laurel comics blog bloglaurel

Dessinatrice de bandes dessinées et de jeux vidéo, co-founder de Pixowl avec Arthur Madrid, Sébastien Borget et Adrien Duermael. Je vis et travaille à San Francisco.

commeconvenu

Lire ma BD en ligne

references

Références

contact

Contact

Flux RSS

Attentats.

il y a un an
Blessée par Charlie Hebdo, puis Paris, et maintenant Bruxelles... est-ce qu'on s'habitue? Est-ce que l'Europe finira en guerre civile? Quel avenir pour nos enfants? Est-ce normal d'avoir peur?

il y a un an

philippe

On EST en guerre.
On commence seulement à vivre ce que le peuple israélien connaît depuis des décennies. Ou les Basques, ou les Irlandais.

Chacun peut se retrouver un jour en première ligne, comme un fantassin.

il y a un an

poupidou

Woh, purée, premier commentaire qui pue la récupération politique, tout de suite. Dis donc, ils sont partout.

Sinon, je crois que nous avons vécu dans une véritable ignorance. Les pays occidentaux ont largement participé, voire initié, des guerres. Juste, cela ne se passait pas sur nos territoires. Et là, soudainement, ça arrive "chez nous", et nous avons l'impression que cela sort de nulle part. Mais probablement pas. Nous n'étions pas touché.e.s, alors nous pouvions vivre dans le déni, mais les guerres, auxquelles participait entre autre l'Europe, elles étaient là.

il y a un an

Michel

Oui ... Cette manie de certains de tout ramener à eux.

il y a un an

Mashinfili

Tout à fait d'accord. Nous participons nous même aux attentats car l'argent gagné par l'essence va direct dans des armes vendu au terroriste.

il y a un an

Woofy

Ben ça va alors. Parce que "seulement" 160 morts en 1 an répartis sur 2 pays (et en sachant que ceux du 13 novembre ont quand même été particulièrement meurtriers), c'est très peu pour des pays "en guerre".

Votre commentaire va trop loin. On est quand même très loin de vivre ce que peuvent vivre des pays en guerre, on ne nous demande pas non plus de cesser nos activités, prendre nos fusils et partir au combat.
J'imagine d'ailleurs que malgré les attentats, beaucoup d'habitants de ces pays en guerre voudraient venir vivre en Belgique ou en France.

C'est plutôt la peur qui s'installe, parce que relativement peu de personnes ont peur de prendre la voiture (par exemple) alors qu'elles ont plus de risque de mourir d'un accident routier que d'un attentat terroriste.
Et nos politiques et les médias jouent de cette peur : pour faire de l'audience, pour faire passer des lois liberticides en nous faisant croire que c'est pour nous protéger, ...

Faut-il pleurer ou pas pour ces attentats ? Ce n'est pas à moi d'en juger, chacun réagit comme il l'entend. Mais il ne faut pas céder à la paranoïa et tout laisser faire.
On dépense beaucoup trop contre la lutte anti-terrorisme, on pourrait sauver tellement de gens en allouant une partie de ces fonds à la recherche contre des maladies ou autres.

il y a un an

Rizel

On est bien en guerre, juste la guerre n'est pas sur notre territoire à part exceptionnellement.
Donc oui, Woofy, on ne vit pas comme des pays où des bombes tombent tous les jours. Mais ils n'empêchent qu'on est en guerre "extérieure" depuis bien bien longtemps avant ses attentats.
Le fait que ça se passe ou non sur notre sol ne doit pas nous faire croire qu'on est en paix / guerre.

il y a un an

Youpi

Même si je ne suis pas totalement d'accord avec le commentaire de Philippe, je le rejoins sur un point: nous sommes en guerre.
Les attentats font partie de la stratégie indirecte dite aussi insurrectionnelle:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre#Strat.C3.A9gie_indirecte_et_strat.C3.A9gie_insurrectionnelle
En l’occurrence, les fanatiques de Daesh n'ont pas les moyens d'attaquer directement le sol français. Donc ils déclenchent des attaques terroristes. L'intérêt de ce genre d'attaque est d'obliger le pays attaqué à mobiliser une partie de ses moyens sur place, notamment ses troupes, l'empêchant de les envoyer dans le pays agresseur. L'autre intérêt est de ralentir l'économie du pays agressé, car l'économie génère de l'argent et la guerre coûte cher.
D'ailleurs, les troupes françaises utilisent ce dernier point contre Daesh: les bombardements des champs de pétroles, principal revenu de Daesh, ont coulé son économie, faisant diminuer de moitié le salaire des soldats et gênant ses achats d'armes.
Accessoirement, ce genre de stratégie génère du mécontentement dans la population civile. Coté Daesh, l'appauvrissement de la population fait que celle-ci soutient moins les soldats. Coté Europe, les gouvernements sont déstabilisés et les citoyens tentés de voter pour des partis anti-musulmans, ce qui renforce la position de Daesh auprès de ceux-ci, Daesh pouvant alors se présenter en défenseur unique de l'Islam (alors qu'en fait, ce ne sont que des fanatiques et des corrompus).

il y a un an

Amaïa

Les Basques ? Il ne faut pas confondre les guerres civiles avec une poignée d'indépendantistes virulents, hein. Même mes parents qui souhaitent l'indépendance du Pays-Basque et m'ont forcée à l'apprendre à l'école condamnent fermement ce qu'ETA a fait. Nous n'avons jamais vécu la guerre ; il y a eu des terroristes au sein du mouvement d'indépendance. Nuance peut-être floue pour certains, mais importante néanmoins.

il y a un an

Youpi

Mettre Basques, Israéliens et Irlandais dans le même sac, quel fatras! Et pourquoi pas la Corée du Nord et les raéliens, tant qu'on y est! :D

il y a un an

Morphéus

Il n'est jamais trop tard pour se réveiller : bienvenue dans le monde réel.

"…et c’est ainsi que, si l’on veut aller jusqu’à la réalité de l’ordre le plus profond, on peut dire en toute rigueur que la « fin d’un monde » n’est jamais et ne peut jamais être autre chose que la fin d’une illusion." (René Guénon, 1945)

il y a un an

Auryn

Inimaginable il y a quelques années ? Pas vraiment.

Entre le 11 septembre et Charlie Hebdo, il y a eu deux attentats extrêmement meurtriers en Europe :

Madrid, 11 mars 2004. 191 morts, 2000 blessés.

Londres, 7 juillet 2005. 56 morts, 700 blessés. Premiers attentats-suicides islamistes en Europe occidentale.

Et avant, dans les années 80/90 c'était l'IRA, Lockerbie, ETA, le GIA... ça ne s'arrête jamais.

il y a un an

Laurel - @bloglaurel

C'est vrai !

il y a un an

Damien

Je partage beaucoup de tes réflexions...
Par contre dire que l'Europe a connu 70 ans sans guerre, c'est oublier, aussi, la dislocation de la Yougoslavie, qui ne date "que" d'une vingtaine d'années.
C'est oublier plus récemment les tensions entre l'Ukraine et la Russie au sujet de la Crimée.
Malheureusement, je vois, dans les évènements récents, plutôt une montée en puissance d'un phénomène qui, au fond, a toujours été présent...

il y a un an

Youpi

Je rejoins Damien.
Je regardais récemment un documentaire sur la guerre de Yougoslavie (Sarajevo notamment). Ca a été une fichue boucherie avec "épurations ethniques" dignes de la 2ème guerre mondiale. Sarajevo, c'est aussi proche de Paris que le Sud de l'Italie. Mais les yougoslaves ne faisaient pas péter de bombes en France.
Ah, et si tu as des potes algériens, demande leur de te parler des années 90... Environ 3000morts de civils dans des massacres de village, au moins 60000 morts... Mais bon, c'était "de l'autre coté de la Méditerranée"

il y a un an

Youpi

Quelques éléments en réponse à tes questions et à certains commentaires lu ici et là.
-Guerre ou pas Guerre?
Je pense que nous sommes dans une guerre de type "non conventionnelle". Cf wikipédia. On a pas deux armées qui s'affrontent face à face sur un champ de bataille. C'est une guerre des mentalités, de l'économie tout autant que des armes.
- s'habituer à toute cette haine.
Ce n'est pas tellement à la haine que tu t'habitues, ce à quoi tu t'habitues, c'est au fait que la vie n'est plus aussi sûre qu'avant, que la mort peut nous frapper n'importe quand. C'est très sain de pleurer énormément les premières fois, mais c'est aussi indispensable à ta survie de t'habituer. Ne serait-ce que pour ta survie mentale. Comment pourrais-tu continuer à travailler, à aimer ton homme et ton enfant, etc. si tu te laissais abattre tous les jours? Enfin c'est une forme de résistance: l'objectif du terrorisme c'est de te plonger dans la terreur, le désarroi. Ton "habituation" te permet de contrer cet aspect. Et si en plus tu commences à prendre des habitudes pour limiter ton exposition aux risques, c'est encore mieux. :)
- Ta génération et la paix.
Ta génération et la mienne... pensions que la paix se résoudrait parce que nous ne connaissions qu'une forme de guerre: la guerre froide. L'opposition entre soviets et ricains, chacun ayant le doigt sur le bouton atomique avec le risque de nous transformer tous en cendres. La chute de l'URSS a rendu ce risque caduc et nous a fait croire que c'était fini. Pourtant il y avait eu des avertissements: la fatwa de Komeiny sur Salman Rushdie, etc.
Le risque de guerre a simplement évolué.
-Et nos enfants?
En 1995, une fusée-sonde norvégienne a failli déclencher une guerre nucléaire. Pendant les années 80, malgré le désarmement et la détente, il y avait toujours le risque qu'une telle guerre apparaisse. Imaginez Fukushima mais à l'échelle de la France entière.
Bien qu'enfant, ça ne t'a pas empêché de jouer, de vivre, d'aimer. Je pense que pour nos enfants, ce sera pareil. Et puis le risque de mortalité par terrorisme est beaucoup plus faible que celui par accident de la route :D.
Il faut faire de notre mieux comme l'ont fait nos parents. Après tout, plus personne ne parle de guerre nucléaire aujourd'hui :).

il y a un an

Jeff

On en parle de l'Iran ?

il y a un an

vvivivivivi

pis un certain 11 septembre !! qui annonçait la couleur du millénaire à venir...

il y a un an

Cédric

Mais avant 2000 c'était très "local" ces actes de terrorisme. Là ce qui se passe se fait à travers le monde entier, et sur un terreau religieux qui a montré par le passé l'ampleur que ça pouvait prendre (les croisades, c'était un peu la première des guerres mondiales quand on y pense ...)

Je partage malheureusement le point de vue de Laurel. Il y a seulement 10 ans, je n'aurais jamais imaginé qu'on serait dans cette situation.

il y a un an

Olivier

1 oui on s'habitue. C'est horrible à dire ? Possible mais c'est le cas. On s'habitue au monde qui nous entoure. En ce moment je parle avec des franco algériens qui me disent qu'eux se sont habitués à ça durant leur enfance.


2 Oui, les 70 ans de paix sont une anomalie historique. Surtout en Europe. Je ne vais pas m'en plaindre, mais j'ai de forts doutes sur le futur.
Plus le temps passe plus je crains une guerre mondiale à moyen terme... J'espère juste que le champ de bataille sera loin de l'Europe mais... même ça je commence à en douter.

il y a un an

Laurel - @bloglaurel

Oui... pareil...

il y a un an

Raphaël

Laurel les années 70 et 80 ont marqués par de nombreux attentats politiques d'extrême droite (OAS) ou gauche (brigade rouge) ou séparatistes (ETA ou IRA) donc mal heureusement rien de neuf si ce n'est le côté fanatique.
Et non, ce n'est pas la guerre. La guerre c'est quand c'est tout les jours, qu'il n'y pas de secours, pas de polices et que tu es obligé de fuire de chez toi.

il y a un an

Laurel - @bloglaurel

"Nous sommes en guerre", ce n'est pas moi qui le dis, ce sont nos hommes politiques en France, sauf erreur ils l'ont déjà évoqué deux fois, après le Bataclan et là, pour Bruxelles.

il y a un an

Thomas

Effectivement, les politiciens nous disent et nous répètent qu'on est en guerre. Et c'est comme ça qu'on sait que c'est un mensonge.
Les politiciens peuvent avoir intérêt à nous faire croire qu'on est en guerre, s'ils ont des saloperies à faire passer. La guerre fait peur, et si la population a suffisamment peur, elle ne viendra pas regarder de trop près ce qu'ils font et remettre en cause ces saloperies. En plus, quand on est en guerre, on est censé faire l'union sacrée derrière ses dirigeants, et ça leur permet d'accuser de trahison les critiques.
Les terroristes peuvent avoir intérêt à prétendre que c'est une guerre, parce que c'est beaucoup plus valorisant pour eux de s'associer à l'image d'Épinal du soldat courageux qui va défendre son pays contre les combattants ennemis qu'à la réalité du lâche qui se planque dans son trou à rats avant d'aller assassiner des civils par surprise. Après tout, si c'est vraiment la guerre, pourquoi n'attaquent-ils pas des casernes ou des gendarmeries ?
Raphaël a raison, ces attentats sont des crimes horribles, mais pas des actes de guerre. Si tu as la chance d'avoir encore tes grands-parents ou d'autres personnes qui ont des souvenirs de la seconde guerre mondiale, ils pourront te raconter les conditions de vie de l'époque. Nous n'avons pas d'exode, pas d'occupation pour nous empêcher de recommencer à vivre comme avant une fois le choc passé. Ce sera peut-être dur, mais c'est comme ça qu'on ne laissera pas ces connards gagner.

il y a un an

Joseph

C'est un choix de langage qui les engage personnellement. On n'est pas obligé de s'aligner derrière la nation ou à tout le moins, ceux qui semblent la représenter. Ou alors c'est du même acabit que les guerres contre l'ignorance, la barbarie et j'en passe, qui sont surtout des raccourcis de raisonnement pour éviter de parler des problèmes de fond. S'il y a un ennemi identifié, je n'ai plus à expliquer pourquoi mais comment. Avec ce genre de discours, on s'enferme soi-même dans la peur de l'autre, cet ennemi et on se drape d'ignorance :p

il y a un an

Nemesis

Si nos politiques savaient de quoi ils parlent ça se saurait non?

C'est juste une astuce pour bien faire passer la pillule de la fin des libertées individuelles en France. Non nous ne somme pas en guerre il est où l'ennemi? Guerilla serait déjà plus juste mais même là on ne cadre pas vraiment (Israel est déjà plus dans le theme pour ça). On a plutôt un bon gros groupe de neuneus manipulés par des qui s'en foutent plein les poches (pareil à l'époque de l'OAS, du GIA ect...) c'est malheureux mais c'est le monde dans lequel nous vivons c'est comme ça et quand ceux là auront fini de faire joujou d'autres trouverons une autre excuse débile pour recommencer....

il y a un an

Math

Car tu écoutes encore les politiques et leurs grands mots bien théâtrales pour, entre autre, gagner la confiance (bien perdue) d'un peuple ?

Dans mon langage, ça s'appelle semer la panique. Et vouloir faire les intéressants.

On est en guerre, mais ce n'est pas en europe, c'est contre un pays. La guerre comme on l'entends, c'est quand il y a des troupes, en masse, qui s'affronte.

Là ce n'est qu'une dizaine de gugus de merde qui arrivent à se choper des bombes et des machins. N'importe qui, avec ce genre de conviction, arriverait à se procurer ce matériel et se faire péter n'importe où.
Alors non. Ce n'est pas la guerre. L'EI n'est pas en train de nous attaquer en troupe.

Et il faut aussi s'inquiéter de la corée du Nord, soit dit en passant.

il y a un an

Cédric

C'est de la com. Comme notre doit disant état d'urgence qui dure 6 mois.
C'est juste une façon de faire dire qu'ils prennent les choses au sérieux. Ils ont bien compris que fasse à ce genre de situation, les gens se regroupent et se rapprochent de leurs dirigeant, et que leur côte monte

il y a un an

Twisell

J'ai pleuré en lisant ton post, pas avant.
Oui c'est tres bizarre.

Merci de m'avoir rappelé que j'ai envie de vivre dans un monde ou c'est la guerre l'anomalie... Et qu'il reste du boulot pour y arriver.

il y a un an

BDNUL

MOI AUSSI DEPUIS HIER J'ARRETE PAS DE PLEURER DEVANT BFMTV JE PLEURE BEAUCOUP COMME ILS NOUS DISENT DE FAIRE

il y a un an

Nimbusparis

La différence de réaction n'est-elle pas due au mode opératoire de ces attentats ?
A, Paris, c'était des fusillades, à Bruxelles (et Londres, et Madrid, et, et, et...) c'était des bombes. C'est une chose de s'imaginer mourir par une explosion forcément aveugle, s'en est une autre de s'imaginer mourir par une balle tirée volontairement par un autre être humain... Un être humain qui doit te haïr suffisamment pour appuyer sur la détente...

il y a un an

Laurel - @bloglaurel

Possible...
Sur Facebook, quelqu'un a dit aussi que la différence avec Charlie et le Bataclan résidait dans la durée. On a suivi les évènements en direct, ça a pris du temps. Là, on lit les infos, tout s'est déjà passé... c'était une bonne remarque.

il y a un an

Jeff

L'impact des médias sur le ressenti est clairement à considérer.
Comme tout le monde j'ai été scotché devant BFMTV ou autres qui nous submergent d'images. A un moment ce n'est plus de l'info mais du sensationnalisme.
Lisez plutôt que de regarder. Il y a plus d'analyse et c'est moins anxiogène.

il y a un an

Antelm

Ma compagne habite Donetsk, à l'est de l'Ukraine. Il y a deux ans les Russes ont annexés la Crimée, puis sa région et sa ville dans une terrible violence, 10.000 morts. Depuis, et pour encore longtemps, Les canons (et les morts, toujours) rythment les journées, un gouvernement militaire fantoche, une vie horriblement difficile et plus un mot en Europe.
Alors non, on ne s'y habitue pas, tous les matin le même cauchemar, mais on lutte, toujours en espérant que 70 ans de paix reviendrons.
Que ce soit Paris, Bruxelles ou ailleurs, ne pas se laisser entrainer dans la haine de l'autre comme le veulent les extrêmes, ne pas se laisser influencer par les propagandes, rester solidaire, ne pas exclure mais lutter contre tous les fanatismes, les fous, les dictatures.
Seules l'union forte de pays et de peuples le permettront, sinon, deux guerres mondiales n'auront eu aucun effet sur nous et tout recommencera.
Les larmes sèchent certes, mais on ne doit pas se résigner à la violence.
Merci Laurel pour cette très belle planche !

il y a un an

Math

Juste !

Du coup il y a déjà une guerre en Europe. Mais en crimée. Toujours active, d'ailleurs.

il y a un an

Paladin

On a déjà vécu une guerre en Europe il n'y a pas longtemps. En Yougoslavie.

On critique beaucoup l'Europe avec raison mais s'il y a un truc qu'à réussi l'Europe c'est de mettre fin au conflit armé entre les pays membres, ce qui est énorme.

il y a un an

Lalala

Ce qui a mis fin aux conflits armés, c'est la destruction mutuelle assurée, pas l'union européenne.
L'UE se félicite beaucoup de chose avec lesquelles elle n'a rien à voir. Quand dans les décennies qui viennent, la Grèce vivra les conséquences de ce qu'elle a subi suite aux crises de l'euro et des migrants, on verra si l'Europe apporte vraiment la paix...

il y a un an

Paladin

On a vu et si, l'ue et surtout la volonté de faire l'ue a tout à y voir. Tu as parfaitement le droit d'être anti-européen mais le fait est qu'on a 70 ans sans guerre entre pays de l'union.
70 ans sans conflit armées en France métropolitaine, je ne sais pas si tu te rends bien compte mais je crois bien que ça n'était jamais arrivé en France. Jamais. De toute l'histoire de France.
Et malheureusement la menace de la "destruction mutuelle" n'a jamais empêché les conflits armées qui sont extrêmement nombreux depuis la 2ème guerre mondiale (rien que la guerre d’Algérie par exemple)

il y a un an

Adrien

Bonjour,

Lalala a entièrement raison, ces '70 ans de paix grâce à l'UE' ne sont que de la pure propagande, ni plus, ni moins. Sinon, il n'y aurait jamais eu la Yougoslavie ou l'Ukraine, ni les austérité et pillages industriels qui sont des guerres économiques ultra violentes (explosion de la mortalité infantile en Grèce, suicides...10 000/an en France !) entre les pays membres (objectivement, l'Allemagne vit sur le dos de ses voisins, c'est l'utilité même de l'euro).

Les ADM protègent les territoires de ceux qui les ont, point barre. C'est elle qui a calmé nos charmants voisins pendant tout ce temps.
Vous allez me dire que les guerres d'invasion sont anachroniques ? L'allemagne profite de l'austérité en grèce pour voler ses îles et la France commence à peine à vendre les siennes, pour peu que vous suiviez l'actualité. Cela s'appelle le land-grapping, activité préférée des grands groupes américains et l'UE est à leur service pour cela.

'Les français ne le savent pas, mais ils sont en guerre contre l'amérique, une guerre sans morts apparemment , mais pourtant une guerre à mort' confessions de F.Mitterrand en 1995 dans 'Le dernier Mitterrand' de J.M.Benamou


Bonne journée

il y a un an

Paladin

70 ans sans guerre entre les pays membres c'est un FAIT.
L'exemple de la yougoslavie et l'ukraine vont justement dans ce sens, ces pays ne font (ou ne faisaient) pas partie de la communauté européenne.

il y a un an

Adrien

Navré Laurel, mais je ne peux pas laisser passer ça.


Vos 70 ans de paix n'ont RIEN d'un fait: Le VOL de la technologie M51 par les boches il y a deux ans (stratégique), le PILLAGE d'alstom par les yankee l'année dernière (stratégique), l'humiliation de notre diplomatie sur l'affaire des mistrals (stratégique) ou encore la destruction économique de tous les pays européens catholiques par les pays protestants (clivage raciste nord/sud profondément chevillé au corps de nos gentils alliés)...

Considérer que l'Europe se limite à la CEE, c'est se moquer du monde. Pour tout vous dire, nous sommes plus proches des Orthodoxes massacrés en Serbie, hors UE, que des Estoniens qui ont commémoré la mémoire de la waffen SS la semaine dernière.

Nous sommes forcés de faire la guerre par notre implication dans l'OTAN (la France est sur 5 fronts et vous osez parer de PAIX !!). Les alliances 'pacifiques' sont des engrenages infernaux permettant de déclencher les conflits au dessus des souverainetés, de la triple alliance de 14 à l'OTAN-UE en 2016, c'est la même saleté.


J'aimerais avoir votre enthousiasme, sincèrement.

...A moins que vous ne soyez un de ces fameux 'trolls' officiels payés par la commission européenne, si je vous assure, ils en sont là.

Pensez à l'avenir de vos enfants, renseignez vous sérieusement sur le fonctionnement UE.

il y a un an

Lalala

Anti européen, c'est un peu fort. Le refus des politiques des institutions actuelles n'a rien à voir avec un sentiment anti européen.
Est-ce que j'aurais eu droit à ce genre de réponse si j'avais parlé du gouvernement français? Est-ce que tu m'aurais appelé anti français?
Il faut arrêter l'euro angélisme, l'union européenne c'est la concurrence fiscale et le dumping social.
On nous avait pourtant vendu une Europe sociale et une Europe de la coopération. Pour rappel, hein.

il y a un an

melaka

Nous ne sommes pas en guerre ! malgré ce qu'affirme cet irresponsable de Valls !! C'est pas parce qu'on se fait attaquer qu'on est en guerre... On est en lutte contre le terrorisme, le terme "guerre" n'est pas viable : déjà, ce serait leur reconnaître la légitimité d'un pays. On est en guerre contre un pays, on lutte contre une idéologie. Ensuite, on n'est pas en guerre ! les gens qui ont le malheur de rencontrer le chemin d'un kamikaze, ce sont des gens assassinés alors qu'ils allaient au boulot, ce ne sont pas des soldats tombés au champ d'honneur. C'est pas parce que quelques gros tarés pètent un plomb, même s'ils sont commandités par un même idéal, que ça nous force nous, europe, à considérer que oui, officiellement, nous sommes entrés dans un état de guerre. Je hais cette manière de voir les choses, je la trouve dangereuse et inappropriée.

il y a un an

Albertdalcqdegouvy.be

Méla a 100% raison.
De plus, nous avons bien plus de "chance" de mourir d'un accident de bagnole que des armes d'un kamikaze.
Et on n'est pas en guerre contre les bagnoles !
Enfin pas tout le monde.
Aimons nous les uns les autres et regardons le différent avec humour et sourire. Non mais.


il y a un an

Aliceuh

@melaka: Guerre ça fait plus peur que lutte. Ca claque vachement plus dans les discours et ça leur permet de mieux nous tenir.

Sinon, j'avais lu un article très intéressant après le Bataclan sur l'impact qu'avaient ces attentats pour nous. On réagit très différemment selon l'endroit o ils ont lieu, l'histoire qu'on avec ces lieux et l'ampleur.
Par exemple j'étais très triste pour Madrid et Charlie, dévastée par le Bataclan, et révoltée par Londres le Kenya ou la Tunisie mais pas vraiment triste.
Là pour Bruxelles je suis dans e même état que pour le Bardo, alors que j'habite à Lille!! Donc Paris ou Bruxelles c'est du pareil au même. Seulement voilà: les liens que j'ai avec ces villes différents par rapport à ce que j'ai vécu, ce qui appelle des réactions tout à fait différentes.
C'est bizarre mais tout à fait humain. On hiérarchise ce qui compte pour nous. C'est une manière aussi de ne pas saturer d'horreur et de survivre. Et sans oublier de reconnaître que dans tous ces pays qui subissent ces attaques horribles et injustes, ne pas culpabiliser de quelque chose qu'on ne contrôle tout simplement pas.

il y a un an

Manu

Je suis tout à fait d'accord avec toi, nous ne sommes pas en guerre. Les politiciens font de plus en plus de populisme et c'est extrêmement dangereux... le populisme, c'est le nivellement par le bas.

il y a un an

MikaAm

Nous ne serions donc pas en guerre... malheureusment les tueries du Bataclan ont pourtant été commises au moyen d'armes de guerre (comme pour Charlie quelques mois avant).
Nous sommes bien en guerre idéologique avec un groupe autoproclamé "Etat (Islamique)" qui dispose d'un territoire et d'une armée de petits fantassins envoyés commettre des actes de guerre dans les pays (France, US, Belgique) qu'ils jugent être leurs ennemis.
Les gens ordinaires assassinés ne sont pas des soldats, certes, mais comme pour toutes les guerres la majorité des victimes sont toujours des civils.
Les "quelques gros tarés" sont quand même assez nombreux (au vue des milliers de fichés S en France...)
Ce qui est dangereux et inapproprié est l'aveuglement volontaire de certains qui par lacheté ou par peur refusent de se confronter au réel de la situation de l'état du monde.

il y a un an

toto

@Melaka: le souci que j'ai avec ce raisonnement sur "la guerre", c'est qu'on ne décide pas d'être en paix. On peut décider de ne pas soi-même attaquer d'autres gens, mais on n'a aucun moyen de convaincre les autres de nous foutre la paix s'ils ne le souhaitent pas.

Et c'est un peu le problème.

il y a un an

BDNUL

ouais mais michel onfray il a dit qu'il faut qu'on arrête de balancer des bombes sur la gueule des bougnoules

il y a un an

Daniel

En fait c'est plus un effet de perception. Quand j'étais gamin (je suis pas beaucoup plus vieux que toi) on avait le spectre de la troisième guerre mondiale sous fond de guerre froide. On a eu après la guerre du golfe et plus prêt 10 ans de guerre en ex-yougoslavie. (donc les 70 ans de paix en europe c'est a géométrie variable). On a eu les attentats du GIA à paris bien avant le 11 septembre. Donc non ce n'était pas mieux avant. En fait même avec les derniers attentat, c'est plus sûr maintenant qu'avant.

http://blog.francetvinfo.fr/classe-eco/2015/11/29/vertus-et-vices-de-la-comedie-securitaire.html

il y a un an

Lalala

Le coup de la guerre contre le terrorisme c'est une énorme blague. On est pas en Syrie où ils ont vraiment eu ça.
La France a eu, avec son dernier vrai président, le courage de s'opposer à la guerre en Irak, qui a provoqué le désastre DAESH. Notre nain hystérique n'a par contre eu aucun problème à partir semer le chaos en Libye. Ça, c'est pour la politique internationale.
L'autre problème, c'est que sous des prétextes pseudo humanitaires, on a longtemps considéré qu'entasser des étrangers dans des tours, c'était une politique immigratoire potable. Ça adoucissait la culpabilité colonialiste de certains. Que les gars soient là pour déséquilibrer le marché du travail, qu'on les ait condamnés à servir de bouche trous, qu'on les ait exclus de fait de notre belle classe moyenne, on s'en foutait, c'était mal de le dire. Maintenant on récolte ce qu'on a semé chez nous.

il y a un an

Vincent

Nous decouvrons malheureusement que certains nous ont déclaré la guerre alors que nous ne les considerions même pas jusque là comme des ennemis... J'ai apprecié cette chronique après les derniers attentats de novembre elle mettait des mots sur des sentiments diffus... http://www.institut-thomas-more.org/fr/actualite/face-au-terrorisme-islamiste-force-dame-et-force-darmes.html

il y a un an

Princesse Leia

C'est fou comme on a tendance à oublier la Yougoslavie. C'était dans les années 90, en Europe... génocide, charniers, bombardements, villes rasées... hello ?? C'était juste à côté de l'Italie, de l'Autriche, chez nous !

il y a un an

Nannig

Dans les années 90 y'a quand même eu une sacré série d'attentats à Paris, dans le métro et le RER et on ne savait pas si ça allait s'arrêter un jour. Je pense plutôt qu'on avance et qu'on jette un voile sur ce qu'on ne veut plus voir pour aller de l'avant de manière positive.

Et contrairement à ce que quelques crétins ou habiles hommes politiques veulent bien crier sur tous les toits non on n'est pas en guerre, loin de là. Si on était en guerre ce serait des journées comme celles là qui s'enchaîneraient sans fin, avec un bilan humain tellement pire.

il y a un an

Adricube

Oui, je pense qu'on s'habitue, et c'est humain. Même si c'est triste. Mais nous ne sommes pas rationnels, nous nus voulons universalistes et nous pleurons plus pour nos compatriotes que pour des irakiens, des africains, etc. je ne crois pas que nous sommes en guerre, nous sommes juste dépassés par des gens qui ont un idéal. Bien plus fort que le notre puisqu'ils sont prêts à mourir pour cet idéal ! Et tant qu'il y aura des gens comme ça nous aurons toujours un temps de retard ... Alors, soit on s'en accommode, soit ... on rentre effectivement en guerre. Mais pour rentrer en guerre il faut être prêt à mourir (pour ses idées, pour son pays). La France n'y est pas prête, il n'est qu'à voir le drame que cause la mort du moindre de nos soldats - dont c'est pourtant, malheureusement, une part importante de leur métier. Et je m'inclus dedans ... Donc nous allons continuer à nous habituer, avec des périodes de calme et d'autre d'agitation, jusqu'au jour où la coupe sera pleine et qu'une nouvelle génération se lèvera, qui comprendra qu'on ne combat pas les bombes et les balles avec des mots-dièses et des dessins.

il y a un an

Rynn

Ce n'est pas vraiment qu'on "s'habitue", c'est plutôt qu'on accepte la réalité je pense. Celle-ci n'est pas "normale" et ne le sera jamais dans ces conditions. Elle demeure "dure", mais on sait qu'il va falloir, plus que jamais, être forts, et solidaires. Pour garder la tête froide. Et pour ça, seule solution : lui faire face.
Mais le commentaire de Nimbusparis me semble aussi très pertinent. De toute façon, on a les réactions que l'on a. Chacun sa "méthode" pour gérer la chose, tant qu'on ne fait de mal à personne..

Pour le moment, c'est une idéologie qui est en guerre contre nous, mais la majeure partie des réponses se présente comme un désir de paix et de vivre ensemble. Et ce malgré les larmes et la colère.

L'humanité n'apprend pas des erreurs du passé, mais de ses propres expériences. Nous ne serons jamais totalement à l'abri d'une "guerre", certains y appellent après chaque attentat, à la haine aussi, je ne pense pas, à titre perso, que ce soit une solution.

Nous pouvons juste donner à l'avenir de meilleures chances, en donnant à nos enfants des valeurs d'Amour inconditionnel, et en travaillant à ce que toute société procure à chacun les 4 essentiels : de quoi manger, un toit sur la tête, un accès aux soins, un accès à l'éducation.

Entre Amour et Équité, nous progresserons vers un monde Altruiste. Il faut y croire et se "battre", chacun à son niveau, et surtout ne pas laisser la haine s'enraciner, car elle ne résout rien.

Je ne dis pas que quoi que ce soit est (ou sera) simple, seulement qu'il ne faut pas perdre de vue ce qui vaut vraiment le coup.

Courage Laurel, courage à tous.

il y a un an

Docboubou

C'est drôle en ce qui me concerne j'ai toujours pensé (genre des mes 10 ans j'avais une petite valise pour au cas où on sait jamais) qu'une 3eme guerre mondiale tendait à se déclencher... et pourtant même génération : j'ai 27 ans ^^
Bien sûr on peut tjs espérer que ça n'arrivera pas mais je ne vois pas pourquoi du jour au lendemain nos comportements humains changeraient...

il y a un an

Manu

Dans les années 90, on parlait moins de religions? Nous avons le même âge, j'ai le même sentiment MAIS nous étions encore des gamins, la religion, on s'en cognait complètement, donc notre point de vu est mauvais vu qu'on ne s'intéressait pas à l'extérieur et qu'on vivait dans notre petit cocon. Non il n'y a pas eu 70 ans de paix... on a tendance à vite oublier les troubles du passé et "extérieurs"... ils avaient peut-être une autre origine mais il y en a toujours eu.
La paix, c'est ce qu'on essaie de transmettre à nos enfants.

il y a un an

Lena

Très juste ! Venant d'une famille chrétienne, ces fêtes étaient pour moi clairement religieuses (tout le monde ne se limite pas au côté « sympatoche-chocolat-fun-pas d'école », pour beaucoup de mes camarades de cathé c'était plus que ça) mais c'était vécu en mode hyppie pépouse (le p'tit Jésus tout ça) et dans un cadre strictement familial. Je n'ai aucun souvenir que ça aie fait débat ou qu'on nous matraquait Dieu dans la gueule, à la télé ou ailleurs (même avec les bonnes soeurs on s'occupait plus des personnes âgées et de la famine en Somalie que du dogme, alors voilà quoi…). La religion, à part à la maison, ça n'existait pas et ce n'était pas un mauvais running gag.
… Jusqu'à ce que je réalise que la merveilleuse insouciance de l'enfance m'a fait complètement zapper l'antisémitisme, le conflit israélo-palestinien, l'Iran, les attentats tchétchènes et le Kosovo avec les Serbes et les Croates qui se mettaient dessus…Alors que tout ça était religieux… de même, il y a eu pas mal d'autres guerres et attentats en Europe, en France et ailleurs que la magie de l'enfance a occulté…
En fait, croire qu'on a vécu dans un monde parfait de paix et d'amour ces dernières années est illusoire et légèrement cabrélien (je ne me moque pas, j'ai aussi ce réflexe très souvent).
C'est juste qu'un cerveau de môme - vivant en relative sécurité - est une fantastique ardoise magique où s'inscrivent des priorités bien plus idéalistes et importantes que la guerre et autres horreurs…
…comme gagner tous les pogues des copains en une seule récré par exemple ^^.

il y a un an

Xavier

Dans les années 90, c'était la guerre dans les Balkans...une guerre horrible (c'est un pléonasme, mais Sarajevo ou Sebrenica est une tâche indélébile sur l'Union européenne). Et encore la guerre atroce (encore un pléonasme!) civile en Algérie aussi. Et beaucoup plus loin de nous, la Colombie ou le Pérou, le Rwanda, le Zaïre, la Tchétchénie... Les années 90, c'était pas non plus la paix.

il y a un an

AL

Merci pour cette note... Je je rentrerai pas dans le débat, déjà parce que c'est mon tout premier commentaire ici, mais surtout parce que je ne m'en sens pas capable. Mais ces questions concernant l'avenir de nos enfants, je me les pose avec angoisse aussi... Je me souviens qu'avant même la conception de nos deux enfants, on a vraiment réfléchi à tout mes ces questions à deux. Sur le moment (sûrement trop naïvement), on s'est dis que tant quon arrivait à les faire grandir dans une famille où ils seraient entourés d'amour et de valeurs positives, ils seraient équipés pour être eux mêmes des agents de 'positivité' autour d'eux... Histoire d'essayer de faire notre part en apportant notre nos petites pierres d'humanité au milieu d'un monde inhumain... (J'espère que tu comprends l'intention derrière ces paroles maladroites)...
Aujourd'hui, je ne suis plus sure...

il y a un an

h

Ca dépend de la définition de l'Europe, mais il y a eu une guerre très violente en bosnie/yougoslavie, et c'est suffisamment récent pour que je m'en souvienne bien :(

Quand à la guerre, c'est tellement changeant. A l'époque de Napoléon, on mettait deux armées en face sur un pré.
Puis on a eu l'armée de tranchées. Puis l'armée de guerilla à la vietnam style.
En Bosnie, c'était du comabt de localité qui impliquait les combats en pleine rue, les snipers etc..
Aujourd'hui, c'est les attentats terroristes et les drones aveugles.

La guerre change, mais j'espère que la paix viendra

Et je viens de lire le message de melake, et je suis à 100% d'accord avec elle. Ce n'est pas en se déclarant "en guerre officiellement" que les choses avanceront/changeront.

il y a un an

Ysia

Je me suis réveillée, j'ai pris quelques secondes pour réaliser. J'ai fondu en larmes, j'arrive pas à m'arrêter. Je suis meurtrie. Hier j'avais réussi à contenir mes larmes et à relativiser... Je m'étonnais de ne pas être aussi touchée que pour Paris, alors même qu'il s'agit de mon pays.
Aujourd'hui, je comprends que si je ne pleurais pas hier c'était parce que la colère était plus forte que la tristesse. Aujourd'hui je ne ressens que le désespoir et l'horreur.
Comment fait-on pour continuer sa vie comme si de rien n'était après ça?

il y a un an

Sakuradoremi

Je suis entièrement d'accord avec toi la miss....
Quand je parle d’enfants à mon mari, il me dit :
"avec le monde comme il l'est ? la situation économique et le reste ? Mais aurait t'il un réel avenir ?" :(
C'est vraiment triste tout cela....

il y a un an

MAcro

Je, heu, pardon ? J'ai 36 ans et j'ai grandi en France aussi et j'ai toujours vu venir la merde !! Je sais pas si ce sont mes parents qui m'ont trop gavée de littérature et de ciné post-apo, anticipatif, etc mais je ne comprends pas ta réaction.

En effet, je ne ressens plus rien, mais ai-je jamais ressenti quelque chose ? La génération de la paix ? Tu étais où quand l'Irlande du Nord était à feu et à sang, quand le Koweit a été envahi, quand le mur est tombé et que les ex républiques soviétiques nous ont montré leur misère ? Mes parents ont envoyé tous mes jouets et vêtements en Roumanie pour mes 10 ans. Et la Yougoslavie ? Tu te souviens de la Yougoslavie ???

Bref, Merci papa, merci maman !! Quant à l'avenir, ben je vous le laisse, moi, des gosses je n'en ai pas fait, JUSTEMENT :)
Je suis désolée pour toi Laurel si tu te réveilles maintenant, et désolée pour ta fille, surtout. C'est moche tout ça...

il y a un an

Sandlac

Merci Laurel pour avoir si bien exprimé et retranscrit tous ces événements et les réactions s'y rapportant.
Je me reconnais totalement et j'ai eu peur de devenir insensible et "blasée". Le mot guerre est peut-être trop fort mais ce que l'on vit et ressent n'est pas dans un esprit de paix. Nous sommes passés dans un autre type de combat, où le champ de bataille pour des esprits malsains, se trouve dans la vie quotidienne (travail, loisirs, transports...) Un combat pour nous dans notre façon de penser et voir les choses et surtout de ne pas choisir le rejet d'autrui par peur ou haine. L'avenir reste incertain tant de problèmes se multiplie (guerres, terrorisme, crises économique, pollutions, maladies, famines...) Malheureusement, tout est lié (gazoducs entre autre) Qui détient la clé pour annihilé le mal par la racine? Et où se trouve cette racine?
Les 70 ans de paix sont relatifs: il y a toujours eu des conflits et des attentats, et l'armée française n'a jamais été au "chômage". Les répercussions sur le sol français en sont les lointains échos. Ce qui fait une différence aujourd'hui, c'est que "l'ennemi" est un peu partout et peu frapper à tout moment à rythme soutenu. On ne peut plus fermer les yeux.

il y a un an

Flush

Demandez au syrien si ils pensent que la France est en ce moment "en guerre".

Il ne faut pas minimiser, et ce n'est pas pret de s'arreter mais je ne mets pas au meme niveau une guerre, et des attaques terroriste.

Apres... quand c'est un proche (ou moins proche) qui y passe malheuresement le resultat est le meme :/

il y a un an

Nina

J'ai 60 ans, donc j'en avais 24 au moment de l'attentat de la gare de Bologne (Italie) ; 85 morts, 200 blessés.
Ca n'était pas le premier, et c'était loin d'être le dernier.
Ca ne m'a jamais fait pleurer, je ne me suis jamais "habituée", je sais juste que ça fait partie des éléments du monde en marche autour de moi, qui est tout sauf un repaire de Bisounours, et ne l'a jamais été et ne le sera jamais.
Faut quand même être particulièrement déconnecté de l'actualité depuis son enfance pour penser le contraire, ma génération doit être un peu coupable dans la manière dont elle a élevé la vôtre...

il y a un an

Syborg

Je préfère ta démarche à celle des autres artistes qui font un unique dessin, avec des symboles, des "jeux de mots", etc. Même si j'apprécie en général leurs dessins, quand c'est bien trouvé (et pas nian-nian).

J'ai beaucoup aimé la case avec les moutons, elle me fait penser à ces gens qui sont tout sourire quand les journaleux les interrogent en terrasse : "-Vous buvez un coup en terrasse, vous êtes très courageux ! -Oui on a pas peur d'eux, être au café c'est militer :D lolilol", (alors qu'à la moindre ampoule qui pète près d'eux, ils paniquent et courent dans tous les sens). Je peux te garantir que si j'habitais à Paris, je serais pas retourné au café avant un bon moment.

Bref, je me pose les mêmes questions que toi, sauf celle-ci : "Que nos enfants vont-ils nous reprocher plus tard ?". Je ne la comprends pas bien, est-ce qu'on parle des citoyens lambda ou des dirigeants ? Enfin bon ça n'est qu'un détail, on s'en fiche.

L'important c'est que les pays concernés (occidentaux) doivent étouffer l'EI, mais je pense qu'à cause de la diplomatie, des accords commerciaux et autres traités plus ou moins entravant que chacun tisse avec la Chine, la Russie, l'Arabie Saoudite, ils ne peuvent pas agir efficacement.

il y a un an

Richard Couet

Si, nous sommes en guerre, malheureusement. Nous somme en guerre car nous avons porté la guerre depuis les années 50 dans tous les pays du monde.

Israel : Occupation illégale depuis 58 de la Palestine et de la Jordanie, avec l'accord des USA, pays bénéficiant de subsides de l'ONU pour son armement.

Afghanistan : financement par la CIA des Talibans, puis d'Al Quaida pour contrer les Soviétiques depuis les années 70

Afrique : financement des bandes armées pour le contrôle des terres rares, de l'uranium, du pétrole, etc… Ce depuis les années 60.

Turquie : soutien européen à un pseudo dictateur truquant les élections, tuant l'opposition, en passe de mettre en place un génocide, pactisant avec L'EI pour récupérer du pétrole…

Birmanie : maintien de la junte militaire pour bénéficier de contrat juteux depuis les années 80

Arabie Saoudite : soutien à un régime autocratique, extrémiste pronant la Charia, mais vendant du pétrole !

Lybie : intervention armée pour le pétrole et freiner l'indépendance de ce pays. On ne va pas parler du financement de certaines campagnes politique

Syrie : lachage d'El Hassad par la communauté occidentale pour cause de pipeline conjoint avec la russie pour acheminer le pétrole en Europe

Egypte : soutien à un régime militaire issu de nombreuses années d'intervention occidentale dans la politique intérieure, ce gouvernement étant en accord avec les volonté américaine et israélienne

Liban…

Guerre Iran/Irak… Le plus gros marché de vente des industries d'armement occidentales. Pendant 20 ans de guerre. 1 200 000 victimes !

Guerre du golfe 1 : la guerre du pétrole

Guerre du golfe 2 : le plus gros mensonge mondial, uniquement pour servir les intérêts américains

etc…

Tout ceci ne sont que des faits, facilement vérifiable avec des sources sûres. Lisez ! Documentez-vous !

On roule avec de l'essence pleine de sang, des ordinateurs et des téléphones meurtriers, on exploite des pauvres dans d'autres pays… On accepte d'écraser les autres, mais un jour on doit payer nos actes.

Ouvrons les yeux ! C'est nous les terroristes du monde…

il y a un an

M

On gonfle peut-être à tort les impacts réels du terrorisme. Voir ce sketch drôle bien que sérieux :

https://www.youtube.com/watch?v=hY55XWpSC9c

Il y explique avec beaucoup d'humour que les vrais victimes des terroristes sont les musulmans, que la cancer est moins médiatisé et combattu alors que plus dangeureux, ... Bref, beaucoup d'idées reçues et de classiques des médias occidentaux sont un peu remis à plat.

il y a un an

Oriane

Je me retrouve tellement dans ce post, même si j'étais assez grande pendant le conflit yougoslave pour comprendre que la paix est fragile. A l'époque, j'ai choisi de ne pas regarder les choses en face.
Depuis le 11 septembre 2001, je connais la chance de notre génération d'avoir grandi à l'abri. J'avais pourtant conservé une part de confiance en l'avenir. Hier, je me suis suis retrouvée comme tes personnages, devant le berceau de mon fils, en me demandant quelle vie l'attendait.

il y a un an

Miou

Bien sûr qu'on est en guerre, La France et les pays alignés peuvent pas continuer à déstabiliser et envoyer des bombes sur tous ces pays et penser que ce ne va pas leur revenir à la gueule. La France dépense plus de 6 milliards € par an dans ses armées c'est pas pour le bénévolat. Premier effet : déplacement des populations et vague de migrants, deuxième effet kiss cool : attentats. De toute façon ça fait pas 70 ans de paix en Europe, la Yougoslavie c'était 300 000 morts, des génocides, et c'était y a tout juste 20 ans !

il y a un an

kristofk

Quelques années de plus que toi, et je me retrouve dans tes propos quand tu dis que nous ne pouvions imaginer être un jour en guerre. Quelques années aussi que je reviens sur cette idée, à me dire que nous ne sommes à l'abri de rien.

Comme toi, j'ai pleuré en janvier 2015, tant cela a remué quelque chose au plus profond de moi, des restes d'enfance, et bien plus encore... Comme toi hier, j'ai été "choqué", et encore, le mot me paraît fort.Pas une larme pourtant, et bizarrement cela m'a "heurté" de ne pas être plus ému, alors que j'ai plusieurs amis à Bruxelles (j'ai trés vité été rassuré à leur sujet). Non que je trouve cela normal, bien sûr que non, mais ce n'est en rien une surprise. Salah Abdeslam a été capturé, on nous fait comprendre qu'ils sont, et seront toujours là. C'est une réalité, et nous devons vivre avec malheureusement.
Par contre, je refuse de vivre dans la peur (mais peut-être aussi parce que, pour l'instant, elle est proche sans me toucher directement). Je refuse de cesser de vivre, de rester cloîtrer chez moi, ne plus voyager, prendre les transports en commun. Au lendemain du 13 novembre, je devais partir pour un we chez des amis à Bruxelles. Je n'ai pas annulé, malgré l'ambiance morose qui y régnait.Pourtant, au dernier concert auquel je me suis rendu avec 2 amis, nous avons tout 3 pensé, sans nous le dire sur le coup, à ce qu'il se passerait si des hommes armés venaient à arriver. J'ai cherché les issues de secours, me suis dit que la mort certaine. J'ai même imaginé me cacher sous un corps dans l'espoir de survivre, avant d'être choqué de pouvoir imaginer tout cela.Bref, tout ça pour direque je pense que nous ne devons pas céder à la peur que l'on cherche à nous imposer.Je comprends que cela puisse inquiéter pour ceux qui comme toi ont des enfants. Mais la meilleure chose à faire n'est-elle pas de continuer à suivre notre route coûte que coûte. Megan (Megan ne comprend pas, belge) résume parfaitement la situation dans cette vidéo https://youtu.be/DcDyKJvWjzs

il y a un an

GG

OUI, c'est horrible, mais nous nous y "habituons".
"Il va falloir s'y habituer", ce sont les mots mêmes de M.Valls après les attentats du 13 novembre.

"La religion" n'est ici pas en cause. Il est d'ailleurs comique de voir les mêmes personnes expliquant que "le problème c'est les religions", venir en masse "se recueillir", "communier", "PrayForBrussels" et réciter des "Je vous salue Charlie".
L'Homme *est* religieux.

Sans réaction, dans 6 mois ce sera au tour de Berlin. Et on descendra dans la rue en scandant "Ich bin ein Berliner".

il y a un an

Tadorne

Ce monde que tu as vu sans guerre n’était qu’une illusion, tu avais chaussé des lunettes trop roses. Ainsi, la guerre froide ne l’était que pour certains pays : elle était tiède ou brûlante ailleurs Corée, Vietnam, Afghanistan, et beaucoup d’autres. Cette guerre était à nos portes dans les années 80-90, dans les Balkans. Elle n’a pas quitté l’Afrique, avec les soldats français constamment quelque part depuis la fin de la 2nd guerre mondiale. Je suis de la génération 68, et on oublie, entre autres choses que le mouvement de cette époque a aussi eu pour base le désir d’en finir avec la vision armée du monde de nos dirigeants, au premier rang desquels un général qui nous parlait à la télévision souvent en grande tenue militaire et se réjouissait des succès des essais de nos bombes atomiques. Nous sortions des « évènements d’Algérie » où nous avions vu partir nos frères ainés : c’était une guerre, mais il ne fallait pas le dire, le mot n’était jamais prononcé officiellement, ce qui constitue un miroir assez étrange par rapport à la situation actuelle où la perpétration d’attentats sur notre territoire ne nous mets pas véritablement en situation de guerre contrairement à ce que disent Valls et ses camarades. Mes parents ont été sous les bombardements de Rennes, mes beaux parents sous ceux de Nantes, les uns et les autres ont tremblé devant les miliciens français (plus que devant les allemands) ce n’était pas tout à fait pareil….. Et la fin de la guerre d’Algérie avait été marquée par les attentats de l’OAS, mais aussi par les exactions épouvantables commises sous l’autorité du préfet Papon sur ceux qu’on appelait alors jamais autrement, au mieux, que « les arabes ». Le « peace and love » de l’époque, ce n’était pas que pour dessiner de jolies fleurs sur les combis Volkswagen ; il y avait derrière une vraie indignation quant à l’état du monde. En vrai, la guerre est partout depuis ma naissance, mais aussi depuis la tienne. Simplement, elle est juste, depuis quelques décennies, dans le champ du voisin, et pas dans le nôtre : Algérie (again…) depuis 1990, entre 100 et 200 000 morts, Syrie 300 000, Iran-Irak 1 000 000, etc… etc….

il y a un an

crousti

Il n'y a jamais eu 70 ans de paix, les personnes en qui vous aviez confiance pour vous informer vous ont menti, et vous n'avez jamais remis en cause le discours officiel. Par confiance aveugle, ou envie d'y croire (pas de jugement de ma part). Quand on veut de l'information, il faut aller la chercher; sinon c'est du divertissement.

C'est ce qui arrive quand la presse se retrouve aux mains de grands industriels. L'information est filtrée.

Ca fait depuis la première guerre mondiale que les européens ont compris que les guerres ne se gagnent pas armée contre armée, mais armée contre civils. Les allemands bombardaient les civils, parce qu'un soldat ne recule pas, mais un civil qui perd beaucoup sera pret à se rendre pour ne pas perdre ce qu'il lui reste. Ce sont les pertes civiles qui arrêtent les guerres.

Le terrorisme de l'EI ... on sait qu'il est lourdement financé par les pays de l'OPEP.
Mais faudrait pas les froisser, ils nous vendent du pétrole ... Qu'est ce qu'on peut y faire ?

Nos hommes politiques évoquent la guerre parce que c'est le moyen le plus facile pour faire passer des instruments de contrôle massif de la population. Ils se moquent éperdument du terrorisme.
Faut il rappeler que notre gouvernement francais "de gauche" permet maintenant d'espionner, perquisitionner n'importe qui et saisir n'importe quoi, a n'importe quelle heure, sans autorisation ni supervision d'un juge ? De rentrer dans un logement et de poser des mouchards ? D'espionner toutes ses communications ?

Faut il rappeler les liens étroits entre de grands groupes informatiques (amesys, bull, atos, alcatel), les barbouzes francais, et les dictatures sanguinaires du continent africain et du moyen orient ? Le déploiement de système de surveillance massif de population vendus à ces dictateurs, utilisés pour repérer et torturer les opposants en Lybie, Syrie, Egypte, et également pour espionner a grand coups de DPI le traffic des européens ?

Pour info, Il y a actuellement 2 plaintes pour complicité de crime contre l'humanité à ce sujet. Vous en avez entendu parler aux infos ? J'en doute ...

il y a un an

Mat

On est en guerre contre des fanatiques! et l'Europe est un terreau fertile de tensions ethniques et religieuses. Les changement climatique est à l'origine du printemps Arabe, les migrants aussi. Nous ne faisons que payer notre arrogance de pays occidentaux et notre mode vie par la méthode de calcul fallacieux du PNB. On va droit dans le mur et on fera une belle marque bien normative dedans ! Cherry on the cake, le risque nucléaire, 58 réacteur en France, que du bonheur !

il y a un an

Palinoia

Je ressens la même chose que toi. Cette impression qu'on s'habitue à tout, et qu'on va devoir vivre avec cette menace permanente au dessus de la tête... Je dois accoucher dans les jours qui viennent, autant te dire que le dernier dessin de cette planche me parle énormément...
Je trouve les remarques sur les différences de mode opératoire entre Charlie et le Bataclan d'un côté et les attentats à la bombe comme celui d'hier assez pertinente. Je me suis réveillée avec la nouvelle des explosions, et après ça n'a plus trop évolué, alors que j'ai suivi le Bataclan en direct, et le bilan qui s'alourdissait de minute en minute, jusqu'à l'ouverture des portes de la salle, c'était un cauchemar... Et hier pour moi non plus, pas une larme, alors que j'habite Lille, donc quasiment à la frontière belge, que toute ma famille est flamande... Toujours ce sentiment de hiérarchiser la peine ressentie, entre ce qui se passe en Europe, chez nous, et tous les jours en Syrie, ou en Turquie récement...
Ce que je trouve très dur aussi c'est cette impression que même avec tous ces exemples d'horreur à nos portes, la France reste globalement puante en ce qui concerne l'accueil des réfugiés, syriens ou autres. Alors oui, il y a eu un bel élan de solidarité pour peu qu'on montre partout un cliché d'enfant noyé, et quelques mois à peine après, on recommence ce repli sur nous-même, on vide la Jungle à Calais sans proposer de réelle solution alternative... Pourtant si l'EI était partout chez nous aussi, est-ce qu'on ne serait pas les premiers à sauter dans des bateaux et à se tirer loin d'ici ?
...

il y a un an

Eric

Ta réflexion sur la religion, je l'ai très souvent. J'ai 8 ans de plus que toi. Mais c'était pareil. Pourtant j'ai grandi dans une famille paternelle très catho. La religion était message de paix, d'amour, de respect. Et de tolérance. Tu ne mentira point, tu ne voleras point, tu aimeras ton prochain, bla bla bla. Systématiquement. Mais, surtout, il n'y avait aucune obligation, on n'en parlait pas. Les gens qui le voulaient vivaient leur religion en silence, pour eux. Perso j'ai toujours choisi de me tenir loin de tout ça estimant la religion comme une aliénation.
Ensuite, en dehors de ma famille paternelle, il y a avait l'école, le collège, le lycée, les potes. Puis les études supérieures à Paris. Et encore et toujours, la religion n'était jamais évoquée. Tout le monde s'en fichait ou respectait. Mais ça ne se voyait pas. Les seuls rappels de l'existence de la religion étaient les tintements des cloches des églises le dimanche, la sorties des croyants bien habillés, les jolis mariages.
Voilà… C'était cool.
Quand j'étais minot, ma grand-mère maternelle, une vraie pied-noir pur jus, nous alertait souvent sur l'Islam. Beaucoup la prenaient pour une raciste-qui-n'aimait-pas-les-arables. Non. Elle rabâchait qu'elle les avait beaucoup aimés en Algérie et en Tunisie, qu'elle s'était toujours bien entendu avec eux. Mais, en constatant l'immigration galopante dans ces années-là, elle prédisait que leur religion serait, tôt ou tard, un énorme problème en France, comme ça l'était déjà ailleurs. Elle incriminait ses dérives très faciles, nombreuses, les hadîth débiles (il faut les lire, certains tiennent de la grosse farce), ses imams auto-proclamés sans guide versus les prêtres ou les rabbins qui ne peuvent exercer qu'après de longues études. Et la jeunesse de l'Islam, encore adolescente, un peu folle. “Ils feront comme les chrétiens il y a 1000 ans”.
Dans les années 70, 80, 90, les musulmans de France vivaient leur religion chez eux, normalement, sans revendications. Il n'y avait aucun prosélytisme exacerbé.
POURQUOI, depuis quelques années, voyons-nous cette déferlante de voiles, de jihab, d'actes complètement dingues (caissières qui refusent de “passer” des bouteilles d'alcool, problèmes à l'hôpital, attitudes déplacées envers les femmes, actes extrêmes, accoutrement ultra religieux dans les facs, les administrations, partout, prosélytisme à tout va, etc.)? Qu'est-ce qui a provoqué cette radicalisation fulgurante et quotidienne en France? Pourquoi je vois des femmes couvertes de haut en bas et gantées au supermarché??? WTF??? Et puis ces radicalisations à tout va, ces départs en Syrie, ces jeunes français ou belges qui tuent, se font sauter, égorgent. Tous ces gens, souvent désœuvrés, qui se font laver, lessiver le cerveau.
Alors je repense à ce que me disait ma grand-mère. Ces imams auto-proclamés qui ne sont pas filtrés, qui ont tout loisir de bourrer le mou d'histoires et de préceptes complètement ubuesques… Et toujours en éloignant de la culture, du savoir. Il ne faut pas s'étonner de voir fleurir des barges finis. Puisqu'ils sont formés par des barges finis.
Quant aux propos de Valls, quelle connerie. Il doit hérisser le poil de ceux qui l'ont vraiment vécue, la vraie guerre.

il y a un an

GG

"Pourquoi voyons-nous cette déferlante (...)"

Tout simplement parce que cette communauté est désormais bien plus nombreuse qu'il y a 2 ou 3 décennies.

il y a un an

Eric

Je sais bien. Mais cela explique-t-il cette dérive totale vers la radicalisation religieuse en France? Le nombre pousserait à partir en totale vrille? Je ne crois pas. Je ne sais pas moi, si des millions de catho débarquent dans un pays, ils ne vont pas partir en cacahuète et habiller toutes leurs femmes en bonne sœur...
Qu'est-ce qui a provoqué cette dérive totale? Ce retour en arrière incroyable? Même en Tunisie ils hallucinent.
L'Arabie Saoudite est probablement un peu derrière. Elle finance la construction de mosquées, envoie ses imams… Et maintenant que les musulmans sont en nombre en France, allez, on peut les radicaliser. Et en plus, comme pas mal viennent de milieux défavorisés, c'est encore plus facile.
Quelle folie. Quelle erreur patente.

il y a un an

Lena

Chaque religion a des moments moisis dans son histoire quand elle est reprise a des fins politiques et instrumentalisée. Les raisons sont multiples (pauvreté, désir d'exister, imposition d'un modèle alternatif face à un modèle dominant, etc.) …
C'est simplement qu'en France on avait plus trop cette habitude que la religion soit sujette à revendications politiques (ailleurs, Europe comprise - Irlande, Kosovo, toussa - c'est autre chose).
Et comme on voit toujours le monde par son propre prisme, on ne se doutait pas que ça puisse revenir, que certains vivaient ces questions au quotidien, que la tension allait grandir… si peu concernés que nous étions il y a peu par ces questions.
Et puis un jour ça pète, on sursaute, on se retrouve alors ébahis quand on constate que d'autres en font tout un pataquès et que ça couvait depuis longtemps… et qu'en plus c'est supposé d'un coup nous concerner.
La paix et la tranquillité c'est tellement séduisant qu'on voudrait croire que tout le monde la partage.
Je me dis avec horreur que si un gouvernement radical ou fasciste naissait demain chez l'un nos voisins ça me ferait le même effet : c'était pas fini ça ? Enterré avec le XXème siècle ?… Franchement j'espère que oui.

il y a un an

Eric

Je sais bien que chaque religion déconne à un moment. Bêtement ça me fait penser à l'adolescence. L'Islam est bien plus jeune que la chrétienté qui a eu ses moments de gros délires aussi. Cela dit, l'état d'esprit et l'évolution de l'humanité était radicalement différente il y a 500/1000 ans. C'est en ça que je ne comprends ni n'admets les dérives inadmissibles que l'on subit actuellement.
Il y a quelques centaines d'années, toute avancée/découverte scientifique était condamnée par l'Église qui se plaisait à maintenir ses ouailles dans l'ignorance pour conserver son influence en inculquant les pires conneries. Les discours pathétiques de certains Imams, les radicalisations et autres abrutissements qui fleurissent depuis quelques années en France m'y fait penser. On a eu beau découvrir, écrire, lire, évoluer, le bourrage de crâne et le maintien dans l'ignorance marche toujours aussi bien.

il y a un an

GG

"Il y a quelques centaines d'années, toute avancée/découverte scientifique était condamnée par l'Église qui se plaisait à maintenir ses ouailles dans l'ignorance pour conserver son influence en inculquant les pires conneries."

Il y a un moment, c'est bien d'ouvrir un livre d'histoire, hein.

il y a un an

Eric

??? Quelle réflexion bizarre... J'ai dû en ouvrir un peu plus que toi... Tu peux argumenter?
Tiens, au pif, ce qui me vient, la théorie de l'heliocentrisme (planètes qui tournent autour du soleil, toussa...) de Copernic. Il a repoussé la publication de sa découverte au dernier moment, à la fin de sa vie, sachant qu'il allait se faire massacrer par l'Église et les vieux théoriciens. Quoi? La Terre, création de Dieu, pas au centre de l'Univers? Mécréant! Quelques dizaines d'années après, l'ami Galilée soutient cette théorie après ses propres observations. Hop, il se fait censurer, démonter par les mêmes adeptes de la théorie du géocentrisme (tout tourne autour de la terre) et est même obligé de dire qu'il avait raconté des conneries.
Je résume à mort là hein...
L'histoire est bourrée d'exemples comme ça. Tiens, qu'est-ce que Darwin a dû se prendre lui aussi. Quoi? Adam et Ève n'est qu'une parabole? Pas la vérité? Rââh!!! Sois excommunié!
Toutes ces découvertes remettaient l'Église, sa puissance et son influence en cause. Beaucoup de religions étaient (et sont encore pour certaines) contre l'érudition, la culture, la science car ça les fragilise, les remet en cause.
Regarde ces tarés d'Imams qui interdisent la musique, le cinéma, la lecture, l'art. Des fois qu'on découvrirait qu'ils racontent des conneries et qu'il y a autre chose que la parole d'Hallah. Puis ça détourne des 5 prières par jours, de ma mosquée, ça pousse à la rébellion, à l'ouverture, à douter... Le maintient dans l'ignorance et la CRAINTE est l'arme des religion totalitaires. Comme cela a été le cas pour les chrétiens fut un temps. À son niveau.

il y a un an

Eric

(Et je fais de grosses fautes de malade si je veux ;) )

il y a un an

nico

Comment pouvez-vous être sur que "ce n'est pas parce que ça s'est passé ailleurs qu'en France" ?

Les émotions, ça ne se contrôle pas aussi facilement, et ça dépend aussi très fortement de l'inconscient.
C'est rassurant de se créer des raisons "objectives" pour justifier ses émotions, et c'est très facile ensuite de se convaincre que c'est le cas.

Pourtant, comprendre cela est très important. Cela permet de comprendre que la discrimination, ce n'est pas juste le comportement d'un idiot haineux, c'est aussi le résultat logique du même phénomène poussé juste un peu plus loin: le fait que, qu'on le veuille ou non, on préfère "ceux qui sont comme soi" aux autres.

il y a un an

Sabrina

Tes interrogations ressemblent à celles qui m'ont traversées ces derniers jours.
Pas de larmes cette fois-ci, et je ne sais pas pourquoi. L'envie de rester éloignée des médias et des photos "non floutées" de façon égoïste pour mon propre bien-être. Je m'informerai plus tard, quand on en saura plus.
La peur ? Oui, elle est là. Une espèce de résignation : "Alors il va falloir s'habituer? Alors il va falloir vivre avec cette sensation de méfiance ? Et être heureux et positif malgré ça ?"
Malheureusement, je pense que tout ça nous dépasse, que nous ne pouvons pas vraiment agir, si ce n'est en étant moins naïfs, moins naïfs au regard de ce qu'est le monde, nos dirigeants y compris.
Au moment des attentats contre Charlie, et ceux du Bataclan également, on a beaucoup parlé de préserver notre civilisation, nos modes de vies. Vouloir garder à tout prix un monde où la liberté de pensée, de croyance et d'opinion est un principe fondamental, oui. Vouloir préserver une forme d'insouciance, de joie, oui. Vouloir rester dans un monde où l'occident domine, décide et consomme à tout va au détriment du reste de la planète, ça n'est plus possible.
On brandit sans cesse l'universalisme de nos valeurs héritées des Lumières, persuadés que ces lumières ne peuvent qu'éclairer le monde. Certains penseurs remettent en cause cet universalisme descendant, voire condescendant, des valeurs occidentales sur le reste du monde. Je en les ai pas lus et je ne me sens pas assez outillée intellectuellement pour comprendre notre monde aujourd'hui.
Mon commentaire est confus, ce que je partage viscéralement avec toi à la lecture de ton post, c'est l'inquiétude de savoir quel monde j'offre à ma fille, et que pour elle, j'ai le sentiment que je dois rester positive, et que je me dois d'agir sur le monde pour qu'il le soit un peu plus, sans naïveté "peace n' love", mais sans cynisme.
Hier, j'ai perdu connaissance dans la rue. Et j'ai été entourée par des inconnus bienveillants. Globalement, les gens sont sympas.
Tu peux regarder cette conférence : http://blog.ted.com/my-father-was-a-terrorist-im-not-zak-ebrahim-at-ted2014/
Il n'y a pas de déterminisme. ça va être long et compliqué, mais on y arrivera.

il y a un an

Elisabeth

J'habite Bruxelles et ce matin je ne me suis pas réveillée dans un pays en guerre. Car je n'ai pas d'ennemi. Je n'ai pas cette envie de prendre les armes contre quelqu'un ou quelque chose. Je n'ai pas envie de punir quelqu'un que je ne connais pas. Je suis triste pour mes amis qui étaient à l'aéroport ainsi que dans ce métro. Mais je n'ai aucune colère, ni aucune haine. Je ne cherche pas à essayer de comprendre pour mieux accuser une entité floue et complexe que je risquerai de confondre avec une majorité innocente. Je veux juste dire qu'un jour, ça ira mieux.

il y a un an

Skhf

70 ans ? Il ne faut pas oublier la guerre en Yougoslavie et le génocide bosniaque c'était il y a 20 ans à 2h de vol de Paris.

il y a un an

Wood

"70 ans de paix en europe" ?
La Bosnie c'est pas en Europe ? Ni le Kosovo ?

il y a un an

Thierry

70 de paix en Europe ???

Il serait peut-être bon de se rappeler parfois que l'Europe ne se limite pas à la France...

Le conflit serbo-croate c'était pas en Europe ?
Guerre de Slovénie, pas en Europe ?
Guerre en Bosnie, pas en Europe ?
Guerre du Kosovo, pas en Europe ?
Conflits en Macédoine, en Albanie, pas en Europe ?

Mais aussi, entre autres...
Guerre d'indépendance de Chypre, pas en Europe ?
Invasion de la Tchécoslovaquie en 1968, pas en Europe ?
Guerre de Géorgie, pas en Europe ?
Crise ukrainienne et en Crimée, pas en Europe ?

....

Et puis tant qu'à faire... permets-moi aussi de te rappeler que ce n'est pas parce que TU ne parlais de pas de religion dans les années de 90 que personne n'en parlait !!! De loin pas !!!

Laurel, j'aime beaucoup ton travail, je te suis depuis plus de 10 ans, je t'ai acheté une planche il y a bien longtemps... Parles-nous de ta vie, des USA, fais-nous des dessins sympas, divertis-nous... mais je t'en supplie... évite les analyses sentimentalo-émotionello-géopolitiques... c'est vraiment pas ta matière forte...

il y a un an

sarah

pareil... Mais pour les réponses, j'ai commencé le livre de glücksmann, Génération gueule de bois : c'est tout à fait ça !

il y a un an

specialFX

Effectivement ça fait un bail qu'il n'y a pas eu de guerre en Europe. Enfin, si on considère l'Europe comme l'Union Européenne, bien sûr. Sinon il y a eu une guerre en Yougoslavie dans les années 90.
L'Europe est en guerre, mais pas sur son sol. Tu n'as pas conscience que depuis la seconde guerre mondiale, les guerres sont exportées hors de l'UE ? Iran-Irak et Liban dans les années 80, Irak en 1991, Irak en 2003, Afghanistan depuis les années 2000 (et même depuis la fin des années 70), Libye en 2011, Syrie depuis 2011, Ukraine-Russie depuis 2014, Israël-Palestine depuis... ?
Je m'arrête là, y'en a sûrement plein d'autres qui ne me viennent pas en tête immédiatement.
Bah oui hein, faut bien que les marchands d'armes fassent du pognon, les marchands de pétrole aussi.
A un autre niveau, tu n'as pas l'impression que la France est "en guerre" contre les musulmans depuis quelques années, et que l'Etat n'est pas le dernier à l'alimenter ? Ça ne te rappelle rien ? France, années 30, crise économique, stigmatisation d'une minorité accusée de tous les maux ? Non ?
Ta planche, bien que pleine de bons sentiments, est très réductrice.
Tu as une certaine audience, alors, documente-toi un peu, sérieux, et regarde un peu plus loin que les frontières de l'UE.
Merci.

il y a un an

Auto

Nous ne sommes pas en guerre car Daech n'est pas un état mais un groupe terroriste.
Je recommande de prendre du recul par rapport aux évènements et aux témoignages. Cela ne sert qu'à se faire contaminer par la peur, et la peur n'est jamais une bonne conseillère...ni pour la population, ni pour les politiques, d'ailleurs.
Je veux citer ce que disait Hagrid à la fin de la coupe de Feu, qui est pour moi l'attitude la plus appropriée: "il arrivera ce qu'il arrivera, et nous serons prêts à l'affronter.'

il y a un an

Richard

Pas d'accord avec Melaka. Je respecte son opinion, mais moi, ce que je trouve dangereux, c'est cette attitude qui consiste à faire l'autruche et à ne pas reconnaître une guerre quand c'en est une. Il faut ouvrir les yeux: ces barbares, ces monstres (je ne pas les appeler "animaux" car ce serait faire injure aux animaux, et je peux encore moins les appeler "humains"), ou du moins ceux qui les commanditent, ont déclaré la guerre à l'Occident qu'ils haïssent profondément.

Je vais sans doute me faire taxer de vilain raciste facho en disant cela, mais la manifestation de cette haine envers l'Occident, on peut la trouver dans une partie de la population de nos banlieues: je l'ai constatée en sortant de chez moi quand, disant bonjour à deux jeunes gens d'origine non européenne (surtout ne pas stigmatiser une ethnie!) qui discutaient devant la porte, j'ai eu pour toute réponse un regard noir et un "Ta race !" lancé d'un air méprisant. C'est ça, le "Vivre ensemble" dans ma banlieue! Bien sûr, ils ne sont pas tous comme ça, mais il y en a quand même beaucoup, et on peut se demander à juste raison de quoi ils sont capables quand on voit une telle réaction à un simple "Bonjour". Alors quoi d'étonnant à ce que maintenant certains européens "de souche" fassent preuve de méfiance envers des faciès non européens ?

Revenons en à cette guerre que certains ne veulent pas voir: la guerre armée contre armée, c'est fini, mais la haine et toujours là, ces monstres sont maintenant infiltrés partout au sein de notre société et ils peuvent frapper n'importe où à tout moment. A défaut de savoir sur qui taper, on peut toujours répondre à leur barbarie par la caricature comme beaucoup l'on fait ces dernières heures, pour qu'au moins ces tarés sachent qu'ils ne nous feront jamais taire.

Probablement avons nous une part de responsabilité dans cet état de fait si on considère nos interventions calamiteuses au Moyen Orient ou en Afrique du Nord. Il n'en reste pas moins que ces monstres sont des tarés à l'esprit moyenâgeux bénéficiant de la technologie du XXIème siècle, et ça, ça fait peur!

Alors oui, je suis pessimiste pour l'avenir. Désolé de te pourrir ta journée, Laurel. :(

il y a un an

Miou

Relisez quelques commentaires plus haut, comme ceux de Lalala et Richard Couet, pour comprendre un peu mieux la situation. Les occidentaux ont méprisé et maltraité des peuples pendant des décennies, voire des siècles, manipulent leur propre peuple via la propagande et le divertissement (on est en pleine réalisation des oeuvres d'Orwell et d'Huxley mais les gens s'en rendent pas compte), puis ce peuple se réveille lorsque le reste du monde n'en peut plus et demande 'mais qu'est ce qui se passe ? pourquoi on nous attaque, on est des gentils bisounours pourtant...'

il y a un an

toto

Parce que bien sûr, les autres peuples ne peuvent avoir aucun projet politique propre, à eux: ils sont uniquement capables de réagir à nos actions à nous, les occidentaux.
Jamais un noir ou un arabe ne pourra avoir son propre projet de grand empire musulman s'étendant de la méditerranée à l'indonésie. D'ailleurs tous les articles de daech qui présentent ce projet sont en fait écrits par des journalistes du monde.

Ce qu'il y a de bien avec cette vision du monde où seuls les occidentaux font des choses, en mal, et où tous les autres sont uniquement dans la réaction, c'est qu'elle est profondément raciste, et on ne s'en rend même plus compte. C'est extraordinaire!

il y a un an

emata

Ce n'est pas parce que les conflits de ces 30 dernières années se sont déroulés hors de nos frontières (et encore...) que l’Europe est un espace de paix.

Quant à la religion... Non ce ne sont pas "juste" des fêtes commerciales, on détruit encore aujourd’hui au nom de la religion, en France. Tu sais combien de médecin anti ivg te font croire que tu n'es pas enceinte juste pour te faire garder le gosse ? Combien d'actes homophobes ont lieux en France tout les jours ? La religion, c'est un peu plus que ramasser des œufs de pâques hein...

il y a un an

Pauline

Ouh la vilaine religion qui t'empêche de tuer un gosse ! :-D

il y a un an

emata

Ouh le joli troll qui essaie de grandir :-p

il y a un an

Jean-Phi

"Tu sais combien de médecin anti ivg te font croire que tu n'es pas enceinte juste pour te faire garder le gosse ?"

Oui : zéro, non ?

C'est drôle comme tu dis "la religion", dis directement "le catholicisme", que tu détestes. 100% des actes terroristes importants connus par notre pays depuis 20 ans viennent du catholicisme, pas vrai ? Haha... Allez, circule.

il y a un an

Die Franzoesin

Cet article me touche particulièrement car il retrace exactement ce que je ressens. Et la dernière image aussi, puisque je suis aujourd´hui maman. Pendant toute mon adolescence j´ai longtemps cru comme toi naivement que l´Histoire allait "dans le bon sens". Que les religions et les guerres disparaitraient et que l´avenir serait l´écologie et la fin des frontières ou un truc dans ce genre. Du coup je tombe de haut, et j´ai peur, pour moi et mon fils, oui.

il y a un an

Anim★l

Excuse-moi, mais il y a un truc qui ne change pas : c’est que c’est *ta* réaction face à l’événement qui est ton sujet numéro 1.

Oh tu n’es pas la seule, et d’habitude je ferme ma gueule, mais là il fallait que ça sorte.

il y a un an

BDNUL

LAUREL BRAVO JADORE CQUE TU FAIS ALORS DU COUP JE T'AI DEDICACE MA DERNIERE BD TIENS http://bdnullachier.blogspot.fr/2016/03/hommage-aux-attentats.html

il y a un an

Gegene

> Melaka
Ce qui définit une guerre, ce n'est pas le fait qu'il n'y ait que des soldats qui meurent.
Ta définition donne raison à ceux qui parlaient d"évènements" et surtout pas de guerre en Algérie dans les années 50.
M'enfin bref, on s'en fout un peu, des mots... Mais je crains qu'on soit très très loin de "quelques" tarés.

Quant à la guerre en Europe, Sarajevo n'est pas si loin, ni dans le temps, ni dans la distance.
Mais il n'en reste pas moins qu'on ne se sentait pas concernés de la même façon. Et que j'aurais pu à peu près dire les mêmes choses que dans cette planche, alors que je suis née en 1962.
Ceci étant, la guerre "à la télé", ça n'a jamais arrêté. Quand j'étais petite, c'était le Vietnam, puis le Liban, puis, puis.. la liste est trop longue et certaines ont duré tellement longtemps.

il y a un an

Battì - @battiscaffa

Faut pas abuser. On est de la même génération et je me souviens très bien de la terreur de l'IRA, des voitures piégées de l'ETA, des carnages du Front Islamique du Salut et de l'attentat du métro Saint Michel.
Pourquoi cette déplaisante tendance à présenter le terrorisme en Europe comme une nouveauté ?

il y a un an

issabill

Je me suis sentie réellement bouleversée par ce qu'il s'est passé à Bruxelles, autant, voire peut-être plus que Paris... Sans doute parce que j'ai des amis à Bruxelles et pas à Paris, j'ai eu tellement peur pour eux... Et j'y vais dans quelques jours, c'est la première fois que je laisse mon bébé pour partir en week-end, et je ne peux m'empêcher de penser "et si je ne revenais pas?"... Je n'ai pas envie de m'habituer à cette horreur. Mais je crois bien que l'habitude va finir par s'installer d'elle-même... :-(

il y a un an

Sagane

Je rejoins complètement Mélaka ! Ce n'est pas parce qu'un homme politique pour ne pas le citer parle de guerre que c'est vrai. Faux et archi faux. On va dire plutôt dire qu'il existe des personnes qui malheureusement sont convaincus d'une idée au point de tuer pour celle-ci. Personnellement j'appelle ça de la folie mais j'ai envie de croire qu'on va se relever et peut-être même enfin arrêter de réfléchir pour peut-être agir.

Voilà, je reste optimiste j'ai envie.

il y a un an

Tara

Et sinon, le respect pour les personnes qui gèrent les événements comme elles peuvent, même en clamant qu'elles n'ont pas peur, on s'assoit dessus ? Je suis désolée d'être aussi sèche, mais je trouve ça très malvenu de représenter ainsi sous la forme de mouton des personnes qui font sûrement ce qu'elle peuvent pour gérer tout ça, comme tout le monde d'ailleurs.

il y a un an

Marion

Personnellement, l'émotion, la tristesse, sont toujours là... le choc peut-être un peu moins. La rage est également de plus en plus grande...
Il faut dire que le 7 janvier ça a quand même été une grosse grosse claque. Le 13 novembre, c'était comme un nouveau degré d'horreur de franchi. Et là pour la Belgique, malheureusement ça semblait presque logique que quelque chose se passe, la plupart des terroristes qui ont agi en France était Belges, Merah était également passé par la Belgique, de même que les assassins de Massoud juste avant le 11 septembre...

Je pense que la meilleure réponse c'est peut-être de continuer à croire à une Europe solidaire, même si l'Europe politique est loin de fonctionner parfaitement, il est peut-être temps d'arrêter le mouvement de repli national en cours dans beaucoup de pays européens.

il y a un an

Morphéus

De fait, l'illusion fut de croire que l'histoire était linéaire et orientée (le "progrès") vers un "happy-end" définitif : la "paix perpétuelle".
Cette croyance d'origine religieuse (la "fin de l'histoire" = venue du Messie) mais sécularisée, qui imprègne l'inconscient occidental, est à l'origine de la mondialisation.

En réalité, l'histoire est cyclique comme la vie elle-même, passant par des phases de croissance et de déclin (et de renaissance printanière !), de jour et de nuit, de paix et de guerre, d'inspir et d'expir, de yin et de yang, etc.

- "En effet, il y a lieu d’envisager en toutes choses deux tendances opposées, l’une descendante et l’autre ascendante, qui sont souvent comparées symboliquement aux mouvements du coeur ou aux deux phases de la respiration."
(René Guénon, "La crise du monde moderne", 1927)

Cf. l'histoire "récente".
- la "belle époque", 40 ans de paix = jour
- suit une "guerre de 30 ans" (1914-1945) = nuit
- puis 70 ans de paix (dont "30 glorieuses") = jour
- et donc logiquement, une nouvelle "nuit" (cycle de conflits) était prévisible, laquelle à son issue laissera place à un nouveau "jour", etc.

Le soleil se couche pour mieux se relever chaque nouveau matin : après la nuit le jour, après l'hiver le printemps, après la pluie le beau temps…

- "…quelles que soient les apparences, on peut être sûr que tous les déséquilibres partiels et transitoires concourent finalement à la réalisation de l’équilibre total."

- "Il n’y a donc pas lieu de désespérer. Ceux qui seraient tentés de céder au découragement doivent penser que le désordre, l’erreur et l’obscurité ne peuvent l’emporter qu’en apparence et d’une façon toute momentanée ; que tous les déséquilibres partiels et transitoires doivent nécessairement concourir au grand équilibre total ; et que rien ne saurait prévaloir finalement contre la puissance de la vérité [de la Vie]."

(R. Guénon, op. cit.)

Bref, y'a des "jours" (de qqs années) avec, y'a des "jours" sans : c'est le mouvement-même de la vie.
Il n'y a donc pas lieu de désespérer, simplement d'être en paix avec le mouvement de la vie. Et de faire confiance à la vie, même si à notre échelle d'humain, on ne peut pas toujours tout comprendre.

"La grenouille au fond du puit ne peut pas parler de l'Océan. L'insecte qui ne vit qu'un été ne peut pas parler de la neige." (Proverbe chinois)

il y a un an

Pauline

Moi je trouce ça encore plus désespérant d'imaginer que tout est cyclique pour l'éternité... en plus c'est faux : le Soleil est une boule de gaz qui est apparue, se consume et un jour disparaîtra. Le temps est linéaire et les cycles de l'Histoire ne sont qu'apparents.

il y a un an

Morphéus

"c'est faux : le Soleil est une boule de gaz qui est apparue, se consume et un jour disparaîtra."
Qui a dit le contraire ? Des étoiles naissent tous les jours. Une étoile s'éteint, une autre s'éveille, quelque part ailleurs dans l'univers.

Cela dit, le mot "cycle" est trompeur, en ce qu'il ne faut pas entendre par là un "circuit fermé" qui se répète indéfiniment à l'identique : "on ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve."
On peut donc très bien imaginer p.ex. un temps spiralé ("en ressort"), combinant linéarité et cycle. Ou bien une histoire "sphérique", nous laissant libre de "rouler" où l'on veut.
Il n'y a donc pas de véritable opposition à ce que vous dites.

Après, si ça peut vous rassurer, je ne prétend pas avoir la vérité.
Mon propos est ailleurs. Je dis simplement que le monde s'avère plus riche et plus complexe (tant pis ou tant mieux) que l'idée que certains peuvent parfois s'en faire. Complexité dont témoigne p.ex. le fait qu'il soit (au moins en partie) cyclique, ce qu'on a tendance à oublier, justement. D'où l'importance de ne pas s'arrêter à des visions simplistes, au risque de se réveiller le bec dans l'eau.

Ca passe mieux, dit comme ça.

il y a un an

servais

Nous étions en pais sur notre sol, certes... Mais en guerre permanente ailleurs. Est-ce bien surprenant que cette violence revienne, un jour ?

il y a un an

GC

Quand j'étais au collège dans les années 90, un professeur d'histoire que je respecte profondément nous a toujours dit que la 3eme guerre mondiale commencerait en Syrie :-/ C'etait dans les années 90...

il y a un an

Banane

Il y a une sorte d'accoutumance ou de résignation je crois.
En janvier, la colère et la sidération.
Au fil de l'année, la réalisation qu'un nouveau schéma est en place, avec tous les événements affreux partout dans le monde.
En novembre, la tristesse et l'identification (plus facile quand c'est le nom d'une connaissance qu'on entend résonner pendant la célébration)
Si j'ai de la colère à présent c'est contre nos dirigeants qui ne pensent qu'à court terme et/ou qu'à eux, le manque de solution globale, etc...
Et qu'est ce qui peut pousser quelqu'un avec un cerveau à se laisser avilir comme ça?

il y a un an

Krapo

J'ai pas lu tous les commentaires, je réagis à ta note simplement. On n'est pas en guerre. Le terrorisme existe depuis bien longtemps, les années 90 on été une période particulièrement calme, mais quand tu regardes ce graphique:https://d28wbuch0jlv7v.cloudfront.net/images/infografik/normal/chartoftheday_4093_people_killed_by_terrorist_attacks_in_western_europe_since_1970_n.jpg tu t'apercois que les années 70 n'étaient pas super fun. J'ai quelques enfants, les seules choses que je peux faire pour eux est de les tenir le plus éloigné possible des robinets à peur que sont BFM, itele et les pernauds, et de leur apprendre à aimer leur prochain sans se dire qu'on peut détester quelqu'un seulement parce qu'il a une religion (je suis athée). Ah, et aussi de faire gaffe en bagnole, parce que c'est 4000 morts par an, soit 20 fois plus que le terrorisme les mauvaises années :)

il y a un an

Pona

J'aime bien cette vision des années 90.
Les guerres de yougoslavie n'ont pas l'air d'avoir existé.
Ça aurait plutôt plu aux trois cent mille morts des nettoyages ethniques (religieux diront certains) de l'Europe de l'Est...
L'Iran fondamentaliste, trucidant ses opposants jusque dans les rues européenne, ça non plus ça ne fait pas partie des années 90?
J'aime bien ton blog Laurel, mais est-ce qu'en ignorant ton histoire tu vas comprendre comment la poursuivre...

il y a un an

Mike

Il suffit d'un attentat pour que le monde occidental se souvienne d'un risque potentiel au détour d'une rue... Les risques ont évolués et ont fini par arrivés chez nous, il faut que l'on évolue avec lui et revoir certains de nos principes. Ouvrons les yeux, la Syrie c'est a coté, pas a l'autre bout de la terre...

il y a un an

Marie-Aude

La Bosnie, la Serbie, c'est l'Europe aussi. Mais c'était "loin", ça ne nous touchait pas de près. Ce n'était même pas l'Europe, en gros.
Les horreurs de l'Europe de l'Est, ce n'était pas la violence d'une guerre, mais c'était pire, et ça ne nous touchait pas.

Oui, l'Occident "développé" (les WPP je crois aux US) est en train de perdre les privilèges de sa richesse et de sa sécurité, et de retourner dans l'état normal du monde. Les guerres externalisées, comme l'Afghanistan, reviennent sur notre territoire.

Après il ne faut pas non plus idéaliser. Je suis plus vieille que toi, j'ai connu l'attentat de la rue des Rosiers, celui du Publicis (enfant), celui de Tati.

C'est peut-être bien qu'on s'habitue. En tout cas c'est ce que font tous les gens qui vivent ça et bien pire, sinon il n'y a plus de vie possible.

il y a un an

beren57

nous sommes simplement toujours dans le meme vieux bateaux de l'histoire, qui comme d'habitude suit ses crêtes et ses creux avec une infatigable régularité. Une ou deux générations de prospérité, bien vite accaparée, détournée par quelques uns, et quand il ne nous reste plus que les miettes, nous avons le choix entre se battre pour nos droits, nos libertés et la justice sociale, ou sombrer dans le fanatisme, l'obscurantisme, le chacun pour soi, et la folie meurtrière qui vient très vite derrière. Le pic de la vague n'est pas encore passé... Et il dépend de nous tous de guider le navire pour savoir de quel côté nous allons tomber. Révolution ou fascisme. Les deux leitmotivs de l'histoire...

il y a un an

Thibault

J'ai 32 ans. (pour situer la génération)
Déjà, j'ai la sensation d'avoir toujours entendu parlé du terrorisme. Avec le premier souvenir marquant en 1995 (attentat Paris RER B). Puis le 11 septembre. Du coup, vivre au milieu du terrorisme, je m'y suis toujours attendu, même si cela m'irrite toujours. Du coup, oui je suis peiné par les attentats et enragé contre les terroriste, mais je ne suis pas abattu.
Concernant l'idée de génération sans guerre, c'était plus vrai pour nos parents... et encore, ma mère fut traumatisée par la guerre d'Algérie.
Et j'avoue personnellement m'attendre à moyen long terme à l'éclatement d'un conflit mondial dû à un manque de ressources. Reste à savoir laquelle, aujourd'hui on a l'embarras du choix.

il y a un an

Niko

http://www.breizh-info.com/2016/03/10/40216/nadine-al-budarr-journaliste-saoudienne-boxe-monde-musulman

il y a un an

Jean - @jeanlespinasse

Nous ne sommes pas en guerre, du moins en France et je ne suis pas d'accord avec la rhétorique de Valls. Mal nommer les choses est ajouter aux malheurs du monde. L'armée ne fait que patrouiller dans les villes et pas d'action de guerre de sa part sur notre territoire, lire l'éditorial de Libé aujourd'hui… Certes nous subissons des actes de guerre, c'est ça le terrorisme. Mais ça n'est pas la première fois que nous en sommes victimes, déjà dans les années 80… 1983 : attentat terroriste à l'aéroport d'Orly par une organisation arménienne : https://youtu.be/F-bApp2Q4Bo

Oui, l'effet de surprise s'estompe et nous nous habituons. Il va bien falloir vivre avec ce terrorisme. C'est parti pour longtemps…

il y a un an

ND - @nd2573

Solidarité et amour plus forts que haine et terreur. Et venez pas me dire que le verre est 9/10èmes vide alors qu'en fait il est 1/10ème plein ! Alors oui, c'est pas juste avec l'utopie qu'on arrête les guerres, mais quand-même, on est plus nombreu(x)ses à vouloir faire la paix que la guerre, non ?

Et non, je ne m'habitue pas à la violence ordinaire et automatique. Et même si je ne pleure plus beaucoup...bah non! La violence ordinaire ne musèle pas mon intelligence (et si ça se passe quand-même c'est que le terrorisme aura gagné, vous comprenez bien que ça c'est hors de question. Comtois, rend-toi, neni ma foi! comme on dit en Franche-Comté).

Voilà, comme beaucoup j'ai pas la baguette magique pour faire que la cloche des Nations Unies sonne, celle qui est sensée sonner quand plus aucun pays n'est en guerre, mais ça m'empêchera pas de continuer à y croire...à un autre monde vierge de toute violence, sinon à quoi bon exister ?

Allez, j'ai aussi une vraie vie...et autant l'utiliser pour que VRAIMENT ce soit la paix qui gagne❣

Bruxelles ❤ 💛 ❤️ et toute la Belgique,
Paris, Argenteuil 💙 ♡ ❤️ et toute la France même d'outre-mer,

Et tous les peuples qui croient vraiment au monde meilleur,

je croirai en la vie et en la paix jusqu'à mon dernier battement de coeur 😢❤️
Vive l'amour

il y a un an

Marie-Aude

Je suis assez d'accord avec Jean. Etre en guerre, c'est tout à fait autre chose... ceux qui le vivent réellement le savent.

il y a un an

Mahtias

J'ai aussi l'impression que c'est "pire" ces derniers temps, mais, et sans remettre en cause les récentes tragédies,sur les 40 dernières années le nombre de victimes du terrorisme en Europe baisse:
https://twitter.com/Snowden/status/712757939543650305

il y a un an

Jeff

Le conflit en Irlande non ?

il y a un an

Jean-Phi

"La religion".

Quelle religion, exactement ?

il y a 11 mois

cat

Merci pour le post, émouvant. Moi aussi, j'en ai marre de ces tragédies. Mais quand à dire que notre génération (j'ai 35 ans) a grandi avec l'idée que l'on ne connaîtrait jamais la guerre ? Non, désolée. J'ai grandi et vécu dans la certitude que je connaîtrais un nouveau conflit mondial. En l'espérant le plus tardif possible... Avoir des enfants et/ou être impliqué dans un conflit : c'est une réflexion que j'ai entamée au collège. Période, d'ailleurs, où nous attendions avec anxiété les retours de voyage de nos parents, devant transiter par Paris (c'était une époque d'attentat, de détournement, etc). Tout est une question de caractère, références et de culture familiale, de connaissances historiques et de sujets d'intérêts personnels. Cela n'a jamais cessé d'être la mouise. Elle est juste moins collante par période :(.

il y a 11 mois

gg

Bah c'est simple c'est depuis qu'on importe des arabes que les problèmes apparaissent. izi

Associez votre email à une image Gravatar!

Se rappeler de mes informations.

Être tenu au courant des réponses par email.