Voir un psy et faire une thérapie en couple.

"Bien qu'inspiré de faits réels, ce récit est purement fictif, et toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite."  

Manon Giordano - il y a 3 ans

Je l'aime déjà cette psy ;) j'espère qu'elle va donner de bons conseils à nos deux personnages :)

Répondre

max lampin - il y a 3 ans

Psy ET assistante sociale apparemment. J'espère qu'elle va être de bon conseil, c'est surtout de ça dont ils ont besoin nos héros, et pas d'une thérapie.

Répondre

Cristobal - il y a 3 ans

Drôle de "psy" qui donne son avis aussi nettement, il ne manquerait plus qu'elle donne des conseils...Une psy est là pour écouter, orienter la discussion pour faire arriver les gens à leurs propres conclusions, pas pour prendre parti ou conseiller, non? Mais j'imagine que ce sont les raccourcis dus aux impératifs de la fiction (y'en aurait pour 1000 pages!)
En tout cas on est toujours pendus à tes planches, et l'ambiance ici est super jolie! hâte de recevoir mon premier tome!

Répondre

Laurel - il y a 3 ans

J'avoue que je n'y connais pas grand-chose en psy, mais je ne suis pas sûre qu'il y ait des règles aussi strictes...
ça doit dépendre de chaque personne, non?
C'est pour ça qu'on en voit parfois plusieurs avant d'en trouver un qui nous correspond.
J'avais suivi une thérapie pendant un an, en France, et le psy avait d'autres méthodes.
Je ne crois pas que c'est lié au pays, mais je peux me tromper.

Répondre

Blo - il y a 3 ans

Effectivement, ça dépends du psy et de la personne. Un psy est un être humain et à le droit de donner son avis, si ça peut rassurer la personne qui vit une inégalité.

J'ai été en voir un qui était trop amicale et ça ne me plaisait pas. Il était faux et méchant, se comportait comme un ami qui la ramène tout le temps.

Celle que je vais voir maintenant est calme, intelligente, et comprends les gens. Elle donne son avis quand la personne souffre à cause d'un tiers, et essaie d'orienter ce qui est juste et ce qui ne l'est pas.
Oui, on arrive aussi à nos propres conclusions, tant qu'elles sont positives pour le patient.

Répondre

Rozen - il y a 3 ans

J'ai eu la réaction totalement inverse ("oh, ça c'est vraiment une psy") en voyant cette case, comme quoi... :)

Si la tâche du psychologue n'était que d'"écouter, orienter la discussion pour faire arriver les gens à leurs propres conclusions" les personnes les consultant ayant une pathologie et une incapacité à avoir du recul sur elles-mêmes, les personnes en situation de maltraitance ou d'endoctrinement incapables de se rendre compte de ce qui leur arrive (et j'ai été dans ce cas), seraient bien embêtées. Tout comme les couples qui viennent en thérapie chacun avec "sa" conclusion qu'il pense être la bonne. Et je n'ose pas imaginer le nombre de séances pour arriver à un premier élément bénéfique...
Non le travail du psychologue n'est pas que d'écouter et éventuellement d'orienter, il est également bien souvent de rassurer,de redonner un cadre, de poser les choses, parfois de servir d'arbitre dans certaines situations... c'est vaste comme travail et il y a différentes spécialités. Des gens viennent pour se confier, d'autres pour comprendre ce qui ne va pas, parfois chez eux mais parfois aussi chez un proche. Et ils ne peuvent parfois arriver à aucune conclusion si le psychologue, reconnaissant la situation, ne participe pas en nommant les choses et en cadrant.

Il ne s'agit d'ailleurs pas d'avis mais de faits. Ce n'est pas un avis de dire par exemple que le "still-face" constant dans une relation parents-enfants n'est pas normal, c'est un fait. Ce n'est pas un avis de dire que la situation de vie de couple décrite par l'auteur est anormale : c'est établir un fait sur lequel travailler.

On ne peut pas faire de conclusion justes si on a une vision totalement déformée des choses et de notre vie. Et le travail du psychologue est de nous en faire prendre conscience, ça passe bien souvent par le fait de rappeler que telle chose arrive pour telle raison, que telle chose est le signe de tel trouble, que tel comportment est "normal" ou pathologique.

Ce "ce n'est pas normal" m'a donc paru totalement juste dans la bouche d'un psychologue. C'est celui que j'ai beaucoup entendu, c'est celui que des amis ayant des comportements anormaux ont entendu, et c'est celui dont on avait besoin pour aller mieux, comprendre enfin, et avancer (et d'abord voir les fameux psy qui font "mhmm hmmmh continuez" et m'amènent à une conclusion fausse car émise par moi-même sans les bons outils, ça ne m'a pas vraiment servi, au contraire...)

Répondre

Barth - il y a 3 ans

C'est fou comme c'est difficile nerveusement de n'avoir qu'une planche par jour -_-
Vivement qu'on reçoive l'album du premier tome pour patienter !

Répondre

Evhell - il y a 3 ans

Intéressant, l'arrivée de ce nouveau personnage ! Nos héros ont bien raison de chercher une aide extérieure, j'espère que ça va arranger les choses :)

Répondre

Blo - il y a 3 ans

Le rythme c'est devenu 4 fois par semaine maintenant ? Ou je n'ai pas compris.

Répondre

Laure - il y a 3 ans

L'effet de lumière dans la deuxième case est superbe.

Répondre

Laurel - il y a 3 ans

Merci!

Répondre

Maëva Serra - il y a 3 ans

Vas y la psy ! Impose ta loi ! :p

Répondre

Ingrid Meunier - il y a 3 ans

chuis bien d'accord avec elle

Répondre

Audrey Couleau - il y a 3 ans

Devoir consulter un psy à cause des collègues, on vit vraiment dans un monde de dingues. Bravo à vous.

Répondre

Ginette Glatz - il y a 3 ans

Je trouve la troisième case très révélatrice de combien un mauvais environnement de travail peut pourrir une existence. Alors que vous aimez votre boulot. Une vraie relation SM : il (le boulot) rend ma vie invivable, mais je l'aime, je ne peux pas le quitter !

Répondre

Martin Feragotto - il y a 3 ans

Elle comprend bien les langues, en particulier celles du corps et du cœur, et de la logique :)

Répondre

Aëlle - il y a 3 ans

C'est très courageux de dire qu'on suit une psychothérapie.
L'histoire me passionne de plus en plus, il y a beaucoup de suspense...
... surtout quand on sait que le pire est à venir (je dis ça d'après les commentaires des notes précédentes).
J'espère malgré tout un happy end... une bonne revanche que les créateurs du jeu Caterpillar prendront sur Joffrey et Luc !

Répondre

Laurel - il y a 3 ans

Oh, il n'y a pas de honte.
Je ne crois pas qu'il y ait encore beaucoup de gens qui voient ça d'un mauvais oeil, de nos jours, si?
C'est vraiment super, pour mieux se connaître, déjà, et puis souvent c'est utile, concrètement, pour avancer, comprendre certains problèmes.

Répondre

Richard - il y a 3 ans

"Ce métier nous rendra fous!"
(Les Psy, dans Spirou) :D

Répondre

Sandrine Decemme - il y a 3 ans

bwahahah je sens que la psy va envoyer du paté!

Répondre

Les avatars sont liés à l'email via gravatar.com

Page précédentePage suivante