laurel comics blog bloglaurel

Dessinatrice de bandes dessinées et de jeux vidéo, co-founder de Pixowl avec Arthur Madrid, Sébastien Borget et Adrien Duermael. Je vis et travaille à San Francisco.

commeconvenu

Lire ma BD en ligne

references

Références

contact

Contact

Flux RSS

Le début

il y a 2 ans

Karal

Tu racontes ça avec tellement de cynisme....

il y a 2 ans

Audrey

J'adore comme cette BD fait ressortir tout les doutes, toutes les idées qu'on a quand on démarre un projet tel qu'il soit et qui ne sont que peu souvent en phase avec ce qui se passe réellement après :)
Du coup, c'est super sympa à suivre pour voir l’évolution des choses. merci !

il y a 2 ans

Sawadee

c'est passionnant ta BD :-)

il y a 2 ans

jacques

Les points névralgiques en coloc: la cuisine et la salle de bain. Si on arrive à s'arranger là-dessus, tout le reste passe. Mais...faut y arriver.

il y a 2 ans

citygirl

1 bon conseil de survie en coloc' : établir tout de suite des règles de vie commune, et S'Y TENIR !! (dégagez le coloc qui ne respecte pas les règles)
(mais vous pouvez les établir tous ensemble, comme ça, a priori tout le monde est d'accord)

exemple :
- chacun fait sa propre vaisselle (et rapidement)
- à tour de rôle, 1 fois par semaine, qqn passe l'aspirateur
- dans le frigo : chacun a son "étage"; ça évite les embrouilles.
ça paraît un peu tyrannique comme ça, mais je te promets que passés les 2 premiers mois où tout est fun, convivial, sympa... les emmerdes commencent.

Mes vies en coloc se sont toujours mal terminées à cause de règles mal établies ou mal respectées.

il y a 2 ans

Richard

Bah ! En posant quelques barbelés pour délimiter les espaces privatifs de chacun, la coloc ne devrait pas poser de problèmes. On peut aussi envisager les champs de mines, mais les voisins pourraient trouver ça bruyant.

il y a 2 ans

Mathilde

Pour passer 24 h/24 avec les mêmes personnes, qui sont tes collègues, et en plus vivre sur ton lieu de travail : RESPECT. Le simple fait d'y penser me donne de l'urticaire, pourtant j'apprécie beaucoup mes collègues !

il y a 2 ans

philippe

Dans la série "de quoi j'me mèle" : avez-vous pensé à souscrire une bonne mutuelle ?
C'est important vu qu'aux USA la sécu n'existe pas.

il y a 2 ans

Soleil

et un chat ;)

il y a 2 ans

Amalia

C'est un sacrifice nécessaire si on est vraiment motivés, l'important étant de se dire qu'il s'agit d'une étape pour atteindre le but : être indépendants.
Mais perso, même avec des amis, je pense pas que je pourrais, je suis du genre "loup solitaire",la colloc n'est pas pour moi.

il y a 2 ans

ND

Même pour des motifs économiques la coloc' ça me semble impensable. Mais bon si j'étais dans ta situation, Laurel, je ne sais pas... peut-être que j'aurais accepté quand-même s'il y avait vraiment la réussite professionnelle et économique à la clé.

En tout cas je dois reconnaître aussi que c'est très courageux de votre part de vous être jetés à l'eau et d'avoir sacrifié vos économies pour ce projet, chapeau! vraiment :-)

il y a 2 ans

Vera

Le principe de coloc qui réduit les frais de loyer, je veux bien. Mais j'espère que vos salaires n'ont pas été éxagérément réduits en conséquence... Le but de la coloc pour la plupart des gens, c'est de réduire les frais de loyer pour améliorer son niveau de vie sur d'autres points, s'offrir de la marge. Ca n'implique pas de réduire son propre salaire en proportion!

il y a 2 ans

casiop

C'est aux USA que ça se passe où au Bengladesh ???:-)

Associez votre email à une image Gravatar!

Se rappeler de mes informations.

Être tenu au courant des réponses par email.