laurel comics blog bloglaurel

Dessinatrice de bandes dessinées et de jeux vidéo, co-founder de Pixowl avec Arthur Madrid, Sébastien Borget et Adrien Duermael. Je vis et travaille à San Francisco.

commeconvenu

Lire ma BD en ligne

references

Références

contact

Contact

Flux RSS

Luc se fait mener par le bout du nez par des marketeux qui veulent placer leurs produits.


"Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite."

il y a 2 ans

moi

Mon toubib à moi les prévient : "soit vous prenez rdv, soit vous passez APRES ms patients". Il est à peu près tranquille !

il y a 2 ans

Michel

J'aime bien le T-Shirt de Henri (le mien dit "there is no place like 127.0.0.1") :)

il y a 2 ans

Laurel - @bloglaurel

Oui Adrien a celui-là aussi (acheté sur Think Geek).

il y a 2 ans

L3st4t

Je ne sais pas quelle est la part de vécu dans toute cette histoire, mais même si il n'y en a que 10%, ça fait peur !!!

il y a 2 ans

paul jedu

QUelqu'un peut m'expliquer, c'est vraiment fictif ? Ou c'est réel mais avec quelques prénoms changés pour pas recevoir de procès ???

perso jamais j'irai participer à la réussite d'une boite qui fonctionne comme ça. Je préfère de loin microsoft ou autre qui sont des boites sérieuses et qui ne se moquent pas des clients... (référence à Apple pour qui l'iphone 6 coute exactement 45€ et qu'ils vendent 900€ !!)

il y a 2 ans

Amb

"Microsoft ou autre qui sont des boites sérieuses et que ne se moquent pas des clients..."
Excuse-moi, j'ai failli m'étouffer en riant.

il y a 2 ans

Arnaud

je suis d'accord.
D'ailleurs le pire sont les boites s'adressant aux professionnels. Tu te retrouves avec un commercial qui t'explique qu'il faut remplacer tout ton existant parce que la nouvelle version est bien meilleure ! (souvent bien meilleurement bugguée d'ailleurs au départ)

il y a 2 ans

djakk

Les ingénieurs R&D, le marketing, la publicité, les dividendes des actionnaires, sont à mettre dans le prix ! ;)

il y a 2 ans

Tom Thomas

Bonjour,
Je suis votre histoire depuis... je ne me souviens plus ^^
Je trouve l'histoire bien, mais là, je trouve dommage qu'Henri n'ai pas un T-shirt dans des tons noirs. C'est un personnage secondaire, qui est apparu page précédente et qui ne reviendra probablement pas... donc laisse lui une charte graphique claire, qu'on ne risque pas d'avoir l'impression qu'il y a en fait 2 nouveaux perso !
Bien sur, le t-shirt n'est pas obligé d'être le même qu'à la page précédente, mais juste qu'il ait un fond noir.
Bonne continuation !

il y a 2 ans

Lachesis

Qui dit que le personnage ne reviendra pas ? Et puis la mise en couleur est au choix de Laurel.

il y a 2 ans

Amb

Tu reconnais les gens à leur t-shirts...?
Parce qu'il a quand même des caractéristiques physiques claires, Henri : calvitie, sourcils en accents circonflexes...
Sans compter qu'il est systématiquement nommé par son prénom.

il y a 2 ans

Firenze

Je trouve le conseil de Tom Thomas pertinent. Je suis retournée à la note précédente pour m'assurer que c'était le même perso et pas un autre que Luc énervait. Parce qu'entre les deux notes, il y a la longue pub pour la Tesla.Et peut-être que cette couleur noire aurait aidé à faire le lien. C'est un conseil de narration, c'est bon à prendre.

il y a 2 ans

Laurel - @bloglaurel

Merci pour cette remarque! Je comprends la méprise. Je vais retoucher le fichier original.

il y a 2 ans

caCtus - @caCtusKipiK

Le petit "?" a la fin, j'adore!
C'est exactement ça avec ce genre de patron, quand on leur dit "merde", ils sont dans l'incompréhension! C'est eux qui paient, il faudrait s'en sentir redevable quelles que soient les conditions.

il y a 2 ans

Cristophe

Ça fait du bien de voir qu'il y a au moins une personne qui se rebelle.

il y a 2 ans

Phy.

Tellement vraisemblable !

il y a 2 ans

DePassage

waow, Luc est donc si influençable qu'il se laisse convaincre par n'importe quel commercial externe ?
ca laisse penser que pour la technique il a plus confiance dans les commerciaux externe que dans les ingénieurs qu'il paie ! c'est un peu un non sens :) ou alors c'est réfléchi pour reprendre du contrôle sur la boite puisque Henri est dans le "camp" d'Adrien.

bref incompétence en management, trop influencable, ou malveillance crasse, dans tous les cas ca reste assez condamnable.

il y a 2 ans

JB7756

Luc me fait penser au Nabot de la série « Il était une fois l’homme » et Joffrey pour le Teigneux (en un peu moins con) – pour ceux qui sont assez vieux pour avoir vu cette série et les suivantes.

il y a 2 ans

Elo

haha ! bien vu !!

il y a 2 ans

lelic

J'ai l'impression que ces quatre cases ont été scénarisées et dialoguées à la va-vite.

Je comprends bien la situation, mais un peu plus de profondeur dans les dialogues n'aurait pas été de trop.

il y a 2 ans

Lachesis

Je ne pense pas que des dialogues plus fournis auraient eu un grand intérêt. Après tout, il n'y a rien à ajouter, c'est une situation simple et que Laurel pouvait se permettre d'illustrer de façon rapide. Elle n'avait pas besoin d'ajouter encore une ou deux cases de dialogue sur la façon dont Luc s'est laissé convaincre par exemple, ça n'aurait fait qu'allourdir le récit qui est posté 4 cases par 4 cases. Et les faire se disputer sur le départ aurait eu le même résultat. De plus, le départ d'Henri est brutal pour les personnages et donner ce sentiment de rapidité brute va dans ce sens. Le choix du découpage et de la longueur des dialogue sert le sentiment d'immédiateté, de cassure et de "violence" ressenti par les protagonistes !

il y a 2 ans

Amb

Bien d'accord avec Lachesis. Quel intérêt d'un dialogue détaillé? Le résultat est le même ; Luc se laisse convaincre par n'importe quel glandu qui lui parle de son produit en lui offrant du champagne, Henri non et choisit de démissionner.
Surtout qu'il manque 200/300 planches avant d'avoir une idée de la situation actuelle... Si en plus on détaille au max les dialogues, on y arrivera jamais..

il y a 2 ans

Laurel - @bloglaurel

lelic > à la va-vite, non, en tout cas pas plus rapidement que les autres planches!
J'essaie de ne pas faire trop de conversations, qui traîneraient en longueur... j'ai peur que ça ne soit trop pénible à lire, après... tant pis si ça perd un peu en crédibilité.

il y a 2 ans

Noé

Rahlala ! Ça à l'air de devenir tendu ! Mais bon, comme on dit: "Patience est mère de toutes les vertues." Juste un mot pour la case 2: Luc donne à boire à son menton ^^ (et son pouce a disparu, mais ça se remarque moins).

il y a 2 ans

Silène

Coucou :)

Autant je suis d'accord pour le menton, autant pour le pouce je ne vois pas ou est le soucis. Il n'a pas disparu, mais comme notre main forme une pince pour attraper les objets (en tout cas la mienne est faite sur ce modèle, basique, certes, mais efficace :D) le pouce est en toute logique de l'autre côté du pied de la flute et donc, selon l'angle de vue choisi, invisible.

il y a 2 ans

Laurel - @bloglaurel

Aïe, oui, décidément j'ai du mal à dessiner les gens qui boivent! ^^'

il y a 2 ans

Axelle - @xela_85

Ok donc Luc a tous les diplômes et sait tout (surtout quand il est rincé de champagnes et trucs gratuits qu'il peut revendre en "scred" et Joffrey sait ce que veut le monde entier, super les mecs !

il y a 2 ans

Larmenius

toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes, ayant existé ou qui existeront ne saurait être que fortuite.
Enfin si on veux, paske des comme ça, j'en ai connu, et j'en ai encore dans mon entourage.

Et comme on dit, y'a Henri qui imprime plus ...

il y a 2 ans

Laurel - @bloglaurel

C'est pour fuir ce genre de "boss" qu'il est indépendant, c'est l'avantage!

il y a 2 ans

effer

pauvre Luc!

il y a 2 ans

karlito

Ce que je remarque surtout, c'est un manque consternant de dialogues. Je veux dire, Luc le poisseux est trop content de se sentir important face aux marketeux, qu'il est prêt à jeter des brouzouffes par le vide ordure. Il impose donc un choix qui ne semble pas judicieux (et vraiment nécessaire?). D'un autre côté Henri est un poil trop catégorique, c'est non, point barre. Ou est le dialogue? Ceci dit, pour une bédé, p-e faut-il aller à l'essentiel. Mais encore une chose qui me titille les replis de mon cerveau enrhumé. N'y a t-il pas des réunions pour discuter de ces choix? Tout le monde est concerné non? Si vraiment l'organisation se limite à jouer les petits chefs matouvoucommejesoules, Boutax est mal barré. Aucun témoignage de la cellule brésilienne? Ils sont dans la même galère ou cela fonctionne mieux? Par contre, plus cela avance, plus on entre dans le côté obscure des ténèbres :P Un peu de lumières s'you plait, on aimerait un peu de moment joyeux. Ca va finir comme dans un Sergio Leone, tous le monde va mourir, ou presque ;)

Bravo encore pour ces petits moments qui ma rapelle quelques souvenirs vécus également, en bien et en mal 8)

il y a 2 ans

Yann

On peut raisonnablement penser que la rapidité des dialogues est là parce qu'il y a peu de cases (un peu comme quand Laurel expliquait qu'elle mettait les conversations par mail "en vrai" pour rendre la chose plus vivante). Si on on devait avoir tous ce qui est discussions/pourparler/engueulade il faudrait 50 planches de plus^^

il y a 2 ans

Arnaud

Réunions ? Euh, j'ai bossé dans une startup, la réunion c'est un coup de fil du boss (bon ici Luc est cofounder, c'est un peu pareil), avec deux arguments en carton, un tu fais comme tu veux, mais si ce n'est pas comme il veut, tu sais qu'il va te gonfler 6 mois. (Les explications logiques et techniques ne sont même pas écoutées)
Au final soit il sait que tu es indispensable et tu n'es pas encore blasé d'aller a la confrontation en permanence pour tout et tu tiens ta ligne.
Soit tu es fatigué et tu lâches le truc,
Soit tu te barres

il y a 2 ans

Laurel - @bloglaurel

karlito > Un manque de dialogues? Je ne trouve pas... si j'avait fait 5 pages de dialogues pour cette scène ç'aurait été vraiment long et pénible... moins efficace... et relou à lire comme à dessiner.

Pour les réunions, j'ai fait la scène du triangle il y a quelques pages, ça illustre pas mal l'ambiance à ce moment là de l'histoire. ^^

il y a 2 ans

youpi

IMHO, le manque de dialogue détaillés n'est pas un problème pour cette BD, surtout si on tient compte du nombres de pages et du rythme de production.
Ca change assez des BD de blog ordinaire, mais c'est normal: la BD de blog standard est souvent proche de la nouvelle: il faut en dire beaucoup en peu de cases. Là on est dans une autre démarche.
Il faut imaginer tous les dialogues intermédiaires. Seuls les propos qui apportent une information cruciale sont écris. L'art de l'ellipse plein pot. :)

il y a 2 ans

menyva

Y'a juste la forme du bras d'Henri qui est bizarre sur la dernière case.
J'aime toujours autant la BD, elle est très intéressante !

il y a 2 ans

Le Cheikh

Malgré mon plaisir à lire cette BD, je regrette un peu l'impression de caricature un peu trop poussée qu'on a quelquefois... Je comprends qu'il faut faire synthétique, mais du coup, ça perd un peu en crédibilité. Là, le discours de Luc, je le trouve pas du tout crédible.

il y a 2 ans

Paladin

Perso je trouve au contraire que c'est TRÈS crédible. Raccourci certes mais c'est la réalité du monde du travail malheureusement.
Les gars qui connaissent le boulot ne sont jamais consultés et on leur impose des solutions pas adaptées et dont le seul critère de choix est le discours marketing.
Et au bout d'un moment les gens se barrent.

il y a 2 ans

Silwek

Je confirme, c'est des choses que je vois tous les jours, dans une moindre mesure la plupart du temps (heureusement)

il y a 2 ans

Geo de Forest

Dans la grande boîte où je travaillais, les locaux des commerciaux devenaient plus grands à chaque occasion, et les locaux des techniciens de plus en plus petit.
Pourtant, un commercial n'a qu'un PC et un téléphone, alors qu'un technicien a besoin de plein de matériel et d'outillage...
L'explication d'un manager: un commercial nous apporte plein de clients et d'argent, un technicien coûte et ne rapporte rien.

il y a 2 ans

Paladin

Que veux tu... le 1er produit que vend un commercial c'est lui-même.
Et si le commercial est bon peut importe que le produit soit de la merde, il le vendra quand même.

il y a 2 ans

Geo de Forest

Oui, mais quand tous les techniciens seront partis, que vendra le commercial, à part du bla-bla ?
Vous avez peut-être deviné que j'étais technicien.

il y a 2 ans

lucskywalker

S'il n'y a plus de techniciens, ils feront appels à des prestataires ou à des intérimaires.

il y a 2 ans

youpi

Mais hélas, les gens achètent souvent plus le blabla qu'un produit. Enfin, ça dépend du type de client. Mais pour le grand public c'est assez vrai.

il y a 2 ans

lucskywalker

C'est assez exagéré mais ca existe.

En réalité, ce genre d'attitude est surtout présente dans les grosses ou très grosses boites.

Dans les PME, startups ou petites entreprises, cette attitude ne garantit pas leurs survies et beaucoup en sont conscients. D'ailleurs, beaucoup d'informaticiens font du freelance pour être "tranquille".


Mais il faut juste un investisseur/consultant égocentrique et des salariés naïfs pour reproduire cette scène. Et ce genre de situation est très facile à reproduire dans le milieu des JV (où il y a énormément d'amateurisme).

Pour autant, tous les consultants ne sont pas des monstres.

il y a 2 ans

Christophe

Amateurisme dans le milieu des jeux vidéo ? Faut éviter de généraliser :)

On n'a pas du côtoyer les mêmes studios de développement :)

Je travaille depuis quelques temps dans le monde de la finance (après plus de 10 ans de le jeu vidéo). Là par contre, l'amateurisme au niveau de l'IT je le vois tous les jours (jamais vu du code aussi peu performant et avec autant de bugs). Pourtant je suis convaincu que l'IT des banques n'est pas partout aussi pourri que les expériences que j'ai pu avoir dans les banques. Donc pour le moment je reste optimiste et je me dis que je retrouverai du bon code et une gestion saine des projets ^^'

il y a 2 ans

lucskywalker

Il y a sûrement confusion. Quand je parlais d'amateurisme, c'est pour ceux qui réalisent les JV par passion (ou, "être amateur du fromage français") :).

Néanmoins, il y a du bon et du mauvais code partout. Actuellement, je travaille dans une SSII composée que d'ingénieurs. Certains sont très bons, d'autres le sont beaucoup moins.

il y a 2 ans

youpi

Ca dépend peut-être s'il s'agit d'un jeu vidéo genre candy crush ou d'un jeu avec 3D, univers complexe, etc.
Quoi que...
J'ai des souvenirs de jeux 3D avec une grosse pub et effets d'annonces, mais un bug par seconde...! Avec des forums remplis de joueurs bien furax, mais coincés car ayant acheté le jeu sur la base de la pub.
Et des petits jeux assez subtils, vendus peu cher, mais qui se vendaient comme des petits pains, qualité et plaisir du joueur oblige.
En fait, pour ces derniers l'absence de bug peut être crucial, car ils se financent souvent sur l'achat de gadgets en plus (ex: pouvoirs magiques de candy crush). Un petit jeu buggé perdrait vite ses joueurs gratuits, donc ses sources de revenus futurs.

il y a 2 ans

Laurel - @bloglaurel

Et pourtant, je te promets que ça existe! Et il y en a pas mal en plus! Si tu n'as jamais eu affaire à ce genre de comportement, tu as bien de la chance, touche du bois.

il y a 2 ans

Djakk

Je comprend pas ... J'aurais bu du champagne, discuté avec le gars, mais pas forcé à acheter une bouze.
Le truc marrant, c'est que les bons produits n'ont pas besoin d'offrir du champagne gratuit, ça ne concerne que les mauvais produits en fait !
Dire que ça concerne aussi le secteur du médicament ... X(

il y a 2 ans

youpi

Oui, mais toi tu n'es pas nécessairement un mauvais responsable achat, comme Luc... Au contraire, d'ailleurs, du collègue de Luc qui lui est un très bon commercial (embobiner une andouille avec du champagne et deux trois baratins techniques)! Pour reprendre les propos d'un commercial: "le champagne gratuit n'est pas gratuit. On le finance en vendant le produit plus cher, en vendant plus de produits, en s'assurant de la fidélité client, etc. La caisse de champagne que reçoit le gros client à Noël, c'est lui qui l'a payé. Mais il le prend pour un cadeau, et ça c'est le bonus :D ! Le client dangereux, c'est celui qui sait qu'il est en position de monopole et qui obtient sa caisse de champagne et en plus un prix décent..."

il y a 2 ans

djakk

Belles phrases :)

il y a un an

Associez votre email à une image Gravatar!

Se rappeler de mes informations.

Être tenu au courant des réponses par email.