laurel comics blog bloglaurel

Dessinatrice de bandes dessinées et de jeux vidéo, co-founder de Pixowl avec Arthur Madrid, Sébastien Borget et Adrien Duermael. Je vis et travaille à San Francisco.

commeconvenu

Lire ma BD en ligne

references

Références

contact

Contact

Flux RSS

Que pensez-vous de ce conseil? 

Vous est-il arrivé de vivre (ou de voir) cette situation?

Il vaut mieux augmenter le meilleur employé. L'entreprise risque de perdre le moins bon. Mais le meilleur risque de partir s'il voit que ses efforts ne sont pas récompensés.

"Bien qu'inspiré de faits réels, ce récit est purement fictif, et toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite."

il y a 2 ans

titi

Merci! J'adore ton "fueilleton", il est ...vivant.

Pour mon avis:
Le salaire n'est qu'un moyen de reconnaissance. Pas le seul.

il y a 2 ans

Paladin

Euh certes mais pour l'avoir vécu il faut qu'à un moment la reconnaissance du travail passe par le salaire. Perso je travaille pas pour la gloire et si j'ai des félicitations il faut que ces félicitations se traduisent à un moment ou à un autre par le salaire. J'ai du mettre les pieds dans le plat à un moment de ma carrière et heureusement que je l'ai fais.

il y a 2 ans

Paladin

Le conseil est bon, dur mais bon.
Après tu le sais quand un mec est meilleur que toi et si tu es un minimum honnête tu conçois qu'il touche plus. C'est même motivant pour te remuer, ou bien si tu es content de ce que tu touches pour ce que tu fais tu te remues pas sans que ça remette en cause ton poste. A contrario ne pas être récompensé de ses efforts ce n'est pas bon.

il y a 2 ans

Christophe

Déjà, tu peux être certaine d'une chose : Loïc l'apprendra. Quoique tu fasses/caches, le jeu du "qui touche quoi ?" est un grand classique.

Le jeu vidéo attire énormément de personne pour peu de place. Les salaires tirent naturellement vers le bas avec la dose de frustration qui va avec.

Donc, il n'y a pas de solution parfaite. Par contre, un truc est certain : personne n'est irremplaçable. C'est à vous de voir ce que vous voulez mettre en avant dans votre entreprise :
- récompenser le plus méritant
- fixer, comme font certaines petites entreprises, un "salaire unique" suivant le poste
- fixer la règle du 2 pour 1 (le plus gros salaire ne dépassant pas le double du plus petit)

Est ce une certaine égalité sociale que vous souhaitez encourager ? Au contraire, voulez vous encourager l'émulation professionnelle pour que les éléments moteurs entrainent les autres ?

Dans tous les cas : communiquez dessus ! Dites le. Expliquez vos choix. Le manque de transparence, l'infantilisation des employés est plus destructeur pour une société comme la votre, que les bas salaires.

L'important quand on débute l'aventure de l'entreprenariat est d'avoir une culture d'entreprise qui vous reflète :)

il y a 2 ans

Minou

Entièrement d'accord avec Christophe.
L'important dans ce genre de décision, c'est d'abord de faire un travail sur soi, de connaitre ses valeurs et de se fixer ses propres règles.
A partir de là, on prend ses décisions et cela permet derrière de les assumer, y compris lorsqu'il s'agira d'annoncer une mauvaise nouvelle.
L'idée n'est pas tant de garder plutôt tel ou tel personne, mais de pouvoir rester en ligne avec ses valeurs.
Ensuite les gens adhéreront ou non, mais ils n'auront pas l'impression d'avoir été floués ou utilisés. Et cela permet de garder les gens qui adhèrent à la ligne motivés...

il y a 2 ans

Fanny

Il me semble juste de récompenser un bon travail, surtout dans un environnement de startup. Maintenant entre une prime ou une augmentation de salaire, je ne sais pas.

(Et j'adore cette histoire, j'ai vécu 6 ans à Boston, et cela m'amuse toujours de voir le regard de quelqu'un d'autre sur les Etats-Unis.)

il y a 2 ans

Syborg

Jamais vécu/vu ça mais c'est assez tendu... Est ce que c'est Yan qui est au dessus de la normal et Loic qui est dans la norme, ou alors c'est Yan qui est normal et Loic qui est plutôt fénéant ?

Apparemment c'est plutôt la deuxième solution, dans ce cas il aurait fallu parler à Loic, savoir pourquoi il est moins motivé. Peut être que l'équipe privilégie le travail pour le jeu sous iOs (plus rentable) et délaisse un peu Android, il pense peut être que c'est Adrien et Yan qui font tout et lui n'est qu'un "adapteur", donc ça serait compréhensible.

Pour ce qui est d' "être meilleur", c'est dur pour ceux qui ne sont pas dans cette case. Je pense que si Yan est augmenté il faut le dire à Loic, lui expliquer que lui aussi peut être augmenté, s'il fournit plus d'effort, et qu'on ne fait pas de préférence "à la tête", mais surtout lui demander pourquoi il est démotivé.

il y a 2 ans

Animal

Si il y a des augmentations à distribuer (ah ? tiens ? une nouveauté ? Ad n’est plus une victime passive, il a un pouvoir décisionnel ?! Wouououhhhhouh !!!!) ça me paraît aller de soi... On est pas obligé de filer 0 à Loïc non plus (ça revient à une sanction), mais Yann mérite un coup de pouce supplémentaire. Si il y a $x à distribuer, $x/3 à Loïc et $2x/3 à Yann.

La réflexion « ils ont le même niveau d’études » est typiquement française, qu’est-ce qu’on en a à battre du niveau d’étude ? Je connais des docteurs en sciences qui sont à peine capable de faire du secrétariat !! Si Yann était autodidacte (pas de diplômes !) on devrait le payer moins ?!

il y a 2 ans

DM

L'idée a du sense du point de vue employeur. Mais c'est quand même quelque chose de terrible pour un salarié et sans doute encore pire pour un stagiaire. Ca risque de simplement le dégoûter de l'industrie avant même d'y avoir réellement posé les pieds. Y'a sans doute pas de bonne réponse.

il y a 2 ans

Olivier

J'ai déjà vu un truc vaguement approchant de cette situation. La solution trouvée a été de modifier légèrement le boulot (et les responsabilités, un peu) de celui qui nécessitait d'être augmenté.
Du coup pas le même boulot, pas le même salaire.

il y a 2 ans

Kotaki

Je suis d'accord avec ce point de vue : on ne devrait pas se priver de récompenser quelqu'un qui le mérite juste pour ne pas froisser quelqu'un d'autre...

il y a 2 ans

Kotaki

Par contre, il y a une différence entre augmentation et prime, et une prime peut plus facilement rester discrète qu'une augmentation.

il y a 2 ans

soleil

C'est le vieux débat du paiement au mérite ou au diplôme ou à l'ancienneté.
Généralement on paie ici au diplôme et à l'ancienneté (= + ton diplôme est élevé et + tu passes du temps dans une entreprise et plus ton salaire augmente si tout va bien).
Peut-on payer au mérite, ou donner une prime au mérite ? Je dis OUI. Mais qui va en juger ? Un chef qui, généralement, n'ose pas privilégier l'un par rapport à l'autre. Résultat au mieux la prime est divisée entre tous. Vécu et en effet ce n'est pas juste quand certains bossent plus que d'autres. Idem certains disent que les employeurs jamais malades devraient recevoir une prime que ceux régulièrement malades n’auraient pas... sauf que les maladies sont couvertes pas un certificat médical donc cela revient à mettre en doute les diagnostics médicaux. Donc là aussi on ne le fait pas. (Je précise que je suis du genre bosseuse régulièrement malade).
Merci pour ce nouvel épisode :-)

il y a 2 ans

A.MEDINA

Bonjour Laurel,

Je comprends la problématique devant laquelle se retrouve Adrien.
Avant toute décision, il faut aussi se poser la question de savoir, si le stagiaire moins performant n'en est pas moins un des maillons de l'équilibre trouver dans son équipe. En effet, la "récompense" ne pas se baser que sur la performance. Si Loic produit un peu moins mais qu'il participe à l'équilibre en motivant son collègue en améliorant l’atmosphère,en rigolant, alors les deux se valent mais les critères d'évaluation ne sont pas les mêmes.
Ce n'est que mon avis et il n'engage que moi.
Bonne continuation,
N.B.: Et comme cela est mon premier commentaire depuis plus de 5 ans que je lis ton blog, je tenais à te remercier pour ce que tu nous offres et à te féliciter pour ton travail.

il y a 2 ans

Christophe

Au niveau expérience déroutante, j'ai connu un truc dans le genre. Deux codeurs dans la même boite. Les deux mecs étaient potes.

Le premier bossait vraiment très bien : autonome, force de proposition, improvisation, créativité et pragmatisme. Le rêve pour un CTO :)

Le deuxième travaillait bien, sans plus. Par contre, il apportait, de part son charisme, sa gentillesse et son humour, une très bonne ambiance dans l'équipe.

On a bien évidemment, sur les seuls critères du travail fourni, récompenser le premier par une prime en fin de projet beaucoup plus élevée que les autres. Le deuxième a bien évidemment été mis au courant. Le truc, c'est que le CTO de l'époque n'a pas cherché à en discuter avec le deuxième alors qu'on lui avait dit de lui en parler.

Résultat il est parti... L'ambiance de cette équipe s'est alors déteriorée. Et son pote est finalement parti... le rejoindre. D'autres sont ensuite parti à leur tour.

Le soucis, dans ce cas là, c'est que le CTO, qui validait les primes, n'a pas su remarquer que l'élément moteur qui embarquait tout le monde n'était pas le mec qui fournissait le travail irréprochable, mais celui qui créait une ambiance de travail chaleureuse et efficace.

Il faut vraiment être naïf pour croire qu'il suffit simplement d'augmenter le mec qui fournit le meilleur travail. Les dynamiques relationnelles en entreprise sont beaucoup plus complexes. Pour cela que pour moi le plus important sont le respect des valeurs fixées et la transparence :)

il y a 2 ans

Evhell - @evhell

Peut-être une petite augment' à Loïc pour l'encourager à s'impliquer et une plus grosse à Yann pour le féliciter ? Je pense que c'est ce que je ferai, quitte à ce que celle de Yann soit un peu plus petite que si on lui avait tout donné.

J'adore tous les petits détails dans cette planche... Le sachet de thé, le gars dans le bar sur son téléphone par exemple... Ce genre de chose :) Tes scènes sont drôlement bien construites !

il y a 2 ans

Syborg

J'ai déjà répondu sur facebook, mais je répond ici aussi pour dire combien je trouve cette solution pertinente. Tout le monde ne peux pas avoir le même niveau, même à diplôme égal. Cependant, le salarié lambda et le surdoué ont tout aussi bien leur importance dans l'entreprise, voire se complètent (le doué ne travaille plus que sur les problèmes complexes, le lambda fait tout le reste, et apprends du doué, etc.). Définir de objectifs personnalisés est très bien pensé !

Ou alors ne recrutez que des surdoués mais dans ce cas la masse salariale va exploser !

il y a 2 ans

javi

J'ai aussi bossé dans une grosse boite, et la façon la plus simple de flinguer ce type de système consiste à définir des objectifs inatteignables (soient parce que trop irréalistes, soient parce que leur réalisation ne dépend pas du salarié mais de collègues sur lesquels il n'a aucune prise).

Et on peut toujours garder des objectifs pipeaux faciles pour le mec qu"on veut avantager.

il y a 2 ans

Syborg

Oui c'est vrai, il peut y avoir de l'abus. Dans une grosse boîte où j'étais stagiaire, le développeur qui devait venir travailler la nuit (à cause des fuseaux horaires), qui a fait beaucoup d'efforts n'a pas été récompensé (comprenez : CDD non reconduit) car son chef et lui n'étaient pas d'accord sur la façon de le manager (il était du genre "je fais les missions qu'on me donne", son chef était plutôt "à toi de trouver tes missions")...

Je pense tout de même que si tout le monde y met de la bonne volonté, on peux récompenser les plus méritants. Après dans les grosses boîtes y'en a toujours qui vont bien bien lécher les bottes du patron pour avoir une meilleur prime...

il y a 2 ans

Richard

La solution équitable: pas de prime pour ne pas faire de jaloux, mais Yann peut aider Cerise à faire la vaisselle et Loïc peut cirer le parquet.

il y a 2 ans

Cristophe

Ce ne sont que des suppositions car personne ne peut savoir ce qui se passe ou pourrait se passer dans la tête de Yann ou de Loïc.

il y a 2 ans

Paladin

Tiens sinon quand j'étais jeune j'étais dans une école un peu spéciale où on touchait des sous chaque moi. Et une prime par trimestre en fonction de tes résultats. L'enveloppe de la prime était fixe, si tu touchais plus que la moyenne c'est que quelqu'un touchait moins. Je touchais quasiment le max à chaque fois, tout le monde le savait (on connaissait les notes des autres) mais je ne m'en vantais pas.

il y a 2 ans

Eric D

Totalement d'accord avec Animal, baser le salaire sur le niveau d'étude est complètement idiot, surtout dans une startup. Si un mec sans diplôme apporte une expertise importante à la société, pourquoi devront-on le payer moins qu'un incapable diplômé.

Et il est aussi vrai que la France attache beaucoup trop d'importance à l'école dont on sort. Même 20 ans plus tard. C'est un élément important, certes mais pas essentiel. Je suis Belge et ai fait une partie de mes études à Strasbourg. Ce qui m'avait frappé était l'énorme écart de compétence entre les étudiants au terme de leurs études. J'ai des gens incapables d'apprendre les bases de Visual Basic et d'autres faire des applications d'intelligence artificielle très poussés en réseau, multi-plateformes...

il y a 2 ans

shadylane

Sur le principe, la solution est simple : inclure une part de rémunération variable selon le mérite, sous forme de prime versée selon l'atteinte des objectifs assignés à chacun a priori.

Ensuite, il y a la question de savoir ce qu'il faudrait faire d'un point de vue moral. Et la réponse est différente : il faudrait embaucher Yan, plutôt que de le prolonger sur un stage s'éternisant depuis plus d'un an...

Enfin, qu'est-ce qu'il est cyniquement acceptable de faire compte tenu de l'analyse de la situation et des personnes ? Continuer sans rien changer : Loïc finira par partir quand son stage arrivera à terme et qu'il ne pourra plus légalement rester, et Yan, adepte de la servitude volontaire, sera prolongé par un énième montage frauduleux.

il y a 2 ans

orzel

On voit bien (encore) que Ad' est à la fois très jeune et très français. Les stagiaires, comme les employés, ne sont pas payés pour les études qu'ils ont faites. Ce n'est pas une sorte de "récompense" pour des bonnes notes passées.

Ils sont payés pour ce qu'ils apportent. Donc le choix est évident : il faut le récompenser, avec de l'argent, pas des mots.

La mise en oeuvre est un problème distinct, qui relève des "RH" : tact, communication avec tout le monde, choix entre prime et augmentation, montant,...

(pour le contexte, je suis dans ce domaine, je travaille en france, j'ai le genre de diplômes qui plaît énormément aux entreprises, j'ai créé plusieurs startups, j'embauche et je "manag" ce genre de petites équipes).

il y a 2 ans

Edoo

Si je peux me permettre, je trouve le commentaire de Noé Doquet plus que pertinent!! Dans le cas présent effectivement le système n'est pas encore instauré donc vous pouvez donner une augmentation différentes en expliquant qu'elles sont liées à leur implication et leur boulot sans révéler que l'autre est plus ou moins augmenté hein ^^
Comme ça si ils en parlent entre eux ils comprendront la différence (implication, travail fourni) et si l'un des d'eux n'est pas content vous aurez une base pour argumenter ...
Mon avis d'employée :)

PS : J'adore ton blog Laurel et le suit régulièrement depuis que je l'ai découvert il y a au moins 3ans ;)

il y a 2 ans

Megalion

Bonjour Laurel, ta BD est magnifique et me fait amener sur ton site presque tous les jours depuis un bon mois maintenant. En dépit d'une réalisation dans la durée, le rythme se maintient bien planche après planche.

L'incitation financière pour le résultat est un bon moyen, basique mais direct de récompenser les gens. Cependant, de grandes disparités de récompense à des postes équivalents peut créer des tensions surtout vis à vis de la direction/des supérieurs. D'autres formes de récompenses peuvent être utilisées aussi, comme des avantages matériels (machines plus performantes) ou accorder plus de responsabilité/d'autonomie.

Le fonctionnement par récompense est cependant aussi dépendant de l'état d'esprit au sein de l'équipe. Il ne faut pas dresser les gens les uns contre les autres et parfois la plus belle récompense est de pouvoir aboutir à réaliser une chose ensemble, même si certains ont plus donné que d'autres, mais ou chacun est capable de compter sur les autres.

il y a 2 ans

Firenze

Je croyais que la boîte manquait de fric pour tout (sauf le salaire de Joffrey, uhu) et qu'elle ne pouvait embaucher plus, alors j'ai du mal à capter qu'on puisse songer à augmenter un stagiaire (même méritant et tout)...

il y a 2 ans

Thibault

Le conseil dans l'esprit est bon, j'ajouterai qu'une personne qui ne saurait pas reconnaitre qu'un collègue ait pu fournir plus d'efforts que lui, ne saura de toute façon pas prendre une récompense à sa juste valeur.

Après au niveau de la forme, j'aurai recommandé plus une prime qu'une augmentation. Pour moi une prime récompense des efforts tandis que l'augmentation s'accompagne de plus de responsabilités. Et il me semble que voir un collègue obtenir une prime en récompense d'efforts, cela peut plus facilement être motivant et créer moins de jalousie.

il y a 2 ans

Artemis

Moi oui, j'étais en stage, je me tuais au travail, un autre stagiaire ne foutait rien, personne n'a été augmenté, et au final, on était quand même obligés quoi qu'on fasse de rester pendant tout notre stage, sinon on ne validait pas notre année ...

il y a 2 ans

ND

A la fois je trouve que ce conseil est tyrannique (car se demander lequel on peut se permettre de perdre est assez cruel quand on sait que toutes les énergies sont les bienvenues pour faire avancer un projet) et en même temps qu'il est normal vu que "business is business".
Je suis d'accord avec le fait qu'il faille augmenter Yann et garder le statut quo pour Loïc. Mais je trouve aussi que le montant de l'augmentation devrait être discuté entre vous trois (Ad, Yann et Loïc) afin de dissiper tout malentendu ou jalousie. Je ne sais par contre pas s'il est bon d'y impliquer Luc et Joffrey (car, dans ce cas, le côté je pense qu'à mon business et je me fout de la gueule du monde même quand c'est mes coéquipiers, ça la foutrait un peu mal quand-même).

D'ailleurs, j'ai vu hier soir sur Arte un documentaire très intéressant sur le fait qu'une autre idée de l'entreprise est possible, notamment en ce qui concerne la "hierarchie participative", en gros impliquer chaque travailleur dans les décisions de l'entreprise.
Voici le lien pour voir le documentaire :
http://www.arte.tv/guide/fr/051637-000/le-bonheur-au-travail

il y a 2 ans

Paupiette

Une autre suggestion serait de dire aux deux stagiaires qu'ils auront quoiqu'il arrive un salaire de merde ( que ce soit un peu plus ou un peu moins pour chacun) et donc qu'ils devraient pas hésiter à profiter de la vie (dans la mesure du possible étant donné les salaires pourris) plutôt que faire du zèle et des heures sup pour des connards.

il y a 2 ans

♫♫♫

J'ai déjà eu affaire à ce genre d'histoire d'augmentation (en tant que salarié)
On a décidé de réunir tous les salariés sans les patrons et on s'est mis d'accord sur le fait que le salaire (et les primes) ça nous sert à vivre et donc qu'il n'y a aucune raison que certain "vivent" plus que d'autres.
On a donc exigé la même augmentation pour tout le monde. Évidement les patrons ont d'abord refusé mais après quelques jours de grève, on n'a tous été augmenté(y compris les non-grèvistes, c'est ça la vraie solidarité)

Voilà, je pense que c'est la solution la plus juste.

il y a 2 ans

Marianne

C'est peut-être un point de vue un peu naïf, mais je ne comprends tout simplement pas : la situation part d'Adrien qui aimerait bien augmenter un des deux stagiaires, et à la case d'après son conseiller part déjà du principe que quoi qu'il fasse, le risque pour qu'un des deux stagiaires s'en aillent est grand. C'est un peu manichéen, non ?
Ou alors c'est parce que c'est compliqué de résumer toute leur conversation en quelques cases peut-être ?
En tout cas j'ai hâte de lire la suite de votre histoire !

il y a 2 ans

Fred

A poste égal, salaire égal. Sinon, ça va devenir n'importe quoi au fil du temps... Une bonne prime à celui qui cartonne est la très bonne solution dans ce cas là... Enfin, c'est mon avis... J'adore cette histoire Laurel, continue jusqu'au bout!

il y a 2 ans

framboise

Oui conseil rationnel je trouve. Dans les pays où j'ai bossé ça a toujours été le même système : 1 évaluation part an et augmentation proportionnelle à la note (A+, A, B ...). Le suivi se doit d'être régulier et clair sur les attentes. Je ne sais pas si c'est le meilleur système mais au moins c'est clair. Comme on bosse en informatique les attentes sont facilement descriptibles.

il y a 2 ans

Marko

Partir ?!!!
Euh, la norme en stage c'est de ne pas avoir d'augmentation ni prime. Donc, oui une prime lui fera plaisir, mais une non prime ne le fera en aucun cas partir.
Surtout qu'il sait qu'il est dans une startup, qui plus est une startup qui n'a pas de bons résultats.
En gros, c'est se prendre la tête pour rien... Si Yann est si bon, il faudra lui proposer un CDI, c'est tout. Et c'est à ce moment là qu'il voudra être bien payé.

il y a 2 ans

Camille

En France, le droit du travail dit qu'à travail égal = salaire égal. Donc Yann et Loïc doivent avoir le même salaire, d'autant plus si ils ont le même niveau d'études (maintenant vous êtes aux US ; et Yann et Loïc étant des stagiaires et non des employés de la boîte, je ne sais pas si ce que j'ai écrit précédemment est toujours valable ^^).

il y a 2 ans

Claire

En France, le principe du même poste = même salaire est clairement une protection du travailleur. Ca évite, à poste égal, d'être payé "à la gueule" ou au copinage avec le supérieur hiérarchique).
C'est aussi très utile dans le cadre des luttes contre les discriminations, qu'elles soient raciales (à poste égale, un patron est tenu de payer Mouloud autant que Jean-Yves), sexistes (on sait qu'il y a malgré tout un souci de ce point de vue là, en France, mais si, à poste égal, Léa touche un salaire moindre que Léo, elle peut s'en référer aux Prudhommes - une précieuse exception française également). Ça permet de lutter contre le sexisme dans l'entreprise, donc. Entre autres.

Après, si l'un des stagiaires se démène plus que l'autre et y passe ses week-ends, ben tout bêtement, vous pouvez lui compte (au moins quelques) heures supplémentaires. Ça récompense le travail fourni sans nuire à l'égalitarisme qui protège.

il y a 2 ans

Martin Penwald

Juste une question : pourquoi Loïc est-il « moins » motivé ?
Il faut bien se rendre compte qu'il y a beaucoup de personnes qui font un métier juste parce qu'il faut bien manger de temps en temps.
Là, le « conseiller » nous dit qu'en substance, il faut être prêt à travailler pour la Gloire de l'Entreprise et éventuellement recevoir des miettes si on y met du sien.

Après, il se trouve des gens tout particulièrement motivés par le boulot qu'ils font, et justement prêts à travailler à l'œil, ce qui est embêtant pour ceux qui veulent juste manger.

Je ne dis pas que la situation est simple, mais je trouve la proposition faite ici un peu bornée.

il y a 2 ans

Un Lecteur

Vu à plusieurs reprises (mais pas mon opinion): n'augmenter personne.
Vu que Yann est une bonne poire qui trime comme un boeuf sans rien demander et en s'écrasant. J'ai vu pas mal de situations comme ça. J'en connais même une où la bonne poire a fini par craquer physiquement. Et, chose amusante, il a été remplacé non pas par une mais par deux personnes!
Ceci dit, je pense que c'est moins possible aux USA où Yann pourrait facilement se faire débaucher par la concurrence. Mais comme disait justement Loïc dans une autre planche, il est du genre à se faire marcher dessus sans rien dire. C'est assez triste. Il est trop conditionné, en bon petit diplômé français, à "l'esprit d'entreprise" = tout sacrifier pour ta boite même si elle ne te le rend pas.

Moi, j'augmenterai Yann et je baisserai le salaire de Joffrey :D.

Associez votre email à une image Gravatar!

Se rappeler de mes informations.

Être tenu au courant des réponses par email.