laurel comics blog bloglaurel

Dessinatrice de bandes dessinées et de jeux vidéo, co-founder de Pixowl avec Arthur Madrid, Sébastien Borget et Adrien Duermael. Je vis et travaille à San Francisco.

commeconvenu

Lire ma BD en ligne

references

Références

contact

Contact

Flux RSS

Nous allons boire un café au Peets, dépités. Luc me fait un peu pitié. Peut-être devrions-nous être plus gentils avec lui ? Il a dû être tellement rejeté, plus jeune, à l'école...

"Bien qu'inspiré de faits réels, ce récit est purement fictif, et toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite." 

il y a 2 ans

Belbrewer

Ah flûte: j'aurais bien aimé voir la tête de Luc qd Adrien lui a remis son tel .... un bonus pour le tome 2 maybe? :D :D

il y a 2 ans

Camilleuh

Aujourd'hui c'est la rentrée, tu sais pas à quel points ça me fait du bien de te lire si tôt du coup ! Et je comprends parfaitement ce que ton personnage dit "il me fait pitié... Peut être que si on était plus gentils ?...", ça ressemble au syndrôme de l'infirmière. J'aurais pu prononcer cette phrase !

il y a 2 ans

Laurel - @bloglaurel

Ah oui, en effet, j'ai entendu parler de ce syndrome, je vois ce que tu veux dire...

il y a 2 ans

daniel

Excellent : il ne faut jamais être gentil avec des psychopathes, jamais !

il y a 2 ans

Blababoy

"On est allé boire un café tous les trois." OK!
Si une réédition est possible, je propose ce changement: "On est allé boire une binouze tous les trois"
Avec une binouze à la bouche, 'plus de sucres sera cassé sur le dos de Luc' >:D

il y a 2 ans

xavier

Dans cette planche tu parles de Luc ou de Joffrey?

il y a 2 ans

Max Lampin

"Les manipulateurs sont parmi nous"
Un bon bouquin qui se lit vite et qui explique bien ces personnages toxiques et comment s'en préserver.

il y a 2 ans

blou

ah je ne sais pas pourquoi, mais il y a une chose que je supporte de moins en moins c'est quand on trouve des explications au comportement par rapport à un événement dans la vie (il était l'enfant roi, il a du être rejeté à l'école...). C'est triste à dire, mais c'est la vie (en plus il peut arriver pire que les exemples cités) et tout le monde n'est pas insupportable. Bon c'est complètement hors sujet, mais je suis mal à l'aise avec l'idée qu'un événement transforme nécessairement la personne en connard (ou alors j'ai pas envie de leur trouver des excuses, je veux qu'on me laisse les détester^^ )

il y a 2 ans

Mag

Tout à fait ^^
Je suis entièrement d'accord, au bout d'un moment tout le monde traverse des épreuves (plus ou moins dures) et tout le monde ne devient pas un connard :p

Après je comprends aussi le fait de vouloir aider un connard à ne plus en être un :-)

il y a 2 ans

Rozen

Oui, il faut se rappeler de ce dont Luc est capable et ce que ça a coûté à Yann d'être gentil : http://bloglaurel.com/the-daily-struggle-planche-67./145

il y a 2 ans

Mellow

creepy pic ! c'est quoi dis ? juste un truc pour nous coller les miquettes ?

il y a 2 ans

Laurel - @bloglaurel

Mais non, c'est magnifique, je trouve! ^^

il y a 2 ans

Mellow

Oui oui très belle photo, ça n'empêche pas ! :)
C'est juste le bon cocktail pour que moi j'aie les miquettes : noir et blanc, un peu de flou, sans trop de repères de ce qu'on y voit (peut-être des pierres tombales au bord du chemin ?). Ca me fait la même chose avec les plans serrés dans les films par exemple, et plein d'autres trucs.
Cf les Deep Dark Fears : http://deep-dark-fears.tumblr.com/

il y a 2 ans

zaz

C'est très intéressant cette réflexion sur l’émotionnel.

On sent bien les deux modes de managements (et de vie) possible : d'un côté l'aspect sympa, "on s'arrange", "j'ai envie qu'on m'aime" incarné par nos héros, et de l'autre le mode beaucoup plus brutal : "je suis la pour bosser : pas de sentiments".

Le personnage de Laurel serait mortifié à l'idée que l'équipe la méprise, alors que les 2 antagonistes s'en foutent : ils ne sont pas la pour se faire aimer.

Bref, deux modes de management bien distincts. Je ne pense pas qu'il y en ait un meilleur que l'autre au niveau de la profitabilité de l'entreprise (du moins, dans l'informatique). Par contre il faut être au clair sur celui que l'on à choisi (et dans la mesure du possible, éviter de s'associer avec des gens trop différents... mais la, c'est un peu tard pour nos héros ;-) ).

(très personnellement pour ma boite à moi : j'ai choisi mon style, et du coup - tant que je peux - je ne m'associe avec personne...).

il y a 2 ans

Sereoren

Petit bémol : être rejeté à l'école ne transforme pas forcément en connard. La violence et le harcèlement à l'école (psychologique et physique) est loin d'être un phénomène anodin mais ça ne veut pas dire que celles et ceux qui l'ont subi veulent forcément se venger sur le reste du monde ensuite. C'est dommage de voir un tel cliché dans une BD que j'apprécie beaucoup par ailleurs.

il y a 2 ans

Laurel - @bloglaurel

Ce n'est pas ce qui est écrit. Il s'agit plus d'un sentiment de pitié et d'empathie envers quelqu'un qui a été rejeté.

il y a 2 ans

sereoren

Sauf que dans le contexte, c'est présenté comme une explication justifiant son comportement. On ne sait pas si Luc a été rejeté à l'école ou pas : c'est juste une supposition basée sur sa façon d'agir. Donc au final, le personnage fait ici l'équation "rejet à l'école = comportement de connard dans la vie d'adulte". Faire preuve de pitié et d'empathie n'empêche malheureusement pas d'entretenir des clichés.

Associez votre email à une image Gravatar!

Se rappeler de mes informations.

Être tenu au courant des réponses par email.