89)!
Mais on y travaille.

il y a 3 ans

Pissenlit

Moi je trouve que les commentaires de ce blog sont devenus un véritable lieu d'expression et de débat, dépassant de loin le simple avis de Laurel. Du coup, je ne trouve pas ça choquant qu'elle ne viennent pas ajouter son grain de sel à chaque polémique qu'elle suscite. Au contraire même, elle lance le débat, elle n'est pas là pour venir contredire chaque avis divergent du sien !
En tout cas, c'est comme ça que je ressens ces posts qui évoquent des sujets de société. Ca reste SON choix d'intervenir ou non dans ces débats.

il y a 3 ans

moi

Le stérilet est lui aussi fictif ? :D Blague à part, ils n'ont pas ça aux States ?

Associez votre email à une image Gravatar!

Se rappeler de mes informations.

Être tenu au courant des réponses par email.