laurel comics blog bloglaurel

Dessinatrice de bandes dessinées et de jeux vidéo, co-founder de Pixowl avec Arthur Madrid, Sébastien Borget et Adrien Duermael. Je vis et travaille à San Francisco.

commeconvenu

Lire ma BD en ligne

references

Références

contact

Contact

Flux RSS

Joffrey se rassure en disant que la BD n'est lue que par peu de monde. Et puis il a rendez-vous avec un homme qui la lit.

"Ce récit est basé sur des faits réels. Les noms et certains lieux ont été changés." 

il y a un mois

nimbusparis

+1

il y a un mois

Tzia

Parce que c'est un processus. étape 1) pays des Bisounours, ils ont fait confiance aveuglément
étape 2) ooops on s'est fait avoir mais bon financièrement on a plus trop le choix
étape 3)le harcèlement et la manipulation démoralisent et on sait plus trop comment s'en sortir
étape 4) recherche d'issue (carte verte)
étape 5) les méchants sont allés trop loin, les héros prennent conscience de leur valeur et se rebiffent (BD pour exorciser, réponse aux attaques foireuses pour Adrien)

il y a un mois

PapaMike91

Alors a ce niveau de l'histoire, je lis sur l’écran le dernier épisode et dans le livre la page qui lui correspond !
Superbe mise en abîme !
Superbe travail !
Encore merci !

il y a un mois

Lena

Effectivement... (~_^)ל

il y a un mois

Bloub

J'avoue que cette BD me palpite, m'a fait m'indigner, m'a donnée des frissons de suspens. Je n'avais jamais éclaté de rire à en pleurer, mais alors là, la dernière case, les deux tronches.

Je pleure de rire. Merci. Et my gosh, qu'est-ce que ça fait du bien ce retour de bâton, c'est génial.

il y a un mois

Woofy

Ah on ne la voyait pas venir celle là, excellent ! :D

Bravo pour ton travail en tout cas :)

il y a un mois

BanditManchot

Hahaha le clifhanger de ouf ^^

il y a un mois

Pastelle

Hi hi, trop bien ! :)
Les deux dernières cases sont plus que délicieuses !

il y a un mois

Philou

On est que le 6 janvier et j'ai l'impression que 2017 est déjà longue pour certains... :)

il y a un mois

a

Si c'est vrai c'est incroyable.

Mais l'investisseur est-il français ? Car la bédé est en français, s'il est étatsunien, il a peut être vu la bédé, mais sans la comprendre....

il y a un mois

Laurel - @bloglaurel

Oui, il s'agit d'un Français. 🙂

il y a un mois

a

Il est français. Donc il va suivre la bédé, et il va savoir dans quoi il investit (s'il se décide à investir....) et qui dirige.

ça va lui faire un choc....

il y a un mois

roipoussiere

Excellent, ça fait du bien cette page :-)

Par contre comment tu as pu avoir cette info, c'est Geoffrey a évoqué par la suite ce passage ?

il y a un mois

Audrey

ça fait vraiment du bien de voir qqchose sur lequel Jeffrey n'a pas le contrôle ! Cette liberté, certes limitée, a dû être un minimum salvatrice !

il y a un mois

Laurel - @bloglaurel

Oh oui !

il y a un mois

Fred

Cette dernière case, c'est juste jouissif :)

il y a un mois

Aëlle

C'est superbe de voir comment sont dessinées les têtes de Luc et de Joffrey sur la dernière case.

il y a un mois

Marlow

Owned

il y a un mois

Auryn

Oh, que c'est bon. Oh, que ça fait du bien. Oh, quel bonheur de voir enfin ça. On a failli attendre ;)

J'adore aussi tous les petits figurants scotchés à leurs téléphones en arrière-plan !

il y a un mois

phitros

Oh c'est boooonn çaaaa ! XD

il y a un mois

Sylvain G

:D Génial !

il y a un mois

aynen

La tête de Joffrey :D !!!

il y a un mois

ND - @nd2573

Hummm, mais que c'est délectable cette planche! 😊 Non seulement Adrien lui fout en pleine figure que c'est lui (Joffrey) le parasite et qu'Adrien et Laurel sont les coeurs techniques sans qui rien ne serait possible pour Boulax, mais aussi tout ça est dit avec un calme olympien de sorte que ça n'atteigne que l'autre blaireau qui fait chier depuis le début. J'A-DORE! ^^

Et surtout je bois du petit lait rien qu'à voir la tronche de Joffrey en case 4 face à l'investisseur qui, d'une façon ou d'une autre, va se rendre compte de toutes les magouilles et peut-être que de fil en aiguille Joffrey va enfin avoir un contrôle fiscal aux fesses ou autre autorité réprimant l'exploitation et le travail dissimulé.

Héhé...le vent tourne 😏😎
:-)

il y a un mois

ND - @nd2573

PS : Super le lien sous l'image. En effet ceux qui confondent "vacances" et "congés maternité" n'ont rien compris, et je dirais même que c'est être esclavagiste de penser ça.

Merci Laurel😘 Pareil : toujours aussi fan des "rien-à-voir", mais qui font découvrir de belles choses ☺

il y a un mois

toto

ce qui est amusant, c'est qu'il n'y a pas de congé mat' aux USA... cela dépend uniquement du bon vouloir de l'employeur, contrairement à la France où le méchant code du travail garantit ce congé (et offre une vilaine protection aux femmes enceintes qui ont droit à retrouver leur poste en revenant)

il y a un mois

Crystalium

Bon bah j'ai eu mon petit rire de satisfaction sadique à l'égard des deux empaffés :>

il y a un mois

PoPauwl

Tout ça pour ça...?
Sérieusement Laurel?

La solution c'était d'être malin et de tenir tete et basta?..Ah ben ça alors.

A la personne qui parle plus haut de processus, oui et non. Il faut bien évidemment du temps pour se rendre compte de la situation. Mais là, attend, on parle quand meme de NOMBREUX sale coups de la part des deux hein...
C'est dommage ça rend la BD plutôt confuse sur son propos. Un coup c'est impossible de parler a Joffrey, et un coup y a juste un mot a lui balancer entre le fromage et le café...


Sinon Laurel, j'ai une ptite question :

Quand tu lis tes commentaires, tu ressens quoi?
Non parce que si vos personnages se font pourrir, ici on lit des "Ouah, les gros enc*lés !!" voire meme des gens avec des propos plutôt très dangereux... Et quand Joffrey et Luc sont dans la merde...ca parle de jouissance? De bonheur? De plaisir?

Tu n'a pas l'impression de chauffer à blanc ton public et de la laisser s'enerver et balancer des propos haineux?
Je trouve ça assez dingue la violence des commentaires.

il y a un mois

Ella

On parle de nbx sales coups oui, mais je suis d'accord avec l'histoire de processus mentionnée plus haut et je rajouterai 2 points dessus :
- Autour de l'étape 3 : il ne faut pas oublier que les perso sont la tête dans le guidon, ils ont pris 3 jours de vacances en près d'un an, travaillent les weekend, ne peuvent pas -au début en coloc- discuter posément entre eux... Le peu de tps libre qu'ils ont ils en profitent avec leur fille et essaient d'oublier leurs problèmes...
- L'histoire avance très vite ! Pour nous lecteurs elle s'étend sur des années, pour les protagonistes, ce sont qq mois qui se sont enchainés très vite. Et comme Laurel l'a bien montré qq planches plus haut, il leur a fallu la "preuve" que le pb ne venait pas d'eux (grâce à leur jeu qui a trop bien marché mais où Geoffrey a continué à faire des remarques) pour qu'ils s'enlèvent la pression... Et donc puissent le recul suffisant pour répondre.

Pour les commentaires, juste par rapport à l'histoire de chauffage, tous ceux que je lisent restent quand même ancrés sur les personnages... On lit beaucoup de choses du genre "j'ai envie que la BD arrive à tel passage", "j'ai trop hâte que ça leur retombe dessus", et beaucoup de moqueries sur les personnages caricaturés. Je n'ai pas lu tous les com bien sûr, mais je ne me souviens pas avoir lu de menaces ou mises en oeuvre dans la "réalité"... :)Après quand tu lis quelque chose de passionnant, c'est normal d'être...passioné ! ^^

Sinon pour la planche, le seul truc qui m'inquiète c'est que si l'investisseur ne participe pas, je sens bien que Geoffrey va incriminer la BD et pondre un nouvel argument pour qu'elle l'arrête ! (j'imagine que c'est à ce moment que Laurel aura changé le nom de la boite et des associés ! ^^)

il y a un mois

Max

La vaste majorité des lecteurs ont dépassé le stade où fiction et réalité ne sont pas clairement délimitées, je pense. Certes, certains propos sont très violents, mais les gens ont conscience de lire l'histoire du point de vue de Laurel (remarque qui lui a été faite à de NOMBREUSES reprises) et d'avoir à faire à des personnages aux attitudes et propos un brin exagérés pour les besoins du récit (à moins d'écrire sur un anti-héros, tous les auteurs font en sorte qu'on s'attache aux personnages principaux). Si une poignée de personnes ne font aucune différence entre les vrais collaborateurs et les personnages alors qu'ils lisent clairement une bande-dessinée INSPIREE de faits réels, ce n'est pas la faute de Laurel. Si les auteurs de fiction (même inspirées de faits réels) devaient se censurer pour ne pas "chauffer à blanc" les lecteurs, il ne nous resterait pas grand chose à lire :)

il y a un mois

PoPauwl

Mais il est justement là le problème, c'est que c'est INSPIRE de faits réels.
Quelle est la part de réel, et la part de fiction dans cette BD?
Joffrey c'est un mec bien en réalité? Et Luc, peut etre que c'est un grand gaillard adepte de MMA?

Avec ce procédé, c'est facile de prendre une réalité et de l'arranger pour se "venger plus clairement"... Pour rendre les héros plus naifs et les autres caves plus méchants et cons.
Mais... Sérieux? Ca vous choque pas vous?

Imaginons que demain tu rompt avec ta copine ( si Max c'est bien le pseuo d'un mec). Tout allait bien, mais au fil du temps, la magie s'émousse. Et a la fin, elle te quitte.
Tu ferais une BD toi pour dire à quel point elle t'a manipulé, humilié, trainé dans la boue?
Peut etre hein. Et que vont penser les gens qui te liront, MEME si tu dis que c'est fictif? Oui que c'est SA faute, que c'est ELLE la manipulatrice.

On pourrait penser que ça pourrait faire effet de catarsis, mais quand la réalité est déformée?..

Le point de vue de la BD, à mon sens, pose aussi quelques problème.
Si demain vous apprenez que l'un de vos collègues que vous n'aimez pas a écrit une BD sur vous pour se foutre de votre gueule, au lieu de venir VRAIMENT en parler avec vous, vous penseriez que c'est?
Oui, c'est ça, totalement lâche.
Parce que ça l'est, ne nous leurrons pas hein.

Mais là?...Ah non, on dirait que Laurel à pris le maquis :D

C'est ça que je veux dire au travers de cette histoire de "chauffage à blanc". Orienter la réalité pour que ça nous serve mieux, enfoncer d'autres "sous couvert de fiction", et finir par des pensées unilatérales.
C'est vraiment dommage, si Joffrey et Luc étaient moins binaires, (ainsi que Laurel et Adrien de leur coté), je retrouverais probablement le vrai plaisir de lire cette BD comme au début.
Je trouve que ça la dessert totalement.

PS : Ne me faites par contre pas croire que tout le monde ici fait une distinction entre réel et fiction dans cette histoire. Laurel a quand meme du changer le petit "Ce récit est basé sur des faits réels", c'est pas pour rien :p

il y a un mois

PoPauwl

Ah, précision : En aucun cas, je n'incrimine Laurel. Je lui demande juste ce que ça peut lui faire de voir ça tous les jours :)

il y a un mois

B

Mais quel commentaire odieux PoPauwl.

Pour te faire une jolie comparaison, je connais une femme qui était dans une relation abusive avec son ex-compagnon (insulte, intimidation, contrainte intime, etc.)

Pendant 2 ANS elle n'a pas osé bronché devant lui, dire quoique ce soit à cause de sa peur.

Quand finalement, elle pu maîtriser cette peur (= émancipation), elle lui a dit ses 4 vérités et a eu la force d'aller porter plainte.

Alors tu vois, "tout ça pour """ça""" ", c'est au mieux de la mauvaise foi et un manque d'empathie totale, au pire une volonté de méchanceté gratuite.

il y a un mois

PoPauwl

Merci pour l'agression, ça fait plaisir.

Maintenant, tu peux également aller relire mon commentaire et te demander si je parle de Laurel en vrai ou de Laurel dans Comme Convenu.

Un indice? C'est la deuxieme solution.
On a des personnages stréssés a fond par la situation (est ce que j'ai dit que c'était abusé ? Il me semble pas), une situation qui semble insolvable ..Et soudain, dans le plus grand des calmes, l'un des deux désamorce peinard la situation comme ça , hop.
Je me repete, ça rend les enjeux de la BD confus.

Ah petit PS : Je connais aussi une femme qui s'est faite abuser pendant des années. Ma mère. Et c'était pas deux ans, tu peux me croire. Donc tu vas ranger ton histoire de "manque d'empathie totale" s'il te plait :)

il y a un mois

Prout

@PoPauwl: Je trouve qu'on pourrait te retourner la remarque de ne pas faire la part des choses entre fiction et réalité lorsque tu évoques l'intensité des réactions dans les commentaires. Le but de cette BD est avant tout cathartique non? Même si l'histoire est simplifiée, caricaturée pour les besoins du récit, ce qui en revanche me paraît entièrement sincère, c'est le sentiment qu'a le personnage de Laurel d'être dos au mur, de n'avoir aucun moyen de self defense. Le moyen qu'elle finit par inventer, c'est de faire cette BD. Heureusement qu'on peut utiliser ce genre d'exutoire, plutôt que de passer à l'acte dans la vie réelle!

il y a un mois

Mag

Même sentiment ici. J'apprécie beaucoup la bd, sa vivacité, son rythme - avec quelques réserves sur le caractère redondant des séquences "espoir->désillusion", mais il est vrai que c'est un équilibre délicat à trouver. En revanche, l'espace des commentaires m'apparaît souvent comme un défouloir émotionnel un peu régressif tant il est évident que la limite entre fiction et réalité est ultra ténue ici. Il y a de très nombreux commentaires et échanges instructifs, commentaires de témoignage, d'analyse, d'émotion limpide ou argumentée ; et il y a une drôle de violence verbale dans nombre d'autres interventions. Je déteste ce que représentent les personnages (et je ne peux pas me prononcer sur ce qu'ils sont en réalité), et à cet égard la charge critique offerte par la bd est très intéressante ; mais quelle discussion avance avec l'insulte ? Ce n'est pas juste une question pour ici. C'est une question qui embrasse dynamiques du Web en général.

il y a un mois

PoPauwl

Me retourner la remarque?... Pourquoi? J'ai franchement pas compris je t'avoue.

Quand les gens disent qu'ils espèrent les pires choses pour Joffrey et Luc, c'est cathartique? Ouais peut etre, et ? Désolé, j'avais pas conscience ( et Laurel probablement non plus) que les commentaires du blog étaient destinés aux gens pour lacher la pression.

(Attention les fans du premier degré, je vous invite a RE RE lire ce que je vais dire plus bas avant de répondre :) )
A mon sens, ça ressemble plus aux médias actuels.
Un reportage dans les quartiers par exemple. Une équipe de journaliste qui y passe la journée pour ne garder que deux minutes ou t'as deux jeunes qui dealent. En te disant "La cité, c'est COMME CA".
Et là, tu peux etre sur que t'as une pluie de commentaire soit raciste soit débiles.

Sauf que... Ben on connaît pas la réalité des faits. C'est amené par les propos d'un journaliste qui déforme lui aussi la réalité pour la faire coller a ce qu'il veut dire. Et en découlent des réactions abusées.
Ca serait un exutoire aussi pour les gens...Mais bon :D

Maintenant rangez les commentaires nerveux, j'ai jamais dit que Laurel était raciste ou quoi hein, mais en bout de course, c'est le meme procédé. Et je n'ai pas dit que Laurel manipulait.
Juste je parle de ce qui découle de tout ça.

il y a un mois

Ytodd

Je tenais juste à placer un petit mot, là, en coup de vent pour dire que je soutien le propos de PoPauwl. C'est facile de retourner une situation en se mettant à son avantage quand on est le seul à la raconter. Et c'est dangereux. Vous savez, l'histoire racontée par les vainqueurs, tout ça...

Sorti de là, je tiens à nuancer en disant que je ne pense en aucun cas que c'est ce que fait Laurel.

Peut être que le propos peut sembler confus ou les changements rapide parce qu'elle résume un peu son histoire (fictive ne l'oublions pas).

Dans tous les cas Laurel, bonne continuation.

il y a un mois

Laurel - @bloglaurel

Merci à tous pour cet échange intéressant ! 👍🏻

il y a un mois

PoPauwl

Et toi Laurel justement, qu'en penses tu? :)

il y a un mois

Max

Je rejoins vos avis sur le fait qu'il est facile de détourner ou d'exagérer certains événements lorsqu'on les raconte de notre point de vue. Mais c'est le concept des points de vue, justement ! Il y aura toujours des gens pour ne pas savoir faire la part des choses, pour confondre ce que Laurel nous raconte de son ressenti lors de cette période et les faits en eux-mêmes. Peut-être que les personnes derrière Joffrey et Luc sont bel et bien odieuses à ce point, peut-être qu'ils auraient une toute autre version à nous raconter, peut-être qu'ils étaient vraiment ainsi à cette époque mais qu'ils ne le sont pas dans le fond / à d'autres périodes. Au passage, s'ils se sentaient "traînés dans la boue", libre à eux de 1/raconter leur version publiquement voire 2/porter plainte pour diffamation. Or, ils n'ont fait ni l'un, ni l'autre. Soit ils s'en foutent, soit ils n'ont pas de raison d'exercer leur droit de réponse d'une quelconque façon.

Oui, certains commentaires sont excessifs mais ça montre aussi que l'histoire est prenante, que les gens s'investissent. De là à estimer que ces messages s'adressent aux personnes réelles plutôt que d'être des réactions aux faits et gestes des personnages... J'en doute. Il y en a sûrement, dans le tas, c'est forcé. Mais ce n'est pas une raison suffisante pour censurer les commentaires "attaquant" Joffrey et Luc. Encore une fois, il existe de nombreuses oeuvres non-fictives ou inspirées de faits réels et, même si les questions d'éthiques sont toujours intéressantes, je pense que leur nombre montre bien que c'est accepté par notre société. Et pour reprendre l'exemple que tu citais : si je devais écrire une oeuvre négative à propos d'une personne connue et qu'elle le vivait mal, elle pourrait faire la même chose de son côté, porter plainte, voire faire interdire la publication si le tribunal juge l'oeuvre vraiment problématique/dangereuse pour la réputation ou carrière de la personne.

En tout état de cause, et pour revenir au débat sur les commentaires, ce que j'en pense personnellement ne rentre pas en ligne de compte : les gens ont le droit d'écrire ce qu'ils veulent, que ce soit au sein d'une BD ou dans les commentaires d'un site internet. Bien sûr, il faut aussi en accepter les conséquences, ça fait partie du jeu, et la question éthique "faut-il publier les commentaires agressifs envers Joffrey et Luc ?" est intéressante. Mais in fine, Laurel ne contrôle pas l'impact qu'aura son oeuvre sur certains lecteurs, et elle est tout à fait dans son droit en choisissant de ne pas supprimer les messages virulents. Je souligne au passage qu'après re-lecture de pas mal de pages de commentaires, personne ne cite les vraies personnes ; tout le monde parle bien des personnages. Je pense donc que les lecteurs font bien la différence entre les deux "mondes".

Ytodd : Evidemment que ça peut être dangereux... Comme tout le reste ! C'est à chacun d'éduquer son entourage et de s'éduquer soi-même à la prise de recul et à la distinction formelle fictif/réel. Si on prend le film/livre La Vague, par exemple, les réactions aux événements (inspirés de faits réels) décrits dans les deux oeuvres peuvent susciter beaucoup de sentiments négatifs envers les protagonistes. Devrait-on pour autant ne pas relater ce genre d'expérience ? Les personnes ayant fait le livre et le film auraient-elles dû choisir de tout romancer, partir sur une fiction pure, pour ne prendre aucun risque ? Noyer le spectateur/lecteur sous les disclaimers rappelant que les personnes réelles sont des personnes justement, qui peuvent être heurtées par les réactions et commentaires ? Il arrive un moment où chacun doit prendre ses propres responsabilités, ce n'est pas à l'artiste de materner tout le monde. En prime, dans le cas de Laurel, elle nous a bien expliqué qu'il s'agissait de sa version, de son ressenti, et que les personnages n'étaient pas ses anciens collègues à 100% ou que certains éléments avaient été modifiés bien qu'ils soient en effet inspirés de faits réels. A mes yeux, elle a pris ses responsabilités.

Et n'oublions pas non plus la possibilité du dialogue ! Si un commentaire vous semble déplacé ou si vous pensez que l'auteur du message a oublié que ses propos pouvaient atteindre de vraies personnes bien réelles, vous pouvez leur adresser vos inquiétudes directement. Peut-être que cela ne changera rien mais ça ne coûte rien d'essayer. Et peut-être aussi que l'expression d'un malaise poussera certains à se remettre en question sur le contenu de leurs messages.

PS : je ne vois pas le rapport entre le masculin ou féminin de "Max" et la personne qui pourrait être un(e) ex ;)

il y a un mois

PoPauwl

"Au passage, s'ils se sentaient "traînés dans la boue", libre à eux de 1/raconter leur version publiquement voire 2/porter plainte pour diffamation. Or, ils n'ont fait ni l'un, ni l'autre. Soit ils s'en foutent, soit ils n'ont pas de raison d'exercer leur droit de réponse d'une quelconque façon."

Oui m'enfin, encore une fois, on connaît pas toute l'histoire...

"Il y en a sûrement, dans le tas, c'est forcé. Mais ce n'est pas une raison suffisante pour censurer les commentaires "attaquant" Joffrey et Luc"

Bien vu de parler de censure dans ce cas là, ça me permet de rebondir sur une autre interrogation.
Pourquoi censurer les commentaires qui vont dire que Laurel fait de la merde et laisser les commentaires super agressifs sur Joffrey et Luc?
Ok Laurel fait ce qu'elle veut hein, mais je trouve ça limite encore une fois.
Ca uniformise le sentiment de haine envers les deux autres, on ne voit que ça et des "trop fort Laurel" dans les commentaires... C'est dommage. Là, ça sent un peu la caricature extreme "Tu peux pas dire ce que tu veux, mais par contre, si tu crache sur celui que j'aime pas, ça va."

Encore une fois, ça, c'est la responsabilité de Laurel, mais ça n'arrange pas le problème je trouve.

"Si on prend le film/livre La Vague, par exemple, les réactions aux événements (inspirés de faits réels) décrits dans les deux oeuvres peuvent susciter beaucoup de sentiments négatifs envers les protagonistes. Devrait-on pour autant ne pas relater ce genre d'expérience "

Sauf qu'un livre ou un film, en 2h c'est plié. Là c'est des moiiis, de looongs moiiis à ressasser sans arret, a dire que Joffrey et Luc sont des batards, les voir sous tous les aspects.

Mais après, je me rend surtout compte que j'ai du mal avec le concept meme de Comme Convenu finalement...

il y a un mois

Mag

Il se passe quelque chose dans les commentaires "en général" qui fout la pagaille dans les règles du consensus démocratique IRL : on se sent autorisé à résoudre le désaccord par l'insulte et le ban (en bannissant). Sous le voile tranquille d'un pseudo, il va de soi. Réfléchissez-y, les gens qui trouvent normal et légitime qu'on se "défoule" d'un problème en se traitant "d'enc**". C'est évidemment de la croyance, on ne résout rien. Mais l'on est en train, ici, partout, de sacrément bousiller le truc fondateur des Lumières.

il y a un mois

Sylvain G

Tellement jouissif! que j'y reviens :)

il y a un mois

Sabrina

:)

il y a un mois

Max

Oh punaise, le retour karmique immédiat et avec les intérêts en plus ! Quelle satisfaction quand on a suivi vos aventures depuis le début.

il y a un mois

Fabs

On fait parti des chanceux qui ont pu acheter le tome 1 et qui te suivons depuis que tu étais à Metz. C'est notre premier post, il était temps de te remercier pour ces bons moments de lecture. Et merci surtout pour ton dynamisme et tes projets en mode partage.
Nous avons hâte de voir comment ces enflures vont devoir assumer d'être détestés par plus de 20.000 personnes. Ok ils restent dans l'anonymat pour l'instant mais dans le milieu, les choses vont se savoir et ils seront grillés. Ce genre d'attitude est sévèrement puni en France quand on peut le prouver par ailleurs. Mais réellement ce qui nous importe le plus c'est que toute votre team tire son épingle du jeu car le talent et le professionnalisme dont vous faites preuve mérite d'être récompensé! Bravo !

il y a un mois

Morémuse

Excellent! :)
Et bonne année Laurel!

Associez votre email à une image Gravatar!

Se rappeler de mes informations.

Être tenu au courant des réponses par email.