laurel comics blog bloglaurel

Dessinatrice de bandes dessinées et de jeux vidéo, co-founder de Pixowl avec Arthur Madrid, Sébastien Borget et Adrien Duermael. Je vis et travaille à San Francisco.

commeconvenu

Lire ma BD en ligne

references

Références

contact

Contact

Flux RSS

Nous sommes pieds et poings liés, car ils se sont arrangés pour avoir tous les moyens de pression.

"Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite."

il y a 2 ans

Jean-Phi

C'est sûr que ce serait d'un intérêt débordant, a fortiori aux Etats-Unis.

il y a 2 ans

Yohan S.

COMPREHENSIF??? Connaissant la bd, ils sont surtout capables de les virer, oui.
Sans pitié.

il y a 2 ans

Jean-Phi

Oh look, a sarcasm

il y a 2 ans

Yohan S.

Maintenant que tu le dis, c'est vrai ça! Il est VRAIMENT humain? Non parce qu'un humain normal lui aurait mis un pain vite fait-bien fait...

il y a 2 ans

FX

"Je vais appeler Joffrey"... En voilà, une bonne idée, ça va sûrement tout arranger, en effet.
Bien sûr, l'histoire est simplifiée et accélère la succession des évènements, mais cette passivité des personnages finit tout de même par surprendre.

il y a 2 ans

Anim★l

Mais qui a apporté le plus de pognon ?

il y a 2 ans

Arnaud

Les investisseurs.
Donc, ok, Joffrey est allé les chercher, mais les mecs ne sont pas venus pour ses beaux yeux mais pour le projet porté par le jeu existant...

il y a 2 ans

Damien

En fait non, ce n'est pas la nationalité de la boite mais le droit auxquels se rapportent les contrats de travail. Et le droit du travail est territorial.
Dit autrement : si vous bossez pour Apple aux US, donc avec un contrat de droit US : 2 semaines. Si vous bossez pour Apple en France, donc avec un contrat de droit français : 5 semaines. Dura Lex Sed Lex.

il y a 2 ans

Anim★l

C’est l’évidence...! Ma compagne bosse dans une multinationale, elle constate régulièrement que les américains sont là tout le temps -- presque ! surtout comparé aux français avec leurs 5 semaines de congés payés, et pour les cadres 19 jours de RTT par dessus...! (ça c’est le privé, moi je suis dans le public j’ai beaucoup moins de vacances :P)

il y a 2 ans

Damien

En fait non, ce n'est pas la nationalité de la boite mais le droit auxquels se rapportent les contrats de travail. Et le droit du travail est territorial.
Dit autrement : si vous bossez pour Apple aux US, donc avec un contrat de droit US : 2 semaines. Si vous bossez pour Apple en France, donc avec un contrat de droit français : 5 semaines. Dura Lex Sed Lex.

il y a 2 ans

Bruno

Oh non ! Encore un cliffhanger avant le week-end... T'es dure avec ton lectorat, Laurel ;) !

il y a 2 ans

pf

Ton mec c'est un peu une carpette quand même...

il y a 2 ans

lelic

@ Clémentine Stark
« si boulax est une boite américaine (ce qui a l'air d'être le cas) normalement Luc ne doit avoir que deux semaines de congés ! C'est la nationalité de la boite qui determine cela »

Pas du tout. Le droit français s’exerce sur les salariés français (sauf cas spéciaux genre ambassades, compagnies aériennes, marins, travailleurs détachés).


(voir la page précédente)

il y a 2 ans

lelic

Plus j'y pense, et plus je me dis que la fixette de Laurel sur Brume est due à son infection à la toxoplasmose ( https://www.youtube.com/watch?v=yqE6xH901ow )

il y a 2 ans

Bob

Le "génie du code" qui rend un jeu truffé de bugs...

il y a 2 ans

Kate

Rend un jeu tout court et on en reparle ?

il y a 2 ans

JB7756

Les « gentils » de ce récit sont vraiment d’une naïveté qui frôle la bêtise. S’associer avec des types qu’on ne connait pas, trimbaler tous ses meubles sur 10 000 km, signer un contrat sans le lire ou le comprendre et sans prendre conseil...
Tout ça pour faire des petits jeux-vidéo à 2 balles...
Franchement on se dit des fois que c’est mérité.
Seul point positif, à SF vous pourrez changer d’emploi rapidement : donc barrez-vous de cette boite de merde !

il y a 2 ans

Arnaud

Yakafaukon

il y a 2 ans

pseudodopode

Victiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiimes !

il y a 2 ans

serwaen

Un exemple de "diplomatie zéro" ? ça pourrait m'aider. Merci d'avance :)

il y a 2 ans

Annoa

Aïe aïe que vas dire Joffrey ? Adrien est toujours très maître de lui-même :) la classe.

il y a 2 ans

Elegna

"Chiant", "ridicule", et bien vous n'y allez pas avec le dos de la cuiller. Personne ne vous oblige à lire cette BD, donc si ça ne vous détend pas ou ne vous intéresse pas, passez votre chemin sans pour autant dauber sur le travail de Laurel.
Les personnages sont naïfs, avalent beaucoup de couleuvres mais ce n'est pas "chiant" ou "ridicule" pour autant. Des personnes apparemment expérimentées (Joffrey a déjà vendu plusieurs boites) ont proposé aux personnages de Laurel & Adrien de réaliser leurs rêves (vivre aux EU & faire des jeux), comme peut-être beaucoup d’entre nous ces personnages se sont posés des questions (le personnage de Laurel a hésité avant d’engager autant de sous dans le déménagement), ont revendiqués certaines choses (les parts dans Pixowl), mais ont oublié de penser à des choses importantes, peut-être un peu délibérément et d’une manière inconsciente d’ailleurs, car sinon ils n’auraient jamais pu se lancer dans cette aventure & donc essayé d’accéder à leur rêve, ce n’est pas ridicule, c’est juste un comportement à éviter si possible et cette BD a aussi vocation à alerter les personnes voulant se lancer dans l’aventure d’une start up des fautes à ne pas faire, même si c’est difficile .
De plus il ne faut pas oublier que cela fait seulement environ 6 mois que les personnages de Laurel & Adrien sont aux USA, donc cela ne fait pas si longtemps qu’ils se laissent marcher sur les pieds, d’autant plus qu’ils ont déjà essayer de revendiquer certaines choses avec plus ou moins de succès (augmentation de salaire, remboursement du déménagement, sécurité sociale, Laurel n’a pas voulu changer ses dessins malgré les demandes de Luc, etc.), et comme l’a dit le personnage d’Adrien, Joffrey & Luc ont des moyens de pressions (il me semble que le visa d’Adrien ne lui permet de rester aux EU que s’il travaille pour boulax, il ne peut pas bosser pour une autre boite aux USA).

il y a 2 ans

serwaen

Pareil :(
Mais bon, Laurel, je t'encourage à continuer quand même car tu condenses pleins de mauvais aspects du monde du travail que les étudiants, futurs "collaborateurs" de startups, ne soupçonnent même pas !

il y a 2 ans

Sophingers

J'étais venu pour témoigner mon attachement à cette histoire et ma hâte de voir les planches suivantes (ouh je boue d'impatience :>) mais je suis vraiment surprise de la violence des commentaires que j'ai pu lire. Pourquoi s'en prendre autant aux victimes ? C'est bien facile de dire qu'on s'en sortirait mieux en cas de situations abusives, mais c'est plus dur à faire quand on la vit réellement. Un peu de sympathie, et de respect envers l'auteure :x

il y a 2 ans

Audrey

Je crois que certains ont oublié qu'il s'est à peine écoulé 6 mois depuis le debut de l'histoire et l'arrivée aux etats unis.
On part quand même au départ d'une situation de confiance où les 4 personnages principaux sont super motivés pour cette boite. C'est normal que les divergences d'approche et de vision de l'entreprise se devoilent progressivement et que les personnages ne reagissent pas tout de suite... La BD montre les angoisses et raisonnement interieurs des personnages au fur et à mesure, la situation et les malaises qui s'installent, donc tout parait évident, mais combien de personnes réellement quitte une situation professionnelle (ou personnelle d'ailleurs) difficile et/ou toxique au premier incident gênant ? Ce n'est pas si simple !

En tout cas vivement lundi :-)

il y a 2 ans

Teocali

Acertissement : Je vais parler de mon opinion, et d'elle seule. Je n'ai pas la prétention de parler pour les autres commentateurs, mais j'espère apporter un peu de compréhension concernant ces même réactions.
Personnellement, je ressent deux choses envers ces personnages (choses que, aux dernières nouvelles, ils sont) :
- Une certaine sympathie, par rapport à la situation dans laquelle ils sont.
- Un certain énervement, parce que autant l'innocence est mignonne chez des personnages chez qui elle est justifiable (enfant, pokémon, autre), autant chez des adultes, fondateurs d'une boite et responsable de famille, ça l'est moins.

Au fur et a mesure de la lecture, même si le premier sentiment reste toujours présent, le second sentiment commence à prendre de l'importance. En effet, on les voit simplement subir, sans essayer de reprendre l'initiative ou de faire quelques chose pour changer la situation. En d'autre termes, Leur passivité me porte énormément sur les nerfs.

il y a 2 ans

Arnaud

Exact.
Et les "ça devient chiant là"... euh ... sauf erreur il n'y a pas d'abonnement hein... suffit de pas cliquer

il y a 2 ans

Bob

Peut être parce qu'ils sont victimes de leur propre connerie non ?

il y a 2 ans

Bender

À force de ne rien apprendre de leurs erreurs les deux personnages principaux deviennent de moins en moins attachant et de plus en plus tête à claque. Dommage que Luc est dépeint comme un fidèle toutou et Joffrey comme un enfant gâté car on n'a malheureusement pas envie non plus d'aimer les méchants. Mais peut-etre que par la suite Joffrey se révèlera un peu moins prévisible et qu'il prendra le leadership de cette histoire.

il y a 2 ans

Krous

"Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite."

Je ne vois pas en quoi une critique de l'attitude des personnages de la BD serait odieux pour l'auteure. Le but du fil de commentaire n'est pas de passer de la pommade à Laurel en lui disant à quel point elle est une génie, les lecteurs ont le droit de signifier leur frustration quant à l'histoire, le rythme et le dessin.

En l’occurrence, les personnages FICTIFS donnent le bâton pour se faire battre, on a donc un peu du mal à compatir, et ça peut faire enrager certains. Mais peut être que c'est exactement la réaction que l'auteure attendait!

A part ça, la situation est assez normale vu que les personnages n'ont strictement aucune expérience professionnelle salariée, et ne semble pas très dégourdis pour aller chercher l'information par eux même. Ce qui se retrouve couramment dans de nombreuses start-up lancées par des jeunes trop pressés.

En passant, serait-il possible que tu nous explique plus de choses sur la structure financière de l'entreprise, les investisseurs, etc Laurel? C'est un point crucial pour la création de start-up qui n'est pas vraiment abordé, et qui manque un peu à mon goût.

Bon courage pour la suite, et merci de tes publications.

il y a 2 ans

Rwo - @RwoRomeo

Envers Laurel, je veux bien, mais envers le mot « auteure » qui est d'une immondicité sans nom, JAMAIS ! 8o

Autrice, c'est chic. (Freak out!)

il y a 2 ans

Syddick

Ce que tu dis est d'une bêtise...

il y a 2 ans

Elegna

Mais ce que je ne comprends pas, c'est que le personnage de Laurel était resté en vacances en Californie par manque de sous pour rentrer en France, pendant que le personnage d'Adrien travaillait en France. Le personnage de Laurel ne s'est donc pas alors demandé de combien de jours de congés il disposait ? Ou alors j'ai mal compris et le personnage de Laurel continuait de travailler à Burlingame pendant que Cerise & Ad était en France.

il y a 2 ans

Bruno

On peut dire qu'on n'aime pas, ou que tel ou tel détail énerve, ou manifester une frustration. Mais on ne peut pas dire "nul" ou "ridicule", car ça, c'est insultant pour le travail de l'auteur. Car oui, c'est un travail. Et oui, si la passivité des personnages m'agace un peu aussi parfois, ça n'enlève rien au fait qu'il y a un travail qui est fait et qui mérite d'être salué. Et puis c'est "juste" une histoire, hein !

il y a 2 ans

lu - @honyepot_gurl

C'est vraiment ultra frustrant de voir que vous vous dites à chaque fois la même chose : "nan mais ça va s'arranger, on serre les dents pour le moment, et ensuite on fera comme on veut". Ils vous promettent mille choses et vous n'avez quasi jamais de retour. Y'a de quoi péter un cable. Les coups de gueule du perso de Laurel, bien que petits la plupart du temps (sauf plus tot, quand il s'agit d'une bête histoire de porte et de chat) font du bien à voir. Du coup je comprends pas, t'accepte limite d'être traité comme une petite fille obéissante sur énormément de choses, mais si ton chat est en danger, là tu gueule? Alors je dis pas, le stress qui monte, et le fait que tu aimes ton animal, ça se comprend absolument, mais BON SANG le seuil de tolérance est très haut quand même avant que ça pète!

il y a 2 ans

effer

En fait ça devient limite chiant, la.. Quand je vois une planche je me dis plus "chouette une nouvelle planche du Daily struggle!" je me dis "oh non qu'est ce qu'ils vont encore endurer avant de se rebeller"
L4Amérique c'est "marche ou crève"!

il y a 2 ans

philippe

Comment les deux principaux intéressés prennent-ils la caricature de leurs personnages dans cette BD ?

il y a 2 ans

Anim★l

Bon, ça n’a donc rien à voir avec le fait que vous êtes « founders », mais avec celui que vous êtes salariés de droit US. Ce que vous ne devriez pas découvrir maintenant.

il y a 2 ans

Nuggette

Moi ça ne me gêne pas que les personnages soient un peu naïfs (je crois que je l'aurais été aussi d'ailleurs. Tout avait l'air si beau, au début) et je suis d'accord avec Sophingers. Mais je suis lassée de lire toujours et encore des explications. On a bien cerné le truc, maintenant, je pense qu'à part s'il y a une nouvelle info, ça ne sert à rien de rééxpliquer encore et encore (comme c'est fait dans les trois dernières cases de ce strip, et dans les dernières planches).

il y a 2 ans

benamad

Et peut-être que la rebellion est une revolution douce sous forme de planches publiées dans un blog ?
C'est tout autant un moyen de pression que de décompression

il y a 2 ans

Asp

Je suis d'accord avec Sophingers, tout le monde peut se faire avoir par n'importe qui, et s'attaquer aux victimes ne peut que donner raison aux oppresseurs.
Mais il faut garder courage Laurel, c'est vrai que Joffrey est founder (aussi), mais c'est vous qui en avait apporter une grande partie, vous avez donc aussi des droits et pas que des devoirs (je suis nul en entreprise alors ce n'est qu'un avis d'ignorant) .

il y a 2 ans

Jean-Phi

Mais sérieusement posez-vous juste la question : "Que feraient Madrid et Borget si on se cassait ?" Bah la boîte ferme. Donc posez vos couilles, à un moment.

il y a 2 ans

Kiki

Je n'avais encore jamais commenté, je me suis dit qu'il était temps ! J'ai découvert cette BD grâce à Rue89 et je suis devenue une assidue du blog. Bravo pour le boulot, pour les expériences, pour les leçons aussi à retenir, j'apprécie beaucoup cette BD et je vous souhaite un bon courage pour la continuation :)

il y a 2 ans

Mat

Très assidu au raily struggle, mais là, c'est pas assez rapide. C'est assez frustrant d'être coincé pendant 3 jours sur la même planche.... une petite exaspération commence à monter....

il y a 2 ans

iSkean

Laurel a une vie en dehors du Daily Struggle. Et si elle ne peut / veut pas publier une planche elle en a parfaitement le droit. En fait, elle fait ce qu'elle veut puisqu'ici nous sommes chez elle, et elle nous offre gracieusement cette BD.

il y a 2 ans

Nuggette

Tout à fait d'accord !!
De plus, ça ne fait que quelques jours quoi ... vous pensez peut être qu'elle vit dans une cave, attachée à un radiateur, à passer son temps à dessiner cette BD et la poster, rien que pour vos beaux yeux ? ;)
Sinon, pour les personnages naïfs, moui, je ne vois rien de si choquant. On fait tous des erreurs quand on a le nez collé sur quelque chose. Ils n'avaient pas le recul qu'on a nous, en lisant cette BD, bien installés dans nos fauteuils.
La seule chose qui me rebute un peu à ce stade, ce sont les "pauses explications dans le récit". Là, on a compris qu'ils ne peuvent pas partir de la boite et pourquoi. Pas besoin d'expliquer encore et encore.

il y a 2 ans

anne d'Aveyron

Voyant que le prochain épisode tarde à venir, je me permets de jeter un oeil aux commentaires - ce que je fais rarement, car je viens sur ce blog pour Laurel, pas pour ses lecteurs - et là, je découvre des commentaires qui me semblent déplacés... Sans vouloir vexer personne, quand on lit un livre (BD ou autre), on le lit pour son plaisir. Si finalement, le livre ne nous plaît pas, on a le droit de le refermer et de ne plus l'ouvrir... Si il nous plaît, on a la joie de le lire encore jusqu'au bout. Mais ici, pourquoi à tout prix dire à Laurel ou aux personnages (fictifs je le rappelle) ce qu'ils doivent faire ou pas ??? Si certains lecteurs pensent pouvoir écrire une meilleure histoire, alors qu'ils prennent leur plume et l'écrivent. Ils s'apercevront sans doute que ce n'est pas si facile d'écrire, illustrer, publier et recevoir tous genres de critiques. La moindre des choses, en tant que lecteur, est de respecter l'auteur. Laurel nous livre l'histoire telle qu'elle choisit de la raconter, et nous devons respecter cela, c'est son privilège d'auteur. Si cette histoire ne convient pas à certains, qu'ils cessent de visiter ce blog comme ils refermeraient un livre. Un artiste crée ce qu'il veut, si ce n'est pas une commande il n'a pas à créer ce que les "clients" souhaitent, mais surtout ce qu'il a à livrer de ses tripes, de son imagination, de son histoire personnelle. Bref, "C'est à prendre ou à laisser". Bien heureuse que cette BD ne laisse pas indifférent, mais que les commentaires fassent preuve d'un peu plus de respect de la créativité de l'auteur SVP.
Et encore un toujours un grand merci à Laurel pour le temps qu'elle consacre à ce big projet en plus de tout le reste de son taf !

P.S.1 : "Ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait" - Mark TWAIN

P.S.2 : vive la naïveté !

il y a 2 ans

Arnaud

Bien dit

il y a 2 ans

Max Lampin

J'aimerais prendre un peu la défense de ceux qui "critiquent".
J'en fais parfois partie.
En fait je crois que l'on s'identifie tellement à nos héros que l'on supporte difficilement leur inertie, inertie que l'on s'approprie, qui nous renvoie à ce que nous sommes et non à ce que nous "devrions" être.
En fait ceux qui critiquent sont vraiment à fond dans l'histoire.
C'est-y pas la démonstration que cette bd est géniale ?

il y a 2 ans

Arnaud

Ne pas supporter l'inertie est une chose.
Ne pas être capable de contrôler ses instincts premiers en étant très très proche de l'insulte en est une autre.

De plus je pense juste qu'il s'agit de personnes qui ne sont pas capables de prendre du recul.
Que ce soit basé sur des faits réels ou non... ça reste une BD. Beaucoup de choses sont forcément biaisés (le temps, les lieux d'actions, ...)
Les personnages ne font pas ce que l'on souhaiterait qu'ils fassent, mais c'est aussi vrai dans les séries, films, livres...
Si certains les trouvent trop prévisibles, ils peuvent s'exprimer de manière constructive.
(Pour moi : C'est chiant, n'est PAS constructif)

il y a 2 ans

Max Lampin

Oui bien sur, je pensais effectivement à ceux qui "critiquent" dans le bon sens du terme, qui interpellent, se posent des questions qui renvoient à la réalité vs la fiction.
Les trolls, comme partout, sont inévitables, et doivent être simplement zappés.

il y a 2 ans

Jean-Phi

En toute franchise, le but d'un projet pareil c'est probablement de le publier in fine, donc ça m'étonnerait que Laurel ne poursuive pas le récit.

il y a 2 ans

krups

Peut être qu'elle a un problème IRL qui l'empêche de publier. Mais j'ai plutôt l'impression qu'elle boude parce qu'elle a pas supporté certaines critiques :D

Perso, la naïveté des persos me gonfle un peu. J'imagine que c'est pour accentuer le fait qu'ils ont été abusé par deux vilains méchants alors qu'eux sont des super gentils (dont un GENIE du code, lol). Mais au lieu de passer pour des gentils, ils passent pour les idiots du villages :D...

Et Laurel qui dit souvent "oui, on était idiots à ce moment là, mais on ne nous y reprendra plus". Je lis ce blog depuis son commencement, et j'ai l'impression de lire la même rengaine à chaque mésaventure. Bon, le bon côté c'est que ça fait des trucs à raconter :D

il y a 2 ans

whisky

Je plussoie tout à fait l'aspect super manichéen de l'histoire y'a des moments c'est juste trop. J'ai un peu du mal à adhérer entièrement à ce côté de l'histoire du coup, mais sans doutes n'auront nous jamais l'autre !

il y a 2 ans

Silène

Il faut toujours un coupable. Et là ce sont les "méchants" qui osent critiquer.
C'est impossible d'imaginer qu'elle n'ait pas publié pour une autre raison ?
Non non, cherchons tout de suite sur qui taper :D

il y a 2 ans

Syddick

"J'ai besoin de lire la suite comme j'ai besoin de respirer"
Non mais allo, quoi !!!

il y a 2 ans

Syddick

Et si Brume s'est fait écraser in irl et qu'elle est dans l'incapacité de balancer des plaches sur le blog, tu parleras encore des vilains trolls et des gentils lutins ? Faut grandir, ma vieille.

il y a 2 ans

Capitaine Hadley

Si c'est ça, ce serait vraiment dommage et assez infantile, ce que Laurel n'est pas, jusqu'à preuve du contraire...
Le fait est qu'elle propose un blog avec des commentaires ouverts. La prise de parole est donc libre (tant qu'elle n'est pas insultante) et les personnes qui écrivent ont le droit de ne pas être d'accord, de ne pas apprécier certains aspects ou de noter une frustration, même vive.
Après tout on fait la même chose devant une série ou un film : on râle quand on est pas content de certaines options prises par le réalisateur ou qu'on trouve le scénario mou-du-genoux.
La seule différence est que Laurel offre ici une plateforme ou ces mécontentements peuvent être exprimés. Il faut donc l'assumer. On ne peut pas offrir un lieu d'échange et s'attendre à ce que tout aille toujours dans notre sens. Et pour avoir eu un blog, je trouve les commentaires assez peu violents.
Si les remarques négatives sont pénibles, ou bien on les modère (mais la prise de position n'est plus libre) ou alors on ferme les commentaires.
Mais si on veut des avis, alors il faut assumer et comprendre pourquoi ils sont parfois négatifs (ce qui ne veut pas dire aigris) : est-ce qu'on a mal communiqué un propos, est-ce qu'on met trop de temps à débloquer une arcane scénaristique qui stagne ?...
C'est comme ça qu'on avance et qu'on progresse en tant qu'auteur. Sinon c'est juste une recherche de flatterie non objective et un peu vaine.

La dernière question est de savoir à quel point cette histoire est purement fictive. Si c'est le cas je ne vois pas en quoi des commentaires négatifs sont un problème : tout scénariste connait à un moment des remarques similaires (même Bastien Vivès en a eu du genre).
On peu alors s'interroger sur la pertinence de nos options narratives (ou s'en fiche).
Mais si cette histoire creuse dans du vécu, alors oui, je comprends que ça blesse plus l'ego, mais là il faut aussi assumer de s'être mis en scène. Mais bon, il semblerait dans ce cas que "Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite."
J'imagine donc que Laurel n'a pas à prendre personnellement les remarques sur ses personnages et peut, comme tout auteur professionnel, analyser les remarques négatives et comprendre ce qui les motive et en tirer éventuellement des déductions profitables pour son histoire.
C'est en tous cas ce que je souhaite à tout dessinateur/scénariste ouvert et talentueux et donc à la demoiselle.

il y a 2 ans

Arnaud

"Il faut assumer" ... euh... C'est un peu facile.
Les personnes qui sont proches de l'insulte n'assument pas grand chose elles.
Elles viennent lire une BD GRATUITE... alors je ne vois pas ce qu'il y aurait à assumer.
Les commentaires sont là pour permettre d'être constructif, pas pour revenir sur des problèmes maintes fois indiqués mais que Laurel ne peut changer (vitesse de la trame, ...)

Si vous trouvez cela trop lent et que Laurel ne peut le changer, c'est que vous vous trompez de BD... Il faut aller voir ailleurs

il y a 2 ans

Capitaine Hadley

ça vous paraît peut-être un peu facile mais c'est faisable, je l'ai fais, d'autres l'ont fait. La création ne peux pas faire l'unanimité ni être consensuelle (l'histoire de Laurel, d'ailleurs, ne l'est pas).
La gratuité n'est pas un passeport pour être forcément encensé mais pour apporter du plaisir au plus grand nombre et avoir d’éventuels retours. Mais attendre uniquement des hourras, c'est impossible.
Ne vous méprenez pas, j'estime le travail que Laurel est en train d'entreprendre. Vraiment. Il est de qualité, constant, très expressif et maitrisé.
Et je n'ai absolument jamais écris que je le trouvais trop lent. Pour moi elle va même vraiment vite dans sa publication avec beaucoup d'efficacité.
Ce que je déplore ici c'est qu'il n'y a souvent pas de différence qui est faite entre une critique de bonne fois, exprimant une incompréhension ou une opinion personnelle qui se veut pacifique, avec du trolling sévère.
Beaucoup de remarques sont (très) méchantes, c'est vrai, et Laurel peut être blessée.
Mais je l'ai déjà écris ici : toutes les notes négatives ne sont pas à prendre de la même manière. Critiquer, même sans détours, n'est pas forcément troller.
Après il y a manière de dire et de faire, ça je suis parfaitement d'accord. Et certains abusent de l'impunité offerte par le net.
Mais oui, je maintiens ce que j'ai écris sur le fait d'assumer : on peut exclure les insultes mais attendre exclusivement des critiques positives est non seulement illusoire (hélas) mais aussi anti constructif.
Quand je montre des boulots perso à des gens pour avoir un avis, c'est aussi pour savoir ce qui ne va pas (et souvent les gens ne sont pas tendres). Sinon je ne montre mon travail qu'à des admirateurs (si j'en ai) ou alors je ne demande pas de retours.
Donc oui, on montre, on laisse la possibilité de commenter, il faut assumer et même profiter de tous les retours même négatifs, à condition qu'ils ne soient pas cruels ni gratuits.
Cela peu paraître rude mais c'est avant tout une obligation de bien comprendre ce qu'implique le fait de "s'exposer" et d'en accepter tous les aspects, même relous.
Le but étant tout simplement d'être heureux au MAXIMUM et de ne pas se laisser démoraliser et gâcher le plaisir. et de pouvoir tourner à son avantage le partage avec son public, même quand il n'est parfois qu'un sale ingrat.

il y a 2 ans

Syddick

On est toujours le con d'un autre, tu sais ?

il y a 2 ans

Mathias

C'est fou, des qu'un blogueur ou une blogueuse ne donne pas de nouvelles, je m'inquiète comme pour mon propre fils. Vous faîtes parti du quotidien de beaucoup de personnes. J'espère que tout va bien.

il y a 2 ans

Richard

Ne vous impatientez pas. Comme Mr. Jojo ne répondait pas, elle est partie lui péter la tronche. Il faut le temps de faire l'aller et retour, tout de même. Et aussi le temps de soigner les écorchures aux doigts avant de pouvoir dessiner. :D

il y a 2 ans

Richan

Et peut être que les planches précédentes avaient pour but de nous dire "on s'en va 2 semaines en vacances youpi".
Laissez la pauvre Laurel vivre ! Je viens avec excitation lire chaque jour (des fois meme le weekend parce que j'oublie). Si c'est posté tant mieux, sinon je reviendrai !

il y a 2 ans

Véro

Y'en a qui oublie le décalage horaire....

en ce moment il est 6h45 du matin à San Francisco, 9h45 du matin au Québec et 15h45 en France.

il y a 2 ans

Pissenlit

Si effectivement on peut se dire : bon sang, mais quand est-ce-qu'ils vont se bouger !! Il faut surtout se rappeler qu"on pense ça parce qu'on attend nos planches quotidiennes, et que donc on a envie qu'il se passe quelque chose à chaque fois. Si on avait la BD en entier, je suis quasiment sûre que personne n'aurait se sentiment de frustration, car on pourrait accéder à la suite directement.
Alors, keep calm and wait for the next strips !

il y a 2 ans

Charlye

Chère Laurel, je t'ai découverte il y a de nombreuses années par ton blog d’abord, puis par tes BD, et j'adore ce que tu fais et la personne que tu es (par ce que tu nous laisses découvrir). Je suis une lectrice de l'ombre qui ne laisse habituellement jamais de commentaire, mais là c'est le moment.
Ce que tu fais sur Daily Struggle est passionnant et je souhaite te dire merci pour ça. Il ne faut pas oublier qu'il est facile de juger une situation lorsqu'elle ne nous touche pas directement et surtout quand on a le recul nécessaire. De plus tu as l'air d'être quelqu'un de profondément gentil (ce qui a mon sens est une grande qualité) et l'un comme l'autre vous n'avez pas travaillé en entreprise, donc fait confiances aux « expérimentés ». Vous avez eu le courage de vivre votre rêve en faisant en sorte que tout se passe pour le mieux. Les deux trous du c.. ont le profil type de mecs d’agence qui font beaucoup de bruits et se sentent indispensables alors qu’ils brassent du vent. Vous être les victimes dans cette situation, certaines pas les personnes à blâmer.
Bref, n’ayant vécue cette situation et ne connaissant pas tous ses éléments, il me parait impossible de la juger. A bon entendeurs !

il y a 2 ans

Aude

Rien à voir avec le reste. Je voulais juste dire que je trouve ça plus explicite de dessiner l'ordinateur qui sert de support à la communication entre les perso.
Je trouve qu'on visualise qui est où et ça souligne le fait que la communication par mail peut être plus brutale.

il y a 2 ans

Phy.

Brume, au secours !

Reviens te faire basher à la place de tes deux gentils naïfs maîtres !

Steuplééééé

il y a 2 ans

Geo de Forest

Cela ne "donne pas droit" à deux planches d'un coup, il est marqué plus haut que l'auteur est chez elle, et fait ce qu'elle veut.
Nous n'avons rien payé.

il y a 2 ans

Emelinedou

C'est justement LA que Laurel prend son congé.

il y a 2 ans

Lou

Je suis vraiment triste pour Laurel, avez-vous vu ce qu'elle a posté sur son tumblr?
Ca donne à penser et ça fait mal au coeur.
Certes, l'intérêt du bd au jour le jour avec les commentaires, c'est d'en parler. Partager son excitation et quelques fois sa nervosité quant à la suite des évènements, soit, dire qu'on est ébahi que les personnages principaux soient si naïfs, bon, à la limite, mais c'est aussi un ressort de l'action il me semble... mais dire que c'est "chiant", pardon, mais non, c'est hors limite.
Laurel, tu devrais faire comme certains blogueurs qui revendiquent leur droit de supprimer les commentaires de trolls. Après tout, il y a des gens qui abusent, et c'est chez toi ici!
On a la chance de suivre ta bd, si on est pas content, on arrête pendant 2 semaines, et on revient quand ça a bougé.
Bref, reviens Laurel! Et taisez vous les satanés vers de terre. Ou apprenez à vous exprimer avec tact.

il y a 2 ans

Nico

Vous n'avez rien compris... Si Laurel ne publie plus, c'est simplement parce qu'elle est partie en vacances... Finalement ;)

il y a 2 ans

dondolina

bonjour Laurel,

Je te suis depuis très longtemps mais je ne pense pas avoir jamais commenté, ou alors c'était il y a des lustres.
Avec tous ces cliffhangers j'ai profité du we pour relire la bd du début.
Effectivement, quand on lit tout d'un coup, la narration fonctionne très bien et il n'y a pas de longueur...
Par contre, pour une publication sous forme de feuilleton, c'est très frustrant ;)

J'ai relu donc et de reprendre la lecture dans son ensemble, ce qui m'a frappé, c'est l'enthousiasme un peu naïf d'Adrien. Finalement c'est comme si c'était lui qui vous entraînez dans l'aventure, la fleur au fusil. Est ce un tort ? Je n'en sais rien.

Par contre, si je prends le temps de commenter ce soir c'est que je suis choquée que les protagonistes aient pu se sentir "pieces" alors qu'ils détienne le pouvoir de faire pression : le développement du jeu et son graphisme ! Et vos associes le savent bien sinon ils n'auraient pas insiste pour que "tu" viennes pour "Parker".
Vous êtes aussi importants sinon plus que les autres co-founders.

il y a 2 ans

Mat

En fait on est tellement accros au dénouement que c'est veritablement frustrant que ca ne Bouge pas... Et pourtant j'adore cette petite aventure. Allez Laurel! Fait nous plaisir! Sort tes planches!!! ( et surtout celle ou Joffrey et luc s'en prennent plein la tete! 😈

il y a 2 ans

Justine

Bonjour Laurel,

Je me disais bien qu'il manquait quelque chose à mes journées : lire la planche de Laurel le matin au réveil ! Chaque expérience à l'étranger est différente et pour avoir immigré aux US puis au Canada, tout n'est pas aussi facile que cela peut avoir l'air pour en Français qui ne l'a pas vécu. Mais toutes ces étapes, bonnes ou mauvaises, nous apprennent des choses !

Bonne continuation Laurel !

il y a 2 ans

Mag

Bonjour,

C'est juste pour dire que tout le monde n'attend pas que "ça pète". Bien au contraire, je suis impatiente de connaitre la suite, que ce soit encore des emmerdes (que je ne vous souhaite pas), ou un changement de situation, ou une tranche de vie quelconque... Mais pas forcément que ça pète, car se serait très risqué pour l'entreprise. J'espère plutôt que le dialogue pourra s'ouvrir ou que vous trouverez une solution "pacifique" pour arranger les choses, même si du coup ça ne donne pas de grosses scènes d'actions, on n'est pas dans un film à sensations !
On suit un "daily struggle", donc rien qu'avec le titre on est prévenus qu'on suit un truc presque au jour le jour, donc que le rythme va être en conséquence. Je trouve ça plutôt sympa à lire du coup, sans se prendre la tête.

Et quand à la prochaine planche, elle viendra quand elle viendra. Tout le monde a une vie, même Laurel ! Déjà que c'est gratuit alors on ne va pas non plus faire un caca nerveux dès qu'il n'y a pas de planche !

En tout cas merci pour ton travail et bon courage ! ^^

Associez votre email à une image Gravatar!

Se rappeler de mes informations.

Être tenu au courant des réponses par email.