Dans les bureaux de Paris... Luc dit à son employé que lui, quand il débutait, travaillait les week-ends et les jours fériés, sans demander à être payé plus, et que c'est normal quand on est motivé.

"Bien qu'inspiré de faits réels, ce récit est purement fictif, et toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite." 

Raphaëlle Goodlove-Viallet - il y a 2 ans

C'est fou ça fait tellement écho à ce qui ressort en ce moment, en gros : beaucoup de start-ups (pas toutes heureusement) dans la créa, la com etc se foutent du droit du travail, sous couvert de passion, bonne ambiance, coolitude etc ! Mais même si tu adores ton boulot il faut absolument savoir respecter ça, sinon c'est le meilleur moyen de se faire bouffer !

Répondre

Anne Provost-Redon - il y a 2 ans

Quel rat !

Répondre

Rachel Verte - il y a 2 ans

mais enfin !!! ce Luc !!!

Répondre

Maëva Serra - il y a 2 ans

Ouuuh alors lui.... >.>

Répondre

Michèle Ledran - il y a 2 ans

Et ça existe ça!

Répondre

Zaïtchick - il y a 2 ans

Non seulement ça existe mais c'est de plus en plus fréquent. "Décomplexé" on appelle ça.

Répondre

Alexandre Jobard - il y a 2 ans

Fallait lui répondre " Ah parce que tu te considères comme un exemple à suivre ? C'est marrant ça..."

Répondre

Camille Fulmine - il y a 2 ans

Ouhhh harcèlement moral ça commence comme ça.

Répondre

Alex Rock-Ancelet - il y a 2 ans

> "Si tu te laissais exploiter comme un esclave, c'est ton problème, Luc..."

Répondre

Luc Micheau - il y a 2 ans

tien on dirait mes boss ! :(

Répondre

Mammouth - il y a 2 ans

A force de nous teaser comme ça avec ces personnages détestables, j'espère qu'on aura droit à DU SANG à un moment !

Répondre

Anne Chauvat - il y a 2 ans

Et lui, il était présent ce jour férié?
Qui veut guider montre l'exemple...

Répondre

Mélodie Cartier - il y a 2 ans

non mais vraiment pas cool le harcèlement moral !! Grrrr !

Répondre

Marion Xenia Valers - il y a 2 ans

Oh la petite p*te... :o :o :o

Répondre

Bastien Locoge - il y a 2 ans

Y a des baffes qui se perdent...

Répondre

Jimmy Kalhart - il y a 2 ans

Oh purée, j'ai tellement connu ça dans des boites de jv...

Répondre

Elsa Thieveʇ - il y a 2 ans

#onvautmieuxqueça

Répondre

Mary de Paris - il y a 2 ans

Haha moi j'ai eu : vous devez consacrer 98% de votre temps au travail .. J'ai éclaté de rire et répondu qu'il fallait alors doubler mon salaire .. ( à faire que si on est invirable bien sur ;) )

Répondre

Hélène Vermeulen - il y a 2 ans

Une idée, échangez Thomas contre Loic. Je suis sûre que Thomas y gagnerait beaucoup ^^ et que Loic serait teeeeellement heureux de bosser avec Luc :) de quoi satisfaire toutes les parties :)

Répondre

Yann Vienne - il y a 2 ans

Mais oui, bien sûr...

Répondre

Yann Vienne - il y a 2 ans

Une idée : butez Luc et Joffrey. Lentement.

Répondre

Thibault Bonefond - il y a 2 ans

On dirait mon boss "Tu sais Thibault, ok tu fais 39h mais moi j'ai connu des mecs qui faisait 50, 60h sans rien demander .. apres cest a toi de voir si tu veux evoluer ou rester la ou t'en es"

Répondre

Olivier - il y a 2 ans

"oh moi je veux bien rester là où je suis".

Répondre

Thibaut Tisserant - il y a 2 ans

Faucuserie level 100

Répondre

Chane Stone - il y a 2 ans

RAH MAIS FERME TA GUEULE LUC..!!!! (nanmaisohlàquandmeme U__U)

Répondre

Manu - il y a 2 ans

Dans le développement, nombreux sont les chefs de projet/boss demandant cela aux "jeunes"... à les écouter, on doit se former seul chez soi le soir jusqu'à très tard et bosser le WE vu que nous sommes censé aimer ce que l'on fait...

Répondre

Zaïtchick - il y a 2 ans

Pareil pour la BD. Mais faut être clair, on se défonce si on est intéressé aux gains - sinon, on fait le boulot pour lequel on est payé, point.

Répondre

Syborg - il y a 2 ans

Ca rejoint la polémique de cette boîte de jeu vidéo qui n'employait que des stagiaires, ils en ont beaucoup parlé y'a quelques temps !

Je hais ce genre de comportement, ce prétexte de la motivation pour faire bosser gratuitement... Sauf que c'est en train de devenir à la mode dans les start up à noix ! Et cautionné par de grands journaux eco !
De l'esclavagisme pur.
Un article intéressant au sujet de cette "mode" :
http://mariejulien.com/post/2016/05/22/Startups-de-merde%2C-vous-devriez-avoir-honte

Répondre

Zaïtchick - il y a 2 ans

Les journalistes économiques ne bossent pas dans les conditions qu'ils commentent.

Répondre

Shadney Shandris Casini - il y a 2 ans

Oh l'URSSAF, OOOOHHH L'URSSAF.... URSSAF IS COMIIIING

Répondre

Max Lampin - il y a 2 ans

En plus si ça se trouve il bosse moins de 20h par jour.
Un sacré manque de motivation.

Répondre

Marlo - il y a 2 ans

Affreux ce genre de personnes. :(

Heureux de voir que parfois, derrière, ce sont des gens comme Luc, imprégnés de faussetés. Ca rassure; presque...

Répondre

Sébastien Bellanger - il y a 2 ans

Mais quel fils de pub ce luc !

Répondre

Jgab Murer - il y a 2 ans

Les bons exemples, prend exemples sur les ouvriers non déclarés, on les payes 5 fois moins cher et ils viennent encore travailler chez nous gratis ... sacré luc

Répondre

Chris Dufaun - il y a 2 ans

C'est ce qui s'appelles un trous d'cul !

Répondre

Virginie Vignaud - il y a 2 ans

Puis tu peux aussi ne pas dormir la nuit hein... Je dis ça je dis rien... 

Répondre

Richard - il y a 2 ans

"... et moi, à ton âge, j'étais une vraie carpette, je léchais les bottes du boss..."

Répondre

Isa Za - il y a 2 ans

C'est pas lui qui était parti 5 semaines pour son mariage ?

Répondre

Aurélien Salesse - il y a 2 ans

Dixit le glandu de première qui passe son temps à refourguer les "cadeaux" que la boite reçoit et à frauder à l'URSSAF...

Répondre

Aëlle - il y a 2 ans

Est-ce que c'est l'employé que Luc voulait envoyer à San Francisco pendant 3 mois, à l'époque de la colocation ?
Et quand on lui fait remarquer que la situation n'est pas vivable, il dit à Thomas : "Adrien et Laurel ne veulent pas te voir."

Répondre

Laurel - il y a 2 ans

Oui, c'est lui (et dans les prochaines pages Luc va rejouer de ça d'ailleurs).

Répondre

Lili Shiloh - il y a 2 ans

O__O sérieusement ? Franchement c'est du harcèlement !

Répondre

Martin Penwald - il y a 2 ans

Dans le droit français, le travail les dimanches et jours fériés est payé double, non ? De plus, il me semble que l'on ne peut exiger d'un employé qu'il travaille ces jours-là (à vérifier, cela dit. Et ça doit dépendre de la branche).
Et c'est d'ailleurs pour la raison explicitement montrée par Luc ici qu'il existe le code du travail.
Dommage que l'inspection du travail soit en sous-effectif.

Répondre

lelic - il y a 2 ans

« @MartinPenwald Dans le droit français, le travail les dimanches et jours fériés est payé double, non ? »
* Non, cela dépend de la convention collective ou de l’accord d’entreprise. Actuellement, c’est la hiérarchie des normes qui s’applique. Cela veut dire que l’accord d’entreprise doit être plus intéressant que la convention collective. La loi ElKhomri veut justement supprimer cela, et permettre à un accord d’entreprise de déroger de manière moins favorable à la convention collective (cette dernière pouvant aussi déroger de manière moins favorable à la loi, mais avec l’accord des syndicats représentatifs de la branche).
Imaginons ce que peut être un accord d’entreprise signé dans une entreprise comme Boulax, avec la pression sur le ‘négociateur’ côté salarié….
Dans certaines conventions, le dimanche est payé double.
Le samedi est un jour ouvrable comme les autres, donc payé normal.

De plus, il me semble que l'on ne peut exiger d'un employé qu'il travaille ces jours-là (à vérifier, cela dit. Et ça doit dépendre de la branche).
* Et si. Le samedi est un jour ouvré. L’employeur peut donc vous demander de venir travailler ce jour là. Voyez le commerce, avec ses horaires à rallonge. En effet, c’est au niveau de la branche que s’organise la répartition du travail.

Et c'est d'ailleurs pour la raison explicitement montrée par Luc ici qu'il existe le code du travail.
* Pas seulement. Il y a les conventions collectives. Il y aussi la hiérarchie des normes, le fameux article 2 de la loi tant décriée. Car une fois votée, vous imaginez-vous le nombre de Geoffrey ‘négociant’ avec des représentants du personnel aussi à l’aise que dans cette BD ?
Alors qu’au niveau de la branche, les négociateurs ont une indépendance plus grande, car le salaire de ceux qui négocient ne dépendant pas des employeurs en face d’eux. Cependant, il existe ce que Denis Gauthier Sauvagnac appelait la ‘fluidification sociale’.

Dommage que l'inspection du travail soit en sous-effectif. »
* Chronique depuis environ 15 ans. Ce n’est certainement pas l’effet du hasard.

Répondre

Bruno - il y a 2 ans

N'ont qu'à faire des heures sup' les week-ends & jours fériés, pour compenser le sous-effectif ! ;-)

Répondre

Stefie Dotnet - il y a 2 ans

Le discours bateau bien culpabilisant qu'on sort à tous les juniors (jusqu'à ce qu'ils apprennent à dire et poser des limites). La motivation ce n'est pas être corvéable à merci.

Répondre

lelic - il y a 2 ans

les yeux d'Adrien en première case sont dessinés comme Boulet le fait parfois quand un de ses personnages a peur ou une émotion.

Répondre

Laurel - il y a 2 ans

Possible, mais j'aurais plutôt dit Larcenet, pour ces yeux (en tout cas c'est au Combat ordinaire que je pense quand je les dessine comme ça).

Répondre

Youpi - il y a 2 ans

J'ai connu un Luc qui ressemble beaucoup à votre personnage. Surtout dans sa capacité à balancer ce genre d'insinuation. J'espère pouvoir assister bientôt à son enterrement... :)

Répondre

Gabriel Draco Fukuro - il y a 2 ans

C'est pas lui a qui Luc avait dit que vous ne vouliez pas le voir? (je suis pas sur)

Répondre

Martin Feragotto - il y a 2 ans

Oui, il fait comme il veut : il travaille pour vivre et il ne vit pas pour travailler. Et accessoirement, il ne fraude pas l'urssaf et n'escroque personne en leur revendant leur propre mobilier. Et à ton âge, il ne sera donc pas comme toi. Il fait comme il veut, qu'il continue ainsi

Répondre

pseudodopode - il y a 2 ans

Qu'il demande donc à Cul de le rémunérer à la performance !

Ah mais j'oubliais, la performance il ne connaît sans doute pas : la start-up "One-Click" où il a sévi a coulé, "Wixi" fut un flop, et on a tellement peu de détails sur son expérience a "hypercast" que je doute fort qu'il y ait brillé...

Répondre

lelic - il y a 2 ans

""Wixi" fut un flop"

Et aussi un nid à problèmes :

http://www.commentcamarche.net/forum/affich-15300131-probleme-wixi

Répondre

Lily - il y a 2 ans

A l'époque, Luc travaillait même gratuitement. C'est très surfait, l'argent, le code du travail, le respect de base... Sans compter que ça vit d'amour et d'eau fraîche, le jeune, non ?

(J'attends la suite avec impatience, tant que je ne l'aurais pas vu se faire exploiter je ne pourrais croire qu'un employé à notre époque - avec tous les moyens d'informations à sa disposition - puisse se laisser berner de la sorte. Je sais bien que ça va arriver, mais cela semble tellement improbable d'être aussi naïf!)

Répondre

YuG - il y a 2 ans

Et dire que le harcèlement moral ( Et physique ) commence d'es le primaire !!!

Répondre

Laure - il y a 2 ans

Recu le même discours à plusieurs reprises pendant ma thèse et mon CDD post-doctorat (recherche scientifique). C'est très commun apparemment dans les milieux où l'employé suit sa passion (recherche ou jeux vidéo donc) : tu es payé pour faire ce que tu adores, donc pourquoi te limiter aux heures inscrites dans ton contrat de travail ? si tu ne travailles pas plus, est-ce que ca ne veut pas dire que tu n'es pas aussi motivé que tu veux le faire croire ?
Et le pire : ce discours ne vient pas toujours du chef, mais est aussi répété par les collegues (qui viennent travailler le week-end parce que eux, ce sont des "vrais"... on n'est pas en mode start-up ^^). La pression horizontale s'ajoute à la verticale.

Répondre

Rozen - il y a 2 ans

"Bien sûr ! Je comprends parfaitement ! Mon plombier adore son boulot, alors je l'appelle souvent dans la nuit ou le week-end pour qu'il vienne gratuitement vérifier si tout va bien ou pour refaire des joints. Ce sont des petites choses, je vois pas pourquoi j'irai le payer juste pour ça alors qu'il aime son boulot.
Même si d'accord, du coup il n'a pas vraiment de vie à part son travail, mais bon, on s'en fout non ? la vie c'est pas super important haha.
Pour le bus c'est pareil, des fois je paye et des fois je fraude parce que y'a des tas de chauffeurs adorent leur métier ! Et e vois pas pourquoi on devrait systématiquement payer ces gens pour leur travail, juste un peu des fois, c'est bien suffisant non ?

Viens, je connais un restau qui où le cuisinier adore son métier. Pas besoin de m'inviter, tu sauras mieux que moi lui expliquer pourquoi on doit manger gratos. Après tout il est 22h il a déjà fait le plus gros de sa journée."

Répondre

Mag - il y a 2 ans

Ah ben voilà, je vois enfin d'où vient le fait que comme d'autres j'étais "choquée" du cas de Loïc vers la planche 275. En fait, quand on voit que Yann a un visa et pas lui, tu avances quelques trucs comme "il est moins motivé" et "il n'a pas demandé".
1) Au vu de tout ce qui se passe avant avec les cases où Yann, Laurel et Adrien bossent les weekend et même la nuit, on a l'impression que vous demandez une même implication à Loïc. Donc exactement ce qu'est entrain de demander Luc à Thomas.
2) Quand on a déjà été stagiaire on sait bien que dans la réalité, même avec des patrons sympas et accessibles, "il n'a pas demandé" est souvent "il n'a pas osé demandé"...
Du coup je vous trouvais hyper durs avec lui et j'avais beaucoup d'empathie pour lui (surtout que le mal du pays n'est pas géré de la même façon par tout le monde)...
Mais comme tu sembles critiquer le point 1) avec le cas de Thomas, je pense juste qu'il y a une incompréhension avec le cas de Loïc et que vous n'exigiez peut-être pas de lui une telle implication que ce que m'imaginais.
Après c'est normal que tu fasses des raccourcis même si certains passages sont moins clairs :-)
Mais ça me rassure que tu sembles ne pas trouver normal de faire bosser quelqu'un autant ! :-D

(PS : Encore bravo pour tout, cette BD est géniale !)

Répondre

Laurel - il y a 2 ans

Bonsoir Mag, en effet je n'ai pas hyper bien réussi cette planche avec le visa de Yann, le message que j'ai voulu faire passer était un peu raté !

Répondre

Mag - il y a 2 ans

Après en 4 cases c'est compliqué aussi ^^ Mais du coup quand on lira tout d'une traite on comprendra grâce à celle-là ;-)
Ahah ça donne encore plus envie de continuer à lire pour comprendre petit à petit ce qui se passe :-D

Répondre

Gwen Houzelot - il y a 2 ans

Quel fils de... sa maman !

Répondre

Christine Argouse - il y a 2 ans

Harcèlement moral... -_-

Répondre

Marc Delaunay - il y a 2 ans

je viens de capter un truc : "un des employés qui travaillAIT". Tout ce que je lui souhaite, c'est qu'il ai trouvé mieux.

Répondre

Les avatars sont liés à l'email via gravatar.com

Page précédentePage suivante