laurel comics blog bloglaurel

Dessinatrice de bandes dessinées et de jeux vidéo, co-founder de Pixowl avec Arthur Madrid, Sébastien Borget et Adrien Duermael. Je vis et travaille à San Francisco.

commeconvenu

Lire ma BD en ligne

references

Références

contact

Contact

Flux RSS

L'histoire en BD d'une start-up de jeux vidéo française en Californie.
Yann devrait nous en vouloir d'être autant exploité mais il n'est pas rancunier!



"Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite."

Pourtant Joffrey l'oblige à aller à Orlando pour Boulax... c'est pas sympa... la suite demain!
Le site d'actualités Rue89 publie des articles du Daily Struggle (quatre, pour l'instant).

il y a 3 ans

L3st4t

Tu as le chic pour ménager le suspens en 4 cases !!!

il y a 3 ans

Vieux D

320 pages (minimum) encore à tenir, je ne sais pas si je dois faire une crise cardiaque de frustration ou me réjouir de tous ces futurs rendez-vous !

il y a 3 ans

Arnaud

Rien à voir avec cette planche mais au scénario en général. Pourquoi dire "CEO" au lieu de "directeur général". La BD est en français après-tout, non ?

il y a 3 ans

Laurel

C'est ce que nous disons entre nous, on travaille en Californie donc les termes anglais sont fréquents!

il y a 3 ans

Martin Penwald

Tu pourrais dire OCE pour officier en chef de l'exécutif. Ou chef-officier de l'exécution. Ou chef exécuté par l'officier. … Euh, non.

il y a 3 ans

Arnaud

C'est ce que je me suis dis. Mais pas sur que tous tes lecteurs comprennent ce terme :)

il y a 3 ans

Christophe

Dans pas mal de studio de développement de jeu vidéo français on utilise les termes anglais pour les postes à responsabilité : CEO, CTO, Lead, etc.

Cela est dû au profil international des employés. J'ai pu cotôyer des canadiens, japonais, chinois, polonais, russe, américain, brésilien, indien, etc.

De plus la communication avec les éditeurs en est plus aisée car ces derniers sont le plus souvent situés à l'étranger (même s'ils ont une antennes en France, il s'agit plus souvent de marketing pour la vente que de gestion/validation de projet et milestones)

il y a 3 ans

Arnaud

J'imagine bien. Je travaille dans une boîte multinationale et notre vocabulaire est bourré d'anglais, même quand on parle français.

Je faisait cette remarque plutôt du point de vue des lecteurs anglophobes :)

il y a 3 ans

elpin

Le suspens est intenable !!!

il y a 3 ans

splatch

qui est Orlando ? au dernière nouvelles, les stagiaires s’appelaient Yann et Loïc. Au passage comme je ne commente pas beaucoup voire pas du tout, je tiens à te féliciter Laurel pour cette magnifique BD. j'adore ton coup de crayon et ta façon de ménager le suspens.

il y a 3 ans

Laurel

Je parle de la ville en Floride, ce sera plus clair dans la prochaine planche!

il y a 3 ans

Moi

C'est pire que d'attendre la fin de GOT

il y a 3 ans

Laurel

Aaaaah encore de longs mois!

il y a 3 ans

Axelle - @xela_85

Mais... mais... c'est de la torture ! c'est inadmissible de nous faire ça Laurel xD haha ! Lol le petit écureuil qui regarde Brume d'un mauvais oeil ^^ heu pardon mais sinon il faut pas plutôt mettre "ce qu'il s'est passé" ? Bisous à demain !

il y a 3 ans

gawail

Je pense que je vais m’éloigner de cette chronique-fiction-histoire-vraie-romancée pour quelques temps.
Elle est très bien dessinée, très bien écrite aussi, avec un souci du détail qui fait que quand on relit, on découvre plus de profondeur au propos (par exemple je n’avais pas vu du premier coup que Joffrey bâfrait comme un cochon dans l’épisode au restaurant –ni que Luc lorgnait dans le corsage de la serveuse), et des personnages récurrents comme l’écureuil antipathique à la fenêtre devant Brume, qui sont très rigolos, et vraiment, Laurel, je te remercie de faire ce blog, d’accès libre et gratuit, qui me plaît beaucoup et dans lequel il n’y a pas que le daily struggle :o)
Mais je ne rentre plus dans l’histoire, d’autant que, faisant partie des « privilégié-es » ayant vu la narration au début, il n’y avait pas encore la notion d’histoire fictive. Or Joffrey et Luc sont vraiment trop ressemblants (physiquement, j’entends) avec Art… et Séb…. bref avec les vrais, quoi : c’est une histoire pseudo-vraie-fausse-contée-réelle perturbante, là….
Plus jeune, je regardais « Princesse Sarah ». De mémoire, l’héroïne faisait montre d’une abnégation et d’un courage exceptionnels. Mais aussi, et ça m’énervait fort, elle ne se rebellait guère. A la fin, je ne regardais plus que pour enfin savoir comment elle allait s’en tirer (je vous passe mes commentaires virulents, par contre ^^).
Là, le daily struggle m’y fait penser ! à la différence près que je suppose une certaine réalité dans les faits contés, même si il s’est déjà passé quelques années entre ta narration et la vraie vie puisque votre déménagement remonte à 2011 (c’est bien ça ?).
Et ça m’agace, la manière dont vous vous faites (dont vous vous êtes faits ?) bouffer par les deux autres, là, qui, quand bien même ils seraient bourrés de talent et d’expérience et vous deux bleus avec du lait qui vous sortirait encore par les narines (ça c’est Seccotine qui le dit à Spirou, un jour), le seul fait de vous ouvrir un avenir professionnel autre qu’à Metz ne les autorise pas à vous exploiter comme ça…
Vous êtes trop gentils, et on le voit avec le comportement des stagiaires qui sont trop envahissants, même si le fait de cohabiter dans une maison qu’on ne peut quitter qu’en voiture (vu dans un des précédents commentaires) ne doit pas arranger les possibilités de mobilité. Les stagiaires n’ont pas les tares prêtées à Joffrey et Luc, et pourtant ne vous laissent pas de moments d’intimité, n’y songent même pas, et j’imagine que c’est bien parce que vous n’avez pas su imposer des limites, même à eux… Et ce n’est pas donner un bon exemple à ces stagiaires, justement.
Autant j’admets parfaitement qu’on puisse ne pas demander à être payé pour ce qu’on vaut, du moment qu’on a suffisamment de sous pour vivre sans avoir besoin d’en parler, parce que l’argent c’est pas un but dans la vie, autant je n’arrive pas à admettre que vous laissiez s’installer cette situation d’exploitation, d’irrespect de la personne, c’est… c’est monstrueux.
Certes, c’est facile pour moi de porter un jugement, je suis derrière mon écran, je n’ai pas vécu la chose, je ne connais pas les protagonistes, c’est peut-être vraiment qu’une histoire, il faut pas s’identifier comme ça, je me prends sans doute trop la tête, etc ^^

Ce que je veux dire simplement, après toute cette tartine indigeste d’explications, c’est que, moi, et je n’engage QUE MOI, ça ne m’amuse plus de lire chaque jour (ou presque) les nouvelles péripéties des débuts de Boulax-Pix…. et que donc j’arrête de lire le daily struggle pour quelques temps.
Bonne continuation à toi Laurel et à bientôt :o)

il y a 3 ans

Arnaud

Euh et sinon arrêter de lire tout simplement ? Sans une tartine d'explication qui ne regarde que... toi.
Et puis bon le cote "je suis dans le secret des dieux , je sais que ça parle de ... " pareil hein...

il y a 3 ans

gawail

?
mais je ne suis pas dans le "secret des dieux" : j'ai vu les "vrais" en photo, c'est tout ^^

il y a 3 ans

Nora

Le secret des dieux, le secret des dieux... Il suffit d'avoir suivi le blog depuis quelques années et d'avoir la mémoire des noms pour retrouver tout ce petit monde en photo sur des sites spécialisés (y compris l'interview de luc sur intel), ça en devient un vrai secret de polichinelle.
Après, on voit que les personnages commencent justement à réagir... Même si je ne peux pas m'empêcher de me dire qu'avoir posé des limites dès le début aurait permis d'en arriver là. Je préfère me montrer dure et froide dès le début pour ensuite me montrer plus agréable par la suite quand la situation me convient que d'être trop gentille (voir bonne poire) et au final péter un câble parce que la situation devient invivable, ça ne fait qu'envenimer les choses.

il y a 3 ans

Laurel

En effet, Nora, c'est ça qu'il faut faire! Toute cette histoire (encore loin d'être finie) aura au moins servi de leçon à mon personnage.

il y a 3 ans

Arnaud

Cette expression était ironique, pratiquement tout le monde le sait ici, mais tout le monde ne la joue pas "je sais, c'est truc et bidule...."

Quand au fait de poser les limites au début, certes, ceci dit, personne ne sait si la startup aurait été créée dans ce cas là.
Chacun son caractère, certains préfèrent penser que autrui n'est pas un cynique. D'autres préfèrent être froidement réalistes.

il y a 3 ans

Nora

Et donc, réaliser son rêve (vivre en Californie pour faire des jeux vidéos) doit justifier de ne se montrer critique sur rien ? En remontant les premières planches, on voit bien que Laurel et Ad se précipitent un peu "Non, on va pas prendre l'autre VISA plus sécuritaire vu qu'on mettra plus de temps pour l'avoir" et la BD donne l'impression qu'ils ne se sont pas beaucoup renseigné avant de se lancer, faisant confiance à Luc et Joffrey. Avec le résultat qu'on voit se profiler jour après jour ici. Après, ils auraient aussi pu se diriger vers d'autres investisseurs pour créer leur boîte, qui sait ?

Je sais bien que ça dépend des gens mais dans ma vie et le monde du travail, j'ai vu plus souvent des bonnes poires se faire arnaquer/emmerder que des reines des glaces, après, il y a toujours moyen de se montrer méfiant tout en étant sympa et chaleureux. C'est simplement moi qui suis incapable de faire preuve de demi-mesure :)

il y a 3 ans

Laurel

gawai > D'accord!
N'hésite pas à me dire ce que tu penseras quand tu reviendras alors, s'il te plaît!

il y a 3 ans

daniel T

Toujours fan, Brume prend une ampleur considérable, son expression graphique est de plus en plus fine

il y a 3 ans

Laurel

Merci. :)

il y a 3 ans

wiz

commentaire pointilleux du jour :"ce qu'il s'est passé" ;)

il y a 3 ans

Martin Penwald

Je trouve un peu facile de dire que les personnages sont des chiffes molles, mais dans la réalité, même dans ce genre de puis un stagiaire qui gueule, situation, la majorité des gens essaient d'être conciliants.

Et plus encore dans le cas d'un stagiaire sans expérience dans le monde du travail, qu'il se plaigne est fort peu probable, et les employeurs le savent très bien, d'ailleurs.

il y a 3 ans

Laurel

Oui.

il y a 3 ans

Badmonkey

Quel cliffhanger!

il y a 3 ans

Pastelle

Moi je l'aime de plus en plus cette série. J'espère juste qu'elle va finir bien. :)

il y a 3 ans

Laurel

Moi aussi!!

il y a 3 ans

Gigatouch

Petite question toute bête, et qui ne fera pas avancer grand chose, mais les stagiaires ils sont français ou américains (ou alors ça a déjà été dit et je ne m'en souviens plus) ?

il y a 3 ans

Laurel

Ils sont français.

il y a 3 ans

soleil

J'adore l'écureil. Brume curieusement dessinée et pourtant on comprend le mouvement... Je devrais aussi venir moins souvent.... pour que l'histoire avance un peu plus vie. A chaque nouvel épisode on n'a pas l'info qu'on attend donc ça frustre ^^ Mais ça retient le lecteur :)
Suis sure qu'on a une impression toute différente en lisant tout à la suite. (UN peu comme dans les mangas, bcp de pages pour une histoire)

il y a 3 ans

Lise

Bonjour,
Je pense qu'il y a un probleme à la case 3 et que vous avez ecrit le mot Orlando à la place du nom Yann

Ou alors je comprends plus rien :)

En tout cas merci pour vos bd, votre blog si regulierement mis à jour et bravo pour vos dessins que j'adore

Associez votre email à une image Gravatar!

Se rappeler de mes informations.

Être tenu au courant des réponses par email.