laurel comics blog bloglaurel

Dessinatrice de bandes dessinées et de jeux vidéo, co-founder de Pixowl avec Arthur Madrid, Sébastien Borget et Adrien Duermael. Je vis et travaille à San Francisco.

commeconvenu

Lire ma BD en ligne

references

Références

contact

Contact

Flux RSS

Voici une planche qui n'était pas prévue au départ, et que j'ai dessinée hier suite aux réactions sur le Twitter de Californid. 🙂

J’ai dû éclaircir quelques points, car du coup, certaines réactions m’ont fait comprendre que je n’avais pas été claire. 😳

C’est ça qui est génial avec le format BD en ligne, c’est que, grâce aux commentaires, grâce à vos remarques, je peux corriger mes erreurs au fur et à mesure !! ✏️

Merci. 

On m'a principalement dit que je ne devais pas faire d'enfants, que je me cherchais des excuses pour ne pas m'en occuper, que je n'en voulais pas au fond... 
En fait, non... c'est juste que ça me paraissait trop évident qu'on aime son enfant de façon inconditionnelle... alors je n'en ai pas parlé. 😔
Mais j'aurais dû. Voilà qui est fait. 

J'ai compris également que parler de caractères et de personnalités d'enfants a pu blesser certaines personnes, qui ont cru que je parlais d'autisme ou d'homosexualité... alors, non, bien sûr. Pas du tout. 😳
Je n'ai personne dans mon entourage qui soit concerné par l'autisme, et je n'ai pas du tout pensé que ces planches pourraient être interprétées de cette façon. Désolée à ceux qui ont pu se sentir visés, ce n'était pas le cas.

Quant à l'homosexualité, je n'y ai pas pensé non plus, car je ne vois sincèrement pas ça comme un problème. 

Merci et à bientôt. ❤️ 
🌿 Laurel 🌿

il y a 9 jours

Baptiste Gavalda - @BaptisteGavalda

Ça me paressait clair que ce soit par rapport aux hobies ou au savoir.

il y a 9 jours

Mammouth

Je ne comprends pas ce que les gens n'ont pas compris à la base : un enfant est une loterie. En dehors des chromosomes sexuels, nous en avons 22 paires. Chaque parent donne une moitié de chaque paire, soit 4 combinaisons différentes possibles par chromosome, soit 4^22 (17 592 186 044 416) combinaisons différentes. Et toujours sans compter le sexe (donc à multiplier par 2).
Ceux qui crient à l'eugénisme confondent la loterie de base avec la sélection à posteriori des résultats de cette loterie.

il y a 9 jours

Laurel

C'est exactement ce que j'ai voulu dire ! Merci.

il y a 8 jours

Adrien (un autre)

Non mais ça c'était clair, le problème c'est la partie hyper-déterministe qui est collée sur cette « loterie ». Le problème c'est le « ça change absolument TOUT » de la planche précédente.

Alors oui, c'est une loterie — et le chiffre est encore plus grand, vu que les chromosomes ne sont pas toujours transmis tels quels : il y a ce qu'on appelle des recombinaisons, c'est à dire que on ne va pas toujours transmettre soit un chromosome reçu de sa père, soit un chromosome reçu de son père, mais parfois un mélange des deux https://fr.wikipedia.org/wiki/Recombinaison_g%C3%A9n%C3%A9tique

Mais une loterie, déjà, à partir des gènes des parents. Ça ne sort donc pas de nulle part. (Genre si les parents sont tous les deux blancs de peau, le bébé a peu de chance d'être noir.)

Et surtout, cette loterie, la loterie génétique qui détermine la séquence de notre ADN, ne détermine que ça, et rien d'autre. Même sur le seul plan physique, elle n'aura qu'une influence partielle, l'environnement joue un rôle très, mais vraiment très important. Si on fait du sport, si on est mal nourri, si on reçoit des hormones de croissances... même des trucs aussi basiques que le poids et la taille ne sont pas déterminés à la naissance. Alors pour des trucs comme le comportement, les goûts, l'influence de l'environnement est encore plus grande. PERSONNE ne naît menteur, fainéant ou psychopathe de nature, ÇA N'EXISTE PAS. Autiste non plus, d'ailleurs. (Il y a vraisemblablement une part génétique, mais elle n'explique pas TOUT. Et les personnes autistes ne sont pas toutes identiques non plus...)

Après dans l'environnement, il y a aussi un côté loterie. Mais là aussi, ça se joue largement à partir de ce qui est offert par les parents. Un enfant qui grandi dans une famille d'artistes aura statistiquement plus de chances d'avoir une carrière artistique qu'avec des parents ouvriers, par exemple.

Et « on ne naît pas tous avec le même potentiel », sans doute, mais chacun naît avec un potentiel immensément supérieur à tout ce qu'il pourra jamais réaliser. Je veux dire, un type comme Usain Bolt, il a peut-être « réalisé tout son potentiel » en matière de vitesse, mais si ça se trouve, il aurait fait un clarinettiste formidable et on ne le saura jamais. Et ce qui l'a poussé vers le sport plutôt que vers la musique, ou plutôt que vers l'anonymat ordinaire d'un M. Tout-le-monde, ce n'est pas son potentiel génétique, c'est son environnement. Les gènes n'ont pas grand chose à voir là-dedans...

Bref, cette planche est bienvenue pour contrebalancer les précédentes (si on peut « merder » ça veut bien dire que tout n'est pas joué), mais ça reste plus qu'ambigu : sur le fond, cette idée d'un déterminisme génétique quasi-absolu est simplement erronée.

il y a 8 jours

Mécréant(e)

Si personne ne naît psychopathe, il semblerait que certaines combinaisons génétiques favorisent ce type de comportement (d'après un scientifique interviewé au cours d’une émission sur Arte, si ma mémoire est correcte)

L’environnement (dont l’éducation, mais probablement surtout l’aspect affectif) intervient après la naissance et empêcherait/favoriserait cet aspect.

Pour avoir deux enfants jumeaux dizygotes (=2 œufs), je peux expérimenter - depuis avant leur naissance - qu’ils sont bien différents (physique et caractère) alors même qu’ils sont nés à cinq minutes d’intervalle (même signe et ascendant : exit astrologie) et sont élevés dans le même milieux où ils reçoivent la même éducation, sont dans la même classe, etc. Leur NATURE est bien sûr influencée par la CULTURE dans laquelle ils baignent, mais elle reste présente.

De toute façon, le problème n’est pas là : cette BD n’est pas un article scientifique, mais une fiction fortement autobiographique. Elle relate des expériences, des joies, des doutes, des craintes propres au personnage, il n’y a donc aucun problème à ce que les craintes dudit personnage (qui n’est pas chercheuse en génétique) ne soient pas parfaitement fondées sur l’aspect scientifique...

Personnellement, je trouve que cette page supplémentaire n’était pas nécessaire (j’irais même jusqu’à dire qu’elle me dérange du point de vue de la cohérence) et que s’il fallait vraiment insister sur le rôle de l’éducation et du milieu, cela aurait pu être placé dans la bouche d’Adrien.

il y a 8 jours

Adrien (un autre)

Je suis en partie d'accord, mais...

Oui c'est une fiction, non, ce n'est pas un article scientifique. Mais ce que dit Laurel est présenté comme des faits — et n'est pas vraiment contredit par Adrien — il insiste sur l'éducation, mais Laurel le reprend « ce sont deux choses différentes »...

Et puis, l'idée d'un déterminisme absolu dès la conception est-elle à ce point importante pour l'histoire ? Ce qui compte, c'est les craintes du personnage, et il doit y avoir moyen de faire passer ça avec un discours moins caricatural.

Il n'y a pas forcément beaucoup à changer, mais par exemple, écrire « ce qui me rend dingue, c'est de me dire / de penser » plutôt que « c'est de savoir » qui contribue à présenter comme un fait établi ce qui n'est qu'une opinion.

Ceci dit je suis d'accord que cette nouvelle planche est un peu en décalage, mais c'est normal, elle n'était pas prévue et a été rajoutée au dernier moment en réactions aux commentaires. Si comme pour Comme convenu il y a un bouquin qui se fait au bout, Laurel aura tout le loisir de retravailler ce passage.

il y a 8 jours

Adrien (un autre)

(Juste une précision, une parenthèse sur l'autisme : j'ai fait un raccourci un peu rapide, et du coup j'ai écrit une bêtise, on peut vraisemblablement naître autiste. Ce que je voulais dire, c'est que ça ne se joue pas forcément au moment de la conception. Les causes sont... complexes, et mal comprises. La génétique joue vraisemblablement un rôle, mais vraisemblablement, l'environnement aussi. Les études chez des vrais jumeaux montrent que si l'un des deux est autiste, l'autre a de grandes chances de l'être aussi ; mais selon les études, la probabilité varie entre 35 et 95% : la fourchette est très large, sans doute parce que ça dépend un peu de la manière dont on définit l'autisme... Et la sévérité des symptômes peut aussi varier. En tout cas, pour autant qu'on sache, même pour l'autisme, tout ne se joue pas à la conception.)

il y a 8 jours

Mécréant(e)

Je trouve personnellement que la nouvelle page est fort caricaturale quand le dialogue Laurel-Adrien posait bien l’aspect irrationnel des craintes et espérances que peuvent éprouver de futur parents...

>> Tout ne se joue pas à la conception, ni même enfant la vie intra utero, ni à la naissance, ni par les conditions de vie ou l’éducation : un être humain est façonné par tout cela ensemble !

il y a 8 jours

Mécréant(e)

Nous n’avons finalement que peu de contrôle sur le caractère, puis la vie de nos enfants, les décisions qu’ils vont prendre, etc. C’est sans doute cela qui donne le vertige, qui fait peur à Laurel-personnage; c’est aussi cela qui est magique: nous créons un autre être à partir de nous même et tentons de l’éveiller à nos valeurs, à ses passions, mais il existe en dehors de nous, avec sa propre intériorité, sa propre volonté, etc.

il y a 9 jours

Raphaelle

Merci pour cette note! J'avais aussi bien compris qu'il s'agissait des hobbys mais je trouvais ça tout de même assez dur.. les enfants sont souvent mis sous pression par rapport à leurs "talents" et aux choses qu'ils aiment. Comme si c'était ça qui faisait toute leur personnalité. On met souvent plus l'accent sur les aptitudes et hobby d'un enfant (dessin, musique, lecture, doué en langues ou être bon à l'école) qu'à d'autres composantes de sa personnalité (souvent plus profondes car pas basées sur un mimétisme des autres, choix vu comme "cool" ou pour faire plaisir à leurs parents) comme sa compassion, sa curiosité, son imagination..

il y a 9 jours

Caribou à poils longs

Demat,

J'avoue avoir été surpris par cette mise au point... ça me semblait évident, dans la bédé, que vous vouliez un enfant, mais tu avais peur de ce que pouvait devenir ce dernier, quelqu'un de bien ou un psychopathe, à cause de la destinée (alors qu'Adrien avait confiance dans l'éducation pour en faire un gamin équilibré, tu craignais que le hasard seul réussisse à vous jouer un sale tour).
Je n'ai pas un seul instant non plus soupçonné que tu craignais avoir un enfant autiste, homosexuel... il me semblait évident que l'angoisse venait vraiment de la PERSONNALITÉ qu'aurait cet enfant (ce qui est corroboré par l'insistance d'Adrien sur l'éducation... je ne pense pas que l'éducation puisse quoi que ce soir contre un problème d'autisme. Ni contre un "non-problème" de préférence sexuelle.

Bon après, effectivement, si le message est mal passé, c'est bien pratique de pouvoir modifier les "gènes" de ta bédé ;o)))
En faisant tout de même attention de ne pas te censurer à chaque fois que des gens vont te reprocher quelque-chose "mais quelle horreur, dans un de vos dessin j'ai vu un chat qui n'était pas blanc, vous n'allez pas laisser un chat "de couleur" forcément issu de l'immigration, pervertir vos oeuvre" :o))).

il y a 9 jours

Laurel

Oh, ça n'arrive pas souvent... ☺️
Là je n'avais que des commentaires contre mes pages, donc l'erreur venait forcément de mon côté.

il y a 8 jours

Caribou à poils longs

Voui, si tu veux... ;o)))
Après, sur la toile, il est facile aussi de rameuter des "amis" pour qu'ils viennent aussi dire que "non, vraiment, ça ne va pas". Là où 3 personnes auraient réagis, tu te retrouves avec 30... dont il est fort possible qu'une partie ne compte même pas suivre tes futures pages mais sont juste venues "râler" ;o))

il y a 8 jours

Mécréant(e)

Il y a aussi le fait que sur le net, la majorité reste généralement silencieuse...

Si tu ne l’avais pas explicitement mentionnée dans cette note-ci, j’ignorerais complètement cette polémique. Or, je lis tous tes posts... et je ne crois pas être seul dans ce cas!

il y a 7 jours

Adrien (un autre)

Les pages sont aussi postées sur Twitter, et il y a eu pas mal de commentaires là-bas...

il y a 7 jours

Mécréant(e)

Merci pour cette précision ! 🙏

Étant quelque peu nouille en media sociaux, j’aimerais savoir si sur Twitter, quelqu’un qui suit la BD est automatiquement confronté aux commentaires (via mail, notification, etc) ou s’il s’agit du même fonctionnement qu’ici: seul ceux qui décident de s’y pencher les verront?

il y a 9 jours

Romn

Moi ça m'avait bien parlé. On attend notre second enfant (en étant aussi expatriés). Le premier est super, c'est vraiment un bébé facile, gentil, drôle.
Maintenant je stresse beaucoup en me disant que le second ne pourra pas être aussi bien, c'est irrationnel mais c'est comme ça, ça m'interoge.
Du coup je suis content de voir que d'autres ont le même genre d'interogations que moi.

il y a 9 jours

Laurel

Oui ! 🙂

il y a 9 jours

Blaise

Je me posais les mêmes questions
Au final, ce qui m'a rassuré c'est cette citation : https://www.pinterest.fr/pin/286963807477409467/

il y a 9 jours

Blou

J'avoue que je ne comprend pas trop pourquoi tu n'as pas repris les planches, tu as littéralement écrit "un meilleur gamin", il n'y a rien d'étonnant à ce qu'on comprenne ce qui est écrit. Même si cette planche éclaircie un peu. En plus c'est normal qu'un parent veuille le meilleur pour son enfant, ce serait bizarre de ne pas y penser.
Et puis les propos de l'institutrice sont violents, on s'en passeraient bien.

il y a 9 jours

RetroBob

Je ne comprend vraiment pas pourquoi tu as dû te justifier. Tout était clair pour moi.
La paranoïa, l'ignorance et le politiquement correct sont par contre un vrai drame sociétal...

il y a 9 jours

RetroBob

Je ne comprend vraiment pas pourquoi tu as dû te justifier. Tout était clair pour moi.
La paranoïa, l'ignorance et le politiquement correct sont par contre un vrai drame sociétal...

il y a 9 jours

Lélé

Je n’ai pas compris la vague que tu as subis. Je trouve ça bien que tu parles de TON rapport à la maternité et de tes peurs irrationnelles ( ou pas ) mais en tout cas je trouve ça bien que tu donnes ta vrai vision intime de ces moments de doutes et de décision. Beaucoup de femme féministe que je suit sur Twitter ont réagit assez violemment à ce post. Et j’ai était choqué et déçue, j’avais l’impression qu’elle pronait UNE vision universelle de la maternité alors qu’il y en a beaucoup beaucoup et que chaques questionnement peur etc ... et tout autan légitime. J’aime dans tes bd que justement tu sois assez honnête. Merci

il y a 9 jours

Laurel

Merci !
Elles ont réagi sans prendre trop de recul, c'est vrai, mais il faut dire que mes pages manquaient de clarté.
Sinon il n'y aurait pas eu autant de critiques.

il y a 9 jours

Nicolas Gauthier

Ca va pas être facile de l'insérer à la suite du 5 : En 2 case du change du tout au tout de position et de posture physique....

il y a 9 jours

manix

Complètement d'accord! ça m'a fait bizarre depuis la planche 5 de repartir sur un phrase toute positive "c'est génial de faire un bébé!". On ne comprend le ton et l'intention de cette planche qu'à la 3e case. Il manque peut-être une case de transition, une respiration entre ces deux pages... Mais ça foutrait le bordel dans la mise en page :P
A moins de faire une grande illustration de Laurel qui, devant les statistiques vertigineuses auxquelles elle est confrontée planche 5, prend un peu de distance et se rappelle de son désir d'enfant initial :)
MIEUX: un gif animé "Laurel qui flippe/Laurel qui recommence à sourire" (ça va être facile à imprimer tiens!)

il y a 9 jours

mifflue - @LaMifflue

Ho, je viens de lire le petit passage écrit sous la planche. C'est vraiment dommage que tu aies à te justifier...
Il faut que les gens apprennent à lire entre les lignes, réfléchir un tant soit peu plutôt que réagir au quart de tour. Voilà donc l'aspect négatif des commentaires ^^'

Bisous !

il y a 9 jours

Cracosa

Je viens de me rendre compte que tes planches précédentes ont eu des réactions super dures et je ne comprends pas du tout. A lire certains, on a l'impression qu'ils ne comprennent pas que ce que tu dis, c'est qu'au spermatozoide près, t'as un bébé complètement différent, et c'est quand même difficilement réfutable... Alors oui l'éducation joue, mais je pense aussi qu'il y a une grosse part d'inné.
Les enfants creux existent et c'est pas un gros mot de le dire (les adultes creux ne viennent pas de nulle part).
Ne pas avoir de passion, c'est pas la fin du monde, mais c'est pas génial non plus. Mon copain est passionné par à peu près tout, moi par à peu près rien, et je vois la différence. Et je pense qu'un parent qui élève un gamin curieux de tout verrait aussi la différence avec un gamin curieux de rien, sans pour autant l'aimer moins.
Ceux qui arrive à placer les mots "nazis", "anti-avortement" et autre dans leur commentaire... Ils ont clairement pas les yeux en face des trous.... Ceux qui interprètent que tu n'aimerais pas ton bébé quoi qu'il arrive, pareil.
Perso, je trouve ça très sain de réfléchir et se poser des questions sur son futur enfant, sur comment il va être, etc.
Bref, ceci était un commentaire de soutien <3

il y a 9 jours

Seghia

Même si je suis plus du point de vue d'Adrien, je comprends tout à fait ces interrogations, quel individu, quel enfant, quel ado, puis quel adulte, sera notre enfant. Sera-t-il proche de nous, ou très différent ? Serons-nous en contact régulièrement quand il sera grand ou pas vraiment ?
Certaines personnes ont l'esprit curieusement tourné pour avoir pensé autisme ou homosexualité dans ces planches. Je suis moi-même maman d'un garçon Asperger, et ça ne m'est pas venu à l'esprit que tu faisais allusion à l'autisme.
Mais tu as eu raison de rectifier le tir, car lorsqu'on te suit depuis longtemps, on connaît très bien ton désir profond d'avoir un enfant à ce moment là de ta vie, mais sinon, les planches peuvent porter à confusion.
En tout cas, j'attends la suite avec impatience !

il y a 9 jours

AP

C'est certainement plus clair en précisant tout ça, mais c'est vrai que le changement de ton peut dérouter... Tu auras probablement le temps de lier un peu mieux le tout.
Je ne suis malheureusement pas certaine que cela aille de soit que les parents aiment leur enfant, mais c'est une autre histoire...

il y a 9 jours

manix

Les peurs que tu présentais jusque là me parlaient pas mal, et puis on sait que tu les as fait tes enfants suivants, et on sait que tu les aimes, comme ils sont, quel que soit leur numéro de loterie! Donc un peu pareil que tout le monde dans les commentaires de cette note: lapin compris les réactions twitter.
Oui c'est dur de lire que certains enfants peuvent être "des corps vides", mais pour moi c'est le point de vue de l'institutrice, de la future mère qui se fait de la bile, ça ne représente pas toute la réalité que vivent les enfants désignés ainsi, ou leur entourage... Et surtout, ça ne dit rien de la manière dont ils évoluent par la suite!!!
Pendant un cours de communication, où nous devions entre autres, parler de nos hobbies, une nana avait dit: "je n'ai pas de passions, les passions c'est liberticide." Cette fille n'était pas spécialement creuse par ailleurs, mais c'est sûr qu'elle était à contre courant de l'image positive que portent les passions! Pour elle, avoir une passion, c'était se faire bouffer par une obsession, au détriment d'autres aspects de la vie. Même si je ne suis pas d'accord avec elle, je trouve ça important de comprendre également son point de vue, pour la diversité des opinions, des manières de vivre, bref, des gens! On n'est pas tous obligés de penser pareil!!! (mais OK, clarifier ton propos permet au maximum de comprendre ton intention.)

Ce que tu dis en case 4 dans cette planche me touche beaucoup plus. "Qu'il soit content d'être né". Je pense souvent à "pourquoi je suis là au fait?" La vie n'est pas facile tous les jours, et dans les moments où j'ai mal, où je suis triste, où j'ai l'impression que je ne vais nulle part, je me laisser aller à penser que j'aimerais bien ne jamais être née en fait. Et ça affecte mon désir d'enfant aussi. J'aime mon partenaire, je commence à vouloir des enfants avec lui, mais bon, est-ce que la vie serait vraiment un cadeau pour eux s'ils ressentent la même chose - peut-être même par mimétisme!
La bonne nouvelle c'est que mes parents font plutôt partie des éléments qui m'aident à m'accrocher et à avancer :) (en attendant une bonne thérapie sans doute :P)

il y a 9 jours

Loulou

Salut ! Moi j'avais bien compris que tu voulais un enfant. Je n'ai pas du tout pensé que tu faisais référence à l'autisme ou à l'homosexualité, ça me paraissait clair.
J'ai saisi que la loterie génétique était le truc qui te stressait, mais par contre j'ai trouvé que penser que tout reposait là dessus était exagéré. Comme si tout était fichu d'emblée ! C'est ça qui m'a un peu gênée. Je pense que la capacité à avoir une passion est transmise par les parents via l'éducation, et d'après ce que j'ai pu voir dans tes BD, Adrien et toi êtes des parents impliqués et passionnés !
Mais je n'ai pas d'enfants, et j'ai lu plus haut qu'une personne qui attend son deuxième a eu les mêmes interrogations que toi. C'est peut-être une crainte assez courante (bien qu'elle m'ait semblé irrationnelle se l'extérieur, mais quand on n'a pas vécu les choses on ne peut pas toujours bien les comprendre).

il y a 9 jours

Prof

Une piste d'explication peut être sur le malentendu : il est possible que l'expression "corps vide" ait fait écho, plus ou moins consciemment, au titre "La Forteresse vide". Il s'agit d'un essai de Bruno Bettelheim sur l'autisme infantile paru dans les années 60, bien connu des personnes concernées. Il est symbolique d'un courant de pensée particulier de l'analyse des troubles autistiques, aujourd'hui largement réfuté, qui semblait faire porter une lourde responsabilité aux parents. Cf par exemple sa page Wikipedia, qui donne la citation "[...] le facteur qui précipite l'enfant dans l'autisme infantile est le désir de ses parents qu'il n'existe pas".
Comme on peut l'imaginer, cette analyse a provoqué de la culpabilisation ou du ressentiment chez les parents d'enfants autistes.
Ainsi, je crois que votre planche a pu, bien involontairement, raviver des souffrances liées à ce sujet.

il y a 8 jours

Hervé Le Dantec

Je ne pas être affirmatif, bien entendu, mais, souvent, lorsque subitement une grande majorité des commentaires sont négatifs, c’est qu’un groupe de trolls a attaqué en meute.
Les grands spécialistes en ce domaine sont les trolls d’extrême droite (pas dans votre cas il me semble) qui, dès qu’une « cible » est détectée et désignée, submergent les commentaires de trolls quasi en copié-collé et remplis d’éléments de langages.
Pour finir, les trolls, parce qu’ils sont nombreux, faussent l’image globale des commentaires et il faut donc ne pas trop en tenir compte.

il y a 8 jours

Emmanuel

Je trouve également que le passage de la page précédente à celle-ci est beaucoup trop abrupt. Je pense qu'il faudrait une petite transition, que ce soit Adrien qui t'amène à redéfinir ta pensée dans l'histoire, il suffirait simplement d'inverser les dialogues de la première ligne et de faire une transition au niveau du sourire comme ceci : https://www.zupimages.net/up/18/15/b160.jpg

Simple suggestion sans prétention :).

il y a 8 jours

1671137

"Californid", le livre dont vous êtes le co-auteur.

il y a 8 jours

Laurel

Pas mal !

Associez votre email à une image Gravatar!

Se rappeler de mes informations.

Être tenu au courant des réponses par email.