laurel comics blog bloglaurel

Dessinatrice de bandes dessinées et de jeux vidéo, co-founder de Pixowl avec Arthur Madrid, Sébastien Borget et Adrien Duermael. Je vis et travaille à San Francisco.

commeconvenu

Lire ma BD en ligne

references

Références

contact

Contact

Flux RSS








"Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite."

il y a 2 ans

Muzikals

Je crains le pire avec ce dossier de presse venant de ce personnage ...

il y a 2 ans

Laurel

Ah oui? ^^

il y a 2 ans

lypos

Le sexisme dans la BD' le jeux vidéo (et même le sexisme en général), à toujours était un sujet qui toujours susciter de vives et violante réactions.
Parfois ce sujet me désole tant qu'Internet me semble remplit d'anti-féministe et de masculiniste. Par exemple je me rappel de ce mouvement des "i dont need féminisme because..." qui a circulé sur le net et qui m'a conforté sur le fait que "on née pas féministe, on le devient".
Bref tout ça pour dire que la liberté des femmes et la liberté tout courts ça doit s'entrenir et se défendre face au hordes réactionnaires et conservatrices de tout poils sous peine de la voir mourir pour toujours.

il y a 2 ans

Laurel

Oui, c'est un sujet qui me touche aussi beaucoup.

il y a 2 ans

Nora

Il faut surtout se méfier de ceux qui s'auto-proclament féministes en étant... Hé bien... Pire que les féministes "introvertis". J'ai mis pas mal de temps avant de me rendre compte que j'avais une idéologie féministe, en partant du principe que n'importe qui pouvait faire n'importe quoi en dépit de son sexe. Mais les réactions extrêmement virulentes de certain(e)s féministes m'ont longtemps poussé à me prétendre "pas féministe" vu que je refusais d'être associée à ce genre de personnes qui prétendaient qu'une femme ne se respectait pas vu qu'elle préférait être mère au foyer que chef d'état alors même que l’idéologie féministe est basée sur le choix. Avoir le choix d'entreprendre de grandes études, celui de devenir maman, celui d'arrêter de travailler ou de continuer ou de ne pas avoir d'enfants justement.
Enfin bref, c'était la petite anecdote du lundi soir.
Tout ça pour dire qu'un dossier de presse sur le sexisme de la part de Joffrey me fait rire d'avance, à défaut d'en pleurer.

il y a 2 ans

Lunera

En lisant ton mot, Nora, ça me rappelle ce que je pensais du féminisme il y a deux ans. J'avais décidé d'écrire mon mémoire sur les femmes metteures en scène et j'ai alors développé mon sujet en étudiant le féminisme, son histoire contemporaine. Je pensais ne pas être féministe, tout comme toi, juste partager les mêmes idées. Ce mémoire m'a permis de comprendre pourquoi nous sommes nombreux(ses) à ne pas penser être féministes alors que... nous le sommes.

Comme tu l'as écris, la principale revendication des féministes, c'est l'idée du choix. C'est-à-dire qu'une femme puisse décider librement, en toute connaissance de cause, comment elle gère sa vie. Si elle devient femme au foyer par exemple, ce ne doit pas être par tradition, par conviction irréfléchie mais bien par choix. Tout comme elle aurait pu décider de poursuivre une carrière de mécanicienne.

La grande explosion du féminisme a eu lieu en France dans les années 1960-1970 (on parle de "deuxième vague" du féminisme, car une première vague a débuté au milieu du XIXème siècle jusqu'au début du XXe, mais ses revendications n'étaient pas tout à fait les mêmes). Il a alors existé une pluralité de mouvements féministes (que Myriame El Yamani classe en plusieurs catégories : féminisme égalitaire,marxisme féministe, féminisme radical et féminisme de la différence. Ces catégories se déclinant elles-mêmes en plusieurs mouvements). Les théories féministes ont été nombreuses, avec, forcément, des avis qui pouvaient paraître extrêmes.
Il est à noter que, au-delà des différences idéologiques entre mouvements, c'est grâce à ces hommes et à ces femmes (car, il faut le préciser, le féminisme n'est pas réservé aux femmes) que les femmes ont acquis une reconnaissance institutionnelle (même si, dans les faits, les lois ne sont hélas pas toujours respectées).
Par exemple : la dépénalisation de l’avortement (ce qui signifie que l'on considère enfin que le corps d'une femme lui appartient et qu'elle peut avoir le choix d'enfanter ou non), et (je cite un passage de mon mémoire) "l'inscription dans la loi de l’égale rémunération entre les hommes et les femmes en 1972, du divorce par consentement mutuel en 1975, de l’égalité professionnelle en 1983, de l’égal accès aux hommes et aux femmes aux mandats électoraux et aux fonctions électives. Parallèlement l’agression sexuelle est redéfinie par la loi sur le viol en 1983, le harcèlement sexuel au travail est sanctionné à partir de 1992 et une loi de 2006 se concentre sur la prévention et la répression des violences dans le couple" . Toutes ces avancées en terme de droit des femmes sont très récentes... et ne sont, hélas, pas des acquis (voir l'exemple de l'Espagne avec la polémique de la suppression du droit à l'avortement). Il faut rester vigilents quant à la conservation de ces droits et à leur application effective.

Alors, pourquoi a-t-on une vision aussi négative du féminisme ? Pourquoi pense-t-on que les féministes sont souvent des femmes extrémistes, à l'air hystérique (sans parler du cliché de la femme ridiculement virilisée). Eh bien, il s'avère que les anti-féministes de l'époque ont réalisé un magnifique travail de désinformation. Ils ont véhiculé toutes ces images négatives de manière à discréditer le féminisme. C'est malheureux à constater, mais la vision générale que nous avons du féminisme aujourd'hui, avant de nous renseigner, est héritée des anti-féministes de l'époque. Le meilleur moyen de défendre les droits des femmes c'est de contrer cette image négative en se revendiquant féministe. Car, plus il y aura de femmes et d'hommes à se revendiquer féministes, pour le simple droit au choix sans distinction de sexe, sans extrémisme ou hystérie, plus le féminisme retrouvera ses vrais valeurs dans l'opinion publique. (ce n'est pas certainement pas avec les Femen françaises que l'on redorera le blason du féminisme en France).

C'est en étudiant le féminisme que j'ai compris que je ne pouvais faire autrement que d'être féministe, sans pour autant m'assimiler à un mouvement précis.

Et, pour aller plus loin, lorsqu'on commence à étudier le féminisme, on commence à lire des ouvrages théoriques sur le genre. A savoir que LA théorie du genre, relayée par les médias, n'existe pas. Il existe DES théories du genre (avec notamment un des ouvrages à la base des théories queer, "Troubles dans le genre", de Judith Butler, féministe qui s'interroge sur le féminisme et le critique).Ces théories sont très intéressantes à étudier et n'ont strictement rien à voir avec les bêtises balancées par les mouvements conservateurs extrémistes.

Voilà, c'était un post un peu long, mais il me semble important de développer le sujet du féminisme pour tenter de mieux comprendre ses principes.

il y a 2 ans

Laurel

Très intéressant, Lunera. Merci pour ce texte!!

il y a 2 ans

Laeti Vanille

Hey ! Merci pour le lien ! <3

il y a 2 ans

Laurel

:-)

il y a 2 ans

Axelle

Je sais pas pourquoi mais je sens que Joffrey va bientôt m'énerver encore plus ! Et pinaise son attitude à vouloir vous faire culpabiliser c'est agaçant ! Genre il faut faire comme il décide mais il faut que vous adhériez à tout prix alors que c'est LUI qui impose SES choix !

il y a 2 ans

Laurel

Ah c'est cool si j'ai bien réussi à rendre ce trait de personnalité. Merci pour ton commentaire!

il y a 2 ans

botty

En lisant les commentaires ici (et j'aurais pu les lire ailleurs ça aurait été pareil), je me demande encore comment il se fait que les gens disent être féministes en prônant tout simplement l'égalité des sexes (et l'égalité tout court en fait non ?).

C'est si dur que ça de se rendre compte que le mot "féminisme" lui-même ne devrait pas être utilisé dans ce cas ?
"Féminisme" vient de la même racine que "femme". Donc l'utiliser pour parler d'égalité des genre est idiot, le mot lui-même n'est pas égalitaire !

D'autant que le mot "féminisme" à l'heure actuelle regroupe aussi bien les partisans de l'égalité des genres que les bandes de femmes qui souhaiteraient émasculer toutes les personnes possédant des testicules sur la planète. C'est important le vocabulaire.

il y a 2 ans

Oyoyo

C'est si dur que ça de taper dans google "pourquoi féminisme et pas égalitarisme" et de s'éviter ainsi de dire des bêtises ?

il y a 2 ans

Titerin

Il y a une vraie raison au fait que ce mouvement pour l'égalité entre les genre s'appelle Féminisme, et non Égalitarisme, ou Humanisme, etc.

Pour moi, le terme féminisme s'applique à vouloir l'égalité entre les hommes et les femmes, par l'amélioration du droit des femmes. C'est à dire, niveler par le haut.

Exemple : le féminisme demandera à ce que les femmes soient payées autant que les hommes, sans toucher aux salaires des hommes. Un mouvement pour l'égalité peut simplement dire qu'il suffit de baisser le salaire des hommes, et tout le monde il est content. Non ?

Et justement, les « bandes de femmes qui souhaiteraient émasculer toutes les personnes possédant des testicules », moi, j'appelle ça des misandres. Pas des féministes. Comme tu dis, c'est important le vocabulaire.

il y a 2 ans

ter"-ye

Des femmes souhaitant émasculer les hommes. C'est rigolo (Bof, en fait, quand on voit le nombre de personnes à y croire réellementet sincèrement sans avoir pourtant jamais eu la moindre preuve en ce sens), cet apriori, j'ai beau connaitre plein de feministes (dont certainEs que je n'apprécie pas du tout, comme n'importe où), je n'en ai jamais rencontré, d'émasculeuse. Des femmes qui se tapent des délires sur cette image clichée, qui ironisent et qui en rient, oui. Mais des émasculeuses, soyons sérieux.
Sinon, pour avoir cette image en tête complètement fantasmée, peut-être devriez-vous vous demander si vous n'avez pas inconsciemment intégré une certaine désinformation?

Sinon, utiliser un terme "égalitaire" ne serait pas pertinent. Si le féminisme a pour but de saper le sexisme, et si le sexisme peut avoir un impact négatif pour les hommes, ce sont les femmes qui en sont de très très (très très) loin les principales victimes (Viols, -absence de- représentation dans les médias, dans la vie politique, dans toute élite, dans l'Histoire... Des trucs anodins.)
Un mouvement qui se bat pour l'égalité doit donc pour ça, avant tout, se battre contre les inégalités dont sont victimes les femmes (Et donc profitent les hommes -en tant que groupe social "homme", j'entends-. Oui, c'est triste à dire, mais la domination masculine (Coucou Pierre!), et bien...Elle profite aux hommes -toujours, je le répète, en tant que groupe social-.). Utiliser un terme "égalitaire", qui donnerait l'image d'une fausse équivalence, serait malhonnête.

il y a 2 ans

Xy'

Je pense que vous devriez vous renseigner un peu plus sur le sujet ;). Je me ferais un plaisir de le faire mais je suis présentement bien trop fatiguée!

il y a 2 ans

Molly

et on doit voir un message subliminal dans le lien du jour....!!
<3

il y a 2 ans

Vieux D

Le Joffrey me fait de plus en plus peur... Quand est-ce qu'il vous massacre tous à coups de machette ?

il y a 2 ans

Evhell

C'est amusant, j'avais pas une seconde pensé que tous ces échanges étaient des mails alors qu'en effet ça semble plus logique ! Ca doit être intéressant d'imaginer l'histoire en modifiant certains paramètres. Et le résultat marche plutôt bien !

Par contre je pige pas bien pourquoi il veut te faire signer un article que tu n'as pas écrit ! Tu fais bien de te méfier (même si ses intentions sont pas mauvaises, c'est hyper-délicat...)

il y a 2 ans

moi

J'ai de très mauvaises pensées pour ce J., entre autres parce que dans une autre vie j'ai connu de sacrés manipulateurs. Méfiaaaaaaaaaaaaaaaance !

il y a 2 ans

Laure

Pour tous ceux qui doutent encore de leur adhésion au féminisme (botty en particulier) :
http://areyouafeminist.com/

Associez votre email à une image Gravatar!

Se rappeler de mes informations.

Être tenu au courant des réponses par email.