laurel comics blog bloglaurel

Dessinatrice de bandes dessinées et de jeux vidéo, co-founder de Pixowl avec Arthur Madrid, Sébastien Borget et Adrien Duermael. Je vis et travaille à San Francisco.

commeconvenu

Lire ma BD en ligne

references

Références

contact

Contact

Flux RSS

Joffrey le CEO des enfers retouche toute l'économie selon son bon vouloir.

"Bien qu'inspiré de faits réels, ce récit est purement fictif, et toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite."

il y a 2 ans

Wurst

Bonjour Thomas!

il y a 2 ans

Mananie

"Soupiiiir" Ah bah oui, c'est sûr que si les gens ne dépensent pas assez, augmenter ou baisser les prix des items de manière aléatoire va être la solution. Quand au fabuleux "je dois tout faire moi-même, ici!", je le juge particulièrement délectable. Est-il seulement capable d'expliquer ce qui "ne va pas du tout" dans la gestion de Thomas?

il y a 2 ans

Cristophe

Merci pour le rappel. On y voit que Joffrey peut avoir une apparence sympathique, ou du moins non-antipathique.

il y a 2 ans

Laurel - @bloglaurel

C'est un de ses points forts.

il y a 2 ans

lucskywalker

A la troisième case, j'ai cru voir Gargamel.

il y a 2 ans

Cynthia - @boeingbleu

J'adore la case "ça ne va pas du tout!!! Faut tout que je fasse moi-même! Comme si j'avais le temps" C'est tellement typique d'un certain type de patron que j'ai connu dans un environnement bien loin du jeu vidéo!

En tout cas, j'aime bien cette histoire!

il y a 2 ans

Maddy

Tout s'explique... Le canard qui passait à une azurite etc...
C'est vraiment dommage j'y ai passé des heures sur ce jeu mais l'évolution a fini par me faire partir...

il y a 2 ans

il y a 2 ans

Huit_pieds

Je compŕed mieux pourquoi je trouvais tout hors de prix dans le jeux ... C'est d'ailleirs pour cela que je l'ai lacher, la moindre progression devennais impossible.
Dommage le concept etait bon

il y a 2 ans

Laurel - @bloglaurel

Bon, mais repris d'autres jeux qui existaient et avaient fait leurs preuves déjà. :)

il y a 2 ans

Huit_pieds

Oui c'est vrai :)
Par exemple les simspon , jeux ausuel je joie depuis un an et demi, j'ai jamaos deboirsser un cts & pourtant on arrive à trés bien progresser malgré le faite que tout soit trés chers.
Mais les missions ne sont pas répétitive comme pouvais l'etre ce jeux, c'est peut-etre pour cela que je n'ai pas accorcher au final.
Maos j'aimais beaucoup l'univers ça changeais des farmville &co ^^

il y a 2 ans

Olivier

Je sais qu'o n'aura pas la réponse mais je me demande vraiment comment la personne qui n'a pas inspiré ce personnage réagit en voyant ta BD. À supposer qu'il n' ait pas un tel passif entre vous qu'il la regarde encore.


Pour le reste, j'aime bien le petit détail au dessus de sa tête dans la dernière case.

(je ne vais pas juger sur l'économie après, déjà je n'ai pas l'habitude ce ces jeux.. et ensuite je n'ai jamais joué à celui-ci... pas taper pas taper é_è)

il y a 2 ans

Cristophe

Si Joffrey fait tout lui-même y compris s'enterrer, il risque d'entraîner les autres dans sa tombe.

il y a 2 ans

Titash - @TitashMeerkat

Ça c'est un coup à planter le jeu... :/

il y a 2 ans

jean-marc

mouhahahaha la petite spirale au dessus de sa tête, très bd belge :D
Il y a des codes qui sont indémodables. Merci Laurel pour ces pages !

il y a 2 ans

Laurel - @bloglaurel

Oui ça me fait penser à Tintin.

il y a 2 ans

chloe.popi

Euuuuh ben s'ils achètent pas la boite aux lettres à 250 pièces... ils l'achèteront encore moins à 6000... non ?

Et puis je suis désolée mais faut laisser le temps aux gens et pas se précipiter pour tout changer. Moi j'attends toujours un peu de m'assurer que j'aime le jeu, que je ne vais pas me lasser, avant de débourser quoi que ce soit, même 12 cents !

En tout cas merci pour cette bd qui nous tient tous en haleine !

il y a 2 ans

yooiou

Pauvre Thomas ! D: C'est très violent à dire à quelqu'un qui met du cœur à l'ouvrage.

il y a 2 ans

il y a 2 ans

ND - @nd2573

Oui, c'est devenu un sacré dictateur le Joffrey!

il y a 2 ans

ziloa

oh tient ça reflète pas du tout ce qui est dans le livre que je suis en train de lire:
"DAns un jeu, l'utilisateur au départ va devoir comprendre son mécanisme et assimiler les règles sous-jacentes. Une fois celles-ci acquises, la difficulté va progresser au fur et à mesure de manière à ce que le cerveau crée de nouveaux patterns et procure au joueur de la dopamine à chaque fois qu'il gagnera les différents niveaux ou s'approchera du but. Si le niveau est trop compliqué, il décrochera et abandonnera. Si par contre c'est trop facile, le cerveau connaît déjà ce qui est identifiable et ça ne l'intéressera pas et donc suscitera l'ennui." "Le jeu doit être en conséquence progressif, suffisamment facile pour être réalisé et suffisamment difficile pr être captivant."

il y a 2 ans

Laurel - @bloglaurel

Je ne savais pas qu'il existait des livres aussi précis sur le sujet. Le succès d'un jeu dépend tellement du hasard.. et le marché change tellement vite, aussi.

il y a 2 ans

ziloa

C'est aussi parce que ça reflétait mon expérience de jeu avec Catterpillar Gourmand, à un moment c'est devenu trop cher d'augmenter de niveau et trop lent pour gagner des grains (je ne sais pas ce qui a justifié ce choix au final, si c'est comme dans la bd ou tout à fait autre chose)

il y a 2 ans

Animal

Ça donne pas du tout envie de jouer...

il y a 2 ans

léonide

Bonjour,

Je suis les planches de Laurel avec intérêt, mais je ne connais rien au champ des jeux. Pouvez-vous m'expliquer le principe ? Qu'est-ce qui est gratuit, qu'est-ce qui ne l'est pas ? Merci !

il y a 2 ans

Laurel - @bloglaurel

C'est pour ce jeu le même principe que les jeux de farming, type HayDay, Farmville, etc.

il y a 2 ans

Muzikals - @Muzikals

C'est vrai que ça fait un moment qu'on les attend, les archives, j'aimerais bien revoir certains billets ^^

il y a 2 ans

Laurel - @bloglaurel

Il faut que je les ajoute, oui! Mais j'aimerais bien faire d'autres choses avant, comme des smileys!

il y a 2 ans

lelic

Il y a un problème dans le scénario : il y a quelques temps, Geoffrey reprochait au petit à lunettes aux yeux bridés que les prix n'allaient pas. Geoffrey disait 'le banc il est nul, disons 20 pièces', 'ça c'est plus joli, 100'. C'était juste avant que le stagiaire se plaigne qu'il n'était pas payé alors qu'il dépensait 6000 euros pour son école.

De plus, il faut toujours proposer le choix pour un objet : un pas cher et un plus cher. ça permet de savoir si les utilisateurs sont intéressés par l'objet en question, ou pas, quel que soit son prix. En marketing, il faut toujours proposer un choix entre trois items : un pas cher, un moyen, et un hors de prix, pour que les prospects choisissent systématiquement celui du milieu.

il y a 2 ans

Marie

Imbuvable ce type, je me demande comment faites pour le supporter u quotidien... >.<

il y a 2 ans

adricube

C'est très intéressant cette histoire d'économie du jeu, est ce qu'il y a des articles ou des sources sur ces sujets là ?
Je ne suis aps joueur du tout mais en ce moment je suis sur un jeu de restaurant sur ipad, c'est pas un jeu vraiment intellectuel mais je suis bien accro. Or après avoir lu ta BD je me suis pris à réfléchir, et je me suis rendu compte que plusieurs fois j'ai pensé à arrêter (niveau trop dur blocage) mais ... que justement à ce moment là commençait à poindre la possibilité de gagner telle ou telle récompense qui me permettrait de passer ce cap ... et de continuer. Au point que j'ai même failli passer à la caisse et acheter (achats intégrés) ... bon, j'ai réussi à me retenir (désolé pour les gens qui essaient de vivre de leur jeux) mais ça démontre une économie assez bien foutue.
Quand au principe de "tout changer tout de suite", ça me fait un peu penser à nos gouvernants (en France du moins) qui ne jurent que par les "réformes" et les empilent avant même qu'on ait pu voir leurs effets : résultat, bien des fois ça bloque ; par exemple les entreprises qui attendent de voir ce que va donner la nouvelles fiscalité, les nouvelles subventions, etc pour investir, embaucher, bref fonctionner normalement. je pense que beaucoup d'humains ont besoin de certitudes, et même de routine : ne pas savoir de quoi demain sera fait, c'est stressant.

il y a 2 ans

menyva

Les prix ne m'avaient pas trop gênée dans le jeu, c'était plutôt le fait d'envoyer la chenille arroser tous les arbres qui était super long à faire et répétitif (et on ne pouvait prendre qu'un nombre limité de seau à la fois). Comme c'était ça le principe de base du jeu je m'en suis vite lassée. La quête principale était plus intéressante.

Associez votre email à une image Gravatar!

Se rappeler de mes informations.

Être tenu au courant des réponses par email.